Benoît Jacquot : “Chacun est porteur d'un secret, d'une intimité secrète”

Eva
De Benoît Jacquot (Fr, 1h40) avec Isabelle Huppert, Gaspard Ulliel...

Entretien / Déjà porté à l’écran par Joseph Losey en 1962 avec Jeanne Moreau, le thriller psychologique "Eva" est à présent adapté par Benoît Jacquot avec Isabelle Huppert dans le rôle-titre.

Qu’est-ce qui vous a plu dans cette histoire?
Benoît Jacquot
: J’avais lu le livre de Chase en cachette à un âge précoce, quand je devais avoir 14 ans, bien avant d’avoir vu Eva de Joseph Losey, sorti sur le grand écran autour de mes 17 ans. Ce film m’avait marqué dans la mesure où je considérais Losey comme un maître à une époque où je commençais à vouloir faire du cinéma. Lorsque j’ai pris connaissance du livre de Chase, je m’étais dit que ce serait un film que je pourrais faire un jour. Cette idée m’a poursuivi de façon régulière pendant longtemps, jusqu’à ce qu’enfin l’occasion se présente.

Quant au film de Losey, je ne l’ai pas revu depuis 50 ans. J’en garde un souvenir très imprécis. Je ne peux pas dire qu’il m’ait soit inhibé, soit élancé pour le film que je faisais. Au final, je l’ai réalisé comme si celui de Losey n’existait pas.

Il faut croire que c’est un exercice que j’aime bien : j’ai fait à peu près la même chose avec le Journal d’une femme de chambre, qui était encore plus marquant dans la mesure où c’étaient deux très grands cinéastes (Jean Renoir, 1946 et Luis Buñuel, 1964) qui l’avaient mis en scène auparavant. Ceux-là en revanche, je les avais gardé en tête.

La version de Buñuel avait aussi été réalisée avec Jeanne Moreau dans le rôle principal…
Je ne crois pas qu’il y ait de lien. Effectivement, un autre film avec Jeanne Moreau avait suscité mon intérêt, mais beaucoup moins connu du public. Le titre était Mademoiselle, d’après Jean Genet. Il avait écrit le scénario avec Marguerite Duras. Le film avait une certaine force.

Au moment venu, j’ai proposé aux productrices avec qui j’étais en contact de mettre en scène soit Eva, soit Mademoiselle qui avaient déjà été réalisés avec Jeanne Moreau. Après, il faut quand même souligner que sa carrière est quand même extraordinairement abondante en bons films, en films intéressants et en chefs d’œuvres… Un peu comme Isabelle ! (rires)

Qu’est-ce qui a motivé vos choix géographiques ?
C’est un peu hasardeux. Je savais que ce film pourrait se faire, j’allais donc entreprendre l’écriture du scénario et la mise en place du projet, sans pour autant avoir d’idée de lieu (je me doutais que ce ne serait pas Venise, comme avec Losey). En allant à un festival italien à Annecy, je me suis dit que l’endroit s’y prêtait bien avec sa géographie, cet enclavement de la ville, ses lacs, la région avec ses montagnes les unes au-dessus des autres. Les hôtels et toute l’activité présente autour du lac ont aussi motivé mes choix de lieux.

Pour Eva, aviez-vous eu immédiatement Isabelle en tête lors de l’écriture du scénario ?
Quasiment. Mais, dans mon processus habituel, j’ai pris l’habitude d’écrire le scénario avant de penser à l’actrice qui interpréterait mon personnage principal — ce qui n’est pas le cas en général quand je travaille avec Isabelle. Quand je fais des films avec elle, on en discute avant même qu’il se mette sur pied. De telle sorte que je l'ai dit au producteur, éventuellement intéressé, qu’Isabelle pourrait interpréter Eva.

Pourquoi avoir fait de Gaspard un personnage de prostitué ?
Parce que ce qui m’intéressait, c’était de fabriquer le film sur un écho des deux lignes de vie — qui sont celles d’Eva, jouée par Isabelle et de Bertrand, incarné par Gaspard Ulliel — et de créer des échos entre leur duplicité, c’est-à-dire leur façon d’être double, divisé. Mais chacun est porteur d’un secret, d’une intimité secrète. L’un, ce quasi crime qu’il a commis, et l’autre la cause réelle, vécue, de son activité prostitutionnelle, qui est cette prison où elle visite son mari. En fait, le personnage d’Eva est peut-être une pute d’un côté mais c’est aussi une très grande amoureuse. C’est une femme absolument fidèle, une Pénélope.

Avez-vous travaillé ensemble sur l’aspect de la ”tenue de travail“ d’Eva ?
Effectivement, on se voit beaucoup pour travailler sur cet aspect-là. Par exemple, l’idée de la perruque — initialement non prévue dans le scénario — est venue d’elle-même en discutant. La question était de savoir comment manifester de façon forte le passage de la vie quotidienne avec les heures de boulot de ton personnage. C’est ainsi que l’idée de la perruque est venue. On s’était dit : « Pourquoi pas une perruque ? », puis Isabelle en a essayé une. On a trouvé que c’était bien.

Vos personnages féminins ont souvent une personnalité complexe et manipulatrice…
Elles ont effectivement des personnalités complexes. Mais je ne dirais pas manipulatrices parce qu’en général, je crois plutôt qu’elles cherchent à s’extraire justement d’une situation manipulée dans mes films. Elles sont douées d’une autonomie qui leur permet de sortir de quelque chose, d’une situation où elles seraient manipulables, où elles dépendraient.

D’où vient cet intérêt pour la gent féminine ?
C’est difficile à dire. Cela fait un bout de temps que je suis au monde et je me suis toujours intéressé beaucoup à la part féminine de l’humanité. Y compris à la mienne d’ailleurs. Cela m’intéresse plus a priori que l’autre côté. Je préfère parler doucement avec Isabelle pendant des heures — ce qu’on fait quand on tourne — plutôt que d’être avec un pote, lui taper sur l’épaule et lui dire : « Hé ça va ? ».

Comment cela s’est passé sur le tournage avec Gaspard Ulliel ?
Gaspard, je m’entends très bien avec lui parce qu’il a quelque chose de très féminin. Enfin, on peut appeler cela "féminin", d’autres diront "félin" ou… Il a même un côté animal. Parfois, on dirait qu’il flaire ce qu’il se passe autour de lui et j’aime bien cela. Et il est immédiatement sexuel, c’est toujours intéressant.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 26 avril 2022 Voici une belle promesse que nous fait l'Opéra de Saint-Etienne. Tout le monde connaît l'histoire de Lancelot, chevalier de la Table (...)
Lundi 14 mars 2022 Drissa a 11 ans. Drissa est un jeune garçon noir. Drissa veut un chien. Car Drissa voudrait être banal. Avoir la vie « des blonds », qu’il voit à (...)
Mercredi 9 mars 2022 Entre création artistique et artisanat d’art, la frontière est souvent ténue. À Saint-Étienne, nombreux sont les créateurs aux doigts de fée qui font naître de leur esprit puis de leurs mains des objets originaux le plus souvent uniques. Nous sommes...
Mardi 7 septembre 2021 A l’invitation du maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, une quinzaine de compagnies de théâtre se sont retrouvées en Avignon, pour le festival auquel quelques-unes d’entre elles prenaient part. L’occasion de dresser ensemble un état des lieux et de...
Mercredi 9 juin 2021 Premier récipiendaire français du prestigieux Astrid Lindgren Memorial Award récompensant chaque année un auteur d'enfance et de jeunesse, Jean-Claude Mourlevat voit ainsi couronnées vingt-trois années d’écriture. L’occasion de revenir avec lui sur...
Mercredi 9 juin 2021 C'est un peu comme si les ados avaient désormais leur propre Fête du livre. La Ville de Saint-Étienne a en effet d'annoncer la tenue de son (...)
Mardi 13 avril 2021 En recevant le très prestigieux prix de littérature jeunesse Astrid Lindgren, l’auteur ligérien Jean-Claude Mourlevat vient de décrocher le Graal et la timbale du même coup. Une magnifique reconnaissance qui vient couronner l’œuvre de cet homme...
Mercredi 9 septembre 2020 ★★★☆☆ De Jean-Paul Salomé (Fr., 1h30) avec Isabelle Huppert, Hippolyte Girardot, Farida Ouchani… Sortie le 9 septembre 2020
Mardi 9 juin 2020 Jeune photographe, Agnès Varda avait en 1955 visité et immortalisé par quelques clichés le Palais Idéal. Celui-ci lui rend son hommage en lui consacrant un triptyque d’expositions dont la première s’admire en ce moment, en toutes lettres…
Mardi 2 juillet 2019 Sans cavalier, les chevaux s'emparent de la piste. Ils sont les acteurs, les comédiens et les danseurs d'Ex Anima. Les dresseurs, eux, (...)
Mercredi 19 juin 2019 De Laure de Clermont-Tonnerre (Fr.-É.-U., 1h36) avec Matthias Schoenaerts, Jason Mitchell, Bruce Dern…
Jeudi 2 mai 2019 Une psy trouve dans la vie d’une patiente des échos à un passé douloureux, s’en nourrit avec avidité pour écrire un roman en franchissant les uns après les autres tous les interdits. Et si, plutôt que le Jarmusch, Sybil était LE film de vampires en...
Jeudi 2 mai 2019 Ayant perturbé par accident une tradition religieuse masculine, une jeune femme a défié l’équilibre passéiste de son village macédonien. Prise en étau entre le sabre et le goupillon, elle ne renonce pourtant pas à son bon droit. Un conte moral...
Mercredi 24 avril 2019 Les Avengers s’unissent pour défaire l’œuvre destructrice de Thanos. Après un Infinity War en mode “demande à la poussière“, ce Endgame boucle (quasiment) par un grand spectacle philosophique la 3e phase de l’Univers cinématographique Marvel.
Mardi 5 février 2019 Ouvrage médiéval à la genèse obscure, le Roman de Renart n’en finit pas d’inspirer les écoliers pas très sages. Adapté, interprété, mis en scène par Grégoire Béranger, cet (...)
Mercredi 9 janvier 2019 La neuvième édition des Jazzeries d’Hiver arrive à grands pas avec son lot de belles promesses. Parmi les têtes d’affiches, la triplette Charlier-Sourisse-Winsberg, le retour de Joel Forrester et le nouveau projet du saxophoniste Eric Séva.
Mercredi 9 janvier 2019 La rencontre de deux êtres à la monstruosité apparente, une enquête sur des monstruosités cachées et des éveils sensuels peu humains… Chez Ali Abbassi, la Suède est diablement fantastique et plus vraie que nature. Prix Un Certain Regard Cannes...
Lundi 24 septembre 2018 Dans cette fresque révolutionnaire entre épopée inspirée et film de procédure, Schoeller semble fusionner Versailles et L’Exercice de l’État, titres de ses deux derniers long métrages de cinéma. Des moments de haute maîtrise, mais aussi d’étonnantes...
Mardi 5 juin 2018 Bientôt viendra le moment de vaquer à l’ombre, de se baquer dans l’onde… Rien de tel que l’approche de l'été pour souffler l’envie d’aller voir ailleurs ; rien de mieux qu’un film pour l’exaucer.
Mercredi 25 avril 2018 Cavale épique d’un gamin s’étant piqué d’affection pour un canasson promis à la fin dévolue aux carnes hippiques, cette errance passant du hara qui rit au chaos corral est menée par le prometteur Charlie Plummer, Prix Marcello-Mastroianni du...
Mercredi 3 janvier 2018 Présente au cœur des nuits d'hiver dans la constellation d'Orion, la nébuleuse de la Tête de Cheval est une nébuleuse obscure, distante de 1600 années-lumière. (...)
Mercredi 4 octobre 2017 de Michael Haneke (Fr.-Aut.-All., 1h48) avec Isabelle Huppert, Jean-Louis Trintignant, Mathieu Kassovitz…
Mercredi 5 avril 2017 La Ville de Saint-Étienne, avec le soutien du Petit Bulletin, vous présente "Émergences", l'émission web qui met en avant les talents locaux qui feront parler d'eux demain. Le septième volet est disponible sur la chaîne YouTube du Petit Bulletin et...
Mercredi 1 mars 2017 De retour dans son village natal pour être célébré, un Prix Nobel voit se télescoper ses œuvres avec ceux dont il s’est inspiré… à leur insu. Il va devoir payer, ou au moins, encaisser. Un conte subtil et drôle sur cet art de pillard sans morale...
Mercredi 4 janvier 2017 Nos confrères de Zoom d'ici viennent d'annoncer la tête d'affiche du festival Celte en Gévaudan de Saugues cette année. Ce sera le groupe de rock breton, (...)
Jeudi 1 décembre 2016 Il a la fougue de la jeunesse et propose une musique sans pression. Théo Herrerias, petit-frère de Raphaël, propose, avec son projet 1 000 Chevaux Vapeur, un univers musical baignant dans une electronica très actuelle, où sa voix côtoie les sons...
Mercredi 30 novembre 2016 On l'attendait avec impatience et nous n'avons pas été déçu : le premier album du groupe stéphanois The Toad Elevating Moment est une réussite. Un album à (...)
Mercredi 30 novembre 2016 Dans la fratrie Herrerias, je demande le petit frère de Raphaël, Théo. Après les expériences ARTFKT ou en Dj solo sous son vrai patronyme, Théo s'est lancé sous un (...)
Lundi 14 novembre 2016 Rover devait se produire le 8 décembre prochain sur la scène du Fil avec le groupe stéphanois The Toad Elevating Moment en première partie. Mais suite à un (...)
Mercredi 25 mai 2016 Curieuse, cette propension des cinéastes étrangers à venir filmer des histoires pleines de névroses en France. Et à faire d’Isabelle Huppert l’interprète de cauchemars hantés par une sexualité aussi déviante que violente. Dommage que parfois, ça...
Mardi 17 mai 2016 Le 47e opus de Woody Allen-réalisateur semble avoir été taillé sur mesure pour effectuer l’ouverture de la 69e édition du festival de Cannes : glamour, artifices et nostalgie des vieilles bobines s’y bousculent. On passe un charmant moment, sans...
Mardi 3 mai 2016 L’exposition Et lui devant ! Cheval et sociétés à travers le monde au musée des Civilisations de Saint-Just-Saint-Rambert invite à s’interroger sur nos liens au cheval, animal qui a joué un rôle primordial dans l’organisation de nombreuses sociétés...
Mercredi 27 avril 2016 Raymond Depardon déplace un studio-caravane sur les routes de France, invitant les badauds à poursuivre devant sa caméra la discussion qu’ils tenaient sur (...)
Mardi 3 mai 2016 Porter un oeil neuf et singulier sur notre quotidien, c’est le défi que s’est lancé la photographe stéphanoise Sharlie Evans. De juillet 2014 à juillet 2015, (...)
Mercredi 6 avril 2016 Critique du film L'avenir de Mia Hansen-Løve (Fr, 1h40) avec Isabelle Huppert, André Marcon, Roman Kolinka…
Mardi 5 avril 2016 Par ses jeux sur la transparence, les formes, les matières et la profondeur, Viviane Clerc-Barrou évoque comme la vie sur un fil. Avec des séries thématisées (...)
Mardi 19 janvier 2016 S’inspirant de l’affaire de l’Arche de Zoé, Joachim Lafosse confie à un Vincent Lindon vibrant un rôle d’humanitaire exalté prêt à tout pour exfiltrer des orphelins africains. L’année 2016 pourrait bien être aussi faste que la précédente pour le...
Mardi 14 juillet 2015 Deux flics enquêtent sur des assassinats de femme dans une région marécageuse et isolée, loin des soubresauts d’un pays en pleine transition démocratique. En mélangeant thriller prenant et réflexion historique, Alberto Rodríguez réalise avec...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter