La Région Auvergne Rhône-Alpes dévoile son livre blanc pour la culture

POLITIQUE CULTURELLE / Après 22 mois, la Région Auvergne Rhône-Alpes a enfin fini de rencontrer les acteurs culturels et a élaboré un "livre blanc" pour réfléchir aux orientations que compte suivre Laurent Wauquiez durant sa mandature. Analyse critique.

Quand Laurent Wauquiez tweetait le 9 octobre dernier au sujet du Musée des Tissus de Lyon que « la culture et le patrimoine ne peuvent pas uniquement se résumer à des frais et à des coûts », on ne pensait pas que les chiffres étaient à ce point occultés dès lors que l'on parlait de ce sujet à la Région. Car lors de la présentation le jeudi 12 octobre du "Livre blanc pour la construction d'un projet culturel régional", il fut bien difficile pour les journalistes présents face à Florence Verney-Carron, la vice-présidente à la culture, et Anita Weber, vice-présidente de l'Observatoire des politiques culturelles qui était en charge de cette étude menée ces derniers mois, d'obtenir des précisions sur les 60M€ de budget alloués cette année au secteur – le même qu'en 2016, en baisse par rapport à la mandature socialiste.

à lire aussi : Florence Verney-Carron : "Il faut dialoguer avec les artistes"

Comment sont répartis les arbitrages, au profit de quel secteur, de quel territoire ? Combien a coûté cette étude ? Ce fut longtemps le grand flou derrière les bonnes intentions, même si l'on apprendra finalement que le prix de l'étude est intégré à la subvention versée à l'Observatoire et que le budget culture représente donc 1, 6% de celui global de la Région. On peut s'étonner encore que ladite étude n'ait pas été réalisée en interne, Florence Verney-Carron ayant vanté les mérites de ses services ; mais c'était « pour avoir un regard extérieur ».

Que « l'argent arrive directement à la création »

Et il aura donc fallu attendre 22 mois pour qu'une direction soit définie pour la politique culturelle régionale : c'est (très) long et ça dénote un manque certain d'anticipation du président Laurent Wauquiez. C'est long... et c'est incomplet : ont été exclus de l'étude tous les acteurs culturels de la métropole lyonnaise. Et les principaux concernés, les artistes, n'ont pas été questionnés non plus – hormis quelques metteurs en scène en leur qualité de directeurs de salle. Évidemment, ça limite le propos, même si 134 acteurs culturels ont été interrogés dans l'ensemble des départements.

à lire aussi : Saint-Étienne passe après pour la Région

Il est important de noter que la Région a un rôle plus limité que les autres collectivités en matière de compétences culturelles, « essentiellement stratégique », et que le « basculement des fonctionnements comme des attentes » crée une période de transition, d'adaptation, à laquelle Florence Verney-Carron et ses services essayent de répondre. Ainsi, la Région souhaite se positionner comme coordinateur des politiques culturelles sur le territoire aux côtés de la direction régionale des affaires culturelles (l'État) et, comme les premières mesures l'avaient annoncé, supprimer les intermédiaires afin que « l'argent arrive directement à la création. »

Patrimoine et création leurs amours

Parmi les priorités définies, sans surprise, le patrimoine arrive en tête de liste. « C'est essentiel et stratégique pour nous. Enrichir, promouvoir, transmettre. Le Musée des Tissus rentre dans cette action, comme notre plan Mémoire, Histoire et Transmission ainsi que nos actions sur les langues régionales » dit la vice-présidente. 100M€ seront attribués à ce secteur sur l'ensemble du mandat.

La seconde priorité, c'est le soutien à la création. « Il faut encourager l'émergence sur les différentes filières. Nous allons créer le label "scène régionale" et perpétuer le dispositif d'aide aux projets : trente compagnies ont été aidées cette année. Comme l'aide aux festivals, importante pour l'attractivité du territoire. Nous voulons aussi encourager la pratique amateur, par exemple avec le plan Fanfare. » Enfin, les industries culturelles seront aussi soutenues. « Le cinéma est majeur dans notre région, on investit 10M€ dans cette filière. Nous souhaitons également développer le jeu vidéo, un secteur qui a des atouts incroyables. »

Reste que nous ne décelons que peu d'actes concrets, hormis le "coup" du sauvetage du Musée des Tissus – symptomatique du flou artistique dans lequel navigue Laurent Wauquiez, qui a beaucoup parlé puis décidé de signer un chèque mais n'a encore aucune idée des équipes qu'il va recruter pour mener à bien le projet éditorial du musée. Et que l'on peine à trouver ici la patte de Florence Verney-Carron, qui semble parfois se noyer dans des phrases préparées pour Laurent Wauquiez et ne correspondant pas à la sensibilité artistique qu'on lui connaît.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 31 octobre 2023 Édition raccourcie mais augmentée pour le festival Face à Face, dont l’objectif reste la visibilisation de la culture LGBTQIA+ et la lutte contre les LGBTQIAphobies. Tour d’horizon de cette 19e.
Mercredi 12 juillet 2023 Ils disent « dans l’ombre de Lyon », l’on répond « bastion technologique, créatif, artistique ». Ils disent « désindustrialisation », l’on répond « résilience et renouvellement ». Ils disent « inconnue au bataillon », l’on répond « Lavilliers,...
Mardi 13 juin 2023 Roche-la-Molière ne sera jamais apparue aussi grande que du 15 au 18 juin ! Durant ce long week-end, ce sont des pays du monde entier qui fouleront les (...)
Mardi 28 février 2023 Après avoir programmé plus de 500 concerts en sept ans au Satellit Café de Villerest, l’association Art Culture et Musique du Monde (ACMM) créait en 2018 le (...)
Mercredi 2 novembre 2022 Dajà fragilisé par les répercussions des confinements successifs, le monde culturel fait aujourd'hui face à une deuxième crise inquiétante pour son écosystème.

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X