Dominique A : « Les chansons phagocytent ma vie »

Dominique A

Théâtre des Pénitents

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Chanson / À l'occasion de ses cinquante ans, Dominique Ané dit A n'a pas fait les choses à moitié avec deux albums explorant deux versants de sa palette esthétique et un livre qui retrace sa vie et son parcours en chansons. L'occasion, au moment de sa venue à Montbrison le 15 février puis à Saint-Chamond le 22 mars, de faire le point sur une riche carrière.

Vous avez fêté vos 50 ans cette année. Une année particulièrement riche pour vous avec deux albums, Toute Latitude au printemps et La Fragilité cet automne, deux tournées et un livre, Ma vie en morceaux. Y-avait-il de votre part une manière de la marquer cette année d'une pierre blanche, de dresser une sorte de bilan ?
Dominique A :
De marquer le coup oui, de faire en sorte d'en finir avec un cycle, certaines façons de faire, un certain rythme : un disque tous les trois ans, une tournée dans la foulée. Mais un bilan non ! Ça, on me le sort à chaque album et j'en ai un peu marre (rires). De toute façon, un disque marque toujours quelque chose de l'ordre du check-up créatif. Moi, ce sont les retours des gens qui me renseignent sur mon degré de pertinence par rapport à tel ou tel projet.

Vous avez donc publié Ma vie en morceaux (Flammarion) dans lequel vous revenez sur votre carrière et votre vie à travers certaines de vos chansons. Comment vous en est venue l'idée ?
Jusqu'à présent j'avais sorti des livres de littérature chez Stock : Y Revenir peu après la sortie de Vers les lueurs (2012) et Regarder l'Océan simultanément à Eléor (2015). Comme je voulais continuer à écrire de manière plus légère autour de la musique, nous avons eu l'idée avec ma manageuse, d'un bouquin iconographique avec des paroles de chansons et quelques textes additionnels sur le pourquoi du comment et quelques anecdotes. Flammarion a répondu favorablement à cette proposition en voulant surtout développer l'aspect écriture. Je me suis pris au jeu et j'ai trouvé de plus en plus intéressant d'évoquer le rapport que j'entretiens avec les chansons, de quelle manière elles phagocytent ma vie, au delà de mon parcours artistique. Ma mémoire est assez friable mais la majorité de mes synapses est accaparée par mes chansons, ce qui s'y rattache, à telle ou telle période. C'est autant un livre sur la création de chansons que sur une forme d'obsession.

Lors d'un précédent entretien en 2015, vous évoquiez la retenue que vous aviez par rapport à l'acte d'écriture s'agissant de livres, ce dont vous parlez d'ailleurs dans Ma vie en morceaux. N'avez-vous pas avec ce livre, écrit l'autobiographie que jusqu'ici vous n'aviez qu'esquissée ?
Je ne sais pas, c'est un livre qui est assez différent, même si le matériau de base c'est toujours moi parce que je ne sais pas écrire sur autre chose quand j'écris en prose, n'ayant pas de désir fictionnel sur ce terrain. Pour moi l'objet de ce livre était en quelque sorte aussi de ne pas me soucier d'une écriture qui serait rattachable à la littérature. J'aimais bien l'idée d'avoir assez peu de temps pour le faire, de le faire dans les interstices de mon emploi du temps, entre deux concerts, parfois dans les loges, quand je rentrais à la maison et que j'avais une heure devant moi, dans une forme d'urgence, un peu comme un article à remettre avec un certain nombre de signes, ce que j'ai pas mal pratiqué par le passé. Et dans ce rapport-là, être plus léger face à l'écriture.

Comment avez-vous sélectionné ces chansons ? Il y a évidemment des chansons incontournables de votre répertoire, mais se sont-elles toutes imposées avec évidence ?
J'en ai choisies qui ne sont pas forcément incontournables et écartées d'autres plus attendues, en fonction de ce que j'avais à raconter. C'est pour cela que j'ai inclus le duo Manque moi moins avec Philippe [Katerine, NdlR]. Non pas que je le considère comme particulièrement saignant mais parce qu'il me permettait de parler de mon rapport à quelqu'un avec qui j'ai une relation amicale et un parallélisme de parcours qu'il m'intéressait d'évoquer. Les choix ont donc été assez simples. Au départ, il devait y avoir une vingtaine de morceaux et ça a un peu débordé. Et par hasard nous sommes arrivés à 26, ce qui est précisément le nombre d'années de ma carrière publique (rires).

Avez-vous cherché par ce livre à saisir les ressorts de l'écriture de vos chansons ?
Non pas vraiment. Je me disais en écrivant que certaines choses allaient m'apparaître qui étaient assez inédites pour moi mais finalement pas tant que ça. Je n'ai pas le sensation qu'une porte se soit ouverte pour me dire « tiens, ces chansons là, c'est ça »...

Vous abordez aussi votre rapport au succès. Très tendu à une époque, comme on peut le voir sur votre prestation aux Victoires de la Musique avec le Twenty-Two Bar en 1996, et beaucoup plus apaisé aujourd'hui quoi que peut-être pas tout à fait assumé et satisfait...
Le succès c'est une histoire de curseur. Est-ce que c'est cartonner un jour ou est-ce que c'est durer ? Bien sûr, il y a une troisième voie : cartonner sur la durée (rires). Pour être honnête, certains jours je suis pleinement satisfait : j'ai une reconnaissance publique, une reconnaissance de mes pairs, des gens qui me suivent depuis longtemps et me permettent de travailler dans de bonnes conditions. Et puis d'autres où je me dis que le grand public ce ne sera jamais pour moi. J'ai alors l'impression de passer à côté de quelque chose, d'être dans une sorte de confinement. Mais quand je fais mon Caliméro, il y a toujours des gens de mon entourage pour me dire « Tu ne ne te rends pas compte de la chance que tu as, de ton parcours ». En la matière, il y a des jours printaniers et des jours automnaux (rires).

Pour des gens comme moi, l'histoire est pliée

Vous disiez que les portes se ferment pour des artistes tels que vous ?
C'est clair, là on va bouffer de la musique urbaine pendant dix ans dans le mainstream. Pour des gens comme moi, l'histoire est pliée et s'écrit autrement. Je ne dis pas que j'attendais le jour où ça exploserait mais je suis convaincu qu'en termes de notoriété mon histoire est toute tracée. Faut-il s'en plaindre, ce qui est un péché d'orgueil, ou simplement en prendre acte ? Il y a des jours où je m'en plains, d'autres où simplement j'en prends acte.

Dans votre œuvre, très imprégnée de mélancolie, il y a une vraie obsession du temps qui passe, des choses disparues, mais aussi de la vie moderne qui ronge l'ancienne. Rien que sur vos deux derniers albums, on pourrait citer des chansons comme Le Temps qui passe sans moi, Le grand silence des campagnes, Corps de ferme à l'abandon, qui peuvent faire écho à Je suis une ville ou Rendez-nous la lumière. À 50 ans, ces thématiques deviennent elles de plus en plus prégnantes ?
En fait, elles l'ont toujours été pour une raison simple : enfant j'étais déjà vieux. Je suis retombé sur des choses que j'avais faites gamin, et je traitais déjà ces sujets. Comme j'étais déjà dans le memento mori au départ, ça ne risque pas de s'améliorer (rires). Mais ce qui n'était pas là et auquel je me trouve plus sensible aujourd'hui, c'est une forme de colère. Être en colère c'est le signe que vous n'êtes pas complètement désabusé. Quant à la thématique du temps, elle est là mais ce n'est pas une déploration. Quand je chante Comme au jour premier, il y a là quelque chose d'élégiaque, certes, mais je le vois moi comme une sorte de célébration. De la même façon, Le Temps qui passe sans moi, est une manière de s'en remettre au spectacle du monde et de se réjouir de ce spectacle.

Avec le recul et après l'écriture de ce livre, quels sont l'album et la chanson de votre répertoire qui vous représentent le mieux ?
C'est une question cruelle (rires). Mais je dirais que les disques les plus justes que j'ai fait sont ceux que j'ai fait en solo : La Fossette (1992), La Musique (2009) et La Fragilité (2018). Et j'y ajouterais L'Horizon, un disque que j'aime vraiment, dans son déroulement. Et longtemps j'ai trouvé que la chanson la plus forte c'était Rue des Marais [sur l'album L'Horizon, NdlR]. Il y a quelque chose dans sa réalisation et dans son propos qui me semble assez synthétique de mon travail.

Dominique A
- Théâtre des Pénitents à Montbrison, vendredi 15 février à 20h30, dans le cadre du festival Les Poly'Sons
- Salle Aristide Briand à Saint-Chamond, vendredi 22 mars à 20h30

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 26 avril 2022 Toujours là, ces types en costards Paul Smith et pompes en cuir qui brille. Toujours là, ces poignées de mains viriles à qui serrera le plus fort. Toujours là, (...)
Mardi 26 avril 2022 Et si la vie, ce n’était pas choisir à tout prix, mais au contraire construire un tout ? Et si l’art, ce (...)
Mardi 1 mars 2022 Ils nous avaient manqué, les 6 d’Asian Dub Fondation sont de retour et fouleront le sol de la salle Du Grand Marais de Riorges, le 15 mars. On se (...)
Mardi 1 février 2022 Un ancien acteur X retourne dans son Texas natal et navigue entre son ex et une jeune serveuse. Une métaphore douce-amère d’une Amérique vivant dans la dèche, sur sa réputation et l’espoir permanent de se refaire la cerise sur le dos des autres…
Mardi 7 décembre 2021 Après une année 2021 chaotique pour les organisateurs d’événements culturels, l’année 2022 devrait, si tout se passe bien, comporter de belles surprises et redonner au public le goût du spectacle. Du côté des festivals, les premières programmations...
Mardi 30 novembre 2021 Nos régions ont du talent ! Il n’y a qu’à regarder le nombre de groupes originaires d’Auvergne-Rhône-Alpes qui (...)
Mardi 30 novembre 2021 Manta, c’est un peu l’enfant caché de Tame Impala et Moses Gunn Collective. Une énergie que le groupe lyonnais libère sur scène, un rock psyché envoûtant, avec (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Elle sera cet automne parmi les sept artistes de la 5ème édition du festival Femme(s), sur la scène du Pax. Avec déjà plusieurs groupes et albums à son actif, assortis d’une ribambelle de concerts, Jasmine Fayolle s’est taillé un prénom dans le...
Vendredi 29 octobre 2021 Annulée quelques jours avant son démarrage l’an dernier, la 30e édition des Oreilles en pointe se tiendra mi-novembre dans l’Ondaine. Au menu : musique, chansons et bonne humeur.
Vendredi 29 octobre 2021 Du rock, du punk et un peu de pop : c’est ce que proposent Manon, Bastien et Maxime. Des rythmes rapides à la guitare et à la batterie, auxquels viennent (...)
Vendredi 29 octobre 2021 1001 Bass et le Clapier, c’est un peu une histoire d’amour. Depuis plusieurs années, l’association  investit régulièrement l’ancienne gare stéphanoise, pour y proposer des soirées techno, trance et électro. Avec la signature d’un bail de...
Mardi 5 octobre 2021 Mélomanes chevronnés, copains, associés, les patrons du Disorder Julien Haro et Thibault Llopis ont retrouvé depuis un peu moins de trois mois la vie, le bon son, la sueur et l’atmosphère si particulière de leur club stéphanois. Récit d’une histoire...
Mardi 5 octobre 2021 Bottle Next, c’est batterie, guitare et une bonne dose d’énergie en prime. Avec leur second opus, Drift (2020), Marty et Pierre enfoncent le clou déjà (...)
Mardi 5 octobre 2021 La jeune Melba donne l’impression d’avoir déjà une belle expérience derrière elle. Après son premier EP au titre la décrivant si bien - Cœur Combattant - en (...)
Lundi 6 septembre 2021 Les vacances sont finies, mais voici une date à bien marquer dans votre agenda tout neuf : le coup d’envoi de la nouvelle saison du Fil, ce jeudi à Saint-Etienne. Zoom sur l'un des derniers événements de l'été, ou, si l’on préfère, l’un des premiers...
Mardi 7 septembre 2021 Romane Santarelli a le don de redonner une fraîcheur et une belle poésie aux longues envolées techno. Ici, on se trouve dans une électro qui rappelle un Rone, (...)
Mardi 7 septembre 2021 Cinquième album studio et un succès de plus pour le Niçois Ben Mazué. Paradis, c’est aussi et surtout son disque le plus personnel, le plus à fleur de peau. (...)
Mercredi 12 mai 2021 L'auteur stéphanois Pascal Pacaly revient avec le troisième volume de sa série La France est rock. Intitulé La France est (toujours) rock, cet opus (...)
Mardi 8 décembre 2020 Fondateur et directeur artistique du festival Les Oreilles en Pointe, depuis plus de trente ans Tibert défend vaille que vaille la chanson francophone. En cette fin d'année morose, le chanteur et guitariste sort contre vents et marées...
Lundi 14 décembre 2020 Force tranquille connecté à la vraie vie, aux forêts du Meygal, et aux notes de sa guitare, l’artiste ponot Yvan Marc propose des coffrets sucrés pour les (...)
Mercredi 9 septembre 2020 ★★★☆☆ De Sarah Gavron (G.-B., 1h33) avec Bukky Bakray, Kosar Ali, D'angelou Osei Kissiedu…
Mercredi 8 juillet 2020 Cinq jours pour cinq représentations d'affilée dans le Forez. C'est la Ballade des Poly'Sons. La chanteuse franc-comtoise Marion Roch, ayant sorti (...)
Mardi 9 juin 2020 Exit les Raqoons, bonjour BUL ! Le trio de groove-rock stéphanois, qui a notamment joué sur la scène de l'Olympia parisien en décembre 2017 grâce au tremplin Muzik'Casting, a décidé de changer de nom mais aussi d'amorcer un virage musical plus pop...
Mardi 21 avril 2020 Une bonne nouvelle dans cette période plus que morose, ça fait du bien ! Pomme sera en concert à Saint-Étienne en décembre prochain. Le rendez-vous est (...)
Mercredi 4 mars 2020 S’exprimer et argumenter en public est un exercice très délicat. Le projet Hauts Parleurs mené par la MJC de Rive-de-Gier et le Théâtre Couzon donnent chaque (...)
Mercredi 26 février 2020 De Rupert Goold (G.-B., 1h58) avec Renée Zellweger, Jessie Buckley, Finn Wittrock…
Mercredi 8 janvier 2020 Le festival Les Poly'Sons de Montbrison propose comme chaque année son lot de découvertes et de valeurs sûres dans la chanson francophone. La cuvée 2020 donne une belle part à quelques pépites à écouter de très près mais aussi à des "anciens" que...
Mercredi 4 décembre 2019 De Staat (qui signifie L'État en hollandais) est un groupe rock majeur chez les Bataves. Emmené par Torre Florim, la formation est difficile à (...)
Mardi 26 novembre 2019 Pour lancer sa quatrième édition dignement, l'équipe du N.N.Y Fest. a fomenté une soirée folle avec la venue des fougueux Pneu et 2 Boules Vanille. Du rock bien (...)
Mercredi 4 décembre 2019 Le plus rock des festivals stéphanois, le N.N.Y. fest., propose une quatrième édition certe plus condensée mais toujours parsemée de concerts mêlant groupes locaux et formations venues d'ailleurs. Petit tour d'horizon.
Vendredi 22 novembre 2019 Le Pax vient d'inaugurer la 4e édition de son festival Femme(s), un rendez-vous devenu progressivement incontournable afin de découvrir de nouveaux (...)
Mercredi 6 novembre 2019 La main en carapate de "J’ai perdu mon corps" donne-t-elle le “la“ de ce mois de novembre ? C’est à se demander, face à la somme d’étrangetés visibles sur les écrans. Pour le meilleur, comme pour le pire…
Mardi 5 novembre 2019 11e album pour le Brestois Christophe Miossec avec Les Rescapés. Moins égo-centré que ces prédécesseurs, cet album s'ouvre sur des thématiques d'actualité (...)
Mardi 5 novembre 2019 Il est rayonnant comme le nom de son dernier album "Soleil". L'auteur-compositeur-interprète rémois Barcella est assurément un des artistes de chanson française parmi les plus dynamiques. La preuve avec ses multiples casquettes et toute l'énergie...
Mardi 3 septembre 2019 Le Rémois Barcella est un exemple de générosité scénique. À chaque prestation il emmène le public avec lui. Enfants, adultes... tout le monde y passe ! Si vous (...)
Mardi 3 septembre 2019 Le groupe Jesuslesfilles est un concentré de tout ce qui fait la fraîcheur de la scène indé montréalaise. Un cocktail foisonnant de garage rock psyché et (...)
Mardi 3 septembre 2019 11 ans... Souchon nous avait habitués à être plutôt "tranquille" concernant le rythme de ses sorties discographiques, mais là, il a fait fort ! Cela dit, à (...)
Mardi 3 septembre 2019 Les Tellier ont retrouvé les clefs de leur chambre d'ados ! Ils ont rebranché les amplis et les guitares pour regoûter à une belle nostalgie rock des années (...)
Mardi 9 juillet 2019 C'est la fête au château de Goutelas. À l’occasion du festival « Puisque la Terre est Ronde », le bâtiment historique ouvre ses portes pour une (...)
Mardi 4 juin 2019 Éternel, Hubert-Félix Thiéfaine semble infaillible. En sortant 40 ans de chansons sur scène en ce début d'année, le chanteur nous a replongé dans sa déjà très (...)
Mercredi 29 mai 2019 Après "Bohemian Rhapsody", le réalisateur britannique Dexter Fletcher s’attaque à la carrière d’Elton John en se servant d’une cure de désintoxication comme base narrative. Et met face à face l’enfance de prodige introverti du musicien et son succès...
Jeudi 18 avril 2019 L'auteur stéphanois Pascal Pacaly, déjà auteur de nombreux ouvrages à propos de musique et notamment sur le rock, vient de sortir un nouvel opus intitulé La (...)
Mardi 2 avril 2019 Encore une belle initiative à Saint-Étienne. Quand vous avez trois salles qui se réunissent pour proposer un joli petit festival de chanson, que faire si (...)
Mardi 5 mars 2019 En seulement quelques mois, le duo électro-poétique Terrenoire est devenu incontournable sur la scène française. Couverture media nationale, une tournée aux quatre coins de la France, les frères Herrerias voient de plus en plus grand mais prennent...
Vendredi 22 février 2019 Le groupe stéphanois s'engage pour l'association SOS Méditerranée en produisant aux côtés de nombreux autres artistes reggae et dub (Taïro, Naâman, Balik, (...)
Mercredi 13 février 2019 C'est à un événement inédit que nous convie la toute nouvelle association L'Oiseau Moqueur. Le vendredi 15 février, la Fête de l'Ours prendra d'assaut tout (...)
Mardi 8 janvier 2019 Les compositions du groupe TheAngelcy, formé par Rotem Bar Or et quelques amis en 2011, recèle une belle idée de la beauté. Une musique douce (...)
Mercredi 9 janvier 2019 Le festival montbrisonnais consacré à la chanson, les Poly'Sons, entame un nouveau cycle avec une 16e édition comportant plus de vingt dates, certains concerts doublés (dont celui de Juliette ou d'Amélie-les-Crayons), une journée pro le 9...
Mercredi 31 octobre 2018 L'herbe n'est pas forcément plus verte ailleurs. La preuve avec une sélection d'artistes qui vont faire des Oreilles en Pointe 2018 une prairie radieuse avec une bonne place pour les découvertes.
Vendredi 26 octobre 2018 Feu ! Chatterton s'est imposé en deux albums comme l'un des groupes de rock français parmi les plus lettrés et possédant une créativité sans bornes. Avec la tournée accompagnant L'Oiseleur, leur second opus, la formation démontre...
Lundi 24 septembre 2018 Le duo stéphanois de chanson-électro poétique Terrenoire se prépare à sortir son premier EP le 12 Octobre. En attendant cette date fatidique, le groupe a été (...)
Mardi 4 septembre 2018 Avec le dernier projet de Cabadzi, Cabadzi X Blier, on nage dans des eaux mitoyennes de celles du collectif Fauve. En partant de (...)
Mardi 4 septembre 2018 Voilà des poètes pop avec des compositions parmi les plus intéressantes du rock et de la chanson français depuis des années. Puissante et délicate, la (...)
Mardi 4 septembre 2018 Ce sera sûrement leur dernier tour de piste. Après plus de cinquante années de rock, The Pretty Things s'apprêtent à tirer leur révérence avec une ultime tournée (...)
Vendredi 31 ao?t 2018 Triste nouvelle... Le célèbre bar-concert rock de la rue Denis Escoffier, le Thunderbird Lounge de James Martin, a annoncé son obligation de fermer (...)
Mardi 4 septembre 2018 Il n'y a pas grand-chose de sérieux chez les Isérois de Ma Pauvre Lucette mais parfois quelque chose de grave, véhiculant quelque chose d'une politesse du (...)
Mardi 4 septembre 2018 Myth Syzer est un rappeur plein de " love "... La preuve avec son premier album au doux nom de Bisous où il divague sur l'amour avec délicatesse et (...)
Mercredi 7 mars 2018 Non, le quartier stéphanois tout entier ne sera pas présent au Printemps de Bourges 2018... Mais deux de ses plus fiers représentants, oui ! Raphaël (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter