"Numéro Une" : Elle fut la première

Numéro Une
De Tonie Marshall (Fr, 1h50) avec Emmanuelle Devos, Suzanne Clément...

Jusqu’où doit aller une femme pour conquérir un fauteuil de PDG ? Forcément plus loin que les hommes, puisqu’elle doit contourner les chausse-trapes que ceux-ci lui tendent. Illustration d’un combat tristement ordinaire par une Tonie Marshall au top.

Cadre supérieure chez un géant de l’énergie, Emmanuelle Blachey est approchée par un cercle de femmes d’influence pour briguer la tête d’une grande entreprise — ce qui ferait d’elle la 1ère PDG d’un fleuron du CAC40. Mais le roué Beaumel lui oppose son candidat et ses coups fourrés…

Si elle conteste avec justesse l’insupportable car très réductrice appellation “film de femme” —dans la mesure où celle-ci perpétue une catégorisation genrée ostracisante des œuvres au lieu de permettre leur plus grande diffusion —, Tonie Marshall signe ici un portrait bien (res)senti de notre société, dont une femme en particulier est l’héroïne et le propos imprégné d’une conscience féministe affirmée. Peu importe qu’un ou une cinéaste ait été à son origine (“je m’en fous de savoir si un film été fait par une femme ou un homme”, ajoute d’ailleurs Marshall) : l’important est que ledit film existe.

Madame est asservie

Comme toute œuvre-dossier ou à thèse, Numéro Une ne fait pas l’économie d’un certain didactisme : le film revendique un vérisme tiré de son enquête réalisée dans les arcanes du pouvoir. Mais heureusement, il ne se satisfait pas de sa documentation ni de son intention politique ; c’est le parcours du personnage qui prime. Emmanuelle Blachey se révèle aux autres en faisant acte de candidature, mais aussi (surtout ?) à elle-même. Poussée, puis appuyée par d’autres femmes, elle ose briser un plafond psychologique qu’elle n’aurait jamais tenté effleurer ; cet élargissement de ses perspectives lui donne la force de déverrouiller un traumatisme ancien et de s’en soulager. Dans ce cruel parallélisme apparaît alors tout le poids des conditionnements invisibles imposés aux femmes.

Face à une Emmanuelle Blachey/Devos déterminée sans être outrancièrement conquérante, Tonie Marshall a réuni un aréopage de mâles dominants (ou se croyant tels) savoureux, sans doute assez représentatifs du cheptel actuel : le patron débonnaire et vieille garde, campé par Jérôme Deschamps ; le joueur d’échecs cynique et désinhibé à qui Richard Berry prête sa séduction fauve et enfin l’opportuniste madré, en phase (ou en marche) avec son temps, parfaitement saisi par Benjamin Biolay. On aimerait beaucoup connaître les identités de ceux qui ont inspiré ces individus si fréquentables…

Numéro Une de Tonie Marshall (Fr., 1h50) avec Emmanuelle Devos, Suzanne Clément, Richard Berry, Sami Frey…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 27 ao?t 2021 Seule contre tous, une jeune agricultrice abusée et humiliée par ses “confrères“ trouve la force de lutter pour le rétablissement de ses droits. Plus qu’un me too ou un rape and revenge en milieu rural, Naël Marandin signe un...
Lundi 16 ao?t 2021 Faut-il mettre du piment ou du sel sur sa vie de couple ? Et comment faire son conjoint ne partage pas les mêmes goûts ? Les frères Foenkinos s’attaquent à la drôle de cuisine des fantasmes amoureux dans un film à sketches où les uns mitonnent, les...
Mercredi 26 septembre 2018 Chronique de l’existence d’un travailleur sénégalais entre sa famille restée au pays et son parcours en France, Amin marque le retour d’un Philippe Faucon comme “dardennisé“ après le triomphe de Fatima dans une tranche de vie élargie à l’entourage...
Mardi 3 octobre 2017 Morte saison pour la nature, l’automne est au contraire celle d’une insolente éclosion de nouveautés dans les salles — avec le risque pour certaines de finir précocement au tapis. Une vigueur marquée par une étrange surreprésentation de corps...
Mercredi 25 mai 2016 Absent des écrans depuis presque une décennie, Élie Chouraqui revient avec un film inégal dans la forme mais prodigieusement intéressant sur le fond. Pas vraiment étonnant car il pose, justement, des questions de fond.
Mardi 3 mai 2016 Absent des écrans depuis presque une décennie, Élie Chouraqui revient avec un film inégal dans la forme (ah, cette satanée image numérique…), mais prodigieusement intéressant sur le fond. Pas vraiment étonnant car il pose, justement, des questions...
Lundi 6 octobre 2014 De Xavier Dolan (Can, 2h18) avec Antoine-Olivier Pilon, Anne Dorval, Suzanne Clément…
Mercredi 1 octobre 2014 De Tonie Marshall (Fr, 1h28) avec Sophie Marceau, Patrick Bruel, André Wilms…
Lundi 14 avril 2014 De Sophie Fillières (Fr, 1h42) avec Emmanuelle Devos, Mathieu Amalric…
Mardi 1 octobre 2013 D’Isabelle Czajka (Fr, 1h33) avec Emmanuelle Devos, Julie Ferrier, Natacha Régnier…
Mardi 9 avril 2013 Brève rencontre entre une comédienne de théâtre et un Anglais endeuillé, un 21 juin à Paris : un petit film charmant et très français de Jérôme Bonnell, sans fausse note mais sans élan non plus. Christophe Chabert

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter