"Girl" : Lara au bal du diable

Girl
De Lukas Dhont (Bel, 1h45) avec Victor Polster, Arieh Worthalter...

Camera d'Or / Le portrait plein de vie d’une adolescente née garçon luttant pour son identité sexuelle et pressée de devenir femme. Une impatience passionnée se fracassant contre la bêtise à visage de réalité, filmée avec tact et transcendée par l’interprétation de l’étonnant·e Victor Polster.

Jeune ballerine de 15 ans, Lara se bat pour rester dans la prestigieuse école de danse où elle vient d’être admise, mais aussi pour accélérer sa transition de garçon en fille. La compréhension bienveillante de ses proches ne peut hélas en empêcher d’autres d’être blessants. Jusqu’au drame.

Girl pose sur des sujets divers un regard neuf, lesquels sont loin de l’être : la danse comme école de souffrance et de vie (on se souvient de la claque Black Swan), la difficulté de mener une transition de genre (voir Transamerica), la vie d’un parent isolé élevant deux enfants. Des thèmes rebattus mais qui, par coagulation et surtout grâce à une approche déconcertante, c’est-à-dire bannissant les situations attendues, trouvent une perspective nouvelle. Ainsi, la question de l’acceptation par la famille du choix intime de la jeune Lara ne se pose même pas ; au contraire bénéficie-t-elle ici d’un accompagnement solide et complice. Quant aux professeurs de danse, ils n’ont rien des tyrans ordinaires martyrisant les petits rats. Bref, outre l’absence de la mère — qui permet par ailleurs à Lara d’exercer une présence maternante auprès de son petit frère — le contexte s’avère des plus favorables pour son épanouissement. N’étaient les autres ballerines… Leur inconséquence immature va torpiller l’équilibre si miraculeux (et fragile) de Lara. Chahutée, intoxiquée par le groupe comme la Carrie de King et de De Palma, Lara va elle aussi passer à l’acte de manière spectaculaire.

Polster à l’affiche

Le jury de la section Un certain regard a eu la grande intelligence de décerner à Victor Polster un prix d’interprétation sans mentionner de genre, car il incarne totalement l’ambiguïté confondante du personnage, au point que l’on oublie sa masculinité, et ce sans qu’il ait besoin de se livrer à des mimiques efféminées outrées. C’est par sa sobriété qu’il devient elle, par sa retenue et ses larmes rentrées qu’il fait ressentir son incommensurable douleur ; par sa sérénité tranquille qu’elle affiche son bonheur final. On ne sait pas si Polster va continuer dans la danse, mais ce serait une sacrée perte s’il abandonnait le cinéma. Pour Lukas Dhont, on ne se fait pas de souci : le producteur Michel Saint-Jean lui a promis un pont d’or avant qu’il obtienne la Caméra du même métal. Vivement la suite !

Girl de Lukas Dhont (Bel., 1h46), avec Victor Polster, Arieh Worthalter, Katelijne Damen…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 3 septembre 2019 Eclectique et inventif grâce aux moult croisements ou métissages qui en font une musique résolument vivante, le jazz voit pourtant passer encore quelques (...)
Jeudi 2 mai 2019 Une psy trouve dans la vie d’une patiente des échos à un passé douloureux, s’en nourrit avec avidité pour écrire un roman en franchissant les uns après les autres tous les interdits. Et si, plutôt que le Jarmusch, Sybil était LE film de vampires en...
Mercredi 6 février 2019 De Elsa Amiel (Fr.-Sui., 1h20) avec Julia Föry, Peter Mullan, Arieh Worthalter…
Mardi 11 décembre 2018 de Kirill Serebrennikov (Rus.-Fr., 2h06) avec Teo Yoo, Roman Bilyk, Irina Starshenbaum…
Mardi 2 octobre 2018 Lars von Trier s'insinue dans la tête d’un serial killer aux ambitions (ou prétentions ?) esthétiques démesurées pour en retirer une symphonie en cinq mouvements criminels. Une variation sur la mégalomanie et le perfectionnisme artistiques forcément...
Mardi 18 septembre 2018 Avant d’enflammer le dancefloor du réveillon en éclusant (avec modération) la sangria cuvée Gaspar Noé, il vous reste quelques films à siroter. Auxquels vous pouvez ajouter des Animaux fantastiques, des Portraits XL d’Alain Cavalier, ou une visite...
Mercredi 5 septembre 2018 Un brave toiletteur pour chiens et une brute qui le traite pis qu’un chien sont au centre de Dogman, le nouveau conte moral de Matteo Garrone. Une histoire italienne d’aujourd’hui récompensée par le Prix d’interprétation masculine à Cannes pour...
Mardi 5 juin 2018 Avec Brizé, Pawlikowski et Lee Chang-dong en compétition et trois autres réalisateurs dans les sections parallèles, le distributeur et producteur Michel Saint-Jean a savouré « comme si c’était le premier » le festival de Cannes 2018. Affable mais...
Mercredi 16 mai 2018 « Celui qui combat peut perdre. Celui qui ne combat pas a déjà perdu » Citant Brecht en préambule, et dans la foulée de La Loi du marché Stéphane Brizé et Vincent Lindon s’enfoncent plus profondément dans l’horreur économique avec ce magistral récit...
Mardi 15 mai 2018 Sous le délicieux présent, transperce le noir passé… Asghar Farhadi retourne ici le vers de Baudelaire dans ce thriller familial à l’heure espagnole, où autour de l’enlèvement d’une enfant se cristallisent mensonges, vengeances, illusions et envies....
Mercredi 14 mars 2018 Après Much Loved, Nabil Ayouch poursuit son auscultation des fractures du Maroc contemporain. Derniers instants avant le cataclysme dans un Casablanca qui n’a plus rien à voir avec l’image idéalisée par Curtiz.
Mardi 6 février 2018 Après quatre ans d'absence et un album, sublime, consacré à la douleur de la perte d'un de ses membres, le groupe belge Girls in Hawaii renaît une fois de plus à lui même et retrouve la lumière en se tournant vers l'électronique et un rien...
Lundi 27 novembre 2017 Tout comme le font l’Atelier du Coin et d’autres galeries-boutiques stéphanoises à l’approche de Noël, le Beluga propose une exposition collective qui donne (...)
Mardi 21 mars 2017 Après un drame césarisable (Mauvaise Fille), virage à 180° pour Patrick Mille qui s’essaie à la comédie populaire moderne. Invitées au mariage de leur amie (...)
Mardi 19 janvier 2016 De Tom Hooper (GB, 2h) Avec Eddie Redmayne, Alicia Vikander, Ben Whishaw…

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter