Le plus grand site urbain européen de Le Corbusier

Nicolas Bros | Mercredi 20 avril 2016

Photo : © G. Croppi


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Le site Le Corbusier de Firminy en lice pour le monument préféré des Français

Concours | Et si le site Le Corbusier de Firminy représentait la région Auvergne-Rhône-Alpes lors du prochain concours télévisé du monument préféré des Français ? C'est une (...)

Nicolas Bros | Mardi 25 mai 2021

Le site Le Corbusier de Firminy en lice pour le monument préféré des Français

Et si le site Le Corbusier de Firminy représentait la région Auvergne-Rhône-Alpes lors du prochain concours télévisé du monument préféré des Français ? C'est une possibilité puisqu'il fait partie des trois lieux emblématiques régionaux encore en lice cette année. Aux côtés du Château de Menthon-Saint-Bernard (Haute-Savoie) et de la Rotonde ferroviaire de Chambéry, le site Le Corbusier a toutes ses chances de remporter la mise et ainsi être mis en avant par Stéphane Bern sur France 3 à l’occasion des 38e journées européennes du Patrimoine. Encore faut-il que les internautes votent pour lui. Vous pouvez d'ores et déjà aller donner votre voix pour Firminy sur cette page.

Continuer à lire

Monumental

Photo | Après un premier volet dans la nef de l’église Saint-Pierre, le cycle d’expositions Regard sur l’architecture poursuit le calendrier annoncé avec (...)

Niko Rodamel | Mercredi 5 février 2020

Monumental

Après un premier volet dans la nef de l’église Saint-Pierre, le cycle d’expositions Regard sur l’architecture poursuit le calendrier annoncé avec sa seconde partie, cette fois-ci dans la partie basse du bâtiment iconique de Le Corbusier, autour du patrimoine sacré. Au fil d'une soixantaine de tirages, Pascal Lemaître s'attache à montrer toute la diversité du patrimoine religieux hexagonal des XXe et XXIe siècles. Inscrivant sa démarche dans la pluralité des cultes, le photographe a parcouru toute la France pour dresser un riche panorama des édifices religieux contemporains, attentif aux gestes architecturaux qui selon lui sont autant de laboratoires de nouvelles idées. Parmi les trois mille bâtiments à vocation religieuse édifiés dans tout le pays depuis le début du siècle dernier, le photographe a ainsi pris le parti de mettre en évidence l'inventivité de leurs bâtisseurs inspirés. Des matériaux modernes et de la lumière qui les traverse, Lemaître extrait des photographies tirées au cordeau, traduisant le plus fidèlement l'histoire qu'a souhaité raconter chaque architecte. Des visites guidées de l’exposition (et bien sûr de l’église) sont proposées chaque dimanche jusq

Continuer à lire

Lux Æterna

Musée | Avec "Habiter la lumière" et "La Luce", le Site Le Corbusier de Firminy accueille simultanément deux expositions temporaires qui replacent la lumière au centre de la pensée corbuséenne et présente des créations de sa consœur Charlotte Perriand.

Niko Rodamel | Jeudi 2 mai 2019

Lux Æterna

Architecte de génie, urbaniste et designer, théoricien de la beauté formelle et père de l’habitat moderne, Charles-Edouard Jeanneret dit Le Corbusier fut assurément un artiste visionnaire autant qu’un personnage complexe et paradoxal. L’ensemble de son œuvre témoigne de l’invention d’un nouveau langage architectural en rupture avec le passé. La lumière tient dans cette œuvre immense une place prépondérante. Le Corbusier affirmait lui-même que « l’architecture est le jeu, savant, correct et magnifique des volumes sous la lumière ». C’est là l’objet de l’exposition Habiter la lumière, dans l’aile nord de la Maison de la Culture : montrer à quel point la lumière est un matériau brut qui participe pleinement à la conception de l’espace architecturé. Par son jeu d’échelles ou d’ombres et son intensité changeante au fil des heures, la lumière habite l’espace, le révèle, jusqu’à lui insuffler une épaisseur émotionnelle que la pierre seule ne saurait garantir. Et la lumière fut La Luce (exposition itinérante conçue par Nemo Lighting) présente quant à elle, à l’église Saint-Pierre, le travail de recherche et de cr

Continuer à lire

En pleine lumière

Vitraux | Henri Guérin et Le Corbusier ont eu en commun le fait d’avoir placé l’un comme l’autre la lumière au centre de leurs préoccupations artistiques. La (...)

Niko Rodamel | Mardi 4 décembre 2018

En pleine lumière

Henri Guérin et Le Corbusier ont eu en commun le fait d’avoir placé l’un comme l’autre la lumière au centre de leurs préoccupations artistiques. La Ville de Firminy avec le Site Le Corbusier ainsi que le village de Sainte-Croix-en-Jarez rendent hommage, dix ans après sa disparition, au prolifique créateur que fut le peintre-verrier. Henri Guérin a en effet laissé derrière lui une œuvre riche de plusieurs centaines de vitraux, de nombreux dessins à la gouache ou à l’encre de Chine, de tapisseries ou encore de textes. L’exposition Lumière(s) se joue en trois temps et trois lieux. Une double-exposition vient prolonger le premier volet que fut Le chemin de croix, mettant en avant les différents chemins esthétiques empruntés par l’artiste. Les salles basses de l’Église Saint-Pierre abritent le programme Patience de la main, tandis que la troisième partie du triptyque, Paysages notre berceau, prend place au sein même de la Chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez. Visites guidées, projections et ateliers sont proposés jusqu’au 3 mars aux visiteurs pour qui l’accès libre aux expositions ne suffirait pas. Henri Guérin, Lumière(s)

Continuer à lire

Étoiles, étoiles

Festival musique contemporaine | Le télescope magique du Corbusier offre à la deuxième biennale de musique vocale contemporaine - Festyvocal - son écrin naturel. Geneviève Dumas, parrainée par Daniel Kawka, a pour la constellation d’Orion les yeux de Chimène.

Alain Koenig | Mardi 2 octobre 2018

Étoiles, étoiles

Le maître-mot de l'édition 2018 est assurément la création chorale. Après les célestes Poèmes étoilés de Pascal Descamps en 2016, le poème Télescopes versifiés du jeune poète-musicien Jean Massard, endosse la lourde responsabilité d'inspirer les postulants au concours de composition, organisé pour cette deuxième édition. Pierre Badol, corniste de métier, et vainqueur de l'épreuve, ouvrira donc le bal, avec sa mise en musique du superbe texte. Les autres candidats auront également l’honneur d'être incarnés vocalement par le choeur d'application du festival, composé du Choeur Ondaine, de choristes indépendants et d'étudiants. Artmilles, phalange féminine d’exception, proposera, en miroir, une autre création mondiale avec Nos étoiles mêlées de Nicolas Allemand. Professionnels "en béton" Reprenant son souffle après cette luxueuse première, Festyvocal invite trois chœurs de professionnels aguerris : le très "contemporain" New London Chamber Choir, avec la création de Julien Le Hérissier Tes yeux - tes monts - ton âme, le groupe Alter Écho présentant une autre version des Télescopes versifiés, composée par Luis Ernesto

Continuer à lire

Immersions colorées

Photo | Le Site Le Corbusier de Firminy nous convie à un cycle d'expositions sur la photographie avec notamment la présentation d'une série de clichés signés Frédéric Laban, lequel joue avec les couleurs et les lumières des rues intérieures des quatre Unités d'habitation françaises réalisées par l'architecte franco-suisse.

Nicolas Bros | Mercredi 2 mai 2018

Immersions colorées

« L'architecture est le jeu savant, correct et magnifique des volumes assemblés sous la lumière » assurait l'architecte Le Corbusier. Cette sentence du créateur franco-suisse se reflète brillamment dans le travail du photographe Frédéric Laban, présenté sur les murs de l'église Saint-Pierre de Firminy mais également en grands formats sur les pilotis soutenant l'Unité d'habitation appelouse. À travers ses images allant de la figuration à l'abstraction, l'artiste présente son regard sur les rues intérieures des immeubles monumentaux construits en France par Le Corbusier (Firminy, Marseille, Rezé-les-Nantes, Briey-en-Forêt). Cette collection de vues floues, réalisées en déambulant dans ces espaces pensés volontairement assez sombres, nous amène à porter un regard nouveau sur ces bâtiments. Jouant sur la luminosité et les quatre teintes privilégiées par l'architecte (bleu, rouge, jaune et vert), l'oeuvre de Laban s'apparente à un parcours à la progression fuyante dans cet univers géométrique, fondu dans les courbes et les lignes. On se laisse happer par l'image, dans le prolongement de ces couloirs semblant sans fin. Minimalisme et réalisme En ayant

Continuer à lire

Les voix lactées du Corbusier

MUSIQUES | Sous la houlette de la directrice artistique Geneviève Dumas et le parrainage du chef Daniel Kawka, Festyvocal, la première biennale de musique vocale contemporaine, investira du 8 au 12 novembre l’église Saint-Pierre de Firminy, avec notamment une nouvelle création du compositeur Pascal Descamps.

Niko Rodamel | Mercredi 2 novembre 2016

Les voix lactées du Corbusier

Fondée en 2015, l’association FestyVocal porte cette ambitieuse initiative : créer un festival unique dans un site unique, avec pas moins de six concerts sous la voûte de l’église Saint-Pierre. Plusieurs ensembles vocaux de la région se partageront le programme : le Choeur Ondaine Firminy que dirige Geneviève Dumas, l’Ensemble Vocal de Saint-Étienne (dir. Alexis Gipoulou), le Petit Choeur de Musicologie de l’Université Jean Monnet (dir. Julien Garde) avec la mezzo-soprano Catherine Séon, Ubi Cantus (dir. Florent Mayet), le chœur Artmilles (dir. Cécile Mathevet-Bouchet) avec une création d’Éric Arletti, le choeur de chambre SINFONIETTA (dir. Yannick Berne) et enfin le chœur Britten qui clôturera le festival sous la baguette de Nicole Corti. Le challenge est bel et bien de placer le public dans une aventure sonore personnelle et collective, au centre de la mise en résonnance de l’église Saint-Pierre, donnant à entendre l’écriture vocale contemporaine sous un nouveau jour. Sont également programmés un concert-lecture avec Florence Badol Bertrand, des mini-concerts, une exposition picturale de Michel Roche et des visites sur les différents sites Le Corbusier. La tête dans

Continuer à lire

Firminy enfin reconnue

ESCAPADES | Après avoir vu sa candidature à l'inscription au Patrimoine mondial de l'UNESCO en 2011, Firminy a pu savourer en juillet dernier l'inscription de la (...)

Nicolas Bros | Vendredi 2 septembre 2016

Firminy enfin reconnue

Après avoir vu sa candidature à l'inscription au Patrimoine mondial de l'UNESCO en 2011, Firminy a pu savourer en juillet dernier l'inscription de la Maison de la Culture conçue par Le Corbusier, lors de la 40e session du Comité, qui s'est tenue à Istanbul en juillet dernier. La candidature validée par l'UNESCO regroupait dix-sept sites Le Corbusier, répartis sur sept pays (France, Suisse, Allemagne, Belgique, Inde, Japon, Argentine). Cette reconnaissance, tant attendue par les pouvoir politiques locaux, devrait augmenter le nombre de visiteurs en terres appelouses, si l'on en croit les chiffres avancés par Saint-Étienne Métropole, qui annonce une augmentation moyenne de 30% du nombre de touristes lors d'une inscritption au patrimoine mondial de l'UNESCO. L'objectif affiché est de passer de 25 000 visiteurs actuels à 50 000 en 2017 puis 80 000 à 100 000 à long terme. Pour fêter cette inscription, des festivités ont été programmées en septembre, dont voici le programme : - 10 et 11 septembre : Street art à l'honneur avec concert de Prise II Conscience, atleiers créatifs par Romain Minotti, performances par six artistes - 17 et 18 s

Continuer à lire

Firminy, une candidature bétonnée

ESCAPADES | Passionnant parcours au cœur de l’architecture du XXe siècle, le site Le Corbusier de Firminy, le plus important d'Europe du maître franco-suisse, est depuis le 17 juillet inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO avec seize autres réalisations. Description des enjeux de ce changement de statut. Nadja Pobel

Nadja Pobel | Mardi 5 juillet 2016

Firminy, une candidature bétonnée

Depuis le 17 juillet, à l'issue d'un vote à main levée, Firminy se trouve aux côtés de Rome, Grenade, New York ou Jérusalem dans la liste des villes abritant un site culturel classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO. En Rhône-Alpes, la cité a rejoint le site historique de Lyon, la Grotte Chauvet (et le Puy-en-Velay, compris dans le Chemin de Saint-Jacques-de Compostelle). Le sort a en été décidé à Istanbul, lors de la quarantième session du Comité de cette prestigieuse émanation de l'ONU. Retoqué en 2011, le dossier avait cette fois-ci de très fortes chances d'être accepté. En effet, si comme la première fois, Firminy ne se présente pas seule devant les jurés, elle a su s'entourer cette année d'un allié de choc : la ville de Chandigarh, qui abrite la plus grande étendue réalisée au monde par Le Corbusier. Et, comme le relève Marc Petit, maire communiste de Firminy, « puisque l'UNESCO considère qu'aujourd'hui trop de biens culturels sont situés dans les pays occidentaux, la venue de l'Inde est un atout de taille ». Jusque-là, cette ville se heurtait au gouvernement indien qui craignait les règles strictes de protection qui nécessitent les ouvrages classés.

Continuer à lire

Œuvres de traverse

ARTS | L'idée de croiser des oeuvres d'art contemporain avec les édifices et les formes créées par Charles-Edouard Jeanneret (plus connu sous le no mde Le (...)

Nicolas Bros | Mardi 31 mai 2016

Œuvres de traverse

L'idée de croiser des oeuvres d'art contemporain avec les édifices et les formes créées par Charles-Edouard Jeanneret (plus connu sous le no mde Le Corbusier) est une idée qui revêt tout son sens. C'est ce que démontre assez aisément l'exposition Traverses actuellement présentée dans l'église Saint-Pierre de Firminy. Jacques Beauffet, ancien directeur du Musée d'art moderne de Saint-Étienne et commissaire de cette exposition, met en avant sept oeuvres d'artistes internationaux de différentes générations allant d'Anish Kapoor à Anne-Valérie Gasc en passant par Wang Du. Ces oeuvres, non pas réalisées en rapport direct avec le travail de Le Corbusier, viennent recouper les questionnements et les fondements de l'architecte suisse. Depuis les colonnes de Toni Grand appuyant sur le jeu des matériaux, rappelant l'importance de l'orientation des bâtiments de Le Corbusier alternant ainsi de manière harmonieuse obscurité et lumière jusqu'aux formes irrégulières et biomorphiques de l'oeuvre de Kapoor rappelant celles de l'église de Firminy, cette expo est cohérente dans sa sélection et remplit son rôle de reflet artistique de la pensée d'un homme à la pensée controversée mais inco

Continuer à lire

Les bouchées doubles

ARTS | Pour sa dix-huitième session, le programme d’expositions Local Line dévoile simultanément à Saint-Étienne et Firminy le travail de quatorze jeunes créateurs invités à produire des œuvres originales. Niko Rodamel

Niko Rodamel | Mardi 3 novembre 2015

Les bouchées doubles

Avec Local Line le Musée d’art moderne et contemporain met en lumière depuis déjà cinq ans de jeunes artistes, issus des régions Rhône-Alpes et Auvergne ou qui ont choisi pour un temps d’installer leur atelier sur ce territoire. La cuvée 2015 s’installe sur deux sites différents, le MAMC et le site Le Corbusier à Firminy, en résonance avec la Biennale d’art contemporain de Lyon. Parmi artistes exposés au MAMC, Anthony Jacquot-Boeykens présente trois tableaux sur lesquels il superpose des couches de peintures, créant une forme de tissage visuel où la matière épaisse conserve la trace du geste répétitif et de l’outil. L’installation de Baptiste Croze est constituée d’objets disposés le sol comme « une prairie où les herbes chatouillent les genoux des spectateurs ». Quant à Josselin Vidalenc, il présente La chambre d’amis, une installation dont les tubes d’acier jointés forment un étonnant quadrillage architectural sous lequel sont éparpillés divers objets. En marge de l’exposition, l’artiste habitera cet espace par les gestes de son corps lors d’une performance, le 12 novembre à 18h30, dans le cadre de la program

Continuer à lire

Sur son arbre perché

CONNAITRE | Pour ceux qui ont déjà écouté François Chaslin sur France Culture dans l’émission Métropolitains qu’il anima durant 13 ans, il sera tout à fait normal de découvrir (...)

Florence Barnola | Mardi 3 novembre 2015

Sur son arbre perché

Pour ceux qui ont déjà écouté François Chaslin sur France Culture dans l’émission Métropolitains qu’il anima durant 13 ans, il sera tout à fait normal de découvrir que l’architecte et critique ait sorti un livre remarquablement bien documenté sur Le Corbusier. Nous invitant à redécouvrir le plus grand architecte urbaniste du XXe siècle, François Chaslin souligne dès le titre qu’il s’agit d’un portrait qui ne prétend pas révéler des vérités. « C’est un portrait mais aussi une promenade, à certains égards une promenade sentimentale et l’évocation du paysage mental d’un homme d’un autre siècle » explique-t-il. Pour autant, l’ouvrage, constitué de deux parties, nous révèle un personnage à différentes facettes. La première partie intitulée Corbeau envisage les débuts de Charles-Édouard Jeanneret : de sa naissance en Suisse, à La Chaux-de-Fonds, à quelques rues et jours de Blaise Cendrars, jusqu'à ses tentatives avortées de devenir architecte du régime de Vichy. Le Corbusier fasciste ? « plutôt fascisant » répond Chaslin à la lueur de nombreuses sources. La deuxième partie, intitulée Fada, met en lumière l’architecte devenu

Continuer à lire

Le Corbusier en questions

SCENES | Oui bien sur! Firminy ce n'est pas que ça. Il y a ce charme imperceptible de Haute-Bigue qui se profile à l'horizon et dans l'autre sens cette sortie de (...)

Grégory Bonnefont | Mardi 22 janvier 2013

Le Corbusier en questions

Oui bien sur! Firminy ce n'est pas que ça. Il y a ce charme imperceptible de Haute-Bigue qui se profile à l'horizon et dans l'autre sens cette sortie de tunnel qui sent bon le Chambon! Mais tout de même, qu'il soit question de sport, de culture, de culte ou d'habitations, il est impossible de passer dans Firminy sans se plonger dns l'univers de Le Corbusier. L'occasion est donc parfaite pour acueillir la compagnie Influenscènes. Autour de l'univers des mots de Louise Doutreligne et la mise en scène de Jean-Luc Paliès, une aventure d'architecture et de théâtre se lance à l'assaut de nos neurones. L'heure est au bilan pour les barres HLM et grands ensembles. Réunis dans le loczal d'un immeuble autour de son gardien, un groupe d'habitants va kidnapper les architetes nommés par la ville pour étudier la question. L'écriture, inspirée de la ville de Fontenay-sous_bois dans un dialogue avec un voyage au Brésil, pose la question de l'architecture et de l'urbanisme comme "vecteurs d'une transformation sociale profonde". Les excuses de Le Corbusier naîtront d'une mise en scène alternant théâtre pur et vidéo. On saluera l'expérience de la Compagnie Influenscènes et son audace de laisser s'

Continuer à lire