Firminy la radieuse

Vis. de l'Unité d'Habitation et de l'église Le Corbusier

Maison de la Culture Le Corbusier

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Injustement moins connue que la cité radieuse de Marseille, Firminy-Vert est pourtant le plus grand ensemble que Le Corbusier ait édifié en Europe. 50 ans après la mort de l’architecte, (re)découverte de ces cinq sites, peut-être enfin bientôt classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nadja Pobel

Avec son chômage forcément trop haut (13, 3% - INSEE 2011), une croissance démographique en berne, Firminy, n’a, a priori, rien d’une cité où il fait bon flâner. Erreur ! Il faut passer au-dessus de ces tristes chiffres pour mesurer concrètement et à ciel quasi ouvert ce que fut l’œuvre de Le Corbusier, aussi contesté qu’il fut visionnaire. "Corbu", pour les intimes, est appelé en 1954 par le mairie de Firminy, Eugène Claudius-Petit. Ils se connaissent depuis les années 20 quand Claudius-Petit était prof de dessin industriel. Depuis 1953, il est ministre de la Reconstruction et du logement dans l’immédiat après-guerre. Il envisage de réhabiliter le centre de sa ville et construire un nouveau quartier, Firminy-Vert, par opposition à "Firminy la noire", dédiée alors à la mine et à la sidérurgie. À cette époque, Firminy a du mal à faire face à sa population croissante et est, avec Saint-Étienne, une capitale des taudis. Plus d’un logement sur deux ne comprend qu’une seule pièce, sans aucune isolation thermique ou phonique, et les toilettes sont sur le pallier. Bien qu’il faille construire vite et beaucoup, Le Corbusier va appliquer un précepte défini en 1933 par la charte d’architecture dite" d’Athènes" qui s’inspirait déjà de ses réflexions : 12% de surface pour l’habitat et 88% d’espace dédié aux habitants. Plus qu’architecturale, la démarche est bel et bien politique : offrir aux populations modestes des conditions de vie agréable.

Give me five
À Firminy, cette grande idée a donné naissance à cinq sites que l’Association des Sites Le Corbusier tente de faire inscrire au patrimoine mondial de l’UNESCO (voir ci-contre). Mais seules deux entités de ces constructions seront lancées avant que Le Corbusier ne décède : la Maison de la culture et l’unité d’habitation - sur trois étaient initialement prévues - dont il pose la première pierre le 21 mai 1965, trois mois avant de s’éteindre. Le stade (actuellement en rénovation, seule infrastructure de ce type qui soit classée monument historique en France), l’église (achevée en 2006) et la piscine (réalisée entre 1969 et 1971 par André Wogenscky, ancien chef d’atelier du Corbu) complètent cet ensemble. Si tous ces éléments ont leurs atouts et leur originalité, c’est sans doute dans la barre d’immeuble que s’incarne le mieux l’esprit social qui anime alors Le Corbusier avant la multiplication à outrance de ces constructions ne dévoient leur but initial dans les années 60. Véritable jardin à la verticale sur pilotis (pour que subsiste une circulation), cette construction était un lieu de sociabilité avec des couloirs considérés comme des rues intérieures où faire du vélo était autorisé (!) et une école (aujourd’hui en partie occupée par des étudiants de l’université stéphanoise Jean Monnet) sur le toit-terrasse à côté de d’une place de village au 20e et dernier niveau. Ce vaste bâtiment (130m de long, 21 m de large et 56 m de haut) était aussi, avant tout, l’endroit d’une intimité plus épanouie avec des appartements en duplex (offrant une double hauteur sous plafond dans la pièce principale), une ouverture est-ouest pour une luminosité maximale, un balcon, une chambre d’enfants modulable avec portes coulissantes (afin de pas perdre d’espace), une autre pour les parents avec mezzanine donnant sur le salon, et – grande nouveauté alors - une salle de bains avec baignoire… Tout était pensé pour être à la fois optimisé et confortable dans ces 414 appartements HLM conçus pour 1800 habitants. Cette idéal devenu réalité est aujourd’hui inscrit dans un parcours dit des «utopies réalisées» qui comprend, dans le Rhône et la Loire, un autre site signé Le Corbusier, le couvent de la Tourette à Eveux, ainsi que la Cité des Étoiles de Givors, les gratte-ciel de Villeurbanne et le quartier des États-Unis à Lyon. Ici ou là, il serait dommage de se contenter de l’aspect extérieur. Une visite (obligatoirement guidée) des appartements-témoins, s’avère mémorable. Bien sûr, la magie est retombée et le béton de Le Corbusier manque d’éclat mais cette idée d’élever la dignité de l’homme par l’architecture moderne est encore très prégnante.

Site Le Corbusier, Firminy. Ouverture du site tous les jours (sauf mardi) de 10h à 18h.


Anniversaire et UNESCO :
À l’occasion des 50 ans de la mort de Le Corbusier, le site de Firminy-Vert va accroitre le rythme des visites guidées de façon pérenne : l’unité d'habitation (appartement témoin, école maternelle et toit-terrasse) peut se visiter désormais le samedi à 14h30, l’unité d'habitation + l’église les mercredi et samedi à 14h30, l’église et son exposition du moment le dimanche à 10h30 et la maison de la culture et ses coulisses le dimanche à 14h30. Il vous en coûtera de 7€ à 9€. Par ailleurs, une exposition de témoignages d’habitants se tiendra dans l’église de mi-janvier à fin février. Concernant l’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO, après avoir été refusée en 2009 et 2011, elle sera de nouveau examinée en juin 2016. 

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 8 novembre 2023 Ils s’aiment d’un amour impossible qui les mènera tout droit à la mort. Roméo et Juliette, romance la plus connue de tous les temps, mais aussi Opéra de (...)
Mardi 31 octobre 2023 Chaque année pendant les vacances d’automne, l’opération Toiles de Mômes initiée par le GRAC (groupe régional d’actions cinématographiques) inonde les salles du (...)
Lundi 13 novembre 2023 Un futur dans lequel justice sociale et environnementale, respect des humains et du vivant dans sa globalité pourraient être des socles ? Du vent, du rêve, (...)
Mardi 31 octobre 2023 Édition raccourcie mais augmentée pour le festival Face à Face, dont l’objectif reste la visibilisation de la culture LGBTQIA+ et la lutte contre les LGBTQIAphobies. Tour d’horizon de cette 19e.
Mardi 31 octobre 2023 Dominés par un fort sentiment d'urgence, Send Me Love Letters cultive l'image d'un rock léché et élégant qui fleure bon les productions anglo-saxonnes du début (...)
Mardi 31 octobre 2023 Depuis plus de 11 ans, le Petit Bulletin vous déniche chaque mois les expositions les plus pertinentes à Sainté et alentour. Voici donc notre ultime sélection, laquelle fait une fois encore la preuve qu'un large éventail d'accrochages peut...
Lundi 13 novembre 2023 Quatre soirées, quatre artistes féminines, quatre univers, quatre nanas qui, chacune à leur manière, racontent des histoires qu’on a envie d’écouter. Lunar, (...)
Mardi 31 octobre 2023 Il fait partie des rappeurs qui noircissent des pages et des pages de textes, littérature à la ceinture et amour des mots dans le sac à dos. Georgio, 30 ans (...)
Mardi 31 octobre 2023 … Top, je suis le plus ancien festival du territoire ligérien dédié à la chanson francophone ; je régale les habitants de l’Ondaine, de Sainté et même de bien (...)
Lundi 13 novembre 2023 Ton 17 novembre est libre ? À la bonne heure ! Ce soir-là, c’est au choix : deux soirées, deux salles, deux ambiances, mais dans les deux cas, il s’agira (...)
Mardi 31 octobre 2023 « Pourquoi les jeunes ont envie de mourir ? » Un questionnement de départ, né après les attentats de 2015 en France. Une envie d’apporter sa pierre à l’édifice, (...)
Lundi 13 novembre 2023 « Le lundi, c’est nul, c’est le début de la semaine, et en plus, ya rien à faire le soir ». FAUX ! En plus de la ribambelle de choses qu’il est possible (...)
Lundi 13 novembre 2023 6 dates, 6 rendez-vous annuels devenus des incontournables pour les Stéphanois amateurs d’un théâtre de boulevard, populaire, souvent drôle et léger, créé à Paris (...)
Mercredi 8 novembre 2023 Un homme, une femme, et des chabadabada… Ou pas. Ensemble depuis toute la vie et c’était très long - d’autant que l’apnée du sommeil s’est invitée dans leurs (...)
Lundi 13 novembre 2023 Tandis que les feuilles se font plus orangées, le feu sacré du cirque se pare de ses couleurs les plus flamboyantes grâce aux 7 Collines, version fin d’année.
Lundi 13 novembre 2023 Après une première édition réussie, La Comédie de Saint-Étienne réitère le temps fort théâtral Courts-Circuits en ce mois de novembre, fédérant derrière elle plusieurs structures de la Loire.
Mardi 31 octobre 2023 Le Château de Goutelas organise en novembre une nouvelle édition de son festival Plurielles. Tour d’horizon d’un programme fort et engagé.
Mardi 3 octobre 2023 La deuxième édition des rencontres théâtrales Courts-circuits aura lieu du 14 au 24 novembre dans la Loire. Benoît Lambert et Sophie Chesne, directeur et co-directrice de La Comédie de Saint-Étienne et artisans de ce temps fort collectif, reviennent...
Mardi 3 octobre 2023 Nouvelle saison, nouveau directeur des affaires culturelles, futur nouveau théâtre : la culture à Montbrison, ou le changement dans la continuité.
Mardi 3 octobre 2023 Sur les cinq places du centre-ville et durant trois jours, la 37ème édition de la Fête du livre de Saint-Étienne invite plus de 200 auteurs à rencontrer le public. Portrait d'Axelle Redon, généreuse commissaire générale d'une manifestation à la fois...
Mardi 3 octobre 2023 À Saint-Just-Saint-Rambert, le cinéma le Family créé 15 jours d’événements pour célébrer l’inauguration de sa 8e salle. Tour d’horizon de cette belle fête du grand écran.
Mardi 3 octobre 2023 De même que Clouzot avait cherché à percer le Mystère Picasso, Wim Wenders tente d’élucider le secret Kiefer. Coïncidant avec la remise de son Prix Lumière (et précédant la sortie de Perfect Days), ce documentaire rappelle que le cinéaste a toujours...
Mardi 3 octobre 2023 En prendre plein les papilles, plein les yeux, et plein les oreilles en même temps ? Depuis 20 ans, cette proposition on ne peut plus complète est celle (...)
Mardi 3 octobre 2023 Parmi les nombreuses expositions à voir cet automne, voici nos coups de cœurs qui, une fois n'est pas coutume, font la part belle à la photographie.
Mardi 3 octobre 2023 Fini d’attendre, elle est de retour. La Positive Education Festival revient du 31 octobre au 5 novembre. Si elle pose pour la dernière fois ses platines à la Cité du Design, l’heure est à la célébration. Tour d’horizon sur cette 7e édition plus...
Mardi 3 octobre 2023 Pour son premier long métrage, Iris Kaltenbäck décortique la mécanique d’un mensonge : comment il se noue d’une manière naturelle et innocente, comment il s’amplifie de façon insensible et invisible jusqu’à un geste fatal. Une histoire de manque et...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X