Superbus à Saint-Just-Saint-Rambert en juillet

Nicolas Bros | Vendredi 12 mai 2017

Photo : Le groupe Superbus © DR


Pour la 3e année consécutive, la ville de Saint-Just-Saint-Rambert proposera des mercredis festifs du côté des bords de Loire. Trois soirées de juillet seront occupées par des animations mais aussi (et surtout des concerts. Parmi la programmation, notons la venue le 5 juillet du groupe de pop-rock Superbus emmené par son énergique chanteuse Jennifer Ayache. La formation viendra présenter son dernier album Sixtape. Le 19 juillet sera quant à lui consacré à deux groupes locaux : Jahken Rose (chanson) et Pan of July (rock).

Les mercredis en fête à Saint-Just-Saint-Rambert (bords de Loire - côté Saint-Just) les 5, 19 et 26 juillet 2017 (entrée gratuite)


Superbus + Dj Fabien & Kim

Pop-rock, dj, soul
Bords de Loire Centre-ville Saint-Just-Saint-Rambert
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Jahken Rose + Pan of July

Soul funk, reprises de chanson fr.
Bords de Loire Centre-ville Saint-Just-Saint-Rambert
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Phénomène

MUSIQUES | Entre blues rugissant, gospel habité et soul détonante, Sarah McCoy est assurément un OVNI dans le monde du jazz. Avec son improbable look (...)

Niko Rodamel | Mardi 2 octobre 2018

Phénomène

Entre blues rugissant, gospel habité et soul détonante, Sarah McCoy est assurément un OVNI dans le monde du jazz. Avec son improbable look punk-gothique-déjanté, voici une chanteuse hors normes et une show woman allumée qui ne se refuse aucune acrobatie scénique. Nous retrouverons en première partie et avec grand plaisir le trio ligérien Honey Jungle de Camille Mouton (piano), Jérémy Magand (contrebasse) et Francis Decroix (batterie). Sarah McCoy + Honey Jungle Trio, vendredi 12 octobre à 20h30, la Passerelle à Saint-Just-Saint-Rambert

Continuer à lire

L'ex-Family Cinéma devient une salle de spectacle

Nouvelle salle de spectacle | La mairie de Saint-Just-Saint-Rambert a confirmé la réhabilitation des anciens locaux du Family Cinéma en une salle de spectacle qui ouvrira ses portes dès septembre 2018.

Nicolas Bros | Mardi 6 février 2018

L'ex-Family Cinéma devient une salle de spectacle

Finis les spectacles au Prieuré de Saint-Just-Saint-Rambert, salle ne répondant plus aux normes d’accessibilité PMR (Personne à Mobilité Réduite). La commune ligérienne va désormais pouvoir s'appuyer sur La Passerelle, nom donné au projet de réhabilitation du bâtiment où se situait l'ancien Family Cinéma jusqu'à son déménagement boulevard Jean-Jaurès. Cette nouvelle infrastructure sera destinée à accueillir les spectacles et artistes de passage. Composée d'une salle pouvant accueillir 240 places assises, d'une salle de répétition possédant un plateau de taille équivalente à celui de la grande salle, ainsi que de plusieurs espaces dédiés aux réunions et conférences, La Passerelle accueillera également la maison des associations de la commune. Avec une terminologie qui suit la thématique déjà empruntée par les services municipaux pour d'autres bâtiments (L'Embarcadère ou Les P'tits Mariniers), ce nouvel équipement vient combler un manque en termes de capacité d'accueil culturel pour la commune pontrambertoise. Selon le site Le Petit Furania, l'inauguration officielle devrait se dérouler les 13 et 14 septembre prochains avec une tête d'affiche en attente de confirmation.

Continuer à lire

La plus noble conquête de l’homme

ARTS | L’exposition Et lui devant ! Cheval et sociétés à travers le monde au musée des Civilisations de Saint-Just-Saint-Rambert invite à s’interroger sur nos liens au cheval, animal qui a joué un rôle primordial dans l’organisation de nombreuses sociétés en Orient comme en Occident. A voir absolument. Florence Barnola

Florence Barnola | Mardi 3 mai 2016

La plus noble conquête de l’homme

« La plus noble conquête que l’homme ait jamais faite est celle de ce fier et fougueux animal », cette phrase du Comte de Buffon, naturaliste du XVIIIe siècle, ouvre la nouvelle exposition temporaire du musée des Civilisations de Saint-Just-Saint-Rambert, et souligne son idée phare : aucun autre animal n’a eu d'impact aussi important sur la vie des hommes et la structuration de leurs sociétés. À l’heure contemporaine, notre rapport au cheval s’est transformé. L’équidé est devenu un compagnon, un vecteur de sport et loisirs, mais il y a peu, son rôle était primordial au sein de différentes cultures. L’exposition s’arrête au Forez et va jusqu’en Asie (Inde, Chine…) et Afrique. Au fil de son histoire auprès des hommes, cet animal a été un outil de communication, s’est révélé indispensable lors des guerres, et a inlassablement travaillé pour nourrir, enrichir, le genre humain. Le cheval a eu et a encore une symbolique forte dans bon nombre de sociétés, évoquant tantôt la puissance, tantôt la fertilité et même l’au-delà. Désolé, j'avais équitation Près de soixante-dix œuvres et objets (dont de magnifiques sculptures du XXe mais aussi de l’époque Han 206

Continuer à lire

Exploitation cinématographique à Saint-Étienne : où en est-on ?

ECRANS | Un an après notre dernier focus sur l’état des lieux du cinéma à Saint-Étienne, la situation a sensiblement évolué, hélas pas en faveur des opérateurs. Entre le désamour conjoncturel du public et un marché en reconfiguration perpétuelle, la fin du feuilleton n’est pas encore écrite… Vincent Raymond

Vincent Raymond | Mardi 3 novembre 2015

Exploitation cinématographique à Saint-Étienne : où en est-on ?

Avec une fréquentation en baisse de 14% (1) par rapport à 2014 début octobre, c’est un peu la Bérézina pour l’exploitation cinématographique stéphanoise. Certes, le contexte est morose pour tout le monde, notamment du fait de l’absence de film porteur depuis la rentrée, et les salles attendent avec gourmandise les sorties phares que sont 007 Spectre ou Star Wars pour se refaire sinon le moral, du moins de la trésorerie avant la fin de l’année civile. Mais cette évolution négative est la plus importante parmi les trente premières agglomérations hexagonales — et, symboliquement, la seule à deux chiffres. Cela, malgré des écrans supplémentaires, puisque le volume du parc intra muros a augmenté grâce à l’ouverture du Camion rouge. Pin-pon ! Sylvie Duparc, à la tête de ce multiplexe flambant neuf de 10 salles, (mais aussi de l’Alhambra, ex-Gaumont, tous deux programmés par Pathé, ainsi que de salles dijonnaises), reconnaît qu’elle « n’est pas dans [ses] objectifs ». « 2015 n’est pas une vraie année : on a été un peu pénalisés pendant les 8 premiers mois, explique-t-elle. Notamment par de

Continuer à lire