Sir Jean, Black Lyon

Ringspil Orkestar + Naouack + Sir Jean & NMB Afrobeat Experience

Ville du Monastier-sur-Gazeille

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Rhino Jazz(s) / Vous l’avez certainement vu sur une scène ou une autre, ces vingt-cinq dernières années : des Crazy Skankers au Peuple de l’Herbe, en passant par Meï Teï Shô, Sir Jean a été le frontman de quelques-uns des groupes les plus importants de la région lyonnaise. Le Sénégalais revient cette année avec le NMB Afrobeat Experience.

C’est par accident que tout est arrivé, dit-il en contant l’anecdote l’ayant amené à se saisir d’un micro la première fois. L’on parle de sa carrière de chanteur protéiformes ; même si carrière est un mot bien inapproprié pour cet homme voguant au gré des rencontres, attiré par ses semblables et toujours tourné vers l’Autre. Si pour certains cela pourrait se traduire par une forme de dilettantisme, lui n’en a cure : il a croisé sur sa route nombre de ses héros, dont l’un, le batteur de Steel Pulse, Steve "Grizzly" Nisbett, lui fit changer son regard au moment opportun. C’était avant un concert des Crazy Skankers, ce groupe de ska précurseur en France. Jean Gomis insista pour aller voir ce grizzly qui l’impressionnait tant, à défaut d’assister à son concert prévu en même temps que celui des Skankers. Il lui demanda un conseil, un seul. Steve Nisbett lui griffonna sur un bout de papier : « Love what you do. » Le papier mit longtemps à quitter la poche du chanteur, le conseil l’habite encore aujourd’hui. Car Jean Gomis, alors, n’en voulait pas de cette carrière de chanteur qui se profilait, même s’il adorait sa bande de potes bien Crazy.

Lui, arrivé en France en 1991 afin de poursuivre ses études en langues étrangères appliquées, ne rêvait que d’une chose : s’inscrire à la Fémis et devenir réalisateur de cinéma. « Ce que je ne pouvais dire à ma mère… » Ou à la rigueur, écrivain. Déjà, avant de partir de Dakar, il aurait pu aller suivre le cursus de l’école de cinéma du Burkina Faso : faute de moyens, elle ferma cette année-là. Raté. La Fémis, il se renseigna après avoir réussi son DEUG en trois ans au lieu de deux : il avait passé l’âge pour le concours. Le destin. Mais sans regret : le conseil de Grizzly était passé par là. Et Sir Jean, ainsi rebaptisé par son groupe « sans le choisir, parce qu’en Jamaïque, les chanteurs sont tous Lord, Prince ou Sir », traça sa route micro en main, plume acérée, énergie décuplée.

Très jeune, Jean Gomis découvre le septième art : de Charlie Chaplin à Gérard Philippe, le jeune garçon est fasciné. « Au primaire, j’étais dans une école privée catholique, mon père avait tenu à ce que l’on ait une bonne éducation. Je ne peux que le remercier. J’ai fait du théâtre là-bas, on avait pas mal d’opportunités. Ils avaient des moyens que d’autres n’avaient pas, dans cette école. » C’est ainsi qu’il se forme un regard mais aussi se forge en tant qu’Homme. La lecture et le théâtre l’ouvrent vers le monde. Les contes, aussi : chez les Mandjaks, son ethnie, tous les soirs les oncles se réunissaient et l’'un jouait de la guitare, l’autre racontait des histoires. Jean trainait avec ces adultes. « Ça t’ouvre un imaginaire : ces contes expliquent comment notre monde s’est mis en place. C’est une leçon d’Histoire sur ta propre tribu. Et le théâtre, c’est une manière de raconter ton histoire à d’autres. Je rencontre alors plein de gens qui ne sont pas du même univers que moi. »

Parmi ceux-ci, Bernard, un Allemand qui un jour passe le regard au dessus de son épaule, le regarde écrire un poème. Demande à sa copine, Suisse, de traduire. Échanges. Il reçoit ensuite d'Allemagne un livre qui l'imprègne : Le Prophète, de Khalil Gibran. Jean a 14 ans et découvre la force du mot, du verbe. « Ce n’est pas rien car c’est quelque chose qui me poursuit : le conte, puis le théâtre. Le verbe est toujours là, il permet d’exprimer ce que l’on est, et aussi des choses que l’on n’est pas : par la fiction. On peut rentrer dans une histoire qui n’est pas la nôtre. »

« J'ai pris la nationalité lyonnaise, pas française »

L’accident qui l’a mené à la musique, c’est un pote dans le quartier qui faisait partie de la fanfare d’une école privée de Dakar, Sacré Cœur. Elle a été dissoute, faute de moyen. Lui, Charles, avait récupéré le matériel. Et voulait créer un groupe : « Il m’a demandé si je connaissais des musiciens. Deux cousins qui étaient chez les scouts avec moi, jouaient de la guitare autour des feux de camp... Je lui présente. Ça discute et se forme. Je leur dit : c’est cool, vous avez le groupe. Ce à quoi ils me répondent qu’il manque un chanteur. J’en connais pas, de chanteur. » Laurent et Luc, les deux cousins, lui rappellent qu’il chante avec eux lors des feux de camps et à la chorale de l’église. « Mais chanter, dans un groupe, c’est différent qu’entre potes autour d’un feu ! Je dis oui, je vais essayer… En rentrant chez moi, je me demande comment je vais faire. J’écris ma première chanson. Reggae. »
The Messengers sont nés, tournent : « on a même fait la première partie d’Ismaël Lô, de l’Orchestre National du Sénégal. »

Vient le bac en 1991, le départ pour la France, aux Minguettes où son frère vivait depuis trois ans et où on lui dit de ne pas trop sortir le soir. Un mois après, sans trop d’activités, il regarde les petites annonces sur le tableau de la fac : cette fois, l’une d’elles n’émane pas d’un groupe de métal ou de hardcore, mais d’un groupe de ska. Les Crazy Skankers. « Je me dis, celui-là, ça doit être pour moi. Je prend les deux numéros. J’appelle par superstition Laurent et pas Fabien, car mon batteur au Sénégal s’appelait Laurent, je m’entendais bien avec lui. Il m’emmène répéter à Craponne. Je connaissais le ska jamaïcain… mais le ska européen, pas encore ! Super rapide, presque punk, whaa ! La première répétition, je chante, ils ne me disent rien, on continue. Toujours rien. Laurent me ramène, je lui demande : Oh les gars, vous me dites vraiment rien ? Il me répond "mais, on est super contents que tu sois là, on a un chanteur maintenant !" »

Le Sénégalais devient chanteur des Crazy Skankers, douze sur scène. Débarqué de Dakar pour jouer avec ces mecs qui ont fait le conservatoire, il est intimidé, mais pas sur scène ! « Ça a été la porte de l’école de la musique, les Crazy. On répète deux fois par semaine. Douze musiciens, plus les potes qui viennent au répétitions : j’ai appris ça ici, la tradition du pack de Kro et du spliff aux répétitions. Ça m’a fait rester : j’aurais pu rentrer au Sénégal, j’avais un billet open. Je n’ai jamais pris la nationalité française, encore aujourd’hui, mais j’ai pris la nationalité lyonnaise. Ça fait 25 ans que je suis dans cette ville et je ne me vois pas ailleurs. »

Il découvre les Bad Brains, Fishbone. Tourne des années avec les Crazy Skankers, avant que le groupe ne s’étiole vers la fin 1995. Rejoint un collectif qui débute : ce sera Meï Teï Shô. « Je rentre dans ce local qui était celui où l’on répétait avec les Crazy. J’ai pris le micro après avoir écouté leur musique. Je chante en wolof et en créole portugais : les langues sont ultra présentes dans mon univers. Ce jour-là, sortent des choses que je n’imaginais pas avoir encore en moi, aussi vivaces. Comme si un bouton sautait ! J’ai fait tomber toutes les barrières. » Elles ne se sont jamais redressées : celui qui se reconnaît deux maîtres, Bob Marley et Bruce Lee, va parcourir le monde du Brésil à Sarajevo avec Meï Teï Shô, avant de faire de même avec le Peuple de l’Herbe, tout en enregistrant avec nombre d’artistes. Un seul regret : DJ Vadim, alors au fait de sa gloire, le voulait pour un EP après Roots Manuva. En pleine euphorie Meï Teï Shô, il ne donnera pas suite.

Sir Jean & NMB Afrobeat Experience
Au festival Rhino Jazz(s), le Fil jeudi 20 octobre à 20h30

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 5 juillet 2022 Depuis des lustres (1988 pour être précis), Craponne-sur-Arzon fait figure de référence sur la planète Country Music. Mais après quelques éditions compliquées et à (...)
Mardi 26 avril 2022 De confinements en couvre-feux, la pandémie aurait presque fait oublier qu’un festival de musiques est avant tout un temps de convivialité partagée, entre amis, dans une foule de mélomanes raisonnablement...
Mardi 26 avril 2022 Ce festival, initialement prévu en 2020 pour fêter le 250e anniversaire de la naissance de Ludwig Van Beethoven se réalise enfin. (...)
Mardi 26 avril 2022 Fatigue passagère et moral dans les chaussettes ? La rédaction du Petit Bulletin est là pour prendre soin de ses lecteurs, avec un traitement imparable : les concerts. Et quoi de mieux que le Paroles & Musiques pour se...
Mercredi 30 mars 2022 On l’a compris : après les rayons de soleil et les terrasses de la semaine passée, ce week-end, il va falloir ressortir les moufles et les doudounes. Désespérant ? Un peu… Mais pas au point de ne pas bouger du canapé !
Jeudi 17 mars 2022 L’intégralité de la programmation du festival stéphanois a été dévoilée ce jeudi par les organisateurs de l’événement. Au menu cette année, une affiche teintée de découvertes, comme au bon vieux temps.
Jeudi 17 mars 2022 C'est le type de petit festival que l'on adore et qui, lui aussi, fait son retour : Vendanges graphiques, à Condrieu, réunit le temps d'un week-end, (...)
Vendredi 18 février 2022 Après Damso, Groundation, Emir Kusturica ou Ben Mazué, les organisateurs du Foreztival viennent d’annoncer que l’édition 2022 du festival forézien s’achèvera avec la venue d’IAM.
Mardi 1 mars 2022 Le festival du film de voyage Curieux Voyageurs sera de retour à Saint-Etienne en ce mois de mars, flanqué d’un riche programme et de quelques nouveautés.
Mercredi 9 février 2022 Pour sa 30e édition, le festival Paroles et Musiques mettra l’accent sur la découverte musicale, avec, à l’affiche, les peut-être futures pépites de demain… Qui côtoieront bien sûr, les artistes installés sur la scène musicale française depuis déjà...
Mercredi 9 février 2022 Pour sa 30e édition, le festival Paroles et Musiques mettra l’accent sur la découverte musicale, avec, à l’affiche, les peut-être futures pépites de demain… Qui côtoieront bien sûr, les artistes installés sur la scène musicale française depuis déjà...
Jeudi 3 février 2022 Après une première annonce il y a quinze jours, le Foreztival poursuit sur sa lancée éclectique, en dévoilant la suite de sa programmation. A l’affiche le (...)
Mardi 1 février 2022 Des fidèles du festival, des spectacles inédits, des étoiles montantes du rire et des caméras de France TV : Arcomik remet le couvert en ce mois de février.
Lundi 24 janvier 2022  S'il faut être prudent avec la recrudescence des cas de Covid, il est prévu que cette année, les grands raouts littéraires se tiennent de manière classique – comme on les aime. Avec, pour certains, des pré-programmations croustillantes.
Mardi 18 janvier 2022 Peut-être sera-t-elle capitale européenne de la Culture en 2028. Clermont-Ferrand, n’est pas que la ville-Michelin (même si l’entreprise est omniprésente) et lance sérieusement sa campagne en ce début d’année, au moment où le festival du court, le...
Mardi 7 décembre 2021 Après une année 2021 chaotique pour les organisateurs d’événements culturels, l’année 2022 devrait, si tout se passe bien, comporter de belles surprises et redonner au public le goût du spectacle. Du côté des festivals, les premières programmations...
Lundi 15 novembre 2021 On pensait qu’on kifferait jamais l’electro, que ça faisait trop de bruit et qu’on trouvait pas ça mélodieux. Et puis on est allé sur le Positive Education, et on a arrêté d’être grognon. Récit d’une soirée aux allures de belle bringue, à l’issue de...
Vendredi 29 octobre 2021 Elle sera cet automne parmi les sept artistes de la 5ème édition du festival Femme(s), sur la scène du Pax. Avec déjà plusieurs groupes et albums à son actif, assortis d’une ribambelle de concerts, Jasmine Fayolle s’est taillé un prénom dans le...
Vendredi 29 octobre 2021 Pour la 4e année consécutive, la librairie de Paris organise son festival Les Gueules Noires, dédié au polar. Sonja Delzongule, Frédéric Paulin, Patrice Gain, (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Après une première édition montée à la hâte peu après l’épisode des Gilets Jaunes, le festival Pléiades déploie ses ailes pour investir différents lieux du centre-ville de (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Annulée quelques jours avant son démarrage l’an dernier, la 30e édition des Oreilles en pointe se tiendra mi-novembre dans l’Ondaine. Au menu : musique, chansons et bonne humeur.
Vendredi 29 octobre 2021 Le soleil qui s’efface derrière les collines stéphanoise, les dernières feuilles rougies par l’automne balayées par le vent frais sur l’esplanade Jacques Bonnaval. 9 novembre, on y est … enfin presque. Dans quelques jours, le Positive Education...
Vendredi 29 octobre 2021 Après plusieurs reports, le festival des 7 Collines proposera 3 spectacles de cirque en novembre et décembre, dans le cadre d’une édition automnale. Tour d’horizon
Mardi 5 octobre 2021 Barouf : nom masculin, familier, issu de l'italien baruffa, désigne le bruit, le vacarme, le tapage. Synonymes : boucan, raffut, tintamarre. "Cette année, le Rhino Jazz(s) va faire un barouf du tonnerre à Saint-Étienne." Vous...
Mardi 7 septembre 2021 Au rayon des incontournables, ce n’est pas un artiste, mais bien un événement devenu le festival d’électro le plus intéressant de la région – n’en déplaisent à (...)
Mardi 7 septembre 2021 Reporté pour cause de Covid, le festival Trax #7 aura finalement lieu en cette rentrée, dans différents lieux de Saint-Etienne. Ouverture au plus grand (...)
Mardi 7 septembre 2021 "Silences épanouis" est la thématique choisie par Geneviève Dumas pour sa biennale de musique contemporaine Festyvocal. Elle mettra à l'honneur les élèves (...)
Jeudi 15 juillet 2021 C'est une immense déception. Alors que le festival Le Tour du Forez affichait il y a seulement quelques jours de très beaux résultats de fréquentation à (...)
Mercredi 9 juin 2021 Deuxième édition pour le Bike and Troc le 10 juillet, le rendez-vous vélo concocté par les équipes du Département de la Loire dans la station de Chalmazel. Au (...)
Mercredi 9 juin 2021 C'est un peu comme si les ados avaient désormais leur propre Fête du livre. La Ville de Saint-Étienne a en effet d'annoncer la tenue de son (...)
Mercredi 9 juin 2021 Pas de Foreztival en 2021, mais une virée dans chaque commune de Loire Forez agglomération ! Ça s’appelle Le Tour du Forez et c’est un projet unique avec 87 propositions culturelles gratuites, initié par l’équipe du fameux festival d’été...
Mercredi 9 juin 2021 Quel bonheur de voir l’un de nos plus grands festivals célébrer « le retour à la vie » ! Et qu’importent les contraintes post-pandémiques. (...)
Samedi 24 avril 2021 Alors que l’on s’approche vraisemblablement d’un relâchement des restrictions liées au contexte sanitaire, les organisateurs de plusieurs festivals n’ont pas tous tranché dans le même sens quant à la tenue de leurs événements. On fait le point.
Vendredi 2 avril 2021 La nouvelle est tombée vendredi 2 avril, à midi pile : l’édition 2021 du festival, censée se dérouler du 8 au 11 juillet, est complètement annulée. Un terrible coup d’arrêt pour un événement qui va connaître une seconde année blanche...
Lundi 29 mars 2021 La décision est tombée et était attendue. Le festival stéphanois d'humour Arcomik, est contraint de reporter à nouveau les spectacles prévus en avril. "Nous (...)
Mardi 6 octobre 2020 Le festival d'humour stéphanois, les Arts Burlesques, change de nom et devient Arcomik. Une modification d'identité qui s'accompagne d'une annonce de (...)
Vendredi 25 septembre 2020 Son trentième anniversaire se déroulera du 17 au 23 mai 2021. Le festival Paroles & Musiques, après avoir dû annuler son édition 2020, proposera 6 jours de festivités musicales avec notmament des noms qui ont marqué le rendez-vous musical de...
Mercredi 15 juillet 2020 Le Théâtre des Pénitents prend les devants. Rompue à l'exercice de l'organisation d'un festival avec les fameux Poly'Sons qui se déroulent en janvier/février (...)
Mardi 14 avril 2020 Un peu après 20h,  le président de la République a annoncé que le confinement généralisé serait prolongé de quatre semaines, jusqu’au lundi 11 mai. Il a notamment fait quelques annonces importantes pour les acteurs du secteur culturel.
Mercredi 4 mars 2020 Déjà une 3e édition pour le Mi-Nuit Festival. Et comme à l'accoutumé, c'est à une programmation sans accroc à laquelle nous convient les organisateurs. Outre les (...)
Mercredi 4 mars 2020 Ouverture au monde et à l'autre, rencontre et partage, respect des cultures et de l'environnement et convivialité. Voici les maîtres-mots cultivés par le (...)
Mercredi 4 mars 2020 Tous les deux ans, la magie opère dans le Forez avec Les Dauphins Magiques. Ce festival né à Andrézieux-Bouthéon en 1995 poursuit son chemin avec une treizième (...)
Jeudi 13 février 2020 Après avoir mis le feu au Rhino Jazz festival en 2015, le trompettiste Ibrahim Maalouf s'apprête à remettre le couvert le 9 octobre 2020 à 20h au Zénith de (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter