article partenaire
RCW 86, rémanent coloré.

Jason Chicandier, bon vivant

Portrait / Avec une bonne dose de provoc', un humour (très) gras et des textes ciselés, les Joz' dynamitent quotidiennement le groupe Facebook stéphanois La Jozerie. Un succès symbolisé par un personnage haut en couleurs : Jason Chicandier, l'archétype du "bon vivant", qui foulera avec ses potes Joz' les planches du Point Virgule à Paris en mars 2019.

Depuis plusieurs années, un groupe de discussion stéphanois prend de plus en plus d'ampleur sur le réseau social Facebook. Intitulé La Jozerie, il compte aujourd'hui près de 28 000 abonnés. Emmené par Guillaume, Maxence,  Mathou Cann,  Lucas, Gauthier, Gabriel, Thomas et l'incontournable Jason Chicandier, cet espace d'expression diffuse allégrement humour gras et poésie de comptoir. Créé en 2011 par une bande de potes, le concept de Joz' s'apparente à un "beauf". L'histoire démarre sans Jason Chicandier, par un site internet qui héberge tout ce que le net peut proposer comme "beauferies". « Cette page web relayait tous les stéréotypes du beauf en vidéos, images, etc, explique Jason Chicandier. Il y avait du tuning, de la nuque longue, du fan de Johnny avec tatouages qui dit à sa femme de la fermer et qui boit de la bière toute la journée... C'était en quelque sorte le meilleur du pire d'internet orienté Confessions Intimes ». Mais au bout d'un moment le contenu tourne court.

Quand Chicandier et Mathou Cann débarquent chez les Joz'

En 2014, Mathou Cann et Jason Chicandier, deux trublions connus pour leurs interventions sur Radio Ondaine et des spectacles à Saint-Étienne, arrivent dans l'aventure. Les deux loustics apportent un nouvel élan au projet en travaillant sur l'écriture et la réalisation de chroniques singulières et plus identifiables. « Quand on est arrivé, outre le côté Joz', le site était très marqué stéphanois. Il y avait un côté 42, foot, Magic Fans, etc, détaille le Chicandier. Mais avec Mathou Cann, nous ne sommes pas du tout branchés foot. C'est davantage le côté humour qui nous botte. Nos stars à nous sont plutôt Desproges, Coluche, Bigard ou Les Nuls. Du coup, on a apporté notre patte au site. » Les retours sont positifs et l'identité des Joz' s'ancre progressivement dans le paysage web.

La bascule avec Michou

Pour Jason Chicandier, l'aventure prend une nouvelle tournure lorsque par hasard, dans un restaurant parisien, il se retrouve à une table de l'homme bleu en permanence... Michou. Ni une ni deux, le Chicandier empoigne son smartphone et demande au directeur de cabaret s'il peut faire une vidéo avec lui. L'intéressé accepte et fait basculer l'histoire de Jason Chicandier. « J'ai posté cette vidéo sur Facebook et ça a bien fonctionné, assure Jason. Je ne voulais pas spécialement que tout soit tourné autour de moi, loin s'en faut car je préfère jouer collectif, mais j'ai incarné à ce moment-là La Jozerie, en en devenant le visage. C'est d'ailleurs sûrement ce point qui plaît. Un peu comme dans Groland, avec le président qui incarne sa « présipauté ». Jason Chicandier est un Français de base avec ses emmerdes, qui boit un peu trop, mange un peu trop... un bon vivant !»

Je ne voulais pas spécialement que tout soit tourné autour de moi, loin s'en faut car je préfère jouer collectif, mais j'ai incarné à ce moment-là La Jozerie, en en devenant le visage.

Un Chicandier très politiquement incorrect

Depuis cet épisode, les vidéos et interventions de Jason Chicandier s'enchaînent sur une page Facebook créée pour remplacer le site web. Le succès est là avec un très grand nombre de réactions et de commentaires. Un résultat engendré par l'observation des programmes télévisuels. « Les propositions "jacobines" de la TV ne correspondent pas à ce que les gens vivent quotidiennement, explique le Joz'. La vie n'est pas toujours lisse, il y a parfois des grumeaux et ça fait du bien de désacraliser tout ça. Sur le groupe, on parle parfois d'alcool, de drogue, de grosses bouffes, de bons moments, de moins bons... Nous sommes sept administrateurs avec chacun nos limites. Personnellement, je n'aime pas quand c'est gratuit ou trop facile. Cela ne me dérange pas de taper sur tout le monde, tant que c'est travaillé. » Cependant, malgré cette retenue sur certains sujets, Jason subit régulièrement la réprobation du réseau social californien, voyant son compte banni pendant plusieurs périodes et même la fermeture du groupe Facebook, tout simplement. « En 2014, nous sommes montés à 45 000 personnes qui suivaient la page. L'espace et le partage étaient ouverts et il y a eu beaucoup de signalements. Donc la page a été temporairement fermée puis totalement arrêtée. » La question se pose alors de continuer ou pas l'aventure. L'équipe repart finalement de zéro en créant un nouveau groupe Facebook « fermé » (un modérateur accepte ou pas la demande d'adhésion au groupe). À l'été 2017, 3 000 personnes suivent la nouvelle page et un an après, 27 000 personnes sont abonnées.

De Facebook à la scène du Grand Point Virgule

Devant le succès rencontré par leur groupe Facebook, Jason et sa bande ne comptent pas s'en arrêter là. « Avec Mathou Cann, nous trouvons que la scène est le seul vrai baromètre, explique Jason Chicandier. Tout le monde peut faire de l'humour derrière son petit clavier mais il n'y a pas de mise en danger. Les Joz' faisaient avant une soirée annuelle avec les fans du groupe, à la bonne franquette. C'était un moment de partage. L'année dernière, j'ai proposé : pourquoi ne ferait-on pas un spectacle ? Au début, tout le monde a eu un peu peur mais on a décidé de réserver la salle Jeanne d'Arc. Nous avons travaillé sur ce spectacle avec Augustin Boyer et Peggy Faure. » Les préventes décollent, les 630 billets partent comme des petits pains et le duo finit d'écrire le spectacle quelques jours avant la date fatidique... « C'était délirant, on a débuté les répétitions la veille du spectacle... Mais le résultat nous a donné envie d'aller plus loin. »

C'était délirant, on a débuté les répétitions la veille du spectacle... Mais le résultat nous a donné envie d'aller plus loin.

Dans la salle Jeanne d'Arc ce soir-là est assis un ami des Joz' : Tom Dingler. Fils du célèbre chanteur Cookie Dingler, il est aussi metteur en scène de l'émission Catherine & Liliane de l'humoriste Alex Lutz. Il sent alors une dynamique et une générosité déployées par le groupe de Stéphanois. « Il a trouvé le spectacle pas pro du tout, la technique mauvaise et la mise en scène bancale... mais il a senti une réelle envie. Il nous a alors proposé de retravailler tout ça et de nous mettre en contact avec Alex Lutz et son producteur qui possède la salle du Point Virgule à Paris. Du coup, on est parti pour présenter notre spectacle en mars 2019 au Grand Point Virgule ! » Le pari est risqué mais ne fait pas peur aux Joz' et surtout à Jason Chicandier qui compte bien étoffer le spectacle avec de nouveaux comédiens et pourquoi pas un jour faire de la Jozerie un véritable vivier humoristique tel que peut l'être le Jamel Comedy Club. Vision qui démontre qu'en tant que vrai bon vivant, le Chicandier est un réel optimiste et surtout un grand généreux, voulant absolument « ne jamais la jouer perso ».

- Groupe Facebook où retrouver les exploits de Jason Chicandier : « La Jozerie »
- La Jozerie, jeudi 21 mars 2019 au Grand Point Virgule à Paris

---------------------------------------- 

Dates clés :

2011 : création des Joz', terme venant de "José" et signifiant "beauf". Au début c'est un site qui relaie tout ce que le net peut abriter de perles "beauf"

2014 : Jason Chicandier et Mathou Cann débarquent chez Les Joz' et développent des chroniques humoristiques régulières

2014 : 45 000 personnes suivent les Joz' sur Facebook, mais devant le nombre de signalements effectués par les internautes, le réseau social bannit définitivement la page. L'équipe de potes décide de recréer un nouveau groupe

Juin 2018 : le premier spectacle des Joz', "Bons Vivants", se déroule à guichets fermés salle Jeanne d'Arc à Saint-Étienne

Été 2018 : le groupe Facebook La Jozerie compte près de 28 000 abonnés

21 mars 2019 : Les Joz' montent leur spectacle "Bons Vivants" à Paris, au Grand Point Virgule

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Scènes...

Mardi 6 septembre 2022 Une femme aimante et disponible, un mari charmant et brillant : que pourrait-il arriver à ce couple en apparence parfait ? C’est l’intrigue qui rythme (...)
Mardi 26 avril 2022 Plus on progresse, plus on se fait du mal et plus on se tue, à petit feu. Avec Bienvenue dans l’espèce humaine, Benoît (...)
Mardi 26 avril 2022 Et si la vie, ce n’était pas choisir à tout prix, mais au contraire construire un tout ? Et si l’art, ce (...)
Mardi 26 avril 2022 On évolue tous avec le temps. On grandit, on comprend, on change. Qu’en est-il de notre débarras ? Lieu de la cachette par (...)
Mardi 26 avril 2022 Gerard Watkins revisite le chef-d’œuvre shakespearien à travers le prisme des sixties : pantalons pattes (...)
Mardi 26 avril 2022 Hugo, 23 ans, étudiant en sciences humaines, oscille entre ses origines algériennes et françaises. Lorsque sa mère le (...)
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Quand les petites bêtises entrainent les grosses, il est difficile de prouver que l’on peut encore répondre à la norme. A-t-on seulement (...)
Mardi 29 mars 2022 Notre civilisation s’effondre, tous les scientifiques le disent. Oui mais alors… Que faire ? Vaste sujet, pourvu que l’on (...)
Mardi 29 mars 2022 Et si la décolonisation n’avait été qu’une succession d’échecs dont on voit et paie encore les pots (...)
Lundi 28 mars 2022 Par Sibylle Brunel La Compagnie Momus Group revisite de nouveau ses classiques en donnant cette fois-ci un coup de jeune à Shakespeare. Le (...)
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Fred Radix, dans son nouveau spectacle La Claque, invite à une plongée dans l’effervescence des théâtres du XIXème. Le chef de claque (...)
Lundi 14 mars 2022 Drissa a 11 ans. Drissa est un jeune garçon noir. Drissa veut un chien. Car Drissa voudrait être banal. Avoir la vie « des blonds », qu’il voit à (...)
Lundi 14 mars 2022 En adaptant Candide, Arnaud Meunier convoque une nouvelle fois un Grand Texte de la littérature française au profit d'un discours des plus contemporains
Mardi 1 mars 2022 Du coup de foudre au coup du destin. Se rencontrer, s’enticher, s’aimer, s’installer, puis vouloir donner la vie… Et ne pas pouvoir. Confrontés à cette (...)
Mardi 1 mars 2022 Mettre en mouvement pour interroger les engrenages, systèmes, et forces puissantes de notre société. Danser, pour questionner notre possibilité à nous en (...)
Mardi 1 mars 2022 Inspiré du roman Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar d’Antoine Choplin, Václav​ et Tomas met en scène la dissidence, la résistance, le combat, le (...)
Mardi 1 mars 2022 Elle avait tout pour être heureuse, mais rien ne va se passer comme elle l'imaginait. Fougueuse, pleine d'envies, sortant du couvent à 17 ans avec une (...)
Mardi 1 mars 2022 « Pardonnez mon retard… On va tous mourir ». Parce que le tri sélectif risque de ne pas suffire, la fin de l’espèce humaine est peut-être (...)
Mercredi 2 février 2022  Après une première moitié de saison d’une densité inédite, les théâtres attaquent 2022 sans baisser de rythme. Les six mois à venir seront riches comme rarement de découvertes et de grandes figures pour se clore sur la venue d’Ariane...
Mardi 1 février 2022 « Les premières nuits, tu ne dors pas ». Et puis après… Ca devient ta vie, d’être dans la rue, tout le temps. Un matin, l’homme seul se réveille, et (...)
Mardi 1 février 2022 On va le dire d’emblée : il s’agit sans doute de l’un des spectacles les plus puissants qu’il sera possible de voir cette année. Une gifle ? (...)
Mardi 1 février 2022 Par ailleurs romancier et accessoirement guitariste-chanteur au sein de l’improbable groupe de « rock en marche » The Disruptives, (...)
Lundi 24 janvier 2022   « Au voleur ! Au voleur ! À l'assassin ! Au meurtrier ! Justice, juste Ciel ! Je suis perdu, je suis assassiné, on m'a coupé la gorge, (...)
Mardi 1 février 2022 Des fidèles du festival, des spectacles inédits, des étoiles montantes du rire et des caméras de France TV : Arcomik remet le couvert en ce mois de février.

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter