Ida, Gloria et les autres…

Ida
De Pawel Pawlikowski (Pol, 1h19) avec Agata Kulesza, Agata Trzebuchowska...

Un mois de février très world cinéma, avec de beaux films venus de Pologne, de Suisse, de Roumanie ou du Chili… Christophe Chabert

Alors que nous découvrirons à Berlin l’événement du mois — The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson— sort sur les écrans stéphanois le gagnant de l’Ours d’or 2013, Mère et fils (5 février) de Calin Peter Netzer. Un film qui fait le point sur le nouveau cinéma roumain, son goût du réalisme capté dans la durée par une caméra mobile et son désir de montrer les failles de la société post-Ceaucescu. Sauf que Mère et fils ne s’intéresse pas aux victimes d’un système corrompu, mais à ses agents, ici une grande bourgeoise dont les accointances avec la bureaucratie vont la pousser à tout faire pour protéger son fils de la justice. Netzer prend le risque de montrer des personnages détestables, commettant des actes toujours plus blâmables sans jamais les blâmer par sa mise en scène, laissant la tragédie en marche faire le boulot auprès du spectateur.

Le cinéma suisse étant un territoire inconnu, Lionel Baier fait figure de héros solitaire à l’intérieur de son pays. Avec Les Grandes ondes (à l’ouest) — 12 février —, il prend une poignée d’acteurs français (Michel Vuillermoz, génial, Valérie Donzelli, déjà plus exaspérante) et les envoie dans un combi Volkswagen de la Radio Suisse au Portugal. Nous sommes à la veille de la révolution des œillets, et le reportage propagandiste sur l’aide suisse au peuple portugais va se transformer en chronique d’une dictature qui s’effondre, mais aussi en comédie alerte et réjouissante sur l’envie de liberté qui s’empare des années 70. C’est bordélique, mais assez attachant.

Des femmes sous influence

Protégé de Pablo «No» Larraín, Sebastián Lelio tente avec Gloria (19 février) un portrait de femme divorcée en quête d’amour dans le Chili d’aujourd’hui. C’est avant tout le portrait d’une comédienne fascinante, Pauline Garcia, qui se livre à corps et cœur perdus dans l’incarnation de son personnage, dont le peu d’illusions vont s’effondrer face à la lâcheté des hommes qu’elle rencontre. Le film n’est pas toujours à la hauteur de son actrice, mais il témoigne d’une justesse de regard qui pose Lelio en auteur à suivre.

Autre portrait de femme, Ida de Pawel Pawlikowski (12 février) est le prototype du film d’auteur parfait. Scénario, mise en scène, montage, interprétation : c’est du zéro défaut, avec en plus un vrai sujet — le souvenir, dans la Pologne soviétique, des atrocités commises par les catholiques sur les juifs durant la seconde guerre mondiale. Le perfectionnisme de Pawlikowski force le respect, même s’il manque à Ida un petit souffle de vie qui viendrait bousculer ce goût du contrôle absolu et ferait advenir une émotion un peu trop contenue.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 3 octobre 2023 Pour sa quarante-cinquième édition, les mensurations du Rhino Jazz(s) festival confirment la grande forme de l'animal, avec 41 concerts en 23 jours sur 29 communes. Comme à l’accoutumée, éclectisme et qualité sont au rendez-vous. Passage en revue et...
Lundi 11 septembre 2023 Depuis près de quinze ans, Buridane trimballe sa poésie intime et sensible sur les scènes hexagonales. Auteur, compositrice et interprète, la native de Rouen (...)
Mercredi 12 juillet 2023 Propice aux balades et aux visites en famille, la période estivale voit des expositions inédites se multiplier dans tout le département. Peinture, céramique, land art, photographie et art de la chapellerie, autant de disciplines à redécouvrir en...
Mercredi 1 février 2023 Colette ? Colette ? Cooooolette ? Elle est invisible, et pourtant, Colette est bien là. D’ailleurs à force de sentir sa présence, Buridane a décidé de faire un (...)
Mercredi 30 mars 2022 Il faut souvent chercher loin pour trouver les propositions ou les déclarations des candidats à l'élection présidentielle sur la culture (et parfois, sans résultat). Tour d’horizon, à quelques jours du scrutin, des mesures promises par chacun des...
Mardi 1 mars 2022 Pour faire cesser les coups de son mari, une fan de kung-fu s’initie auprès d’un maître. Mabrouk El Mechri signe une proposition culottée (et forcément clivante) mêlant son amour du cinéma de genre à son intérêt pour les personnages déclassés. Un...
Vendredi 29 octobre 2021 C’est un appel à décentrer le regard. Une volonté de déconstruire une certaine idée de l’art. Peut-être aussi, une envie d’exprimer son envie de voir la frénésie du (...)
Mercredi 9 septembre 2020 ★★★☆☆ De Jean-Paul Salomé (Fr., 1h30) avec Isabelle Huppert, Hippolyte Girardot, Farida Ouchani… Sortie le 9 septembre 2020
Mercredi 9 septembre 2020 Les alternatives aux moyens traditionnels de consommation fleurissent à Sainté. Afin de lutter contre la surconsommation et de protéger l’environnement, ou pour des raisons économiques et d’égalité sociale, de nombreux Ligériens se lancent dans des...
Mercredi 29 janvier 2020 De Hlynur Palmason (Isl.-Dan.-Sué., avec avert. 1h49) avec Ingvar Eggert Sigurðsson, Ída Mekkín Hlynsdóttir, Hilmir Snær Guðnason…
Mercredi 27 novembre 2019 Portrait d’une famille de la classe moyenne soumise au déclassement moyen dans la France contemporaine, où certains n’hésitent pas à se faire charognards pour ramasser les miettes du festin. Un drame noir et lucide. Coupe Volpi à Venise pour Ariane...
Mercredi 11 septembre 2019 Comment deux trentenaires parisiens confrontés à leur solitude et leur tourments intérieurs, s’évitent avant de se trouver. Cédric Klapisch signe ici deux films en un ; voilà qui explique qu’il soit un peu trop allongé, pas uniquement à cause des...
Mercredi 4 septembre 2019 de Michela Occhipinti (It., 1h34) avec Sidi Mohamed Chinghaly, Verida Beitta Ahmed Deiche, Aichetou Abdallahi Najim…
Mardi 20 août 2019 Leur ville inexplicablement envahie par des pingouins, un groupe d’enfants profite des vacances pour enquêter. Un songe astrophysique drapé de poésie mythologique, empli de fantaisie. Et de palmipèdes.
Mardi 5 mars 2019 Cette maladie fait encore horriblement peur. Celles et ceux qui la contractent doivent vivre d'une part avec les difficultés qu'elle provoque mais (...)
Mercredi 5 septembre 2018 Un brave toiletteur pour chiens et une brute qui le traite pis qu’un chien sont au centre de Dogman, le nouveau conte moral de Matteo Garrone. Une histoire italienne d’aujourd’hui récompensée par le Prix d’interprétation masculine à Cannes pour...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X