Pour Palandri et Chenelat, l'amour reste une dure lutte

SCENES | A l'Espace Gerson, Dominic Palandri et Romy Chenelat reprennent leur mordante comédie conjugale.

Benjamin Mialot | Mardi 5 mai 2015

Photo : Michel L'ange


Si New York Paradis, la dernière comédie en date de Dominic Palandri, est à voir avant de mourir, ainsi que l'énonce sa tagline, L'Amour est une dure lutte (créée début 2012) en est une à laquelle il vaut mieux assister avant de s'engager dans une relation, l'image qu'elle renvoie du couple, en l'occurrence celui qu'interprètent le même Palandri et Romy Chenelat (par ailleurs co-auteurs de la pièce), étant celle d'une institution pour le moins mortifère.

Lui, bedaine en avant, est un chômeur concupiscent, sorte de Bertrand Cantat en tongs et incapable de lever le poing si ce n'est pour s'en jeter un. Elle, à l'inverse, ne pense au sexe que tous les trente-six du mois et dédie les trente-cinq jours à bavasser au téléphone avec sa mère – alors qu'elle habite l'appartement d'en face.

Leur histoire, cousue de fil blanc jusqu'à un happy end forcément temporaire, c'est Vous avez un message chez les prolos : nonobstant quelques éclairs de complicité régressive – des petits noms aux jeux maison, la pièce traduit très bien la façon dont les fulgurances affectives deviennent des habitudes embarrassantes – ils ne se supportent plus et profitent du moindre répit pour surfer sur un site de rencontres.

Rien de follement original donc. Mais l'engagement des deux intéressés et le mordant des saloperies échangées par leurs personnages, qui participent également de la noire – et peut-être bien involontaire – lucidité de l'ensemble, emportent le morceau.

L'Amour est une dure lutte
A l'Espace Gerson jusqu'au 23 mai


L'Amour est une dure lutte

De Romy Chenelat et Dominic Palandri. Un couple moderne tente de tromper l'ennui en surfant sur des sites de rencontres
Espace Gerson 1 place Gerson Lyon 5e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

"Apéro Thérapie" : un coup dans le nez

Café-Théâtre | Apéro Thérapie est à l’affiche de l’espace Gerson : plaisant, mais dépourvu de finesse.

Nina Roussel | Jeudi 16 mai 2019

Tous les samedi soirs, l’Espace Gerson se met à l’heure de l’apéro et accueille Romy Chenelat et Céline Iannucci qui interprètent deux copines pompettes. Délurée, braillarde, et définitivement immature, l’une rêve de prendre le large et répète à longueur de journée sa ferme résolution : « tout quitter » – à commencer par le travail qu’elle n’a pas. Voilà qui n’est pas sans faire sourire Yolande, la discrète, qui sait à quoi s’en tenir quant aux projets nébuleux de sa colocataire. Au fil de sessions apéritives quotidiennes, les langues se dénouent, et les révélations vont bon train, avec, évidemment, une mention spéciale pour les affaires de fesses. La recette de cette comédie est simple et fonctionne, en grande partie grâce aux comédiennes survoltées et généreuses, qui entre vraies bouteilles et vrais fous-rires, ne boudent pas leur plaisir. Mais le spectacle n’est pas dépourvu de lourdeurs : on rit gras, mais on rit quand même. Pas sûr pour autant qu’on reprenne un verre. Apéro Thérapie, de Dominic Palandri À l’Espace Gerson tous les samedis de mai et les 8, 15 et 29 juin, à 19h

Continuer à lire

Dominic Palandri : doux, dur et dingue

SCENES | Vieux routier des planches (et des guitares) au physique de grizzli et au caractère d'ours en peluche, Dominic Palandri s'essaye avec "New York Paradis", sa dernière mise en scène, à une forme de théâtre plus conventionnelle. A moins qu'il ne s'agisse d'une forme de café-théâtre moins conventionnelle ? Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 16 décembre 2014

Dominic Palandri : doux, dur et dingue

«Après les représentations, on me demande souvent si j'ai fait de la prison» confesse, amusé, Dominic Palandri. Gueule de cinéma et dégaine de biker prêt à vous casser une queue de billard sur le sinciput au premier raccroc, le bonhomme dégage en effet le genre de présence qui vous cause des sueurs nocturnes en plein jour. Surtout pour qui ne connaît de lui que le hitman en cavale de Ta gueule ! et l'arbitre radié pour brutalités de Carton rouge, les personnages de brutes épaisses que son vieil ami Jacques Chambon lui a taillés sur mesure. En vrai, Dominic Palandri est un un chic type et l'un des comédiens les moins unidimensionnels du circuit du café-théâtre. Sans doute parce qu'il n'en est pas un pur produit : «A l'origine je voulais être batteur. Quand j'ai fait mes premiers concerts, je me suis rendu compte que je voulais être le mec devant. J'ai donc commencé à chanter. Et là, je me suis dit : "pour gagner en confiance, je dois faire du théâtre". Je ne sais pas pourquoi j'ai eu cette idée. Ça m'a paru évident». C'éta

Continuer à lire

Baroque & Plus si affinités

MUSIQUES | Vous souvenez-vous de Monsieur Plus, ce guilleret moustachu qui s'évertuait, à coups de bousculades opportunes, à rendre plus appétissants et plus savoureux (...)

Benjamin Mialot | Mercredi 13 novembre 2013

Baroque & Plus si affinités

Vous souvenez-vous de Monsieur Plus, ce guilleret moustachu qui s'évertuait, à coups de bousculades opportunes, à rendre plus appétissants et plus savoureux les biscuits Bahlsen ? Eh bien Franck-Emmanuel Conte est un peu le Monsieur Plus du baroque : avec Le Concert de l'Hostel Dieu, l'ensemble qu'il a fondé voilà deux décennies, il n'a de cesse de le sortir de sa zone de confort, soit en se penchant sur des répertoires méconnus, soit en le confrontant à d'autres disciplines – on ne lui souhaite toutefois pas de finir, comme le croqueur de tuiles, noyé dans la Seine dans l'indifférence générale. Une démarche qu'il pousse un cran plus loin cette saison avec la création de Baroque & Plus, un festival tout entier dédié au dépoussiérage de cette musique ornementale et contrastée.  Au programme de sa première édition : du théâtre avec l'immense Jacque

Continuer à lire