Ce sont des gens dans des chemises...

Peter Martensen

Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint-Étienne Métropole

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Art moderne et contemporain / L'artiste danois Peter Martesen présente à Saint-Étienne sa première exposition personnelle dans un musée français. Son œuvre, particulièrement troublante, sonde notre condition post-moderne et quelques énigmes atemporelles.

« C’est un grand terrain de nulle part / A la lunette d’un microscope / On regarde, on regarde, on regarde dedans / On voit de toutes petites choses qui luisent / Ce sont des gens dans des chemises... » chantent Gérard Manset, et Alain Bashung... Écrit par Manset, « Comme un légo » dit la mélancolie d'une époque où les individus font masse, où les villes et les hommes deviennent interchangeables, et où les microscopes et les statistiques scrutent et gouvernent les âmes... L'auditeur est alors partagé entre une compassion émue pour notre condition dérisoire et un grand dégoût face à tant d'objectivité, de calcul, de fonctions comptables... Rarement morceau de musique aura résonné aussi bien avec l’œuvre (peinte ou dessinée) d'un artiste, celle du danois Peter Martensen en l'occurrence. Même s'il se défend d'être un peintre d'histoire, et s'il rappelle qu' « [il] peint d'abord et réfléchit après », Peter Martensen se réclame d'un "réalisme mental" : soit une plongée dans la psyché humaine contemporaine, psyché qui ne peut être abstraite de son environnement social. Ses figures dédoublées, apathiques, absentes à elles-mêmes et aux autres, se présentent comme autant de "signes de l'homme moyen", de "Monsieur tout le monde", comme autant de petits légos interchangeables dont l'association fait groupe, société, voire monde... On assiste dans les œuvres de Martensen à un curieux retour de la psychologie : la psychologie d'un monde dénué de psychologie, et où le vide fait office d'âme ! Mais ce vide n'est, après réflexion et contemplation de ses œuvres, ni forcément désespéré ni définitif.

Comme un rêve

La propre psyché de l'artiste a pris naissance en 1953 au sein d'une famille cultivée et encourageante, puis a traversé les malaises de l'adolescence en les conjurant par beaucoup de dessin, de haschisch, et de musique (Martensen a été guitariste)... Après plusieurs tentatives infructueuses, Peter Martensen entre à la prestigieuse Académie royale des Beaux-Arts à Copenhague. Il admire Velázquez, Goya, Le Caravage, peint des autoportraits et des portraits de sa petite amie, avant de dériver ensuite vers des idées et des mises en scène plus imaginaires et étranges... Bientôt, l'association libre et la fabrique du rêve seront pour lui des modèles pour la composition de ses œuvres : on se sait jamais très bien d'où proviennent les rêves ni ce qu'ils signifient exactement. Et même s'il travaille à partir de photographies de magazines, d'images TV ou d'observations de son environnement (la crise économique de 2008, la vie scientifique...), Peter Martensen fond ses œuvres parmi les méandres de l'inconscient, du mystère et de l'ambiguïté... On pense alors parfois, en regardant ses dessins et ses peintures, à une vieille histoire chinoise racontée par le psychanalyste Jean Oury... C'est le soir, au crépuscule. On se promène sur une route. À la croisée des chemins, on voit une femme accroupie qui se tient la tête dans les mains. On s'approche, pour voir ce qu'elle a ; elle lève la tête et il n'y a pas de visage !

Significations en suspens

Ce vide tour à tour terrifiant ou stimulant (car annonciateur d'un possible, d'un à-venir), nous le retrouvons à travers différentes mises en scène peuplées de personnages « neutres » : des savants aux blouses blanches s'adonnant à des observations de leurs semblables plus petits, des fonctionnaires s'activant au beau milieu d'un fatras de feuilles blanches dispersées, des agents de change fuyant à toutes jambes un danger indéterminé, une foule compacte attendant un métro, de trop sérieux étudiant saisis dans l'immobilité et la grisaille verdâtre d'une salle de cours... Plastiquement, Peter Martensen est passé peu à peu du monochrome à des couleurs aux dominantes vertes, du dessin à la peinture et même à la vidéo... Avec toujours cet étrange mélange d'onirisme, de critique sociale et de pathos refoulé qui font aussi immédiatement référence aux univers littéraires de Frantz Kafka ou du Bartleby de Melville... « Martensen est un peintre poussé par des obsessions et des questions sans réponses, qui sont peut-être aussi obscures et ambivalentes pour lui que pour nous » écrit un autre écrivain, son ami Jens Christian Grondahl.

Ravage de Peter Martensen, du 9 mars au 27 août 2017 au Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne

Repères biographiques :

1953 : Naissance à Odense au Danemark
1982-1984 : Formation à l'Académie royale des Beaux-Arts de Copenhague
2000 : Entre à la galerie Mundt à Paris qui lui a consacré déjà huit expositions
2016 : Exposition dans le cadre de l'accrochage collectif « Intrigantes incertitudes » au Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne
2017 : Première exposition monographique dans un musée français au MAMC. Publication d'un catalogue.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 29 mars 2022 Par Léonard Chantepy. Ne vous est-il jamais arrivé de vous retrouver démuni devant une toile ou une photographie ? Quelque (...)
Mardi 30 novembre 2021 Le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint-Etienne Métropole présente actuellement une nouvelle expo dédiée à la donation récente du couple de galeristes Durand-Dessert, qui entre en dialogue avec la collection du musée.
Vendredi 29 octobre 2021 C’est un appel à décentrer le regard. Une volonté de déconstruire une certaine idée de l’art. Peut-être aussi, une envie d’exprimer son envie de voir la frénésie du (...)
Mardi 5 octobre 2021 Pour sa toute dernière exposition, le Musée d’art Moderne et Contemporain de Saint-Etienne Métropole a offert une carte blanche à Lionel Sabatté, qui propose une cinquantaine d’œuvres spécialement conçues pour l’occasion.
Mercredi 9 juin 2021 Après plus de six mois de fermeture, le Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole a réouvert ses portes à la mi-mai, proposant pas moins de quatre nouvelles expos à découvrir d’ici à la fin de l’été… Et gratuitement, s’il...
Mardi 8 décembre 2020 André Wogenscky, Ludwig Mies Van Der Rohe, Jean Parthenay, Charles et Ray Eames, Maarten Baas, Pierre Guariche... Voilà (...)
Mardi 6 octobre 2020 C'est une première ! Sur plus de 2 400 m² répartis entre la Cité du design et le Musée d'art moderne et contemporain, Saint-Étienne accueille sa première Biennale dédiée à de jeunes artistes issus d'écoles d'art françaises. Son nom : Biennale...
Mercredi 8 juillet 2020 Alors qu’il réouvre ses portes après 3 mois et demi de fermeture, le Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne présente une nouvelle expo dédiée à l’artiste américain Robert Morris, coorganisée avec le Mudam Luxembourg. "The Perceiving...
Mercredi 8 janvier 2020 Un peu plus de deux ans après après son arrivée à la direction du Musée d'Art Moderne et Contemporain de Saint-Étienne Métropole, Aurélie Voltz a résolument pris ses nouvelles marques, loin de Paris, sa ville-racine. Rencontre avec une femme de...
Mercredi 4 décembre 2019 Parmi les nouvelles expositions proposées au Musée d'art moderne et contemporain, il y en a une qui met en avant le travail et l'audace d'une personne grâce (...)
Mardi 3 septembre 2019 Aucun rapport avec Fernand. Excepté le fait qu'Alexandre Léger va exposer rue Fernand Léger, au Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne (...)
Lundi 1 juillet 2019 Branle-bas de combat au Musée d'Art Moderne et Contemporain ! La semaine denrière, des infiltrations d'eau ont été constatées à l’intérieur du bâtiment. En (...)
Jeudi 2 mai 2019 Les chiffres sont impressionnants et parlent d'eux mêmes. En 2018, plus de deux millions de visiteurs européens avaient profité de l’ouverture nocturne de 3200 musées. En France, 1800 musées avaient ouvert leurs portes. Le succès de la Nuit...
Mardi 5 février 2019 À l’occasion de sa toute première exposition au MAMC+, Maxime Duveau dévoile un univers singulier en noir et blanc, à la croisée de la photographie et du (...)
Mercredi 9 janvier 2019 Dans le cadre de son trentième anniversaire, le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint-Étienne Métropole présente conjointement pas moins de cinq nouvelles expositions, défendant des thématiques qui se répondent intelligemment ou se...
Jeudi 7 septembre 2017 En 2018, le Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole fête ses 30 ans. À cette occasion, c'est une année riche en expos et événements que les équipes de l'institution muséale ont concoctée, avec notamment la venue du célèbre...
Mardi 22 ao?t 2017 Une fois les Journées européennes du patrimoine passées (16 et 17 septembre 2017), le Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole fermera ses (...)
Mardi 6 septembre 2016 Emulsions D’origine espagnole, née à Paris et installée à Lyon, Esperanza Peña a toujours dessiné puis s’est très vite intéressée à la peinture et enfin à la (...)
Mardi 6 septembre 2016 À travers une quarantaine d’œuvres, le Musée d'art moderne et contemporain retrace le parcours artistique atypique d'Anne et Patrick Poirier. Une rétrospective placée sous le signe de la fragilité et de la poésie des choses... Jean-Emmanuel Denave
Jeudi 14 avril 2016 Si Archéologie du Présent, l'exposition passionnante en place actuellement au Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne, présente quelques 150 (...)
Mardi 1 mars 2016 Le Musée d'art moderne et contemporain, bientôt trentenaire, ouvre simultanément plusieurs expositions. Parmi elles : un projet inédit de Jacques Villeglé, et "Archéologie du présent", nouvelle présentation de ses collections qui fait la part belle...
Mardi 3 novembre 2015 Pour sa dix-huitième session, le programme d’expositions Local Line dévoile simultanément à Saint-Étienne et Firminy le travail de quatorze jeunes créateurs invités à produire des œuvres originales. Niko Rodamel
Mercredi 1 juillet 2015 Le MAMC de Saint-Étienne accueille l'artiste italien Giovanni Anselmo et son "art pauvre", mettant sans dessus dessous, ou plutôt sous tension, bien des idées reçues, des identités officielles et des totalités trop lisses pour être honnêtes....
Vendredi 3 avril 2015 Le VIA (Valorisation de l'Innovation dans l'Ameublement) est un organisme qui, depuis 1979, regroupe des industriels de l'ameublement. Le but de ce (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter