Au TNG, le chant du cygne des "Acrobates"

Nadja Pobel | Mardi 22 septembre 2015

Photo : Christophe Raynaud de Lage


C'est l'histoire d'un homme, Fabrice Champion, trapéziste de son état, fondateur de la troupe de cirque aérien Les Arts Sauts, mondialement connue. Tétraplégique en 2004 (suite à une chute), il poursuit l'aventure sur les pistes en fauteuil roulant. En 2011, Olivier Meyrou lui consacre un documentaire, Acrobat. Peu de temps après, fin 2012, Fabrice Champion décède à 39 ans, intoxiqué par une potion aux plantes lors d'une cérémonie bouddhiste, fasciné qu'il était depuis sa jeunesse par le chamanisme.

Olivier Meyrou poursuit alors son travail d'hommage avec son complice Stéphane Ricordel. Tous deux formés par le disparu, ils donnent naissance à Acrobates, un spectacle déjà joué plus de 300 fois en France et dans le monde, mais jamais passé à Lyon. Oubli réparé cette semaine. C'est même ici, au TNG, qu'auront lieu ses dernières représentations (du 25 au 27 septembre), en entame de cette nouvelle saison pilotée par Joris Mathieu, lequel a d'ailleurs participé à la création lumière et vidéo.

Sur le plateau, les deux acolytes, sans artifices, confrontent vigoureusement leur corps au sol, chutant, tentant de rebondir, tout en racontant avec quelques paroles un pays visité puis oublié : celui de l'ailleurs, l'autre côté du miroir.


Acrobates

Par Stéphane Ricordel et Olivier Meyrou, 1h10, dès 12 ans. Confrontation humble face à un corps cassé
TNG-VAISE 23 rue de Bourgogne Lyon 9e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Fin de règne : "Celebration"

Documentaire | de Olivier Meyrou (Fr, 1h14) avec Yves Saint Laurent, Pierre Bergé…

Vincent Raymond | Mardi 13 novembre 2018

Fin de règne :

1998. À l’occasion de la Coupe du monde de football, le Stade de France accueille sur sa pelouse un défilé de plusieurs centaines de créations de Yves Saint Laurent. C’est le temps des hommages et des souvenirs pour le couturier affaibli, qui achève l’une de ses ultimes collections… En apparence centré sur un homme, ce documentaire s’intéresse à la ruche vrombissante dont Yves Saint Laurent était le cœur battant, épaulé par son associé et compagnon, l’incontournable Pierre Bergé, un gardien du temple protecteur, montrant volontiers les crocs quand il n’aboie pas. Dévoilant les coulisses de la maison, la maladie invalidante de l’artiste et la tendre complicité unissant les deux patrons, retournant également sur les traces des débuts parisiens en compagnie des “cousettes“ historiques, ce film aussi proche que respectueux fut étonnamment interdit pendant dix ans, malgré sa présentation à la Berlinale. Nullement voyeuriste, il ne montre rien de choquant ; seulement de l’élégance et de la mélancolie. En cela, il peut se considérer comme l’équivalent d’une vanité.

Continuer à lire

Des Nuits magiques

Nuits de Fourvière | Pour la première fois, la magie (nouvelle) fait son entrée aux Nuits de Fourvière qui accueillent Yann Frisch. Au menu de ce festival, la création mondiale de l'excellent cirque Aïtal et des maîtres de la mise en scène au service d'étudiants de grandes écoles.

Nadja Pobel | Mardi 19 juin 2018

Des Nuits magiques

Le cirque avait eu l'honneur d'ouvrir les Nuits de Fourvière 2016 qui pour la première fois de leur histoire abandonnait le théâtre au profit des canadiens des 7 Doigts de la main en lever de rideau. Un signe fort en direction de cet art qui depuis une trentaine d'années ne cesse de se réinventer. Et comme l'équipe des Nuits a, dans son ADN, la fidélité aux troupes accueillies, elle patientait pour faire revenir le Cirque Aïtal. En 2013, avec le duo Pour le meilleur et pour le pire, les deux circassiens de la compagnie avait ébloui le festival de leur technicité alliée à leur talent de récitateurs. Avec des lancés ariens, des portés, ils racontaient l'histoire d'un couple traversé par toutes les émotions. Littéralement bouleversant. Entre temps, Kati Pikkarainen et Victor Cathala ont eu deux enfants et créent aux Nuits, sous un chapiteau dans le parc de Lacroix-Laval, une fable pour neuf interprètes, quatre musiciens et cinq chevaux. Saison de cirque est pour eux une façon de mélanger tous les c

Continuer à lire

Mode d'Emploi 2015 : un "Live" fraternel

CONNAITRE | Mode d'Emploi, c'est d'abord du débat d’idées, mais c'est aussi du spectacle. Du 26 au 29 novembre aux Subsistances, on pourra ainsi, notamment, (...)

Nadja Pobel | Mardi 24 novembre 2015

Mode d'Emploi 2015 : un

Mode d'Emploi, c'est d'abord du débat d’idées, mais c'est aussi du spectacle. Du 26 au 29 novembre aux Subsistances, on pourra ainsi, notamment, découvrir Sister. Hélène Mathon l’a conçu après un épisode épileptique qui l’a décidée à se pencher sur la question de la maladie mentale, celle d’un frère et d’une sœur jumeaux dont l’un devient schizophrène. Entouré d’ampoules et surplombé par des néons figurant les failles de l’âme, Hubertus Biermann interprète avec douceur ces enfants qui préfèrent les mots aux maths, sa voix déraillant parfois jusqu'à lui donner des airs de Brigitte Fontaine. Tandis que lui tangue, Bérengère Vallet noircit une toile de fond avec vigueur, avant de colorier un gigantesque poisson, signe que même à demi noyée, la vie finit toujours par l'emporter. Olivier Meyrou et Matias Pilet livrent eux aussi avecTu une création sortie du tréfonds de leurs entrailles. S’extrayant d'Acrobates, drame circassien déjà né dans la douleur, Pilet dit ici puiser son énergie d’une sœur

Continuer à lire