Battements du coeur

Make-Overs + Arnaud Rebotini

Salle du Grand Marais

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Oui, il a eu un César pour la musique du film 120 Battements par minute... Mais il serait dommage de réduire Arnaud Rebotini à ce simple fait d'armes. D'abord disquaire chez Rough Trade à Paris, cet artiste moustachu fut d'abord reconnu avec Black Strobe, aux côtés d'Ivan Smagghe. Il commit alors plusieurs tubes entre rock et électro, qui ont marqué les années 2000, à l'instar d'Italian Fireflies (2003) ou I'm a Man (2007). Fervent défenseur de l'analogique, il déteste travailler avec un ordinateur et privilégie en studio et sur scène claviers analogiques et boîtes à rythmes. Donnant ainsi une texture beaucoup plus chaleureuse à ses créations et ses prestations.

Arnaud Rebotini, samedi 22 septembre au Fil pour le Mi-Nuit Festival et mardi 30 octobre à Riorges pour Les Mardi(s) du Grand Marais


Arnaud Rebotini : « J'ai fait le choix de l'analogique pour le son des machines mais aussi pour le plaisir d’exécution »

Qu'est-ce que le César, reçu pour la bande originale du film 120 Battements par Minute de Robin Campillo, a changé pour vous ?
Cela m'a apporté une notoriété plus importante mais aussi de nouvelles dates cette année. La BO est sortie en août 2017 et le coup de projecteur mis par la cérémonie des César en mars dernier a prolongé l'aventure.

Ce travail sur la musique d'un film a -t-il été très différents de la composition d'un album "classique" pour vous ?
En l’occurrence, oui et non. Il y avait un cahier des charges qui devait correspondre à un son d'époque et un style que Robin voulait présents dans son film. C'est assez facile de travailler avec lui car il connaît très bien la musique en générale.

Vous travaillez sur la musique d'un spectacle de danse également, Fix Me...
Oui c'est en cours de création, la première aura lieu au festival Nördik Impakt, à Caen, au mois d'octobre.

La musique dans un film vient aider la narration, alors que dans un spectacle de danse elle fait partie de la narration en elle-même.

Le travail est-il encore une fois différent entre le travail sur un spectacle tel que celui-ci et une bande originale ?
Oui, parce que la musique est beaucoup plus présente dans un spectacle de danse que dans un film. La musique dans un film vient aider la narration, alors que dans un spectacle de danse elle fait partie de la narration en elle-même. C'est une vraie trame qui conduit la dramaturgie et qui vient épouser les danseurs ou l'inverse. Elle est continue alors que dans un film, on vient seulement appuyer des moments ou des sentiments. C'est d'abord l'image et le scénario qui comptent. Pour Fix Me, je l'écris vraiment avec le chorégraphe alors que pour 120 Battements par Minute je n'ai pas pris part au scénario...

Une de vos caractéristiques est de n'utiliser aucun ordinateur mais seulement des machines et synthétiseurs dans vos compositions et sur scène. Ce qui est assez rare en musiques électroniques. Combien avez-vous de machines et de synthétiseurs dans votre collection ?
Je dois en avoir une centaine...

Utilisez-vous certaines machines dans l'ensemble de vos lives ou changez-vous à chaque fois ?
Pour la tournée d'un album, je garde toujours les mêmes machines. Après, suivant les albums ou les spectacles que j'ai pu faire, j'adapte les machines présentes sur scène.

Pour le Mi-Nuit Festival et les Mardis du Grand Marais, proposerez-vous le même live ?
J'aurai les mêmes machines mais les deux lives seront différentes. Il y a pas mal de passages improvisées même si la trame et les morceaux sont communs aux dates de cette tournée. J'ajoute des parties qui sont différentes à chaque fois.

Pour revenir sur vos machines, pourquoi avoir fait le choix de ne pas utiliser d'ordinateur ?
J'ai fait le choix de l'analogique pour le son des machines mais aussi pour le plaisir d’exécution. Avec des interfaces et ordinateurs, tout est plus fragile et je suis moins inspiré par ces choses-là... J'aime les claviers et la manière dont je les connecte entre eux me permet d'obtenir des sons assez uniques.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 3 octobre 2023 N’en déplaise à certains, ce mois d’octobre vibre aux rythmes des machines. En atteste la programmation du 24 octobre montée par le Grand Marais à Riorges. (...)
Lundi 11 septembre 2023 Voilà bientôt dix ans que le premier EP de Théo est sorti. Depuis, celui qui se cache sous l’alias Fakear se produit aux quatre coins du monde. De ses (...)
Mercredi 7 juin 2023 Le château des Beaux-Arts s’éveille pour la septième et ultime fois de la saison aux rythmes des nights sessions de l’Aléatronome. Samedi 10 juin, dès 17h30, (...)
Mardi 6 juin 2023 Du 6 au 9 juin, le festival culturel universitaire de Jean Monnet revient pour le plus grand plaisir de tous. Avec plus de 350 artistes et 40 spectacles et concerts, le Fest’U est aujourd’hui le plus grand événement universitaire de France. Retour...
Mardi 9 mai 2023 Alors qu’ils avaient annoncé que l’édition de l’an passé était la dernière à avoir lieu sur le site Manufacture, les organisateurs du Positive Education ont (...)
Mercredi 3 mai 2023 “Énergie, fougue et sentiments brûlants” seront au rendez-vous pour une soirée open-air à la Fabuleuse Cantine le 6 mai, en préambule du festival Nuits Sauvages qui se déroulera le week-end du 4 et 5 août en Ardèche. Un événement dédié aux musiques...
Mardi 4 avril 2023 À l’annonce de leur venue en terre stéphanoise, les Niçois Hyphen Hyphen ont réveillé un sentiment singulier auprès de ceux qui ont déjà été témoins de leur lives : (...)
Mardi 28 février 2023 Douceur et réconfort couleront dans la ruche du Fil ce vendredi 10 mars. Accompagné de synthés et de guitares, Miel de Montagne représente cette nouvelle génération décloisonnée et décomplexée, déterminée à mélanger toutes les saveurs musicales pour...
Mardi 28 février 2023 Grâce à sa pop électronique qui nous magnétise, Jeanne Added s’est faite une place bien à elle dans le paysage musical français. Avec son style en alternance sombre et lumineux, la chanteuse compte bien partager toute la dualité de son art ce...
Mercredi 25 janvier 2023 Dernière révélation de la scène indé, Mr Giscard fait escale à Saint-Étienne ce 28 janvier, et il compte bien faire chavirer le Fil avec ses rythmes (...)
Mercredi 2 novembre 2022 Ce mois-ci, des portes du Clapier s’échappent des ambiances hip-hop, soul et funk tout droit sorties des années 70-80. Le vendredi 4 novembre, le duo de beatmakers Smokey Joe & the Kid posera ses platines à Saint-Etienne pour faire suer les murs...
Vendredi 4 novembre 2022 Depuis novembre 2017, les vitres de la Cité du Design de Saint-Étienne tremblent aux rythmes électroniques du Positive Education Festival. Pour cette 6e et dernière édition au sein du quartier  Manufacture, Charles di Falco et sa bande programment,...
Mardi 6 septembre 2022 Perché sur les hauteurs de Saint-Etienne, l’ancien Château des Beaux Arts (re)prend vie. De la musique techno s’échappe des fenêtres du deuxième étage. Après une (...)
Mardi 6 septembre 2022 Cela faisait un petit moment qu’un grand nom de l’électro n’avait pas posé ses platines au Fil de Saint-Etienne. Vitalic viendra nous rendre une visite en (...)
Mardi 6 septembre 2022 On l’avait annoncé au début de cette année, malheureusement cette saleté d’épidémie en avait décidé autrement. 7 mois après, ça y est, le précieux est enfin là : le vinyle de (...)
Mercredi 25 mai 2022 En Chine, à Taïwan ou encore en Indonésie, une nouvelle scène novatrice et exploratrice renouvelle les codes des musiques électroniques et s'implante autour du monde : Nuits sonores s'en fait l'écho dans sa programmation.    
Vendredi 10 décembre 2021 Après les after, la soirée en elle-même. Suite aux décisions gouvernementales du début de semaine, les discothèques ont été contraintes de fermer leurs portes ce (...)
Lundi 15 novembre 2021 On pensait qu’on kifferait jamais l’electro, que ça faisait trop de bruit et qu’on trouvait pas ça mélodieux. Et puis on est allé sur le Positive Education, et on a arrêté d’être grognon. Récit d’une soirée aux allures de belle bringue, à l’issue de...
Vendredi 29 octobre 2021 1001 Bass et le Clapier, c’est un peu une histoire d’amour. Depuis plusieurs années, l’association  investit régulièrement l’ancienne gare stéphanoise, pour y proposer des soirées techno, trance et électro. Avec la signature d’un bail de...
Vendredi 29 octobre 2021 Le soleil qui s’efface derrière les collines stéphanoise, les dernières feuilles rougies par l’automne balayées par le vent frais sur l’esplanade Jacques Bonnaval. 9 novembre, on y est … enfin presque. Dans quelques jours, le Positive Education...
Mardi 5 octobre 2021 Ne pas faire un détour par la Salle du Grand Marais à Riorges le mardi 12 octobre serait une grave erreur. Pourquoi ? Eh bien parce que cela voudrait dire (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X