Rone : "Faire un album plus solaire"

Rone + Leska + Poto Feu event

Le FIL

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Electro / Le funambule électronicien Rone est de retour avec "Mirapolis", un quatrième album plus coloré et aux sons mêlant encore davantage électronique et organique. Sublimé par une pochette et un univers dessiné par Michel Gondry, cet opus est une envolée dans les méandres d'une ville magique où Erwan Castex (vrai nom de Rone) nous guide.

Mirapolis est beaucoup moins sombre que Creatures, votre opus précédent. Pourquoi un tel changement ?
Il y a une part d'inconscient là-dedans. Les compositions sont très liées à des périodes de ma vie. Pour Creatures, je traversais un moment un peu difficile et je pense que cela a déteint sur ma musique. En commençant Mirapolis, je souhaitais faire un album plus solaire car je m'étais rendu compte qu'il existait une certaine noirceur dans Creatures. Mais je ne suis finalement pas totalement maître de cela. Quand je compose, je me laisse porter par la musique. Le résultat peut inclure de la mélancolie.

D'ailleurs, Mirapolis contient tout de même une grande part de mélancolie...
Oui, mais je pense que ce disque est plus contrasté que le précédent. Il possède quelque chose de mélancolique tout en tirant vers le haut, en étant plus joyeux.

Vous vous êtes encore entouré de nombreux artistes dont Saul Williams, Baxter Dury ou John Stanier (Battles)...
Chaque cas est différent. Par exemple pour Gaspar Claus, Bryce Dessner ou Saul Williams, ce sont devenus des amis que je connais depuis plusieurs années. J'avais déjà fait quelques créations avec eux. Gaspar Claus est un « habitué », il joue souvent sur scène avec moi et nous nous connaissons très bien. Pour Saul Williams, nous nous étions rencontrés lorsque j'étais à Berlin, puis un peu perdus de vue. Il m'a recontacté quand j'étais en studio pour Mirapolis. Je l'ai invité à passer au studio, je lui ai fait écouter des titres, cela l'a inspiré et il a improvisé sur deux morceaux... Mais ce n'était pas prévu. Concernant Baxter Dury ou Kazu Makino, ce sont plutôt des petits fantasmes que je réalise. Je les ai contactés et cela s'est fait.

Vous êtes parti au bord de la mer pour initier la composition de ce nouvel album ?
Je suis allé m'installer quelques jours en Baie de Somme puis en Bretagne, à Roscoff et Brest. Je prenais une chambre d'hôtel, j'avais avec moi quelques machines. Il me fallait m'éloigner de ma vie quotidienne, de mon studio. Comme en parle très bien Alain Damasio sur le titre Bora, j'ai besoin de m'isoler pour travailler. Sur cet album, j'avais très envie de voir la mer, d'être près de l'eau. Je ne sais pas vraiment pourquoi. C'est finalement assez paradoxal puisque l'album s'appelle Mirapolis, avec une thématique forte autour de la ville.

J'avais besoin de touches organiques.

Il paraît que vous enregistrez beaucoup de bruits et de sons avec votre téléphone portable ?
Oui, c'est vrai. Ce sont de petites touches qui apparaissent sur les titres. J'ai fait de nombreuses prises de sons. On entend ma fille sur l'album, ainsi que des bruits du quotidien, de la ville... L'idée de ces enregistrements est d'apporter un peu d'air aux compositions. Si je fais de la musique 100% électronique, cela peut vite être étouffant. C'est une musique qui ne sort pas des câbles, des machines... J'avais besoin de touches organiques.

La pochette est dessinée par Michel Gondry. Est-ce vous qui êtes allé le chercher pour ce travail ou lui qui vous a contacté ? Et ce dessin a-t-il influencé votre musique ?
C'est l'assistante de Michel Gondry qui m'a contacté. Je suis un grand fan depuis de nombreuses années. Donc j'étais impressionné. Avant le rendez-vous, je m'étais fixé pour objectif de le convaincre de faire quelque chose ensemble. Lorsque je l'ai rencontré, il a ouvert son laptop et m'a montré des esquisses, des portraits, des maquettes de pochettes... J'étais surpris et très heureux... La pochette de Mirapolis était déjà présente dans ses croquis. C'était la pièce manquante de cet album et ce dessin m'a aidé à terminer très vite les derniers morceaux, en posant un décor pour le disque.

Vous avez appelé ce disque Mirapolis à cause du parc d'attractions du même nom, alors que vous n'y êtes jamais entré ?
En effet, je ne suis jamais allé dans ce parc, donc ce n'est même pas un hommage... C'est un souvenir d'enfance, car je passais devant régulièrement en voiture et je voyais des bouts de manèges et surtout Gargantua, l'attraction symbole de ce parc. Ce souvenir a également rejailli devant la pochette de Gondry, j'ai pensé à Métropolis, à tout ce qui est coloré... Je me suis laissé embarqué par toutes ces idées et cela m'a mené à appeler l'album ainsi.

Quel est la teneur du nouveau live ?
C'est mon quatrième album et plus j'avance plus j'ai de la matière à jouer. Je peux faire une sélection parmi de nombreux morceaux, ce qui est vraiment bien. Je rejoue les morceaux que je sens que les gens attendent, en plus des nouveaux titres de l'album. Mais je suis aussi allé déterrer de vieux morceaux que je ne jouais quasiment jamais. J'ai pris du plaisir à les moderniser. Le live n'est pas figé et évoluera sans cesse. Sur l'aspect scénographique, j'ai travaillé avec Samuel Chatain et le chef déco de Michel Gondry. L'idée était de retrouver la pochette du disque en relief sur scène. J'avais envie d'aller à contre-courant de ce qui se fait beaucoup dans la musique électronique en ce moment, cette espèce de course aux nouvelles technologies. Du coup, j'ai un décor théâtral, dans un style très "Gondry" justement.

Vous êtes toujours un grand timide mais arrivez-vous davantage à gérer le trac au fil des ans ?
Oui, je maîtrise mieux mon trac. Je l'ai encore mais je connais mon fonctionnement. C'est un peu moins violent et physique qu'auparavant. J'ai gagné un peu en sérénité et le plaisir a pris le dessus sur la trouille. C'est vraiment agréable.

Rone [+ Leska + Poto Feu Events], le 9 décembre à 20h30 au FIL

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 10 décembre 2021 Après les after, la soirée en elle-même. Suite aux décisions gouvernementales du début de semaine, les discothèques ont été contraintes de fermer leurs portes ce (...)
Lundi 15 novembre 2021 On pensait qu’on kifferait jamais l’electro, que ça faisait trop de bruit et qu’on trouvait pas ça mélodieux. Et puis on est allé sur le Positive Education, et on a arrêté d’être grognon. Récit d’une soirée aux allures de belle bringue, à l’issue de...
Vendredi 29 octobre 2021 1001 Bass et le Clapier, c’est un peu une histoire d’amour. Depuis plusieurs années, l’association  investit régulièrement l’ancienne gare stéphanoise, pour y proposer des soirées techno, trance et électro. Avec la signature d’un bail de...
Vendredi 29 octobre 2021 Le soleil qui s’efface derrière les collines stéphanoise, les dernières feuilles rougies par l’automne balayées par le vent frais sur l’esplanade Jacques Bonnaval. 9 novembre, on y est … enfin presque. Dans quelques jours, le Positive Education...
Mardi 5 octobre 2021 Ne pas faire un détour par la Salle du Grand Marais à Riorges le mardi 12 octobre serait une grave erreur. Pourquoi ? Eh bien parce que cela voudrait dire (...)
Mardi 5 octobre 2021 D’organique à synthétique, la distinction est parfois très ténue. La preuve avec le duo AaRON, qui sortait il y a tout juste un an son quatrième album, Anatomy (...)
Mardi 7 septembre 2021 Romane Santarelli a le don de redonner une fraîcheur et une belle poésie aux longues envolées techno. Ici, on se trouve dans une électro qui rappelle un Rone, (...)
Mardi 7 septembre 2021 Au rayon des incontournables, ce n’est pas un artiste, mais bien un événement devenu le festival d’électro le plus intéressant de la région – n’en déplaisent à (...)
Mardi 13 avril 2021 6 lieux, 11 artistes et 8 heures de lives & dj sets : voilà ce que nous promet la soirée Ultranuit de vendredi 16 avril. Initiative lancée par le Fil « (...)
Jeudi 1 octobre 2020 Il existe des moments d’exception et de plénitude que seuls la culture et l’art peuvent apporter. Le premier album du duo Terrenoire est de ceux-là. Raphaël et Théo Herrerias sont une fierté pour notre territoire stéphanois. De véritables artisans...
Mercredi 6 mai 2020 Cela se voyait comme le nez au milieu la figure : le Pinocchio de Matteo Garrone allait être le grand film d’art et d’essai familial des vacances de Pâques au cinéma. Les événements auront fait mentir cette prédiction : il sera celui de la rentrée...
Mercredi 4 décembre 2019 Après des expériences au sein d'Elephanz, Pegase et Rhum for Pauline, Thibaud Vanhooland s'est envolé en solo avec le projet Voyou. Coloré mais aussi profond, l'univers de ce jeune auteur, compositeur et interprète est intéressant. Rencontre avec un...
Mardi 3 septembre 2019 Un brin punk, toujours efficace et déterminé, Dave Clarke fait assurément partie du panthéon de la techno. Impossible de passer à côté de ses nombreuses (...)
Vendredi 14 juin 2019 Le duo de frangins stéphanois Terrenoire vient de sortir deux nouveaux titres, en prévision de leur album prévu pour début 2020. Des morceaux qui se font (...)
Jeudi 2 mai 2019 Les années filent et Electric Rescue navigue toujours dans le paysage techno français. Antoine Husson fait partie de ces artistes qui font voyager (...)
Mardi 5 mars 2019 En seulement quelques mois, le duo électro-poétique Terrenoire est devenu incontournable sur la scène française. Couverture media nationale, une tournée aux quatre coins de la France, les frères Herrerias voient de plus en plus grand mais prennent...
Mercredi 31 octobre 2018 Pour sa 4e édition, le Positive Education Festival poursuit son travail en créant des passerelles musicales avec un plateau artistique extrêmement qualitatif. Début novembre, la capitale de l'électro sera belle et bien Saint-Étienne.
Mercredi 31 octobre 2018 Alors que le cinéma français lui fait les yeux doux depuis une petite dizaine d’années, Manu Payet remonte sur scène pour un deuxième one-man où il se livre… quasi entièrement. Rencontre.
Mardi 2 octobre 2018 Ouvrant notamment sa programmation à une soirée d'ouverture mêlant habilement hip-hop & électro, le festival 1001 Bass propose une affiche bien équilibrée et alléchante, véritable passerelle entre différents styles (du rap à la...
Lundi 24 septembre 2018 Le duo stéphanois de chanson-électro poétique Terrenoire se prépare à sortir son premier EP le 12 Octobre. En attendant cette date fatidique, le groupe a été (...)
Mardi 4 septembre 2018 Avec le dernier projet de Cabadzi, Cabadzi X Blier, on nage dans des eaux mitoyennes de celles du collectif Fauve. En partant de (...)
Mardi 4 septembre 2018 Oui, il a eu un César pour la musique du film 120 Battements par minute... Mais il serait dommage de réduire Arnaud Rebotini à ce simple fait d'armes. (...)
Mardi 4 septembre 2018 Né en Italie, mais résidant à Berlin,  Luca Mortellaro alias Lucy, fait partie des Djs incontournables de la scène techno européenne. Proposant des sets (...)
Mercredi 5 septembre 2018 Un brave toiletteur pour chiens et une brute qui le traite pis qu’un chien sont au centre de Dogman, le nouveau conte moral de Matteo Garrone. Une histoire italienne d’aujourd’hui récompensée par le Prix d’interprétation masculine à Cannes pour...
Mardi 5 juin 2018 Entre Ardèche et Haute-Loire, à Saint-Agrève et ses environs, un nouveau festival pointe le bout de sa programmation pour la deuxième année. Dénommé Oh Plateau (...)
Mercredi 7 mars 2018 Non, le quartier stéphanois tout entier ne sera pas présent au Printemps de Bourges 2018... Mais deux de ses plus fiers représentants, oui ! Raphaël (...)
Mardi 6 février 2018 Incontournable sur YouTube où il a successivement "cassé la télé", organisé une "tournée des barbeuks" et mis en ligne des sketchs et spectacles inédits, le jeune humoriste Haroun est désormais en tournée. Il passera au Centre des Congrès pour le...
Mardi 28 novembre 2017 Laurie Bréban, maître de conférences en sciences économiques à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et spécialiste de "l'économie du bonheur" est invitée aux côtés d'Axelle Bonhomme, psychologue à Sorbiers, pour un café...
Mardi 28 novembre 2017 Le duo de musique électronique stéphanois Losless fait feu de tout bois. Avec son nouveau live "about:blank" aux sonorités plus "humaines", le groupe sera omniprésent sur les scènes ligériennes dans les semaines à venir.
Mardi 28 novembre 2017 ARK, ou Guillaume Berroyer - oui, le fils de Jackie -, est un véritable "doux-dingue" qui sait mieux que quiconque slalomer entre les modes de l'électro et rester maître de ses créations. En dj set ou en live, il propose un véritable show et le...
Jeudi 2 novembre 2017 C’est une première à Saint-Étienne : le deuxième Forum JAZZ européen se tiendra chez nous du 22 au 26 novembre avec notamment une cinquantaine de concerts. Outre la venue du pianiste Laurent de Wilde, parrain de l’événement, c’est près de cent...
Mardi 31 octobre 2017 2e édition chargée de très jolis noms pour le Positive Education Festival, rendez-vous désormais incontournable de la fine fleur de la scène électro de novembre au coeur de l'Hexagone. Vétérans, jeunes pousses, artistes confirmés... plus de 80...
Mardi 3 octobre 2017 Le 1001 Bass Music Festival présente ce mois-ci une sixième édition haute en couleurs avec de (très) jolis noms entre références internationales et talents locaux de la scène électro. Techno, drum'n'bass, house, trance, psy goa,...
Mardi 4 juillet 2017 Rendez-vous estudiantin de début juillet, la Tawa à Planfoy est devenue le festoche à ne pas rater pour commencer dans une "good vibe" l’un des mois les (...)
Mercredi 7 juin 2017 Elisa Do Brasil Vous les sentez ces battements "breakés" accompagnés par une ligne de basses très profonde. Vous vibrez alors sur de la Drum'n'Bass, (...)
Mercredi 5 avril 2017 La Ville de Saint-Étienne, avec le soutien du Petit Bulletin, vous présente "Émergences", l'émission web qui met en avant les talents locaux qui feront parler d'eux demain. Le septième volet est disponible sur la chaîne YouTube du Petit Bulletin et...
Mercredi 29 mars 2017 À l’instar de ses héros humains améliorés par les machines, ce film en prises de vues réelles s’hybride avec toutes les technologies visuelles contemporaines pour revisiter le classique anime de Mamoru Oshii (1997). Une (honnête) transposition,...
Mercredi 5 avril 2017 Le duo King Child sortira en octobre son premier album, Meredith. Un disque qui transpire la sérénité et le travail abouti. Mélodies entraînantes, planantes ou propres à l'introspection, c'est à un voyage aux accents indie pop de qualité auquel vous...
Mercredi 1 mars 2017 Attention, groupe branché sous très haute tension ! Le duo stéphanois electro-punk-rap Schlaasss revient en grande forme avec Casa Plaisance. Un second album qui prolonge et enrichit l'univers bien déjanté de ces deux agitateurs de scènes.
Mercredi 1 mars 2017 Après l'impressionnant Aqualast, le vagabond Rover, revenu de tout et surtout de partout, a passé avec succès l'épreuve de la confirmation avec Let it Glow. Réussissant le tour de force, aux commandes de cette étrangeté apatride qui fait sa...
Mercredi 1 février 2017 Avec Et si je les tuais tous madame ?, l’auteur et metteur en scène burkinabé nous offre un spectacle poético-politique, mêlant la violence d’un texte incisif au rythme de la musique hip hop du groupe Faso Kombat. Propos recueillis par Houda El...
Mercredi 4 janvier 2017 Après avoir campé dans Steve Jobs un créateur d’ordinateur, Michael Fassbender endosse pour l’adaptation du jeu vidéo Assassin’s Creed le double rôle de Cal et d’Aguilar, coiffant en sus la capuche de coproducteur. Il mise gros jeu…

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter