"Sugarland" : Le sucre, notre poison quotidien

Sugarland
De Damon Gameau (Aus, 1h30) avec Kyan Khojandi, Damon Gameau...

Pour prouver la nocivité du sucre, un Australien s’impose le régime moyen de ses compatriotes et observe les résultats sur son organisme. Une plongée terrifiante dans nos assiettes donnant envie de gourmander nos dirigeants. Sans aucune douceur.

Après avoir découvert ce documentaire, le moindre hydrate de carbone d’extraction industrielle vous semblera plus pathogène qu’un virus Ebola fourré au cyanure ; même l’écoute d’un titre de Sixto Rodriguez vous incitera à tester votre glycémie à jeun et d’expier par précaution avec une heure de step. Sortant sur les écrans en pleine période de détox, Sugarland aura-t-il une influence sur le consommation des crêpes au sucre durant la Chandeleur d’ici moins de dix jours ? Peu de chances, en tout cas, de le voir programmé dans des salles vendant du pop-corn : il y a des limites au masochisme.

Le réalisateur australien Damon Gameau, lui, l’est tout de même un brin. Suivant le principe de Supersize Me! (2004), il s’inflige devant la caméra pendant deux mois le régime “normal” d’un de ses compatriotes comptant 40 cuillers à café de sucres quotidiennes (!) Des sucres cachés, présents dans l’alimentation transformée en apparence saine et/ou bio, qu’il ingurgite donc sans même recourir à la junk food. Évidemment catastrophiques, les résultats sur son organisme révèlent non seulement l’ampleur d’un scandale sanitaire mondial, mais aussi une réalité diététique : l’inéquivalence des calories.

Cassonade ne tienne

Gameau a tourné dans son pays, ainsi que sur le sol américain. Là où l’on vend les portions les plus “généreuses” ; là où l’on vit aussi les premières études scientifiques recommandant la consommation quasi-prophylactique de sucres, au plus grand profit de l’industrie agro-alimentaire et des producteur de maïs (la base du sirop de glucose-fructose) — des chercheurs trouvant précisément ce qui arrange les grosses sociétés, c’est beau à pleurer.

Alors, il rappelle que le glucose est plus addictif que la cocaïne ; il dénonce aussi l’imposture “santé” du smoothie qui, prive l’organisme de fibres et donc ne le rassasie pas mais le sature de sucres inexploitables, donc convertis en graisses. Puis montre la croisade d’un dentiste ambulant luttant pour réparer les gueules d’ado édentés à force de téter du soda depuis le biberon…

Pour être sûr d’être vu (et assimilé), Gameau a eu la nécessaire idée d’enrober son message inquiétant ou ses plans de bouches cariées de séquences chamarrées. Et de recourir à des guests de luxe (Hugh Jackman, Stephen Fry…) dans de petite saynète à croquer. Comme disait Mary Poppins, « c’est le morceau de sucre qui aide la médecine à couler… » Heu, non… enfin vous voyez l’idée…

Sugarland de et avec Damon Gameau (Aus., 1h 30) documentaire avec également Hugh Jackman, Stephen Fry, Kyan Khojandi…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 11 juillet 2022 Dub Inc. a sorti début juillet un documentaire intitulé Jamais Seul. Disponible gratuitement sur Youtube, le film revient sur le long cheminement du groupe pour retrouver la scène et le public après deux années de pause culturelle liée à l'épidémie. 
Mardi 30 novembre 2021 Co-construit et organisé par le réseau TRACES et nombre de ses partenaires, les Images Migrantes 2021 feront escale à (...)
Mercredi 9 juin 2021 À l’écran, on l’a connu odieux (Le Sens de la fête),  irrésistible de drôlerie (Mon inconnue), fuyant (Antoinette dans les Cévennes) mais à chaque fois impeccable. Benjamin Lavernhe — de la Comédie Française — poursuit sur sa lancée en tenant...
Mercredi 5 mai 2021 L'avenir de la musique pop française, c'est Saint-Etienne. Attention, ne voyez pas là l'adjectif "pop" comme un épitèthe péjoratif. À l'instar de ce qu'a pu (...)
Mercredi 8 janvier 2020 Parallèlement à ses deux concerts au festival Les Poly'sons de Montbrison (4 et 5 février prochains), Vincent Delerm en profite pour présenter, au cours de (...)
Mardi 6 mars 2018 Pour sa 39ème édition, le festival de films Curieux Voyageurs prend davantage d'ampleur. Du 9 au 11 mars, au total 37 séances et 25 films seront proposés aux visiteurs entre le Centre des congrès, l'amphi annexe de l'école des Mines mais...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X