MyKungFu : "Voir les gens lâcher prise grâce à la musique"

MyKungFu

Le Pax

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

MyKungFu, comme son nom ne l'indique pas forcément, est un chanteur pop-rock suisse. Avec son album "Repeat Spacer", concentré de mélodies douces et amères, il étrenne les scènes européennes. Rencontre avec Domi Schreiber aka MyKungFu. Propos recueillis par Nicolas Bros

Pourriez-vous nous expliquer votre parcours musical ?

J'ai commencé assez tard à jouer de la guitare, à 17 ans. J'étais un grand fan de David Gilmour des Pink Floyd, Slash de Guns'n'Roses et de Jimmy Page de Led Zeppelin. J'ai beaucoup travaillé sur ma technique. J'ai ensuite étudié la musique à Zürich en Suisse. Il y a une douzaine d'années, alors que je jouais dans le groupe de rock suisse HNO, j'ai commencé à écrire mes propres chansons. Mais n'ayant personne pour les chanter comme je voulais, j'ai décidé de le faire moi-même... C'est comme cela que MyKungFu est né. J'ai depuis sorti trois albums en Suisse : Romantic Archelogy en 2010, Analog en 2011 et Repeat Spacer en 2012. Ce dernier album est le premier à être sorti en France. Il est toujours un peu difficile de décrire sa propre musique mais je pourrais dire que c'est un mix entre "post-pop" et "epic indie". (rires)
 
D'où vient votre nom ?

"This is MyKungFu" est une citation tirée d'un très mauvais film de science-fiction américain The Core. Un groupe de scientifiques s'enfonce sous terre pour sauver la planète qui s'est arrêtée de tourner. Dans une scène, un gars décrit ses facultés sur un ordinateur avec ces mots : This is my kung fu. Je regardais ce film à la TV et j'ai vraiment adoré cette citation.
 
Sur votre album Repeat Spacer, les titres sont doux-amers et pop. Quels sentiments souhaitez-vous partager à travers votre musique ?

J'ai envie de voir les gens lâcher prise grâce à la musique, laisser de côté le temps, les problèmes et oublier de prendre la sortie sur la route car ils sont pris par le son. Mes chansons sont douces et amères à la fois, c'est vrai. Elles contiennent un brin de tristesse mais également énormément de joie de vivre.
 
Il paraît que vous avez enregistré cet album entièrement chez vous ?

En fait, j'ai enregistré une grande partie dans mon appartement, devant l'ordinateur. Il y a beaucoup de guitare acoustique et de sons de clavier "cheap" que j'adore sur l'album. J'ai également créé de nombreux sons à partir d'ustensiles de cuisine comme des poêles, des couteaux ou des fourchettes car je ne possède pas de percussions chez moi. On peut même entendre un ami faisant la vaisselle en fond. Sinon, j'ai fait une session d'enregistrement pour la batterie, les guitares et les voix aux studios Foodcorner de mon ami Lukas Spessegger.
 
Comment vous présentez-vous sur scène ?

Les lives de MyKungFu sont toujours différents. Je suis amené à jouer en différentes formations selon les concerts : solo, duo, trio, quartet, quintet voire plus. Cette souplesse me permet de faire de très nombreux concerts. A Saint-Etienne, je me présenterai accompagné de deux extraordinaires musiciens d'une vingtaine d'années Giuliano Sulzberger à la guitare et la basse et Seraphim von Werra à la batterie et percussions. Daniel Gisler, mon claviériste préféré sera également là.
 
Vous avez signé avec InOuïe pour la distribution de votre dernier album. Pourquoi ce choix ?

L'équipe d'InOuïe a une approche très innovante pour la distribution de musique. Elle diffuse la musique là où les gens vont la chercher, comme dans les médiathèques. Elle semble savoir ce qu''elle fait donc je lui ai donné sa chance (rires). De plus, ils ont un bon réseau en France, ce qui me permet de me produire désormais là-bas.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 26 avril 2022 Toujours là, ces types en costards Paul Smith et pompes en cuir qui brille. Toujours là, ces poignées de mains viriles à qui serrera le plus fort. Toujours là, (...)
Mardi 26 avril 2022 Et si la vie, ce n’était pas choisir à tout prix, mais au contraire construire un tout ? Et si l’art, ce (...)
Mardi 1 mars 2022 Ils nous avaient manqué, les 6 d’Asian Dub Fondation sont de retour et fouleront le sol de la salle Du Grand Marais de Riorges, le 15 mars. On se (...)
Mardi 1 février 2022 Un ancien acteur X retourne dans son Texas natal et navigue entre son ex et une jeune serveuse. Une métaphore douce-amère d’une Amérique vivant dans la dèche, sur sa réputation et l’espoir permanent de se refaire la cerise sur le dos des autres…
Mardi 30 novembre 2021 Nos régions ont du talent ! Il n’y a qu’à regarder le nombre de groupes originaires d’Auvergne-Rhône-Alpes qui (...)
Mardi 30 novembre 2021 Manta, c’est un peu l’enfant caché de Tame Impala et Moses Gunn Collective. Une énergie que le groupe lyonnais libère sur scène, un rock psyché envoûtant, avec (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Du rock, du punk et un peu de pop : c’est ce que proposent Manon, Bastien et Maxime. Des rythmes rapides à la guitare et à la batterie, auxquels viennent (...)
Vendredi 29 octobre 2021 1001 Bass et le Clapier, c’est un peu une histoire d’amour. Depuis plusieurs années, l’association  investit régulièrement l’ancienne gare stéphanoise, pour y proposer des soirées techno, trance et électro. Avec la signature d’un bail de...
Mardi 5 octobre 2021 Mélomanes chevronnés, copains, associés, les patrons du Disorder Julien Haro et Thibault Llopis ont retrouvé depuis un peu moins de trois mois la vie, le bon son, la sueur et l’atmosphère si particulière de leur club stéphanois. Récit d’une histoire...
Mardi 5 octobre 2021 Bottle Next, c’est batterie, guitare et une bonne dose d’énergie en prime. Avec leur second opus, Drift (2020), Marty et Pierre enfoncent le clou déjà (...)
Lundi 6 septembre 2021 Les vacances sont finies, mais voici une date à bien marquer dans votre agenda tout neuf : le coup d’envoi de la nouvelle saison du Fil, ce jeudi à Saint-Etienne. Zoom sur l'un des derniers événements de l'été, ou, si l’on préfère, l’un des premiers...
Mercredi 12 mai 2021 L'auteur stéphanois Pascal Pacaly revient avec le troisième volume de sa série La France est rock. Intitulé La France est (toujours) rock, cet opus (...)
Mercredi 9 septembre 2020 ★★★☆☆ De Sarah Gavron (G.-B., 1h33) avec Bukky Bakray, Kosar Ali, D'angelou Osei Kissiedu…
Mardi 9 juin 2020 Exit les Raqoons, bonjour BUL ! Le trio de groove-rock stéphanois, qui a notamment joué sur la scène de l'Olympia parisien en décembre 2017 grâce au tremplin Muzik'Casting, a décidé de changer de nom mais aussi d'amorcer un virage musical plus pop...
Mercredi 26 février 2020 De Rupert Goold (G.-B., 1h58) avec Renée Zellweger, Jessie Buckley, Finn Wittrock…
Mercredi 4 décembre 2019 De Staat (qui signifie L'État en hollandais) est un groupe rock majeur chez les Bataves. Emmené par Torre Florim, la formation est difficile à (...)
Mardi 26 novembre 2019 Pour lancer sa quatrième édition dignement, l'équipe du N.N.Y Fest. a fomenté une soirée folle avec la venue des fougueux Pneu et 2 Boules Vanille. Du rock bien (...)
Mercredi 4 décembre 2019 Le plus rock des festivals stéphanois, le N.N.Y. fest., propose une quatrième édition certe plus condensée mais toujours parsemée de concerts mêlant groupes locaux et formations venues d'ailleurs. Petit tour d'horizon.
Mardi 5 novembre 2019 Cyrielle Formaz est une jeune artiste suissesse. Avec son projet Meimuna, lancé il y a seulement trois ans, cette artiste touche-à-tout (composition, (...)
Mardi 3 septembre 2019 Le groupe Jesuslesfilles est un concentré de tout ce qui fait la fraîcheur de la scène indé montréalaise. Un cocktail foisonnant de garage rock psyché et (...)
Mardi 3 septembre 2019 Les Tellier ont retrouvé les clefs de leur chambre d'ados ! Ils ont rebranché les amplis et les guitares pour regoûter à une belle nostalgie rock des années (...)
Mardi 9 juillet 2019 C'est la fête au château de Goutelas. À l’occasion du festival « Puisque la Terre est Ronde », le bâtiment historique ouvre ses portes pour une (...)
Mercredi 29 mai 2019 Après "Bohemian Rhapsody", le réalisateur britannique Dexter Fletcher s’attaque à la carrière d’Elton John en se servant d’une cure de désintoxication comme base narrative. Et met face à face l’enfance de prodige introverti du musicien et son succès...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter