No One Is Innocent : « Tous les ingrédients pour prendre du plaisir sur scène »

No One is Innocent + NijuKo

Le Clapier

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Rock / Groupe engagé par excellence, No One Is Innocent poursuit sa route vingt ans après ses débuts. Toujours aussi énergique, le rock du groupe n'a pas pris une ride et son dernier album Frankenstein démontre que la créature n'a pas fini d'en découdre. Rencontre avec Kemar, le chanteur charismatique des [no one is innocent], avant le passage de la formation au Clapier.

Quelle différence existe-t-il entre Propaganda, votre album sorti en 2015 et Frankenstein qui vient de paraître ?
Kemar :
Nous avons la sensation qu'il est plus animal, plus organique. On peut ressentir la nervosité du groupe dans les compositions qui sont moins rondes. L'album débute sur le titre À la gloire du marché et on le prend en pleine face ! On se connaît aussi davantage avec notre producteur Fred Duquesne (notamment connu pour son implication dans le groupe Mass Hysteria, NDLR), ce qui donne un son plus acéré que sur notre précédent disque.

Justement, en parlant de Fred Duquesne, il est intervenu la première fois pour vous sur Propaganda, alors que c'est un ami de longue date. Pourquoi avoir attendu si longtemps avant de travailler avec lui ?
C'est très étrange en fait... Ce sont les mystères de la musique. Fred est un pote de bande, on se croise hyper souvent, on sort boire des coups à Paris... À un moment donné, avant de commencer à travailler sur Propaganda, des amis nous disent : « qu'est-ce que vous faites ? Pourquoi vous ne demandez pas à Fred de bosser avec vous ? » Oui, c'était évident au final de le faire intervenir.

Que vous a-t-il apporté dans votre travail et au niveau sonore ?
Nous trouvons que c'est un mec très brillant, intelligent, réfléchi... Il sait également être dans le doute, même s'il apporte une approche très sûre. Il n'est pas borné. Si tu as des choses à défendre, il va faire mine de ne pas t'écouter mais en fait, il enregistre tout. C'est un mec qui permet de maintenir une très bonne ambiance en studio, ça rigole beaucoup et en même temps c'est un grand travailleur. Pour lui, faire un album de No One, ça reste quelque chose d'important, ce n'est pas anodin. C'est un peu le sixième membre du groupe lorsque nous enregistrons.

On a l'impression que No One Is Innocent n'arrête jamais, toujours sur scène ou en studio...
C'est vrai que depuis que l'on a attaqué la tournée de Propaganda en 2015, nous n'avons presque pas arrêté. Il n'y a qu'en 2017 où nous nous sommes un peu calmés pour composer. Ca enchaîne très vite. Nous sommes dans une dynamique géniale où le groupe se sent bien, prend du plaisir à jouer, écrire ensemble. Il n'y a pas d'egotrip entre nous, chacun a sa place. Cela n'a pas toujours été le cas mais aujourd'hui ça l'est. Donc ça donne envie d'y aller, de faire de la musique, de s'investir pleinement. Nous prenons vraiment du plaisir à être ensemble.

No One Is Innocent est un groupe engagé depuis ses débuts. Comment ressentez-vous l'impact de votre travail sur le public, sa manière de penser, de se poser des questions...
Avant le texte et l'engagement, notre travail a changé des gens dans leur parcours musical. Comme des groupes tels que Black Sabbath, AC/DC, Rage Against The Machine, The White Stripes... ont changé notre vision de la musique. On a souvent des contacts avec des personnes qui nous disent que notre musique les remue et ça nous fait extrêmement plaisir. Après, il y a le côté engagement que l'on ressent dans le sens où nous n'avons pas un public de benêts ou de débiles. Il y a un vrai échange, avec les textes, les thématiques abordées... C'est riche.

Sur cet album, il y a d'ailleurs plusieurs thématiques fortes comme sur Les Revenants ou Frankenstein à propos des "monstres" créés par la société...
Oui, surtout sur les gouvernements qui créent ces monstres. Frankenstein est un morceau sur l'ingérence occidentale au Moyen-Orient, pour le pétrole, les ressources naturelles... Ça ne tourne pas rond et il faut conserver un œil très critique sur tout ça.

Sur l'album, vous avez fait le choix de faire un cover du titre Paranoïd de Black Sabbath. Pour quelle raison ?
Shanka (guitariste du groupe, NDLR) avait dans ses tiroirs un début de version qu'il avait créé il y a un moment. Il nous l'a proposée et on a trouvé ça terrible. Cela apportait quelque chose à la version originale. Nous avons voulu également marqué au fer rouge que Black Sabbath constitue l'ADN de No One. Ce groupe a vraiment changé l'histoire du rock.

Sur scène, le live lié à ce nouvel album a-t-il évolué au cours de la tournée ?
C'est peut-être la première fois que cela arrive dans l'histoire du groupe, mais au bout de la troisième date nous avons trouvé la setlist idéale... On peut encore bouger un peu les lignes mais nous tenons quelque chose d'exceptionnel, le public nous emmène, tient le rythme. Ca donne des concerts mémorables. Dans ce live, nous avons réussi à mettre tous les ingrédients pour prendre du plaisir sur scène.

No One Is Innocent [+ NijuKo], vendredi 25 mai 2018 à 20h au Clapier

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 31 octobre 2023 Dominés par un fort sentiment d'urgence, Send Me Love Letters cultive l'image d'un rock léché et élégant qui fleure bon les productions anglo-saxonnes du début (...)
Lundi 13 novembre 2023 Ton 17 novembre est libre ? À la bonne heure ! Ce soir-là, c’est au choix : deux soirées, deux salles, deux ambiances, mais dans les deux cas, il s’agira (...)
Mardi 3 octobre 2023 Après une réouverture en grande pompe les 15 et 16 septembre, le Clapier, conduit par des membres de T2O regroupés en collectif, est à nouveau sur les rails. (...)
Mardi 3 octobre 2023 Depuis plus de deux décennies, Cult Of Luna distille son métal teinté de post-rock sur les scènes du monde entier. Groupe majeur de la scène sludge, style se (...)
Mardi 5 septembre 2023 Dominés par un fort sentiment d'urgence, Send Me Love Letters cultive l'image d'un rock léché et élégant qui fleure bon les productions anglo-saxonnes du début (...)
Mercredi 5 juillet 2023 Si vous aviez prévu une randonnée à Chalmazel pour vous retrouver et profiter du calme, il faudra sans doute repasser. Ce 15 juillet, la station de ski la (...)
Lundi 12 juin 2023 On commence à le savoir, le château du Rozier aime nous faire voyager autour du monde à travers sa programmation éclectique. Et ce goût du voyage nous emmène ce (...)
Mardi 6 juin 2023 Du 6 au 9 juin, le festival culturel universitaire de Jean Monnet revient pour le plus grand plaisir de tous. Avec plus de 350 artistes et 40 spectacles et concerts, le Fest’U est aujourd’hui le plus grand événement universitaire de France. Retour...
Jeudi 13 avril 2023 Figure de l’esprit rock stéphanois, ancien patron d'un célèbre club dédié au genre, Julien Haro nous fait désormais l’immense honneur d’une chronique mensuelle dédiée à ses coups de cœur musicaux. Branchez vos amplis, ce mois-ci, notre spécialiste...
Jeudi 27 avril 2023 Junipa Gold fait partie de ces groupes qui nous ramènent à un endroit, à une odeur, à un moment. De ce constat, on peut aisément lui attribuer l’image d’un éveil (...)
Vendredi 7 avril 2023 Suite à une expérience visant à réguler la température de la planète, la Terre subit des chaleurs extrêmes qui détruisent la quasi-totalité du monde comme nous le (...)
Mardi 4 avril 2023 À l’annonce de leur venue en terre stéphanoise, les Niçois Hyphen Hyphen ont réveillé un sentiment singulier auprès de ceux qui ont déjà été témoins de leur lives : (...)
Mardi 28 février 2023 Figure de l’esprit rock stéphanois, ancien patron d'un célèbre club dédié au genre, Julien Haro nous fait désormais l’immense honneur d’une chronique mensuelle dédiée à ses coups de cœur musicaux. Branchez vos amplis, ce mois-ci, notre spécialiste ...
Lundi 13 mars 2023 Le groupe légendaire The Stranglers vient faire vibrer les murs du Fil le jeudi 16 mars. Avec quarante ans de carrière au compteur, les britanniques occupent encore une place importante de la scène rock punk et new wave. 
Mardi 14 février 2023 Figure de l’esprit rock stéphanois, ancien patron d'un célèbre club dédié au genre, Julien Haro nous fait désormais l’immense honneur d’une chronique mensuelle dédiée à ses coups de cœur musicaux. Branchez vos amplis, ce mois-ci, notre spécialiste...
Jeudi 2 février 2023 Si d’aucun pense que le calme et la sérénité sont arrivés en même temps que cette nouvelle année, le Clapier compte bien démolir à coup de gros sons cette idée. Ce (...)
Vendredi 7 avril 2023 La volcanique Izïa revient au Fil avec un nouvel album, La Vitesse, sorti en juin dernier. Présenté comme un virage pop à 180°, cet album s’apparente à la combinaison musicale de toutes les versions antérieures de la chanteuse. Eruption prévue le 9...
Lundi 20 février 2023 C’est en 2007 que Nina Goern et Yohan Hennequin décident de former le duo Cats On Trees. Posés sur une dialectique piano-batterie, leurs textes (...)
Mardi 21 février 2023 Le Pax ouvre ses portes à de nouveaux talents lors du festival Seul.e en scène. Les performeurs «prennent le mic '» puis possession de la scène à tour de rôle. (...)
Vendredi 6 janvier 2023 Alors que cette année 2023 débute, un air de révolte dub souffle sur le Clapier. Drapeaux rouges et drum’n bass se mélangeront en effet dans un formidable (...)
Mercredi 7 décembre 2022 Avis aux fans de dub, c’est du côté du Clapier que les choses se passent. Vendredi 9 décembre, l’ancienne gare de Saint-Étienne se transforme dès 22 heures en Dub Factory avec pas moins de 5 artistes programmés. Un petit guide de la soirée s’impose.
Jeudi 1 décembre 2022 C’est du côté de la Fabuleuse Cantine que ce mois musical de décembre s’ouvre à Saint-Étienne. Organisée par trois membres du Gin Tonic Orchestra, la Jam Session Funk & Rock animera ce samedi 3 décembre placé sous le signe de la Sainte-Barbe....
Jeudi 15 décembre 2022 Figure de l’esprit rock stéphanois, ancien patron d'un célèbre club dédié au genre, Julien Haro nous fait désormais l’immense honneur d’une chronique mensuelle dédiée à ses coups de cœur musicaux. Branchez vos amplis ! 
Vendredi 9 décembre 2022 Un spectacle musical à la Cartoon, deux musiciens à la folie hilarante, un rock n’roll revisité : on vous présente Wok'n Woll, le nouveau spectacle de la (...)
Mardi 15 novembre 2022 Depuis le 21 octobre dernier, de la lumière et du son émanent à nouveau de l’ancien site des Beaux-Arts de Saint-Étienne. Et pour cause : l’Aléatronome s’est réveillé ! De nouveau sur les rails, il revient avec de nombreux évènements dont notamment...
Mercredi 2 novembre 2022 Ce mois-ci, des portes du Clapier s’échappent des ambiances hip-hop, soul et funk tout droit sorties des années 70-80. Le vendredi 4 novembre, le duo de beatmakers Smokey Joe & the Kid posera ses platines à Saint-Etienne pour faire suer les murs...
Mardi 11 octobre 2022 Zéro concession. Zéro renoncement, malgré le temps qui passe. Et toujours 1000 cris venus des tripes à hurler. Tête de file du punk français, les Sales Majestés, (...)
Vendredi 3 juin 2022 Jazz, techno, rock, disco et grosse ambiance sont au programme de ce mois de juin survolté. Grande répétition avant la saison estivale, on liste pour vous les soirées à ne pas rater. Préparez vos agendas, c’est le dernier échauffement avant l’été !

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X