Les 18 coups de 2018

LES FILMS DU SEMESTRE / Avant d’enflammer le dancefloor du réveillon en éclusant (avec modération) la sangria cuvée Gaspar Noé, il vous reste quelques films à siroter. Auxquels vous pouvez ajouter des Animaux fantastiques, des Portraits XL d’Alain Cavalier, ou une visite du Donbass…

Les Frères Sisters de Jacques Audiard (19 septembre)

Escorté par son inséparable partenaire et coscénariste Thomas Bidegain, Jacques Audiard traverse l’Atlantique pour conter l’histoire de deux frères chasseurs de primes contaminés par la fièvre de l’or. Porté par l’inattendue fratrie John C. Reilly/Joaquin Phoenix — à l’œil puant le vice et la perversité — ce néo western-pépite empli de sang et de traumas ne vaut pas le coup, non, mais le six-coups !


Un peuple et son roi de Pierre Schoeller (26 septembre)

Pierre Schoeller semble multiplier les résonances entre 1789 et 2018 dans cette épopée à hauteur d’Histoire et de personnages qui semble fusionner L’Exercice de l’État et Versailles. Le projet est un peu bancal, mais la distribution hallucinante et terriblement d’actualité. Alors, ça ira, ça ira…


Amin de Philippe Faucon (3 octobre)

Chronique de la vie d’un travailleur sénégalais, entre sa famille restée au pays et son existence en France, Amin marque le retour de Philippe Faucon après le triomphe de Fatima (2015). L’humaniste, toujours à l’œuvre, élargit son spectre et semble s’être “dardennisé“ dans ce portrait embrassant non seulement les problématiques de son personnage-titre, mais aussi celles de celles et ceux qui le côtoient. Et ne vous fiez pas à son affiche trompeuse : la relation avec Emmanuelle Devos n’occupe qu’une part infime de l’histoire.


Girl de Lukas Dhont (10 octobre)

Nouveau venu très prometteur, Lukas Dhont a renversé la Croisette avec cette histoire de Lara, jeune ballerine de quinze ans se battant pour rester dans une prestigieuse école de danse, mais aussi pour accélérer sa transition de garçon en fille. Où l’on découvre qu’une famille aimante ne suffit pas, et que la cruauté en apparence anodine des adolescents peut mener au drame. Un film fort et tenu, qui doit énormément à l’interprétation d’une stupéfiante maturité de Victor Polster.


Dilili à Paris de Michel Ocelot (10 octobre)

Depuis Kirikou et la Sorcière (1998) chaque film de Michel Ocelot est ardemment attendu. Moins par les enfants que les adultes, d’ailleurs, appréciant l’originalité stylistique de ce conteur refusant de se soumettre aux diktats censoriaux. Petite déception ici avec cette histoire de jeune Kanake menant une enquête dans le Paris de la Belle Époque : si la forme reste splendide, la structure narrative pêche et le défilé ininterrompu de célébrités (Marie Curie, Proust, Eiffel, Pasteur, Sarah Bernhardt, Louise Michel etc.) tient du carnaval. Dommage.


The Predator de Shane Black (17 octobre)

Roi du buddy movie, Shane fut le créateur de L’Arme fatale avant de passer à la réalisation avec Kiss Kiss Bang Bang ou The Nice Guys. On le vit aussi comme interprète dans Predator (1987) de John McTiernan, franchise qui a depuis fait des petits et dont il dirige ici le quatrième rejeton. Ça peut être chaud…


The House that Jack Built de Lars von Trier (17 octobre)

Dans la tête d’un serial killer aux ambitions (prétentions) esthétiques démesurées, Lars von Trier semble comme chez lui. D’aucuns diront que le personnage de psychopathe joué par Matt Dillon lui ressemble comme le gant gauche d’un chirurgien ressemble à son chiral droit. Vénéneux et inventif, ce film manipulant la suggestion parvient à faire sortir le public craintif lors d’une séquence promettant une mastectomie sur blonde vivante. On ne sait plus à quel sein se vouer…


Cold War de Paweł Pawlikowski (24 octobre)

L’amour au temps de la Guerre froide entre deux Polonais, un compositeur et une chanteuse, d’un côté puis de l’autre du rideau de fer. L’immense Paweł Pawlikowski conjugue la rigueur quadrangulaire en noir et blanc de Ida (2013) avec la sensualité débordante de My Summer of Love (2005) pour une romance dramatique et jazzy habitée par des spectres parentaux. Un Prix de la mise en scène à Cannes à valeur d’hommage — et de consolation ?


Bohemian Rhapsody de Dexter Fletcher (31 octobre)

Rami Malek campe Farrokh Bulsara, autrement dit le fantasque Freddie Mercury, dans ce biopic du meneur du groupe Queen. Une production au long court, ayant subi de nombreuses avanies, — dont la plus tonitruante fut la mise à l’écart du réalisateur Bryan Singer. Mais il ne fallait pas espérer moins d’un film retraçant le parcours de l’une des plus extravagantes stars que le rock ait jamais connues…


En liberté ! de Pierre Salvadori (31 octobre)

C’est bon de rire, parfois. Salvadori, de retour à la comédie, transforme Adèle Haenel en policière veuve de flic héroïque découvrant que son défunt conjoint était un ripou. Décidée à réhabiliter les victimes, elle cause son pesant de dommages collatéraux. Outre de joyeux moments de burlesque, Salvadori livre une intéressante réflexion sur le mensonge ainsi que sur la narration, qui n’est pas sans évoquer Le Magnifique de Philippe de Broca.


Loro de Paolo Sorrentino (31 octobre)

Après Nanni Moretti et son caustique Caïman (2007), au tour de Sorrentino de se pencher sur l’épineux cas de Berlusconi, histoire de donner sa propre version du parcours du bonhomme. Vu la manière dont il avait assaisonné cette vieille canaille d’Andreotti dans Il Divo (2008), on peut s’attendre à du réjouissant. Naturellement, c’est l’incontournable Toni Servilo qui endosse ici la défroque (et la perruque, et les fausses dents…) du Cavaliere.


Heureux comme Lazarro d’Alice Rohrwacher (7 novembre)

La vie d’un groupe de paysans italiens contemporains maintenus hors du monde en servage par une marquise avaricieuse, et la singulière destinée de l’un d’entre eux, Lazarro, innocent et bienheureux. Teinté de réalisme magique, ce conte qui n’est pas sans évoquer Olmi et Pasolini, a valu à Alice Rohrwacher le Prix du scénario à Cannes.


Kursk de Thomas Vinterberg (7 novembre)

On avait quitté Thomas Vinterberg évoquant ses souvenirs d’enfance dans La Communauté (2017) ; il persiste d’une certaine manière dans le huis clos avec ce récit inspiré par la tragédie du sous-marin nucléaire russe passé par le fond avec son équipage en 2000. Au générique de cette superproduction internationale, le réalisateur de Submarino retrouve Matthias Schoenaerts (après Loin de la foule déchaînée) et dirige Colin Firth, Léa Seydoux ou encore Max von Sydow.


Les Chatouilles de Andréa Bescond & Eric Métayer (14 novembre)

De son seule-en-scène à succès sur un sujet pourtant difficile (les actes pédophiles dont elle a été victime enfant de la part d’un ami de la famille), la comédienne et réalisatrice Andréa Bescond a livré avec Éric Métayer une adaptation cinématographique forte gardant certains codes du théâtre pour ouvrir son récit et même jouer avec – notamment lorsqu’elle invite sa psy dans ses souvenirs. L’un des films qui a le plus fait parler de lui dans la sélection Un certain regard du dernier Festival de Cannes, auréolé d’une distribution prestigieuse – Karin Viard et Clovis Cornillac en parents qui n’ont rien vu, Pierre Deladonchamps en prédateur duplice, Carole Franck en thérapeute investie… AM


Astérix - Le Secret de la Potion Magique d’Alexandre Astier & Louis Clichy (5 décembre)

Le succès artistique, critique et public de Astérix : Le Domaine des dieux (2014) exigeait que Alexandre Astier & Louis Clichy remissent le couvert pour un nouvel opus. C’est chose faite avec ce long métrage dont, comme le titre le laisse sous-entendre, on ne sait pas grand-chose, outre le fait que la vénérable et historique voix du héros a changé de mains — si l’on ose dire. L’immarcescible Roger Carel ayant fait valoir ses droits à la retraite, Astérix parlera donc à travers la bouche de Christian Clavier. Sic transit gloria mundi


Leto de Kirill Serebrennikov (5 décembre)

Encore un biopic de chanteur rock : Victor Tsoï, à la notoriété circonscrite à l’ex-URSS et à quelques pays frères. Ce précurseur de la new wave soviétique au sein du groupe Kino a inspiré le metteur en scène et Kirill Serebrennikov (récemment assigné à résidence par Poutine) pour cette biographie somptueusement photographiée en noir et blanc s’offrant des digressions métaphoriques façon comédie musicale. Une histoire de la rébellion artistique encore d’actualité.


Une affaire de famille de Hirokazu Kore-eda (12 décembre)

Inattendue Palme d’or, ce film tendre présente le quotidien d’une famille de petits escrocs vivant d’expédients malhonnêtes mais pourvus d’un grand cœur : ils n’hésitent pas à recueillir une gamine maltraitée. Un argument tout simple, du classicisme à revendre et beaucoup d’affect ; voilà qui tombera juste pour les fêtes de fin d’année.


Miraï, ma petite sœur de Mamoru Hosoda (26 décembre)

On ne cesse de le seriner dans ces pages, mais il faut que vous en preniez conscience : Mamoru Hosoda est le plus grand des cinéastes d’animation nippons, surtout lorsqu’il parle de l’enfance. La voici encore au centre de l’histoire de Miraï, petite fille dont la naissance bouleverse la vie de son grand-frère Kun. La suite ? Elle sera sans nul doute fantastique à bien des égards, et à découvrir au lendemain de Noël. Un pur cadeau.

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Ecrans...

Mardi 26 avril 2022 Fruit du travail de bénédictin d’un homme seul durant sept années,  Junk Head décrit en stop-motion un futur post-apocalyptique où l’humanité aurait atteint l’immortalité mais perdu le sens (et l’essence) de la vie. Un conte de science-fiction avec...
Mardi 26 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers (Ce sentiment de l’été,  Amanda…) en restitue deux : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une fois encore, le prodige de son alchimie teintée...
Mardi 26 avril 2022 Dans le cadre de l’opération Mai à Vélo, le cinéma Le Family proposera deux animations spéciales dans le (...)
Mardi 26 avril 2022 Comme chaque mois, le Méliès Saint-François vous convie à sa grande soirée Quiz, dédiée cette fois-ci (...)
Mardi 26 avril 2022 Une bande d’amis partis de rien. Neuf copains qui, plutôt que d’aller pointer à l’usine, décident un beau jour (...)
Vendredi 15 avril 2022 A Saint-Chamond, le cinéma Le Véo organise durant ces vacances de Pâques un festival Harry Potter. Ce samedi 16 avril, à partir de 16h30, aura tout d’abord (...)
Mardi 12 avril 2022 Le duo de cinéaste Thierry Demaizière - Alban Teurlai est de retour avec un nouveau documentaire consacré au lycée Turgot de Paris, seul établissement en France ayant intégré une section hip-hop ouverte à tous les profils. Ils ont suivi les...
Vendredi 8 avril 2022 Après une édition 2022 de retrouvailles avec un public chaleureux et heureux, le festival du film du voyage stéphanois Curieux Voyageurs prolonge le plaisir (...)
Mardi 12 avril 2022 Retour derrière le micro pour Malik Bentalha, voix française de Sonic le hérisson dans le deuxième opus de la franchise Sega-Paramount. L’occasion de poursuivre la conversation avec ce fan absolu des années 1980, débordant d’enthousiasme et de...
Mardi 29 mars 2022 Né sous les auspices de la Cinéfondation cannoise, coproduit par Scorsese,  Murina est reparti de la Croisette avec la Caméra d’Or. Une pêche pas si miraculeuse que cela pour ce premier long métrage croate brûlé par le sel, le soleil et le désir de...
Mercredi 30 mars 2022 À voir ★★★☆☆ En corps  À 26 ans, Élise est au sommet de son talent de danseuse classique. Mais une blessure (...)
Mardi 15 mars 2022 Les Ambassadeurs du Méliès, ce sont des lycéens qui aiment le cinéma, qui voient les dernières sorties en salle, et qui livrent leur coup de cœur. Aujourd'hui, Maëlem et Lucie nous parlent de leur « Pépite » du mois, Medusa, réalisé par...
Lundi 14 mars 2022 La course à perdre haleine d’une mère célibataire jonglant entre découvert chronique, problèmes domestiques, boulot à Paris et espoir d’un meilleur job. Ou comment derrière une vie quotidienne se dissimule le plus impitoyable des thrillers...
Vendredi 11 mars 2022 Signé par la prodige Domee Shi, le nouveau Pixar Alerte Rouge confirme la suprématie du studio satellite de Disney mais hélas ne bénéficie pas d’une sortie en salle : à l’instar de Soul et de Luca, il ne sera visible que sur...
Lundi 14 mars 2022 À voir ★★★☆☆ Notre-Dame brûle 15 avril 2019. Le président de la République s’apprête à livrer son bilan du Grand Débat (...)
Lundi 7 mars 2022 Issue de la haute bourgeoisie tokyoïte, Hanako n’a pas encore convolé à 30 ans. Elle consent au principe d’un mariage arrangé et tombe sur un homme en (...)
Mardi 1 mars 2022 Deux portraits de femmes au travail dans deux longs métrages dont les titres se répondent étrangement,  Rien à foutre et À plein temps,  mais dont les approches divergent radicalement. Deux rôles en or offerts à deux comédiennes...
Mardi 1 mars 2022 Pour faire cesser les coups de son mari, une fan de kung-fu s’initie auprès d’un maître. Mabrouk El Mechri signe une proposition culottée (et forcément clivante) mêlant son amour du cinéma de genre à son intérêt pour les personnages déclassés. Un...
Mardi 1 mars 2022 Le festival du film de voyage Curieux Voyageurs sera de retour à Saint-Etienne en ce mois de mars, flanqué d’un riche programme et de quelques nouveautés.
Mercredi 9 février 2022 Les Ambassadeurs du Méliès, ce sont des lycéens qui aiment le cinéma, qui voient les dernières sorties en salle, et qui livrent leur coup de cœur. Aujourd’hui, Thimothée nous parle de sa « Pépite » du mois, Les Innocents, dernier...
Mardi 1 février 2022 Ce mois-ci au Méliès, deux événements seront organisés autour du film Un Monde portant sur le harcèlement scolaire. Le jeudi 3 février, la projection sera suivie (...)
Mardi 1 février 2022 Un film de Emmanuel Gras (Fr., 1h45) Documentaire… (sortie 23 février) Quand à la fin 2018 débute le mouvement des Giles jaunes, le cinéaste Emmanuel (...)
Mardi 1 février 2022 Un ancien acteur X retourne dans son Texas natal et navigue entre son ex et une jeune serveuse. Une métaphore douce-amère d’une Amérique vivant dans la dèche, sur sa réputation et l’espoir permanent de se refaire la cerise sur le dos des autres…
Mardi 1 février 2022 Le nouveau documentaire de Dominique Dozolme,  Arts croisés, propose de mettre en perspective l’histoire de deux institutions (...)
Jeudi 6 janvier 2022 Les Ambassadeurs du Méliès, ce sont des lycéens qui aiment le cinéma, qui voient les dernières sorties en salle, et qui livrent leur coup de cœur. Aujourd’hui, Elise et Noah nous parlent de leur « Pépite » du mois, The chef, dernier...
Lundi 3 janvier 2022 Rigoletto le bouffon profite d’un bal costumé pour humilier des invités victimes des manœuvres du duc de Mantoue, un (...)
Lundi 3 janvier 2022 « Si vous n’aimez pas la mer, si vous n’aimez pas la montagne, si vous n’aimez pas la ville, allez vous faire (...)
Lundi 3 janvier 2022 Connu pour ses comédies légères durant les années 30, le réalisateur Georges Stevens, documentariste pour (...)
Jeudi 30 décembre 2021 Adaptation d’un roman de Philip Roth qui lui trottait depuis longtemps en tête, la tromperie de Desplechin est aussi un plaidoyer pro domo en faveur du droit de l’artiste à transmuter la vérité de son entourage dans ses œuvres. Quitte à...
Lundi 3 janvier 2022 Portant sur la mécanique pernicieuse du harcèlement scolaire et interprété par deux enfants déchirants de vérité, ce premier film miraculeux est une merveille de délicatesse autant qu’un tour de force de réalisation. Un choc absolu et sans nul...
Lundi 3 janvier 2022 Deux jeunes gens que près de dix ans séparent apprennent à s’aimer, non sans peine. À la fois roman picaresque et d’apprentissage,  Licorice Pizza retrace leur balade sur la carte américaine du tendre à l’aube des 70’s. Une carte postale datant de...
Mardi 21 décembre 2021 Vingt ans et des poussières après que les Wachowski ont anticipé le principe du métavers en extrapolant les babils d’Internet et les écrits de Philip K. Dick, Lana W. remet le couvert en solo pour un nouvel opus tenant à la fois du palimpseste,...
Lundi 3 janvier 2022 En ce mois de janvier, l’offre se polarise singulièrement sur des films traitant de réflexivité ou l’examen du passé. Il est parfois utile de faire le point face au miroir pour aller de l’avant…
Mardi 30 novembre 2021 Les Ambassadeurs du Méliès, ce sont des lycéens qui aiment le cinéma, qui voient les dernières sorties en salle, et qui livrent leur coup de cœur. Aujourd’hui, Toscane et Maëlem du lycée Fauriel nous parlent de leur « Claque » du mois,...
Mardi 30 novembre 2021 Co-construit et organisé par le réseau TRACES et nombre de ses partenaires, les Images Migrantes 2021 feront escale à (...)
Mardi 30 novembre 2021 Un argument presque truffaldien dans un contexte de péril environnemental… Louis Garrel confirme la grâce et la force de son cinéma dans un conte moderne méritant d’être celui de Noël. Bravo !
Mardi 30 novembre 2021 Après le carnet de voyage « Tibet, Promesse de l’invisible » et le livre de photos « Tibet, minéral animal (...)
Mardi 30 novembre 2021 Que fait-on, lorsque l’hiver arrive ? Un tigre qui a perdu ses rayures part en voyage pour les retrouver. Une mamie invente des histoires (...)
Mardi 30 novembre 2021 La 17ème édition de Face à Face, festival stéphanois du film LGBTI+, promet cette année encore trois jours (...)
Mardi 30 novembre 2021 Un film en quatre temps et en crescendo pour montrer la banalité de la peine capitale en Iran, où la mort donnée sur ordres détruit par contrecoup bien des vies. Un conte d’une tragique beauté visuelle, douloureusement bien interprété, comme...
Mardi 30 novembre 2021 Riche de ses cinq mercredis (et donc d’un nombre de sorties lui conférant un profil d’oie farcie du réveillon), le mois de décembre tient du super calendrier de l’avent, qui distribuerait encore ses surprises après Noël. Dont certaines,...
Mercredi 17 novembre 2021 Deuxième incursion du maître de La Compagnie des Chiens de Navarre au cinéma après le bancal Apnée,  Oranges Sanguines rectifie le tir pour viser juste dans plusieurs directions à la fois : politique, économie, famille, adolescence…...
Lundi 15 novembre 2021 Les Ambassadeurs du Méliès, ce sont des lycéens qui aiment le cinéma, qui voient les dernières sorties en salle, et qui livrent leur coup de cœur. Aujourd’hui, Amélie et Soheil nous parlent de leur « Pépite » du mois, Les Magnétiques,...
Mercredi 3 novembre 2021 Après Thanos, une nouvelle menace s’abat sur la Terre. Mais pas de panique, un autre groupe de super-héros va faire le job. Ni Dune, ni dieux, Chloé Zhao adapte le premier volet de la série signée par l’alter ego de Stan Lee, le dessinateur...
Vendredi 29 octobre 2021 Ben, un homme trans, décide de porter le bébé que sa compagne, Aude, ne peut pas avoir. Avec The Good Man, Marie-Castille Mention-Schaar met en lumière un (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Dans le cadre des projections Films Cultes soutenues par le GRAC, le Rex de Montbrison propose de voir ou de revoir La Fille à la valise. L’histoire (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter