Le Théâtre du Grabuge retrouve son public

Nadja Pobel | Mardi 16 juin 2020

Photo : © DR


Le théâtre revient timidement mais il revient même hors des cafés-théâtres, avec la classe "Départ Lyon Métropole".

À la MJC Laënnec-Mermoz, du jeudi 25 au vendredi 26 juin, gratuitement, il sera possible d'assister — à 50 en même temps au maximum — aux soirées Putain d'voyage. Il s'agit de la projection du film Du haut du ciel tomba la nuit, réalisé en février dernier avec l'ensemble des douze jeunes volontaires qui auraient dû créer un spectacle pour le mois de mai, au NTH8, annulé en raison de la crise sanitaire. Depuis l'assouplissement des mesures de restriction d'accès aux salles de spectacle, ils ont pu retravailler et se raconteront, à l'issue du film, à travers le slam, le théâtre, la chanson, la danse et la photo.

Cette troupe est composée de volontaires en service civique qui se sont engagés dans des pratiques artistiques afin de faciliter leur inclusion sociale et professionnelle. Ils sont sous la houlette du Théâtre du Grabuge et de Géraldine Bénichou, metteuse en scène coutumière, entre autres, des projets participatifs comme en témoignent quelques une de ses créations précédentes (L'Assemblée des Lucioles, Pose ta valise...).

Réservation obligatoire au 04 37 90 55 90 ou mediation@mjclaennecmermoz.fr.

Putain d'voyage
À la MJC Laënnec-Mermoz du jeudi 25 au vendredi 26 juin

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Des lucioles sentinelles

Cabaret Citoyen | C'est un travail de terrain fondamental qui va être présenté à la Maison de la Danse les 27 et 28 octobre prochains. L'Assemblée des Lucioles menée par Géraldine (...)

Nadja Pobel | Mardi 16 octobre 2018

Des lucioles sentinelles

C'est un travail de terrain fondamental qui va être présenté à la Maison de la Danse les 27 et 28 octobre prochains. L'Assemblée des Lucioles menée par Géraldine Bénichou et sa compagnie du Théâtre du Grabuge, bien implantés dans le 8e arrondissement, mêle dix artistes et une centaine d'habitants et habitantes qui depuis un an travaillent via des ateliers. Un premier temps fort avait eu lieu en mai lors du Cabaret Citoyen. Voici désormais que le chœur est constitué avec des chants polyglottes (italien, portugais, arabe, albanais, turc, kurde, kabyle, catalan… et aussi en français) piloté par le chanteur Reno Bistan. Des textes et des témoignages rythment ce spectacle.

Continuer à lire

Entre les murs

SCENES | «La nostalgie c’est les larmes au coin des yeux de mon père quand il parle de là-bas». Comme Brûler (joué actuellement avec conviction à l’Espace 44 par Karim (...)

Nadja Pobel | Jeudi 26 janvier 2012

Entre les murs

«La nostalgie c’est les larmes au coin des yeux de mon père quand il parle de là-bas». Comme Brûler (joué actuellement avec conviction à l’Espace 44 par Karim Demnatt), Les Illusions du provisoire donne la parole aux gens trimbalés entre différentes terres. Cette phrase que l’on entend dans le spectacle interroge la place d’un homme mûr. Est-il de là-bas ? D’ici ? Ici, c’est le 8e arrondissement de Lyon, quartier Laennec-Mermoz, où une tour d’habitation a été vidée de ses occupants pour être démolie. Tous les témoins qui figurent dans ce spectacle n’ont pas forcément vécu dans cette tour désormais murée mais là n’est pas la question. Qu’ils soient Algériens, Géorgiens, Coréens, ex-Yougoslaves, Tahitiens, ils ont tous en commun l’expérience de l’exil et du déracinement mais se font pas passéistes. Ils savent aussi que leur vie est en partie ici. Comme ce nouveau retraité qui pensait retourner dans son pays d’origine la retraite venant mais qui, presque par surprise, découvre, qu’il s’est construit une vie en France. Le Théâtre du Grabuge ne se contente pas d’un manifeste social et

Continuer à lire

Exil et immigration : place aux femmes

SCENES | «Pose ta valise», c’est la rencontre entre les artistes du Théâtre du Grabuge et des femmes d’origines différentes qui ne sont jamais montées sur scène. Ces (...)

Dorotée Aznar | Lundi 25 octobre 2010

Exil et immigration : place aux femmes

«Pose ta valise», c’est la rencontre entre les artistes du Théâtre du Grabuge et des femmes d’origines différentes qui ne sont jamais montées sur scène. Ces femmes chantent l’exil, racontent comment elles sont devenues des étrangères en décidant, un jour de «poser leur valise» en France.. À découvrir samedi 30 et dimanche 31 octobre 2010 sur la scène du Toboggan de Décines.

Continuer à lire