Face (à face) à la nouvelle année

Panorama janvier / Les distributeurs ont l’esprit joueur. Ou plutôt jouteur : à la manière des programmateurs des chaînes de télé, ils ont composé un janvier truffé de petits duels et de combats singuliers. Une manière très… confraternelle de (se) souhaiter la bonne année…

Comme si les vraies rivalités et les confrontations sérieuses du monde réel ne suffisaient pas : voilà qu’on invente des escarmouches pour les files d’attente des cinémas ! Et qu’on ne brandisse pas, pour les justifier, le prétexte d’une fréquentation à stimuler par “l’émulation” : revendiquant plus de 210 millions d’entrées réalisées en 2016, le secteur s’est rarement aussi bien porté. De telles chicaneries, ça vous a tout de même un petit air de cour de récré, non ?

Biopics et collegram

Rayons enfantillages, Hélène Angel ouvre le bal avec Primaire (4 janvier) qui fait de Sara Forestier une instit’ surinvestie — sans doute trop, et certainement plus que ses collègues —, prête à beaucoup pour sauver un gamin manifestante de graves signes d’abandon… au grand dam de son propre fils. On retrouve, actualisé, l’un des thèmes de L’Argent de poche (1975) de Truffaut, centré ici sur l’enseignant et amendé d’une inutile fable sentimentale avec un Vincent Elbaz peu crédible en livreur fruste. Plus convaincant est Jamais contente de Émilie Deleuze (11 janvier), adaptation de Marie Desplechin sur les désarrois d’une ado redoublante, mal dans sa peau en famille et au collège. Grâce à un prof de lettres devinant son potentiel (Alex Lutz, version sérieuse), elle s’épanouira dans l’écriture poétique ; grâce à un groupe cool, elle s’éclatera sur scène. Interprète principale, la jeune Léna Magnien envoie du bois et trouve en la réalisatrice Patricia Mazuy, ici comédienne, une mère criante de vérité molle !

Grande tendance du moment, le biopic musical a aussi droit à son affrontement le 11 janvier. Honneur à miss Égypte, c’est-à-dire Dalida vue par Lisa Azuelos. Le mannequin Sveva Alvitin l’incarne comme elle peut dans cette très très sage évocation clipesque, mais force est de constater qu’on n’y croit guère : Dalida sans strabisme, c’est comme un bon repas auquel il manque du fromage. Riccardo Scamarcio, en revanche, tire le gros lot en Orlando — c’est la seule bonne idée du film. L’Italienne est surclassée par un autre destin brisé : celui de Chet Baker dans la mélancolique balade Born To Be Blue signée Robert Budreau. Épatant, Ethan Hawke y montre la résurrection artistique (et éthylique) du bugliste à la voix d’ange et au visage de jeune premier désespéré. Ses doutes, ses addictions, son amour viscéral de la musique et sa faiblesse pour les femmes sont magnifiés dans cette élégie élégante mais sans prétention, dotée de surcroît du magnétisme de Carmen Ejogo.

Aïssa contre Maïga et compagnie

Dans la série schizophrénie, je demande le 18 janvier : d’un côté Corniche Kennedy de Dominique Cabrera ; de l’autre Il a déjà tes yeux de Lucien Jean-Baptiste. Point commun : un rôle principal pour Aïssa Maïga. Verdict ? Victoire par défaut du second. En effet, malgré quelques invraisemblances grossières, cette comédie sur un couple noir adoptant un bébé blanc possède davantage de fond et d’écriture que cette nouvelle adaptation de Maylis de Karangal (après Réparer les vivants, décidément…) reposant sur du pur cliché, ici à la sauce marseillaise : la fascination de lycéenne bourgeoise pour de petits cadors de banlieue. On pourrait continuer sur Jenifer Bartoli s’affrontant à distance dans le nullissime Faut pas lui dire de Solange Cicurel (4 janvier) où elle joue et dans Tous en scène de Garth Jenning (25 janvier, pas vu) dont elle assure le doublage français. Ou avec le fight entre génitrices-courage du 4 janvier : Chanda, une mère indienne de Ashwiny Iyer Tiwari, qui retourne à l’école pour inciter sa fille à poursuivre ses études, ou Layal, la prisonnière palestinienne accouchant en prison dans 3000 Nuits de Mai Masri.

Tout ceci pèse peu face aux “solitaires” du mois : le Neruda (4 janvier) de Pablo Larrain, bio revisitée en mode Attrape-moi si tu peux, The Birth of a Nation de Nate Parker (11 janvier, photo), qui corrige Griffith et renvoie se rhabiller Twelve Years a Slave, Ouvert la nuit d’Édouard Baer, éclat de champagne miraculeux de subtilité cocasse (le 11 aussi), voire la curiosité Lumière ! (25 janvier), agencement de 108 vues des premiers temps choisies et commentées par Thierry Frémaux. Sans compter la comédie musicale de Damien Chazelle, Lalaland dont on promet le meilleur. Vite, la suite !

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Mardi 13 septembre 2022 Dans le cadre des Cafés interculturels coorganisés par le Solar et l’École de l’Oralité, trois grands maîtres nippons illustrent le Japon traditionnel aux côtés (...)
Mercredi 30 mars 2022 Il faut souvent chercher loin pour trouver les propositions ou les déclarations des candidats à l'élection présidentielle sur la culture (et parfois, sans résultat). Tour d’horizon, à quelques jours du scrutin, des mesures promises par chacun des...
Mardi 29 mars 2022 Né sous les auspices de la Cinéfondation cannoise, coproduit par Scorsese,  Murina est reparti de la Croisette avec la Caméra d’Or. Une pêche pas si miraculeuse que cela pour ce premier long métrage croate brûlé par le sel, le soleil et le désir de...
Mardi 29 mars 2022 Durant les quatre mois qui vont suivre, la Biennale Design de Saint-Étienne nous invite à « bifurquer ». Envisager la société telle qu’elle est, l’envisager ensuite telle que l’on aimerait qu’elle soit… Puis envisager les chemins possibles...
Mercredi 9 mars 2022 Entre création artistique et artisanat d’art, la frontière est souvent ténue. À Saint-Étienne, nombreux sont les créateurs aux doigts de fée qui font naître de leur esprit puis de leurs mains des objets originaux le plus souvent uniques. Nous sommes...
Lundi 7 mars 2022 Issue de la haute bourgeoisie tokyoïte, Hanako n’a pas encore convolé à 30 ans. Elle consent au principe d’un mariage arrangé et tombe sur un homme en (...)
Mardi 1 mars 2022 ​Pour l’album du Trinkle Jazz Ensemble dont il est ici question de célébrer la sortie par un concert maintes fois reprogrammé, le guitariste Pierre (...)
Mardi 1 février 2022 « Mon truc c’est la flûte traversière et j’trouve vraiment que cet instrument est sous-évalué : dans quel groupe aujourd’hui tu vois quelqu’un qui joue (...)
Mardi 1 février 2022 Un film de Emmanuel Gras (Fr., 1h45) Documentaire… (sortie 23 février) Quand à la fin 2018 débute le mouvement des Giles jaunes, le cinéaste Emmanuel (...)
Mardi 1 février 2022 Un ancien acteur X retourne dans son Texas natal et navigue entre son ex et une jeune serveuse. Une métaphore douce-amère d’une Amérique vivant dans la dèche, sur sa réputation et l’espoir permanent de se refaire la cerise sur le dos des autres…
Mardi 1 février 2022 Faire rire sans faire mal à ceux qui n’ont rien demandé : alors que l’impertinence agit comme un exutoire à la sinistrose ambiante, les humoristes marchent sur un fil… Qui peut rompre à tout moment s’il n’a pas au préalable été suffisamment...
Mardi 1 février 2022 Difficile à prononcer ? Certainement. Une pépite à voir au Solar en février ? Sans hésiter ! Porté par le batteur australien Ziggy Zeitgeist, le (...)
Lundi 3 janvier 2022 En ce mois de janvier, l’offre se polarise singulièrement sur des films traitant de réflexivité ou l’examen du passé. Il est parfois utile de faire le point face au miroir pour aller de l’avant…
Lundi 3 janvier 2022 Créé en 1868 sur un livret du célèbre tandem Barbier et Carré, Hamlet d'Ambroise Thomas contribue, avec Mignon, à faire perdurer la postérité de cet ancien Prix (...)
Mardi 30 novembre 2021 Marquant son grand retour sur les soirées électro tardives, la SMAC stéphanoise s’associe à 1001 Bass pour (...)
Mardi 30 novembre 2021 Qu’on se le dise : à la Saint (Jack) Daniel, Feurs sera le temps d’une soirée la capitale du blues ! En (...)
Mardi 30 novembre 2021 La 17ème édition de Face à Face, festival stéphanois du film LGBTI+, promet cette année encore trois jours (...)
Mardi 30 novembre 2021 Il y a le conflit, et puis, il y a les conséquences du conflit. Celles que l’on voit : occupation des terres, du ciel, des (...)
Mardi 30 novembre 2021 Festival ripagérien entièrement dédié à la bande dessinée, BD'ART s’apprête à vivre sa (...)
Mardi 30 novembre 2021 Un peu de jazz, une pincée de house, un bon synthé et du groove. On shake le tout bien fort, et il ne reste plus qu’à (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Elle sera cet automne parmi les sept artistes de la 5ème édition du festival Femme(s), sur la scène du Pax. Avec déjà plusieurs groupes et albums à son actif, assortis d’une ribambelle de concerts, Jasmine Fayolle s’est taillé un prénom dans le...
Vendredi 29 octobre 2021 En une dizaine d’années et deux albums assortis de belles tournées, Naâman a su creuser son propre sillon pour s’imposer de façon durable comme l’une des (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Insaisissable collectif depuis sa création il y a une douzaine d’années du côté de Barcelone, La Cafetera Roja ne cesse de faire évoluer sa musique au gré des (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Le peintre Jacques Barry, à qui l’on doit le célèbre rhino du festival de jazz éponyme, présente un ensemble d'œuvres originales et inédites, en résonnance avec (...)
Vendredi 29 octobre 2021 La Cinémathèque de Saint-Étienne offre une belle occasion de (re)découvrir l’excellent long métrage de Bertrand Tavernier,  Dans la brume (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Oswéla, c’est un peu comme les cinq doigts d’une main, toujours en mouvement et pourtant unis. Jérémy Polin au saxo et à la batterie, Clémentine Nirennold à la (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Pourquoi l’arbre a-t-il été planté au milieu du jardin ? Quid des autres fruits ? Pourquoi Êve succomba-t-elle ? Pourquoi Adam fit-il de (...)
Mercredi 6 octobre 2021 Sorti de sa retraite pour contrer une pandémie terroriste (et se venger de Blofeld), Bond se découvre de nouveaux ennemis… et des allié·es inattendu·es. Retardé depuis 18 mois, l’ultime épisode interprété par Daniel Craig clôt par un feu d’artifice...
Mardi 5 octobre 2021 Barouf : nom masculin, familier, issu de l'italien baruffa, désigne le bruit, le vacarme, le tapage. Synonymes : boucan, raffut, tintamarre. "Cette année, le Rhino Jazz(s) va faire un barouf du tonnerre à Saint-Étienne." Vous...
Mardi 5 octobre 2021 Longtemps tiraillée entre son Viêt Nam natal et la France où elle a suivi une grande partie de sa formation artistique, la plasticienne Kim n Kosiahn (...)
Mardi 5 octobre 2021 Il y a Pierre-Louis Varnier au clavier, Théo Boero à la basse et Japhet Boristhene à la batterie. À eux trois, ils forment Jasual Cazz, un groupe venu de (...)
Mardi 5 octobre 2021 A Saint-Etienne, les vacances de la Toussaint seront placées sous le signe de l'humour, grâce au festival Arcomik...  
Lundi 20 septembre 2021 À la fois suite,  reboot et extension de l’univers du Candyman originel de Bernard Rose (1992), ce nouveau chapitre signé Nia DaCosta utilise avec intelligence et efficacité les codes du genre, pour s’emparer d’un thème toujours...
Mardi 7 septembre 2021 Il n’aime pas qu’on le caractérise ainsi. Pourtant, Benjamin Epps est bien une des révélations de la scène rap française cette année. Avec son côté très old (...)
Mardi 7 septembre 2021 A l’invitation du maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, une quinzaine de compagnies de théâtre se sont retrouvées en Avignon, pour le festival auquel quelques-unes d’entre elles prenaient part. L’occasion de dresser ensemble un état des lieux et de...
Mardi 7 septembre 2021 Natifs du 92 et issus d’un univers plutôt pop-rock tendance punk, les deux chanteurs-producteurs Theo et Ogach formaient Jahneration en (...)
Vendredi 27 ao?t 2021 Seule contre tous, une jeune agricultrice abusée et humiliée par ses “confrères“ trouve la force de lutter pour le rétablissement de ses droits. Plus qu’un me too ou un rape and revenge en milieu rural, Naël Marandin signe un...
Mardi 7 septembre 2021 Le Hall Blues Club de Pélussin est de ces lieux associatifs qui, bravant les tempêtes, parviennent à maintenir une programmation aussi riche que régulière, à (...)
Mardi 7 septembre 2021 Trompettiste et improvisateur de génie, également chanteur et producteur, Theo Croker est aujourd’hui l’une des plus belles promesses du jazz (...)
Mardi 7 septembre 2021 Contre vents et marrées, le festival Jazz au Sommet remet le couvert pour la quinzième année. Un rendez-vous qui se caractérise par la variété des lieux de (...)
Mardi 7 septembre 2021 Le Solar ouvre sa saison avec les concerts évènements de deux prestigieux musiciens qui ont accepté de parrainer le jazz club stéphanois. Après la première (...)
Lundi 16 ao?t 2021 Faut-il mettre du piment ou du sel sur sa vie de couple ? Et comment faire son conjoint ne partage pas les mêmes goûts ? Les frères Foenkinos s’attaquent à la drôle de cuisine des fantasmes amoureux dans un film à sketches où les uns mitonnent, les...
Mardi 7 septembre 2021 Le festival Baroque en Forez retrouve son sépia automnal, pour une édition dédiée à la variation en musique. Ce procédé de transformation et d’ornementation agrée (...)
Jeudi 1 juillet 2021 Enchaînant films et sujets opposés, Anne Fontaine s’attaque après Police à l’étage supérieur : le pouvoir suprême et ceux qui l’ont exercé… lorsqu’ils en sont dépossédés. Entre fable et farce, une relecture des institutions et de...
Jeudi 24 juin 2021 Ils partirent quatre, mais par un prompt renfort, ils se virent quatre de plus. Le collectif de photographes stéphanois Parallax au format complet (...)
Mercredi 30 juin 2021 Après avoir racheté l’Alhambra et le Camion Rouge, le groupe Megarama a entrepris des travaux conséquents dans le premier. Tout en changeant les noms des deux cinémas stéphanois.
Mercredi 9 juin 2021 Avant de présenter cet été les travaux effectués lors des ateliers de l'année écoulée, la galerie TAG accueille les œuvres de Jaqueline Girin, à la fois peintre, (...)
Mercredi 9 juin 2021 Le MAMC possède une des plus importantes collections de design en France. L’exposition Déjà vu présente une sélection de 300 pièces, explorant leur (...)
Mercredi 9 juin 2021 La photographe stéphanoise Myette Fauchère poursuit une résidence artistique de plus de six mois à La Maison du Passementier, ponctuée de nombreuses rencontres (...)
Mercredi 9 juin 2021 À l’écran, on l’a connu odieux (Le Sens de la fête),  irrésistible de drôlerie (Mon inconnue), fuyant (Antoinette dans les Cévennes) mais à chaque fois impeccable. Benjamin Lavernhe — de la Comédie Française — poursuit sur sa lancée en tenant...
Lundi 10 mai 2021 À 18 ans tout juste, la compagnie Maintes et Une fois fait de son âge adulte un joyeux bazar, qui mêle les membres et les projets dans une bonne humeur instinctive.
Lundi 10 mai 2021 Bien décidé à se tenir à peu près normalement, à partir de fin juin Jazz à Vienne avait annoncé la majeure partie de sa programmation début avril. La voici désormais (...)
Lundi 14 décembre 2020 Ils sont 10 éditeurs stéphanois à donner rendez-vous aux lecteurs au bas de la rue de la République pour quelques idées cadeaux bienvenues. Des mots, des pages, (...)
Mercredi 9 décembre 2020 Nos amis lyonnais du label Jarring Effects glissent sous le sapin le magnifique album  Les Mamans du Congo & RROBIN. Fruit de la (...)
Mercredi 14 octobre 2020   Elle a connu la dictature, la terreur, la guerre, l’exil, puis, le retour au pays. Elle, c’est Sahra Halgan, figure emblématique de la (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter