Pockemon Crew à la Bourse du Travail

Sébastien Broquet | Lundi 24 septembre 2018

Photo : © Didier Michalet


La compagnie de danse hip-hop Pockemon Crew, née sur le parvis de l'Opéra de Lyon, devenue success story internationale, fait son retour en ville, cette fois pour deux dates à la Bourse du Travail, les vendredi 28 et samedi 29 septembre : plusieurs générations de danseurs se retrouvent pour un show technique et parfois humoristique, avec des invités pour un spectacle inédit.


Pockemon crew & friends


Bourse du Travail 205 place Guichard Lyon 3e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Ballet : un Pock et deux Cunni

Danse | En l'espace de quinze jours, le Ballet nous emmène du hip-hop vitaminé des Pockemon Crew à la classe moderniste du grand Merce Cunningham. Vertiges de la danse !

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 15 octobre 2019

Ballet : un Pock et deux Cunni

Les danseurs du Ballet de l'Opéra de Lyon doivent avoir la tête qui tourne. En exécutant des pirouettes évidemment. Mais aussi en passant, en seulement quelques jours, d'un univers chorégraphique à un autre. Ces jours-ci, du hip-hop pêchu et joyeux des Pockemon Crew à l'univers hyper-complexe du pape de la modernité chorégraphique, Merce Cunningham (1919-2009). Pour fêter les vingt ans de la compagnie, les Pockemon présentent à l'opéra Millésime, une nouvelle création qui entremêle la fougue généreuse des quinze membres du Crew à la technique plus classique de six danseurs du Ballet. Ensuite, le Ballet restera dans le domaine large des danses urbaines (si l'on veut !), avec Exchange de Merce Cunningham, pièce de 1978 dont les costumes et les décors (signés par l'artiste américain Jasper Johns) se veulent l'évocation directe d'un environnement urbain aux « tons pollués ». Récurrence-renaissance Comme souvent chez Cunningham,

Continuer à lire

La saison 2015/2016 de la Maison de la danse

ACTUS | De New York à Séoul, du conte philosophique à la relecture de ghetto movie, de la rumba au baroque : à la rentrée, la volonté de Dominique Hervieu de présenter la danse sous ses formes les plus variées ne faiblira pas. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Lundi 27 avril 2015

La saison 2015/2016 de la Maison de la danse

Heureux soient ceux qui ont manqué l'arrivée de Maguy Marin à Ramdam, elle sera à l'honneur du prochain "Archipel" de la Maison de la danse. Succédant à Découflé, elle reprendra son chef-d’œuvre May B et Bit, sa création pour la Biennale 2014 (fin février début mars), ainsi que Singspiele, dernier spectacle co-écrit avec David Mambouch qu'elle présente justement à Ramdam cette semaine (mi-mars, au TNP). La saison 2015/2016 de la Maison de la danse sera marquée par trois autres temps forts. D'abord, un mois (novembre) de festivités autour de New York. Jean Lacornerie et les Percussions Claviers de Lyon y reprendront leur remarquable version de la comédie musicale téléphonique Bells Are Ringing, tandis que le CNDC Angers dansera, notamment, un Event (un patchwork de fragments de chorégraphies) du maître post-moderniste Merce Cunningham. Surtout, on y retrouvera Bill T. Jones le temps d'un pur exercice formel autour du Quatuor de Ravel et de La Jeune fille et la mort de Schubert, et le très en vue Kyle Abr

Continuer à lire