On en sait plus sur le défilé de Biennale de la Danse 2020

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 3 décembre 2019

Photo : Qudus Onikeku © DR


Le défilé de la Biennale de la Danse aura lieu le dimanche 13 septembre 2020, rue de la République sur la Presqu'île, dans le cadre de la saison Africa 2020. Avec pour particularités pour cette édition une collaboration étroite entre les douze groupes de danseurs amateurs du défilé et des artistes africains, une ouverture entonnée par la chanteuse malienne Fatoumata Diawara, et un finale concocté par le danseur nigérian Qudus Onikeku dans une ambiance de danses urbaines et de hip-hop. Le défilé 2020 est affublé aussi d'une marraine et d'un parrain prestigieux : la chorégraphe sénégalaise Germaine Acogny et le Prix Nobel de la paix 2018 Denis Mukwege.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Philippe Godeau & Omar Sy : « le film parle d’un voyage, il en est aussi un pour moi »

YAO | En dédiant YAO à leurs pères respectifs, Philippe Godeau et Omar Sy insistent sur l’importance de la question de la transmission et des racines se trouvant au cœur du film. Retour sur ses origines en compagnie du scénariste-réalisateur et du comédien.

Vincent Raymond | Mardi 22 janvier 2019

Philippe Godeau & Omar Sy : « le film parle d’un voyage, il en est aussi un pour moi »

Vous êtes tous deux coproducteurs. Autrement dit, votre implication est double puisqu’elle va au-delà de l’investissement artistique. Pourquoi spécifiquement sur ce film ? Philippe Godeau : Omar, c’est l’acteur numéro 1. En faisant un film en Afrique, au Sénégal, j’avais l’envie de partager une expérience, le voyage… Je savais en plus qu’il avait une envie de produire et je trouvais que c’était bien de faire ce voyage à deux. Comme je suis un vieux producteur et un jeune metteur en scène ; qu’Omar est un acteur d’aujourd’hui et novice en production (sourire), je lui ai proposé… Omar Sy : Et j’ai accepté ! Le fait qu’il me laisse cette place, cette chance même, j’ai accepté parce que l’envie de partager quand on est producteur est rare. Avoir ce partage était intéressant : le film parle d’un voyage, il en est aussi un pour moi ainsi que l’aventure avec Philippe : c’est la première fois que je participe à des discussions sur la manière dont on fait, on réfléchit un film, comment on le prépare, on le tourne, on le monte. Et le voyage n’est pas terminé ! Du coup, mon implication

Continuer à lire

Cahier d’un retour au pays des ancêtres : "YAO"

Comédie dramatique | De Philippe Godeau (Fr-Sen, 1h44) avec Omar Sy, Lionel Louis Basse, Fatoumata Diawara…

Vincent Raymond | Mardi 22 janvier 2019

Cahier d’un retour au pays des ancêtres :

Petit Sénégalais de treize ans, Yao vénère la star européenne Seydou Tall, au point de connaître son livre par cœur. Apprenant que l’idole est de passage à Dakar, Yao fait les 400km séparant son village pour le rencontrer. Touché (et poussé par le destin), Seydou décide de le ramener chez lui. Il s’agit là clairement d’un conte où le voyageur pensant maîtriser son cheminement se trouve “voyagé“, guidé par des forces de plus en plus pressantes à accomplir une mission initiatique à laquelle il n’était pas préparé. Dans ce récit, Yao n’est pas le héros mais le déclencheur inconscient, l’adjuvant à travers lequel le fatum va se manifester pour infléchir la trajectoire de Seydou ; un cicérone malgré lui tirant par ailleurs des leçons profitables de son escapade. Godeau et Sy ont tenté manifestement d’éviter le “folklorisme“ tout en préservant un certain réalisme dans la vision du pays. Toutefois, il ne faut pas non plus s’attendre à une vérité documentaire : la caméra ne reste pas assez longtemps pour cela, c’est l’histoire qui le veut… et le genre road movie, qui lui aussi e

Continuer à lire