Livres libres

CONNAITRE | Sous le signe de la «liberté» et avec comme parrain Jean-Christophe Rufin, la 26e fête du livre de Saint-Étienne est un des événements de l’automne. Outre les auteurs attendus, la manifestation fait la part belle au théâtre, au cinéma, à la musique… Christophe Chabert

Dorotée Aznar | Lundi 26 septembre 2011

Probablement inspirée par les révolutions arabes, la fête du livre de Saint-Étienne a choisi comme intitulé de son édition 2011 : Liberté(s). Et s'est choisi un parrain prestigieux : Jean-Christophe Rufin, médecin devenu écrivain et diplomate, à la fois haut commis de l'État et membre de l'académie française, faiseur de best-sellers et conférencier à Sciences Po Paris. Bref, une figure qui colle assez bien au propos, engagé et citoyen, de cette 26e fête du livre. Où l'on retrouvera, bien entendu, le traditionnel défilé d'auteurs venus dédicacer leurs ouvrages et s'entretenir avec les lecteurs. Il y aura de tout : des romanciers (Morgan Sportès, en lice pour le Goncourt avec Tout, tout de suite, Douglas Kennedy, David Foenkinos ou Sorj Chalandon), mais aussi des « figures » de l'actualité éditoriale, dont certains ayant défrayé la chronique ces derniers temps.
On est curieux de voir l'accueil réservé à Joseph Macé-Scaron, invité par l'association Autrement gay, suite aux polémiques provoquées par son travail « d'intertextualité » dans son dernier livre, Ticket d'entrée.

Easy reader

Cette fête du livre ne s'en tient pas cependant à la vision classique de la littérature (un auteur, un livre, un lecteur), mais s'aventure vers d'autres disciplines illustrant son thème. Par exemple, la Cinémathèque présentera la projection d'Easy Rider, film culte des années hippies, en hommage à son acteur-réalisateur disparu l'an dernier, l'intraitable Dennis Hopper. 
Culte aussi, le match de football qui opposa en 1976 l'AS Saint-Étienne au Bayern de Munich. Finale perdue qui a laissé des traces dans l'imaginaire collectif. François Bégaudeau est un passionné de football (n'avait-il pas, à une époque, manifesté son envie de racheter le FC Nantes ?) et il a, avec Matthieu Cruciani et une équipe de football amateur, décidé de créer un remake théâtral et musical de ce match mythique. Le résultat sera visible à la Comédie de Saint-Étienne.
Autre spectacle à suivre, celui conçu par Arnaud Meunier à travers la poésie et la philosophie, de Voltaire à Houellebecq, intitulé En quête de bonheur. Trois acteurs et un violoniste font vivre cette enquête qui se veut à la fois drôle et profonde.
Enfin, l'éclat festif de cette fête du livre consistera en un bal littéraire confié aux bons soins de l'excellent Fabrice Melquiot, qui a dirigé les écrivains de la coopérative littéraire ; ceux-ci liront, sur la scène du Fil, des textes de leur cru écrits pour l'occasion, avant que la musique et la danse ne prennent le relais.


26e fête du livre de Saint-Étienne

Les 14, 15 et 16 octobre.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Page à part

CONNAITRE | Rejoignez chapiteaux, cabaret littéraire, Fabrique du livre, sous la bannière des «mots en scène» avec la Comédie de Saint-Étienne pour partenaire de cette thématique qui monte et joue les textes, et sous l'égide de François Begaudeau l'invité d'honneur de cette édition 2013 de la fête du livre. Adeline Satre

Marlène Thomas | Vendredi 27 septembre 2013

Page à part

Parmi les invités : Bertrand Leclair auteur de romans et récits, essayiste et dramaturge, que la Fête du Livre implique largement cette année. En résidence à Saint-Étienne, il interviendra dans les médiathèques et ateliers d'écriture de la ville dans le cadre d'une mission « Livre & Lecture » pour raconter la ville qu'il découvre. Sa dernière parution chez Actes Sud, « Malentendus » se lance dans un roman familial qui en détourne les codes, où, par le biais de la surdité de son enfant, à travers l'éloquence du geste, la notion d'héritage est dévidée, de l'histoire de la « transmission entre parents et enfants » à celle qui vous échappe... La rentrée littéraire est au rendez-vous avec entre autres premiers romans, talents divers, des personnalités cet automne tel que Yasmina Khadra et « Les anges meurent de nos blessures » publié chez Julliard, tempo et mise en scène de « Dance noire » de Nancy Huston publié chez Actes Sud. Auront lieu également deux représentations : « De l'histoire à l'histoire » que présentera le co-auteur de Daniel Cordier (ex-secrétaire de Jean Moulin) publié dans la collection Témoins chez Gallimard. Et des photos inédites, à redécouvrir, qui retrace le

Continuer à lire