Jérémie Janot : Des pieds et des mains

Portrait / Gardien emblématique des Verts durant 16 ans, Jérémie Janot retrace les grandes étapes de sa vie et de son parcours dans un livre d’entretien, qui paraitra prochainement. Ou comment aller très loin en ne partant de rien.

À l’école, dans la rue, au supermarché, sur son vélo… Gamin, le t’cho Jérémie n’a jamais pu aller quelque part sans trimballer son ballon avec lui, bien calé sous son bras. Une sorte de meilleur copain avec qui découvrir le monde, une occupation fidèle, pour lui qui, sans père, ni frère, ni sœur, attend chaque soir le retour de sa mère, aussi aimante qu’absente, forcée d’enchaîner les petits boulots pour assurer le quotidien. Sa vocation, Jérémie Janot la doit à Jojo, son oncle, gardien d’une petite équipe fanion réputé un brin kamikaze. Plonger, si possible dans la boue ou dans les flaques. Voilà, ce qui a conduit le petit gars du Nord à devenir un jour l’emblématique portier stéphanois.

Il a 5 ans, lorsqu’il signe sa première licence, à l’US Valenciennes-Anzin. Et, dès ses débuts, c’est entre les poteaux, qu’il veut être. « Le plus bel endroit du monde. » Pourtant, déjà, Jérémie est petit. Mais qu’importe. Jérémie plonge, même quand la balle passe à 5 mètres des cages.

Janot, petit, mais costaud

« J’ai fait toutes mes classes à l’US Valenciennes. Un club extraordinaire. Où l’on m’a appris à devenir un homme, avant même de m’apprendre à être un bon gardien. Les encadrants, les coachs, c’étaient des mecs à l’ancienne. Des mecs qui te donnent les armes pour affronter la vie, qui t’inculquent le don de soi, le travail, le respect. Des mecs qui te cassent les doigts à chaque fois qu’ils te serrent la main. Ils ont fait de nous des bons gars. Et comme on était des bons gars, on est devenu des bons joueurs », se souvient-il aujourd’hui. Une progression qui n’empêchera pas le petit Jérémie d’être évincé de son équipe, après un grave accident de mobylette qui le tient éloigné des terrains pendant plusieurs mois. Petit oui. Trop petit. Et maintenant casse-cou, par-dessus le marché.

Son destin le rattrape pourtant. Intégré au centre de formation de l’ASSE à l’âge de 15 ans grâce au soutien d’Alain Blachon et malgré son mètre 73, Janot devient match après match, saison après saison, le gardien numéro 1 de la formation stéphanoise. Et quel gardien ! 386 matches en professionnel, 1 534 minutes à domicile sans prendre le moindre but. Un record jamais égalé.

« Les supporters des Verts m’ont donné beaucoup de force, c’est clair. C’était un plus indéniable. Et avec les supporters adverses, un petit jeu s’est vite installé. »

Janot le coéquipier

« Ce qui me rend le plus fier, ce ne sont pas les 1 534 minutes. C’est la connexion avec mon bloc défensif de l’époque. On a réussi à réunir en défense les cinq ou six mecs les plus complémentaires qui soient, à tel point que chacun savait exactement quand et comment intervenir. Ces 1 534 minutes, c’est une superbe histoire. Mais ce qu’il y a de mieux encore, c’est le processus qui a fait qu’on en est arrivé là. » Sous ses traits de grand solitaire, Janot n’en est pas moins généreux, excellent coéquipier et modeste. Sans doute est-ce d’ailleurs un peu pour cela, que les supporters des Verts, l’ont toujours beaucoup aimé… Ou presque. « Il ne faut pas croire, à mes débuts, j’ai aussi beaucoup été sifflé. Ça arrivait quand j’étais pas bon, et c’était normal. Ça m’a permis de me remettre en question. La première fois que je me suis fait siffler, je me suis dit « un jour, ils crieront mon nom ». Et puis, je me suis remis au travail. »

« J’ai connu des épreuves qui m’ont beaucoup marqué au cours de ma vie. Et j’ai tendance à me dire qu’il faut profiter tant que tout va bien. »

Entre les kops et Janot, l’histoire sera longue, et jalonnée de banderoles, de larmes, d’applaudissements. De chambrages aussi. « Les supporters des Verts m’ont donné beaucoup de force, c’est clair. C’était un plus indéniable. Et avec les supporters adverses, un petit jeu s’est vite installé. C’était de bonne guerre mais j’ai fait des trucs qu’on ne pourrait plus faire aujourd’hui. Avant d’entrer sur le terrain, Julien Sablé me disais souvent : « T’as prévu quelque chose ? Jé, fais pas le con hein, reste cool ». Et moi je répondais « Mais oui t’inquiète, je la joue tranquille. » Et puis une fois dans mes cages, si j’entendais le kop chanter « vas-y Janot, montre-nous tes fesses ! » … Bah… Je baissais mon short. J’ai toujours aimé chambrer, mais j’ai aussi beaucoup aimé me faire chambrer. Ce que les supporters ont toujours apprécié je crois, c’est que je n’ai jamais rien calculé. Tout a toujours été hyper spontané, et jamais méchant. »

Janot, le croqueur de vie

De ses fesses, montrées sans rechigner, à ses bonds de plusieurs mètres, pour stopper le ballon, en passant par ses entrées sur la pelouse tout en fluo, tout en pois ou même tout en Spiderman - cagoule comprise - Janot s’amuse, sans réfléchir, incapable de résister au besoin de vivre chaque seconde comme une chance. « J’ai connu des épreuves qui m’ont beaucoup marqué au cours de ma vie. Et j’ai tendance à me dire qu’il faut profiter tant que tout va bien. C’est comme ça, que j’ai vécu le terrain. Et puis, le plus important, c’est que tout ça a aussi aidé à fédérer le groupe. »

Réaliste, sincère et franc, c’est d’ailleurs avec une certaine philosophie, qu’il vit son remplacement. « Ça faisait 10 ans que j’étais titulaire, je me doutais que les dirigeants songeaient à quelqu’un d’autre. Le jour où Monaco est descendu, j’ai dit à ma femme que j’étais certain qu’ils allaient prendre Ruffier. Je ne l’ai pas mal pris. Au contraire. Il est le meilleur gardien avec lequel j’ai joué, donc c’est une fierté, de me dire qu’il a fallu un cador comme lui pour me remplacer. Avec son arrivée, Steph a validé mes bonnes années. »

« Ils avaient déjà vu mon cul, maintenant, ils vont me voir me mettre à nu. »

Aujourd’hui entraîneur des gardiens de l’AJ Auxerre, Janot garde en mémoire chaque moment de sa carrière. Cette histoire si particulière, ce destin improbable et pourtant si juste, le portier a d’ailleurs eu envie de les transmettre, en les racontant dans un livre. 236 pages d’entretien, livré au directeur du magazine VESTIAIRES Julien Gourbeyre, dans lesquelles il retrace tout son parcours. Son enfance, son début de carrière, ses derbies, ses moments de gloires, ses inspirations, ses secrets de vestiaire. Son cœur de Ch’ti devenu vert en un rien de temps et pour toujours… Janot déballe tout. « J’espère que les gens aimeront le bouquin, souffle-t-il à quelques jours de la sortie. Ils avaient déjà vu mon cul, maintenant, ils vont me voir me mettre à nu. »

Jérémie Janot, Sans Filet, en librairie le 15 mai aux éditions Marabout. Dédicace à la librairie de Paris le 23 mai


Dates repères :

11 octobre 1977 : naissance de Jérémie Janot à Valenciennes

1982 : première licence de football pour le petit Jérémie. Il a 5 ans.

1993 : Janot intègre le centre de formation de Saint-Étienne

1997 : premier match pro avec les Verts, en D2

2000 : premier match en Ligue 1

2011 : arrivée au club de Stéphane Ruffier, Janot redevient numéro 2

2013 : Janot raccroche, avant de devenir entraîneur

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 26 avril 2022 En pleine renaissance, le monde de la passementerie, du tressage et de la rubanerie a largement bénéficié de la recherche et de (...)
Mardi 1 mars 2022 Mettre en mouvement pour interroger les engrenages, systèmes, et forces puissantes de notre société. Danser, pour questionner notre possibilité à nous en (...)
Mardi 1 février 2022 L’atelier-musée La Maison du Passementier accueille pour deux mois encore l’exposition Roadscapes de Maxime Crozet. Le photographe-voyageur (...)
Lundi 24 janvier 2022  S'il faut être prudent avec la recrudescence des cas de Covid, il est prévu que cette année, les grands raouts littéraires se tiennent de manière classique – comme on les aime. Avec, pour certains, des pré-programmations croustillantes.
Mardi 1 février 2022 C’est avec un rare intérêt que le promeneur mélomane pourra assister à deux remarquables projets pédagogiques du Conservatoire Massenet, en ce mois de février. (...)
Mardi 30 novembre 2021 Pianiste, compositrice et arrangeuse dans diverses formations très remarquées (dont le duo Watchdog et le trio Blast), Anne Quillier a (...)
Mardi 30 novembre 2021 La 17ème édition de Face à Face, festival stéphanois du film LGBTI+, promet cette année encore trois jours (...)
Mardi 30 novembre 2021 Des statuettes, des balcons, des corbeaux… Des façades venues du passé, des rues et des vitrines décorées, le tout, (...)
Mardi 30 novembre 2021 Des silhouettes en mouvement capturées dans des lieux de passage, des enfants prenant la pose devant des vestiges d’un Etat-fantôme (...)
Vendredi 29 octobre 2021 C'est un surclassement en carré VIP que nous offre le SyLF. Laurent Fréchuret pilote la mise en scène, Pascal Amoyel la sélection et composition musicales, (...)
Mardi 5 octobre 2021 Après 35 ans passés à arpenter ses allées de long en large, sans doute devrait-on la connaitre par cœur… Eh bien non. Car, d’édition en édition, la fête du Livre de (...)
Jeudi 23 septembre 2021 Après plus de 20 ans de carrière et des mois passés loin de la scène, le groupe roannais fait coup double : un dixième album, et deux concerts à la maison pour fêter ça comme il se doit.  
Mardi 7 septembre 2021 C’est une vieille dame avec tout l’allant de la jeunesse. La Librairie de Paris, institution littéraire stéphanoise, fête en 2021 ses 60 années d’existence. (...)
Mardi 7 septembre 2021 Les Présidentes, ce sont Erna, Grete et Marie, trois figures de la majorité silencieuse empêtrées dans leurs minables existences de petites-bourgeoises (...)
Mardi 7 septembre 2021 « Au voleur ! Au voleur ! À l'assassin ! Au meurtrier ! Justice, juste Ciel ! Je suis perdu, je suis assassiné, on m'a coupé la gorge, on m'a (...)
Mardi 7 septembre 2021 Le jour, on oublie, on enfouit ses souvenirs et ses pensées, simplement pour continuer à vivre. Mais la nuit… Les mémoires ont des choses à dire. Quatre (...)
Mardi 7 septembre 2021 Le festival Baroque en Forez retrouve son sépia automnal, pour une édition dédiée à la variation en musique. Ce procédé de transformation et d’ornementation agrée (...)
Mardi 7 septembre 2021 Injustement négligé par la postérité, La Vierge, oratorio très inspiré de Jules Massenet, retrouve sur la Colline Villeboeuf, sa poussée ascensionnelle vers (...)
Mercredi 9 juin 2021 Casser la figure est la toute première exposition personnelle de Florian Poulin, un artiste sincère et attachant qui nous a accueilli dans l’étonnant décor de son atelier stéphanois.
Lundi 7 juin 2021 Fière d’avoir pu maintenir de la vie dans un lieu fermé au public durant 6 mois, l’équipe de La Passerelle à Saint-Just-Saint-Rambert a su se rendre indispensable -essentielle ! – aux yeux des artistes accueillis… Et des enfants qui ont malgré...
Mercredi 9 juin 2021 C'est un peu comme si les ados avaient désormais leur propre Fête du livre. La Ville de Saint-Étienne a en effet d'annoncer la tenue de son (...)
Mercredi 9 juin 2021 La photographe stéphanoise Myette Fauchère poursuit une résidence artistique de plus de six mois à La Maison du Passementier, ponctuée de nombreuses rencontres (...)
Mercredi 12 mai 2021 L'auteur stéphanois Pascal Pacaly revient avec le troisième volume de sa série La France est rock. Intitulé La France est (toujours) rock, cet opus (...)
Lundi 14 décembre 2020 Ils sont 10 éditeurs stéphanois à donner rendez-vous aux lecteurs au bas de la rue de la République pour quelques idées cadeaux bienvenues. Des mots, des pages, (...)
Lundi 14 décembre 2020 Prolongeant son exposition éponyme, le photographe Claude Benoît à la Guillaume présente le livre Rapetassage. L’ouvrage de 80 pages (...)
Mardi 6 octobre 2020 De tout temps le principe de la chambre noire titilla les scientifiques et intéressa les peintres, avant de donner naissance à la photographie puis au (...)
Mardi 8 septembre 2020 La Maison du passementier de Saint-Jean-Bonnefonds s’est refait une beauté pendant l’été et ouvre désormais ses espaces d’expo à la photo, à la musique et à des workshops.
Mercredi 9 septembre 2020 L’exposition du photographe Claude Benoît à la Guillaume à Saint-Jean-Bonnefonds avait été écourtée au printemps dernier par l’irruption du (...)
Mardi 16 juin 2020 À l'instar de Saint-Étienne, la commune de Roche-la-Molière propose également une Fête de la musique 2020 malgré les restrictions sanitaires. Au programme des (...)
Vendredi 12 juin 2020 Hérodiade de Jules Massenet, production de l'Opéra de Saint-Étienne donnée en novembre 2018 (dont on vous avait parlée dans cet article), est disponible dès (...)
Mardi 9 juin 2020 Illustratrice de littérature jeunesse et formatrice tous azimuts, amoureuse éperdue de l’Afrique, Véronique Vernette est une Stéphanoise d’adoption bien dans ses baskets qui dessine et colorie avec un talent continuellement mis au service de...
Mardi 21 avril 2020 La 35e Fête du livre de Saint-Étienne est encore loin (16 au 18 octobre 2020). Mais l'équipe d'organisation, confinée, a décidé de mener un joli projet pour (...)
Mardi 28 janvier 2020 Le palmarès des villes et villages où il fait bon vivre, édité par l'association du même nom, vient d'être publié. Saint-Étienne apparaît plutôt en bonne posture.
Mercredi 8 janvier 2020 Avis de tsunami musical : quand les Percussions Claviers de Lyon rencontrent les triples championnes du monde de Batudaca du groupe Zalindê, ça nous (...)
Mercredi 8 janvier 2020 Taillé à la démesure vocale du grand Chaliapine, la plus grande basse russe ayant vécu, le costume de Don Quichotte est un "cousu-main vocal". Tiré de la (...)
Mercredi 4 décembre 2019 Alors que se profile Noël, fête familiale par excellence, une foule de films dont les protagonistes ressemblent à des escargots hors de leur coquille sort sur les écrans. Un choix pour le moins singulier, quand on connaît le destin des escargots en...
Lundi 25 novembre 2019 La librairie Forum organise un événement inédit à Saint-Étienne avec la venue du numéro 10 éternel de l'ASSE : Michel Platini. Il sera en dédicaces jeudi 28 (...)
Mardi 26 novembre 2019 Le Méliès Jean Jaurès, célèbre cinéma indépendant du centre-ville stéphanois, s'est refait une beauté cet été, avec des salles et des espaces d'accueil rénovés dans un (...)
Mercredi 4 décembre 2019 Une histoire très connue comme on nous ne l’a jamais racontée : avec "Blanche-Neige, histoire d'un prince", l’autrice Marie Dilasser a livré un texte bourré d’intelligence et d’humour qui nous transporte des années après le fameux baiser. Le...
Lundi 18 novembre 2019 Après une première édition couronnée de succès (sept auteurs présents, deux tables rondes organisées et une soixantaine de visiteurs), le rendez-vous du polar (...)
Mardi 5 novembre 2019 Avec Molière par Francis Huster, La Passerelle de Saint-Just Saint-Rambert accueille début décembre deux ballons d’Or de la scène, que de nombreuses années séparent pourtant…
Mardi 5 novembre 2019 Depuis le 18 septembre et jusqu'au 5 janvier, la quinzième biennale d'art contemporain de Lyon bat son plein sur les 29 000 m² des Usines Fagor, (...)
Lundi 14 octobre 2019 Nelson Montfort, Fred Karato et les musiciens de la Cie Les Enjoliveurs ont entrepris de rendre un hommage à Georges Brassens à travers un spectacle à point (...)
Mardi 1 octobre 2019 Pour sa 34e édition, l'événement majeur de la littérature à Saint-Étienne, la Fête du livre propose quelques nouveautés et toujours une ribambelle d'auteurs qui font la rentrée littéraire francophone. Présentation générale et focus sur Nicolas...
Mardi 1 octobre 2019 Deux décennies avant l’explosive et libératrice année 68, la mode des années cinquante et soixante marquait déjà un tournant dans l'histoire de l'habillement (...)
Mardi 1 octobre 2019 Commissaire principale de la Fête du Livre de Saint-Etienne, Isabelle Rabineau est du genre à n'en faire qu'à sa tête. Jamais à cours d'envies, toujours pleine d'idées, elle bouscule et révolutionne tout ce qu'elle touche... Et le meilleur, c'est...
Mardi 1 octobre 2019 Le festival Roanne Table Ouverte invite les créateurs du collectif d'artisans stéphanois l’Atelier du Coin à exposer dans un lieu atypique. L’occasion de (...)
Mardi 3 septembre 2019 La Fête du livre, manifestation littéraire stéphanoise majeure, fête cette année sa 34e édition du 17 au 20 octobre. Ce sont 270 auteurs tous genres littéraires (...)
Mardi 3 septembre 2019 Que ceux qui trouvent le festival de Marciac trop éloigné ou celui de Vienne trop cher se rassurent : voici LA séance de rattrapage pour apprécier en (...)
Mardi 3 septembre 2019 Composé sur mesure pour le grand Chaliapine, le dernier opéra de Jules Massenet Don Quichotte, figure parmi les plus aboutis du compositeur. Sous la (...)
Jeudi 18 juillet 2019 Le Tour de France, c'est une histoire de cyclistes, mais pas seulement. Embarqués à bord des caravanes publicitaires, des passionnés de la Grande Boucle vivent une aventure en parallèle de celle des athlètes.
Jeudi 11 juillet 2019 C'est un drôle de bus que l'on trouve garé chaque mercredi de juillet à Saint-Victor. Au lieu des habituels badauds, le véhicule transporte une cargaison de (...)
Jeudi 6 juin 2019 Le Festival du Forez, emmené par les frères Adrien (altiste) et Christian-Pierre (violoncelliste) La Marca, aborde une septième édition tout feu tout flamme avec toujours de grands noms de la musique classique & jazz mais aussi davantage de...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter