Trash poésie

Nicolas Bros | Jeudi 12 novembre 2015

Photo : © Abraham Orozco


Pascal Pacaly s'est fait le spécialiste d'une poésie musicale virant volontiers sur les plates bandes trash. C'est encore une fois son cheval de bataille avec son dernier livre, au format BD, sorti récemment et intitulé Play Boy. Dans ce recueil de trente neuf textes divisé en deux sous-parties (Les peaux urbaines et les comptines), Pascal Pacaly a convié également trente neuf artistes (depuis les Stéphanois Romain Lubière, dessinateur de BD ou Éric Viou, photographe jusqu'à CharlÉlie Couture ou La Demeure du Chaos). Et le résultat artistique est intéressant avec une concentration d'oeuvres diverses, tantôt abstraites tantôt concrètes, mais surtout uniques. En parallèle au lancement de ce nouveau livre, Pascal Pacaly a voulu proposer une exposition de ces oeuvres tout d'abord à la Librairie de Paris puis jusqu'à la fin du mois à La Tanière. NB

Play Boy, de Pascal Pacaly, aux Éditions Black-Out, 84 p.
Dédicaces à La Tanière mercredi 18 novembre entre 19h30 et 20h

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Et maintenant, l'apocalypse

Poésie & illustrations | « 50 artistes du monde entier réunis dans un seul livre : Apocalypse Mi Amor, soutenu par la Demeure du Chaos. » Voilà en une phrase le résumé du nouveau (...)

Nicolas Bros | Vendredi 24 janvier 2020

Et maintenant, l'apocalypse

« 50 artistes du monde entier réunis dans un seul livre : Apocalypse Mi Amor, soutenu par la Demeure du Chaos. » Voilà en une phrase le résumé du nouveau recueil de l'auteur stéphanois Pascal Pacaly. Habitué des livres orientés vers la scène rock et le trash, il revient ce coup-ci vers son amour pour la poésie avec cette édition illustrée. Nous avons demandé à Pascal Pacaly de nous en dire davantage sur cette nouvelle sortie. Comment s'est créé le lien avec la Demeure du Chaos ? Pascal Pacaly : Cela fait quelques années que je suis rentré en contact avec eux, et le contact étant établi, et bien passé... Pour un livre comme celui-ci, avoir la Demeure du Chaos comme soutien et Thierry Ehrmann à l'intérieur à travers une de ses photos, est un honneur. Après, je pense aussi que les thématiques et artistes d'Apocalypse mi Amor se rejoignent avec l'âme

Continuer à lire

Daniel Damart, lu et approuvé

CONNAITRE | Ingénieur industriel, tenancier de galerie d'art et éditeur indépendant, Daniel Damart a porté bien des casquettes. Il dirige aujourd'hui la maison d'édition Le Réalgar et, avec l'Association des Éditeurs Stéphanois dont il a la présidence, s'attache à promouvoir l'édition locale dans Loire.

Antoine Desvoivre | Vendredi 19 juillet 2019

Daniel Damart, lu et approuvé

« Quand j'étais lycéen, je voulais être libraire et j'ai terminé ingénieur. C'est comme ça, c'est la vie. » Grand lecteur dès son enfance, Daniel dévore Jules Verne à longueur de journée. Cette passion naissante pour la littérature française et les arts, éveille en lui l'envie de travailler dans le monde des lettres. Mais loin de l'odeur des vieux bouquins, c'est dans les usines de l'entreprise Haulotte qu'il commence sa carrière. Un tel revirement dans son parcours professionnel « est surement dû à un peu d’atavisme familial » concède-t-il, son père étant lui même ingénieur. C'est selon lui une caractéristique très française, que de « mettre les gens dans une case, dès vingt ans, au moment où ils terminent leurs études et d'imaginer qu'ils n'en changeront jamais. » Au cours de sa vie, il a découvert que contrairement à chez nous, « dans d'autres pays, c'est tout à fait naturel de passer d'un secteur d'activité à un autre. » Daniel, lui, a pris la troisième option : faire les deux en même temps. Travailler pour soi Après avoir consacré quinze ans de sa vie à l’ingénierie, il en conclut avoir « beaucoup tra

Continuer à lire

Une auteure stéphanoise reçoit le prix Charles Péguy

Poésie | Carole Dailly, poétesse stéphanoise, vient de recevoir l'un des prix 2019 remis par la Société des poètres français, à savoir le prix Charles Péguy. Son recueil À (...)

Nicolas Bros | Lundi 11 mars 2019

Une auteure stéphanoise reçoit le prix Charles Péguy

Carole Dailly, poétesse stéphanoise, vient de recevoir l'un des prix 2019 remis par la Société des poètres français, à savoir le prix Charles Péguy. Son recueil À hauteur de l'Ange, paru aux éditions Le Réalgar qui a retenu l'attention de l'association littéraire parisienne, reconnue d'utilité publique.

Continuer à lire

Le soleil se lève sur Terrenoire

Electro poétique | En seulement quelques mois, le duo électro-poétique Terrenoire est devenu incontournable sur la scène française. Couverture media nationale, une tournée aux quatre coins de la France, les frères Herrerias voient de plus en plus grand mais prennent le temps de revenir chez eux régulièrement. Comme lors de ce mois de mars au Fil.

Nicolas Bros | Mardi 5 mars 2019

Le soleil se lève sur Terrenoire

Si le "Black Paradiso" est leur eden, leur paradis perdu, le duo Terrenoire apporte beaucoup de lumière sur la chanson poétique française. Les deux frangins Herrerias possèdent ce petit plus, cet élan et cette fraîcheur dans leur vision créative qui redonne sa bouffée de plaisir à chaque réécoute. Avec finesse, une plume enlevée et une esthétique ultra-léchée, la fratrie fait désormais figure de proue de la production locale. Ils naviguent entre jour et nuit, entre Terrenoire et Black Paradiso. « Le Black Paradiso, c'est en quelque sorte le pendant de Terrenoire, explique Raphaël Herrerias. L'idée est de se dire comment fait-on pour inventer une destination qui a quelque chose de l'ordre de l'enfance. À quel point sommes-nous capables de faire émerger ces lieux, cette destination, d'invoquer les choses, de les faire apparaître ? Le Black Paradiso était simplement une idée apparue lors d'une improvisation. On l'a gardé et enregistré sur ordinateur. Plus on avançait plus on se disait que cette expression racontait quelque chose.

Continuer à lire

Barrio Populo : « Un hommage à la beauté »

Chanson-poésie | Un peu moins d'un an après leur album Géographie du Hasard, le groupe stéphanois de chanson-rock Barrio Populo remet déjà le couvert, mais avec un disque différent des autres. Une "galette" originale, un hommage à la poésie et à la chanson françaises, intitulée "Cris d'Écrits" qu'ils présentent, comme à l'accoutumée, en primeur au public de la capitale ligérienne.

Nicolas Bros | Vendredi 17 novembre 2017

Barrio Populo : « Un hommage à la beauté »

Pourquoi avoir monté ce projet d'album en forme d'hommage à la chanson et à la poésie françaises ? Victor Coulomb : Cela est venu d'une chose assez simple. Avec les Barrio, nous avons l'habitude depuis plusieurs années de ponctuer notre spectacle par des reprises de chanson françaises, que nous remettons au goût du jour. Notamment du Ferré, du Ferrat... Puis nous avons mis en musique des poèmes, d'abord anecdotiquement puis régulièrement. À chaque fois, cela plaisait beaucoup car ce n'était pas de la reprise pure, mais de la composition à partir de textes. Du coup, nous nous sommes dits que nous pourrions faire un album concept autour de cela. Le résultat est un hommage à la beauté, tout simplement. Comment avez-vous sélectionné les différents textes présents sur ce disque ? Tout simplement, j'ai repris des poèmes que j'aimais bien. Pour certains, cela fonctionnait bien, pour d'autres moins. Le tri s'est effectué ainsi. Pour les chansons le procédé était le même. Tous les textes choisis ont été importants dans mon parcours, m'ont porté. Et surtout, il fallait que le résultat ait un intérêt artistique que nous pouvions app

Continuer à lire

Le Chili, entre Haute-Loire et Ardèche

Lectures sous l'arbre (Haute-Loire/Ardèche) | On ne sait pas si le "chili con carne" sera au menu des assiettes de l’Arbre Vagabond pour la 26ème édition de son festival de lecture, mais le dépaysement (...)

Houda El Boudrari | Mardi 4 juillet 2017

Le Chili, entre Haute-Loire et Ardèche

On ne sait pas si le "chili con carne" sera au menu des assiettes de l’Arbre Vagabond pour la 26ème édition de son festival de lecture, mais le dépaysement sera tout de même garanti avec les auteurs de ce pays méconnu de la cordillère des Andes. Les œuvres des écrivains chiliens Luis Sepúlveda et Roberto Bolaño seront à l’honneur ainsi que des projections de films consacrés à cette région d’Amérique latine. Le poète Óscar Hahn, auteur de Peine de vie et autres poèmes, distingué entre autres par le prix Pablo Neruda en 2011 sera l’invité de marque de cette édition, avec plusieurs occasions d’échanger avec les festivaliers lors de moments conviviaux. Mais la poésie de tous horizons reste la star intemporelle du festival avec une quarantaine d’auteurs programmés, dont certains viendront déclamer en chair et en os leurs textes. Au menu, des rencontres avec Marie-Hélène Lafon, l’auteure de L’Annonce (prix Femina et Renaudot 2009), une soirée avec Denis Lavant et Edwy Plenel, une balade "tout en douceur" avec la comédienne Camille Buès et même un stage pour enfants du manuscrit au livre illustré avec Maxime Fleury, auteur de Traverser l’autoro

Continuer à lire

Trashed : Le plastique, c’est satanique

ECRANS | Jeremy Irons nous guide à travers le monde des déchets gouverné par de belles saloperies : dioxines et plastiques — des polluants ubiquistes impossibles à recycler, résidus de la révolution industrielle et des Trente glorieuses. Un documentaire aussi édifiant qu’effrayant.

Vincent Raymond | Mercredi 16 novembre 2016

Trashed : Le plastique, c’est satanique

Fin octobre, le WWF publiait une étude révélant l’extinction de 50% des espèces de vertébrés durant les quarante dernières années. À qui la faute ? Trashed délivre davantage qu’une ébauche de réponse à ce cataclysme supérieur à tous les accidents géologiques passés, en accumulant des strates d’informations. Pour certaines collectées au grand jour ; pour d’autres ramassées dans la fange putride de nos poubelles. Lesquelles, sous nos yeux obstinément aveugles, ont gagné notre espace vital. Elles gagneront tout court, si l’on n’y prend garde. Ordures ! Sur le front environnemental, d’aucun(e)s pensent qu’il est plus productif pour la cause d’encenser en sautillant benoîtement un chapelet de micro-initiatives positives, en prenant grand soin d’éviter de s’attarder sur la situation actuelle, décidément trop anxiogène. Une étrange forme de méthode Coué consistant à consentir un traitement, sans accepter de reconnaître la maladie — tout à fait en phase avec notre époque de l’aseptisé triomphant. Ici, Jeremy Irons ne fait pas de cœurs avec les doigts, ni n’étreint ses interlocuteurs sur fond chill-out. Pas plus qu’il ne déverse un discours ruissel

Continuer à lire

La face cachée du rock français

CONNAITRE | L'écrivain stéphanois Pascal Pacaly est prolixe. Après avoir sorti un recueil illustré intitulé Playboy en fin d'année dernière, il est déjà de retour avec un livre (...)

Nicolas Bros | Mardi 5 avril 2016

La face cachée du rock français

L'écrivain stéphanois Pascal Pacaly est prolixe. Après avoir sorti un recueil illustré intitulé Playboy en fin d'année dernière, il est déjà de retour avec un livre intitulé La France est Rock ! ; suite de Rock Attitude, où il aborde avec sensibilité, franchise et passion la scène rock française telles qu'il la voit. Alternant les focus sur des groupes plus ou moins connu, il donne à lire un (son) panel rock avec son franc parler. Résultat, on apprend toujours des anecdotes inédites validées et certifiées en aval par les groupes eux-mêmes. NB La France est rock ! de Pascal Pacaly

Continuer à lire

Pacaly sort un nouveau recueil

CONNAITRE | Après Playboy ou Rock Palace, l'auteur stéphanois Pascal Pacaly, spécialisé dans le trash et le rock, sort un nouveau recueil de poésie cette semaine. Intitulé (...)

Nicolas Bros | Lundi 14 septembre 2015

Pacaly sort un nouveau recueil

Après Playboy ou Rock Palace, l'auteur stéphanois Pascal Pacaly, spécialisé dans le trash et le rock, sort un nouveau recueil de poésie cette semaine. Intitulé Wild, ce livre compile des textes entre désirs, tentations, musique, amour et vie urbaine. Le livre sort mercredi 16 septembre.

Continuer à lire

Poésie à la fraîche

CONNAITRE | Entre Haute-Loire et Ardèche, Les Lectures sous l’arbre mettent en lumière la poésie contemporaine chaque été. Non pas réservées aux initiés, ce rendez-vous est un (...)

Florence Barnola | Mercredi 1 juillet 2015

Poésie à la fraîche

Entre Haute-Loire et Ardèche, Les Lectures sous l’arbre mettent en lumière la poésie contemporaine chaque été. Non pas réservées aux initiés, ce rendez-vous est un festival familial qui charmera aussi bien l'amateur de poésie ou le néophyte en pleine nature, à 1000 mètres d’altitude sur le Plateau du Vivarais-Lignon. Chaque année un éditeur et une région sont invités et mis en avant. Cette année, le festival a posé son dévolu sur P.O.L. (Paul Otchakovsky-Laurens) pour l'éditeur et sur les Balkans pour la région. La péninsule d'Europe du Sud sera mise en valeur par le groupe Tikvitsa et un Cycle Cinéma avec quatre œuvres projetées dont le somptueux documentaire Les Fils du Vent de Bruno Le Jean avec les guitaristes Angelo Debarre, Manolo Schmitt and co, fiers descendants de Django Reinhardt et de la musique manouche. Au rendez-vous également des conférences dont celle de Jean-Arnault Dérens rédacteur en chef du Courrier des Balkans, des rencontres avec des auteurs comme le bosnien Velibor Colic ou encore Angélique Ionatos. Outre ce focus sur les Balkans, à noter une somptueuse lecture-co

Continuer à lire

L'éternel retour

MUSIQUES | Référence en matière de trash/death métal français, No Return – avant de rejoindre le Hellfest le 19 juin – viendra secouer le public stéphanois en compagnie de (...)

Marlène Thomas | Jeudi 28 mai 2015

L'éternel retour

Référence en matière de trash/death métal français, No Return – avant de rejoindre le Hellfest le 19 juin – viendra secouer le public stéphanois en compagnie de Skox et de Broken Down. Précurseur du genre, le groupe a connu de nombreuses restructurations de sa line-up depuis leurs premiers albums : Psychological Torment (1991) et Contamination Rises (1992). Seul rescapé des membres fondateurs, le guitariste Alain Clément a vu l'arrivée de Mick Caesare (ex-Destiny) au chant, Jérôme Point (ex-Force) à la guitare et Joël Barbosa à la batterie. Une nouvelle formation qui fonctionne, comme le prouve l'album Fearless Walk to Rise dans les bacs depuis début avril. Ce dernier se place dans la lignée d'Inner Madness sorti en 2012, influencé par le death-métal scandinave d'Arch Enemy - passé également par Saint-Étienne début mai. Dix titres efficaces et dynamiques voire parfois agressifs se mariant à merveille à des passages plus mélodiques permettant l'ajout d'une profondeur aux sons créés par le groupe. Chacun des instruments prend bonne place dans le quatuor et s'allie parfaitement avec la voix de Mick, qui ne s'interdit pas des passages en voix clai

Continuer à lire

Le militant aux gants de velours

MUSIQUES | Originaire du 93, département de la Seine-Saint-Denis si cher à NTM, résistant chanteur à la voix chaude et aux textes engagés, Thomas Pitiot est un artiste de (...)

Laurie Bizien | Vendredi 20 décembre 2013

Le militant aux gants de velours

Originaire du 93, département de la Seine-Saint-Denis si cher à NTM, résistant chanteur à la voix chaude et aux textes engagés, Thomas Pitiot est un artiste de chanson peu commun. Voulez-vous une preuve ? Prenez son dernier double album sorti en 2013 avec un chanteur qu'il admire depuis bien longtemps : son père, Gérard Pitiot. Intitulé Transports Pitiot Père & fils, cet opus est un objet musical décalé, réunissant deux générations de poètes aux textes forts et engagés. Particularité du projet, chacun des deux protagonistes a son disque sur cette production. Après plus de dix ans de voyages et de pérégrinations à travers le monde, Thomas Pitiot conserve ce côté musical inspiré par l'étranger et notamment par le continent africain qui lui tient à coeur. Annoncé à la crêperie Monto'Zar, située à Saint-Genest-Malifaux, le guitariste se présentera dans une formule intimiste. Armé de sa six cordes, il devrait réjouir les amateurs d'une chanson engagée à l'identité forte. N'hésitant pas à évoquer des valeurs de partage, de solidarité et d'ouverture, Thomas Pitiot continue d'avancer et de voyager avec sa musique. Porteur de multiples projets (initiateur en 2007 du

Continuer à lire