Le Cirque Éloize sera aux prochaines Nuits de Fourvière pour une création

Sébastien Broquet | Jeudi 15 novembre 2018

Photo : © Pierre Manning


Au tour de Nuits de Fourvière de dévoiler une partie de sa programmation : l'on apprend ainsi que le Cirque Éloize sera programmé l'été prochain pour une nouvelle création dénommée HOTEL, qui prendra place au sein du grand théêtre du 17 au 22 juin 2019. La compagnie de Montréal fêtera à cette occasion ses 25 ans.

Ouverture de la billetterie pour ce spectacle le 15 janvier sur le site www.nuitsdefourviere.com.

Le Cirque Éloize est actuellement programmé à la Maison de la Danse avec le spectacle Saloon, et ce jusqu'au 25 novembre.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

La mécanique bien huilée du cirque Eloize

Cirque | Quatre ans après sa création, Cirkopolis du cirque Eloize débarque à Lyon avec force acrobaties et le sens du grandiose. Triomphe garanti grâce à des artistes-athlètes rodés et sacrément soudés.

Nadja Pobel | Mardi 18 octobre 2016

La mécanique bien huilée du cirque Eloize

De toute évidence, avant même la qualité individuelle de chacun, le collectif est leur force. Les dix membres du casting de Cirkopolis font alliance pour ce spectacle qui, plus que Nebbia, est narratif. Au cœur d'un monde futuriste passé (une sorte de Métropolis), des jeunes gens, tous semblables en costard gris, s'agitent, traversent de long en large le plateau. Ils sont affairés. Comme si le monde industriel, représenté par des images de machines des temps modernes, allait céder le pas à celui de la finance. Wall Street balbutie. Un travail vidéo prolonge cette brume des villes qu'une circassienne de la roue Cyr défie, robe rouge voluptueuse collée à la peau. Ses homologues masculins de la (double) roue allemande se mettront jusqu'à cinq pour pousser leur engin. C'est la force du cirque Eloize : à défaut d'émouvoir, ils maîtrisent mieux que personne leurs agrès et en font une utilisation plus technique que les autres, comme ce mât chinois en fin de spectacle sur lequel deux circassiens tête-bêche progressent verticalement pieds contre pieds. Dix pour un Autre trait de cette création :

Continuer à lire

Un cirque d'images poétiques

SCENES | Cirque / Et le cirque découvrit... la poésie ! C'est-à-dire aussi le circuit des salles de théâtre, quelques subventions, un peu de chaleur et de confort. Et (...)

Jean-Emmanuel Denave | Jeudi 10 décembre 2009

Un cirque d'images poétiques

Cirque / Et le cirque découvrit... la poésie ! C'est-à-dire aussi le circuit des salles de théâtre, quelques subventions, un peu de chaleur et de confort. Et c'est très bien ainsi : les spectacles suintent moins la décrépitude, le clown triste, la trapéziste maigrichonne et sous-payée... La structure et le rythme des spectacles demeurent, quant à eux, souvent les mêmes : une succession de numéros alternant des saynètes plus ou moins drôles en devant de scène (avec adresses au public, chansonnettes participatives, clowneries en tous genres, parfois graveleuses...), et des séquences plus construites et techniques, faisant valdinguer le cœur du spectateur dans les airs ou au voisinage d'assiettes tournant sur elles-mêmes... Après "Nomade" et "Rain", "Nebbia" est la troisième collaboration entre le cirque canadien Eloize et la troupe de théâtre suisse de Daniele Finzi Pasca. Ce dernier, s'inspirant des souvenirs baignés de brouillards de son enfance, signe la mise en scène du spectacle, tout en confiant dans le programme aimer «l'inexprimé du théâtre, le voilé, le geste qui demeure invisible». Rassurez-vous, "Nebbia" n'a rien d'obscur et multiplie même nombre d'images scéniques superbe

Continuer à lire