Courants d'art

Depuis le New-York des années 70 jusqu'à Amsterdam, Paris, Londres, Berlin et Munich, hauts lieux d'infection du virus, le phénomène du "graffiti" ne cesse d'évoluer depuis qu'il a troqué ses oripeaux de subculture contre la reconnaissance unanime d'un vrai statut d'art urbain. On compte aujourd'hui dans le monde des milliers de graffeurs, tous aussi créatifs (ou presque), faisant vivre un courant artistique qui ne se cantonne plus aux murs des cités, puisqu'il trouve aussi peu à peu sa place dans les galeries chic ou chez les collectionneurs. La subversion s'étiole au profit d'une création tous azimuts. Les techniques se diversifient, du pochoir à la mosaïque en passant par le sticker ou encore le yarn bombing qui habille les arbres de tricots ultra colorés. Le Posca et la bombe aérosol font bon ménage mais tous les street artistes ne vivent pas de leurs dessins et nombreux sont ceux qui demeurent, par choix ou par la force des choses, dans l'anonymat. Certes, c'est là aussi l'un des traits de l'art de rue, presque un sport, que de cultiver le mystère (à l'instar du britannique Banksy) en dissimulant son identité (le plus souvent sous une large capuche) pour éviter par la même occasion quelques soucis avec la loi. À Saint-Étienne, le couple à-la-vie-à-la-rue Ella & Pitr semble avoir ouvert la voie aux artistes dont on tolère les collages, voire à qui l'on passe des commandes d'œuvres éphémères avec de l'argent public. Les mœurs évoluent à pas de velours.

On écrit sur les murs

Pour sa quatrième édition, le Street Art Festival de Roche la Molière invite une belle sélection de huit créateurs à venir recouvrir en toute légalité quelques murs choisis. La commune affirme ainsi, année après année, son souhait de devenir un musée à ciel ouvert, comme pour mieux gommer (sans pour autant le renier) son passé minier. Aux côtés de Lady M, Daco, Apogé, RNST, Astheber, Rauky et du Stéphanois OAKOAK, nous retrouverons notamment C215, alias Christian Guémy. L'artiste parisien qui avait peint le visage de Christiane Taubira sur un mur de Vitry en 2013 pour soutenir la Ministre de la Justice prise sous un feu d'attaques racistes, avait vu en 2015 l'une de ses œuvres se faire arracher à la rue (une armoire électrique EDF !), en marge de son exposition à la galerie stéphanoise Les Tournesols. C215 est un pochoiriste poético-réaliste dont l'univers lumineux est peuplé d'anonymes, d'amoureux ou d'animaux, des portraits qui offrent inopinément une nouvelle fraîcheur aux façades grises. Quant à OAKOAK, plus habitué à détourner le mobilier urbain ou les défauts de la chaussée, gageons qu'il nous étonne une fois encore par son inventivité espiègle.

S.A.F.I.R #4, du 25 au 27 mai à Roche la Molière

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 7 avril 2023 Après une très intéressante exposition dédiée à l'artiste SOMA marquée par l'art optique à la croisée de la peinture et de la photographie, la galerie Pasqui revient à (...)
Vendredi 23 septembre 2022 Pour son premier concert de la saison 2022/2023, l'Opéra de Saint-Étienne nous propose des œuvres liturgiques de très grands compositeurs. Deux siècles les (...)
Lundi 20 septembre 2021 À la fois suite,  reboot et extension de l’univers du Candyman originel de Bernard Rose (1992), ce nouveau chapitre signé Nia DaCosta utilise avec intelligence et efficacité les codes du genre, pour s’emparer d’un thème toujours...
Mercredi 9 juin 2021 La galerie PASQUI fait partie de ces lieux d’art qui ont traversé la crise covidienne sans trop d’encombre, les acheteurs n’hésitant à enrichir leurs (...)
Jeudi 2 mai 2019 Qu’on se le dise : le Street Art Festival In Roche-la-Molière en remet une couche (déjà la cinquième édition) un peu partout sur les murs de la (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X