Angelin Preljocaj, Empty moves (part I) + Noces

Jean-Emmanuel Denave | Vendredi 24 avril 2009

Photo : JC Carbonne


Sa dernière création (Blanche Neige) était tellement pompeuse et ennuyeuse, qu'on en aurait presque oublié qu'Angelin Preljocaj est un chorégraphe de très grand talent. Le Toboggan a eu la bonne idée de programmer deux parmi ses meilleures pièces le 29 avril : l'abstraite et émouvante Empty moves pour quatre danseurs sur une bande musicale de John Cage, la plus théâtrale et prolixe Noces sur la partition d'Igor Stravinski. Dans l'une comme dans l'autre, on retrouve on retrouve cette énergie gestuelle, cette précision et cette rigueur qui font la marque de fabrique du chorégraphe, lorsqu'il ne croque pas de pomme empoisonnante.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter