Connaissez-vous l'EPASE ?

Vie urbaine / Les nombreux projets portés par l'EPA de Saint-Étienne (Établissement Public d'Aménagement) font partie du paysage urbain. Commerces et quartiers d'affaires ou ancien, où que l'on passe, ils ont laissé leur trace. Mais alors que l'on observe tous les jours son impact sur notre cité, son existence et son rôle restent souvent bien obscurs. Pour faire la lumière sur l'Établissement Public d'Aménagement de Saint-Étienne, son directeur général, Jack Arthaud, répond à nos questions. 

L'EPASE, qu'est-ce-que c'est ?

L’Établissement Public d'Aménagement de Saint-Étienne a été créé en 2007 d'une volonté conjointe entre l'État et les collectivités. Parmi ces dernières, on retrouve bien sûr la Ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, le Département de la Loire et la Région. Ils sont tous partenaires de l'EPASE, avec une double vocation, qui est, d'une part, de conforter l'attractivité économique et résidentielle du centre de Saint-Étienne avec ses quartiers anciens, mais aussi de tous les secteurs Nord-Est.
L'objectif est de faire en sorte de maintenir Saint-Étienne en tant que métropole d'équilibre par rapport à Lyon, tout en formant un grand ensemble de quasiment deux millions d'habitants. Cela correspond à la vocation essentielle, ce qui fonde le travail de l'établissement sur ce territoire et donc l'intervention très importante de l'État, puisque aujourd’hui ce dernier finance 50 % des projets que nous portons (20 % viennent de la Ville, 10 % de la Métropole, 10 % du Département & 10 % de la Région, NDLR)

Pouvez-vous nous en dire davantage sur la structure de l'EPASE ?

L'EPASE est un établissement public à caractère industriel et commercial. C'est une structure indépendante possédant sa propre autonomie de décisions et de financements. Ce qui nous caractérise, c'est notre gouvernance publique. On retrouve au sein de notre conseil d'administration nos différents financeurs. Si nous possédons une gouvernance publique, nous avons pourtant un fonctionnement qui est plus proche d'une société privée, notamment à cause de notre caractère industriel et commercial.

Quel est votre rôle ?

Nous avons plusieurs métiers. Tout d'abord, celui d'aménageur. On va retrouver ce métier sur un certain nombre de quartiers : Pont de l'Âne-Monthieu en entrée en ville, Châteaucreux avec son quartier d'affaires et Manufacture-Plaine Achille que l'on appelle également le quartier créatif. C'est aussi une intervention sur l'ensemble des quartiers anciens : Jacquard, Saint-Roch, Chappe-Ferdinand et l'hypercentre. On couvre l'ensemble de ces quartiers en matière d'interventions et d'aménagements.

Nous avons également une action très forte sur le développement économique. Quand on parle de la création d'un quartier d'affaires à Chateaucreux, on travaille sur l'économie productive avec du bureau qui va s’installer et qui va contribuer à une certaine économie. Quand on est sur le quartier créatif, la Manufacture, on va plutôt favoriser l’installation d'entreprises innovantes, de la start-up à d'autres formes d'entreprises un petit peu plus structurées. C'est notre contribution au développement économique.

Quelles sont les compétences que vous apportez sur ces projets ?

Nous agissons en tant que maître d'ouvrage public. Cela signifie que l'on assure la programmation et le financement des opérations. Donc les compétences que l'on apporte sont des compétences de métiers par rapport à la programmation. "Que va-t-on y faire ? Comment cela va fonctionner ?" Pour ce faire, nous travaillons avec un volet très fort sur la concertation.

Les compétences que l'on apporte par rapport à ce type d'aménagement, c'est d'être en capacité de définir un projet en partenariat avec la population. Nous avons également un certain nombre de financements. C'est de l'argent public qui nous est donné et qu'on injecte dans ces opérations.

Le challenge, c'est l'attractivité de la ville.

Quels grands projets sont en cours ?

Il y a tout l'aménagement qui est fait autour de Steel (nouveau centre commercial en construction sur la zone Pont de l'Âne-Monthieu avec 52 500 m² de surface de vente NDLR). On voit Steel qui se construit mais il y a toutes les rues alentour qui sont refaites, des rues nouvelles qui sont créées, l'ancienne route nationale qui a été transformée en rue apaisée. Cela donne aussi une nouvelle image de l'entrée en ville. Et tous ces travaux d'espace public ont été réalisés par l'EPA. Nous avons acquis les terrains, assuré leur dépollution puis revendu à Steel pour faire cette construction.

À Chateaucreux, c'est toutes les nouvelles constructions qu'il y a pu avoir, mais la plus emblématique reste l'îlot Poste-Weiss, juste en face de la gare. C'est aussi sur la Plaine Achille, la livraison de la nouvelle Comédie il y a deux ans.

Quel est le plus grand challenge que vous ayez à relever ?

Le challenge, c'est l'attractivité de la ville. Et par rapport à l'attractivité économique, on a deux grosses locomotives : Chateaucreux pour les bureaux et Manufacture-Plaine Achille pour les entreprises innovantes. Sur la question du logement, notre gros enjeu est la restauration immobilière. C'est-à-dire faire diminuer la vacance des logements anciens sur les quartiers anciens de Saint-Étienne. Cela passe par de l'incitation et de la restauration immobilière.

Quels sont les principaux obstacles à cet objectif ?

Le vrai obstacle c'est le temps. On a démarré en 2007, 12 ans se sont écoulés et si on veut vraiment voir l'aboutissement de l'ensemble du projet, il faudra encore travailler autant de temps. On envisage des chantiers qui se dérouleront jusqu'en 2032.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 8 décembre 2020 André Wogenscky, Ludwig Mies Van Der Rohe, Jean Parthenay, Charles et Ray Eames, Maarten Baas, Pierre Guariche... Voilà (...)
Mercredi 8 juillet 2020 Ce début d’été se place sous le signe du retour à la normale pour le milieu de la culture. Après la réouverture des bars, des restaurants et des salles de concert, les visites du patrimoine stéphanois, organisées par le service Ville d’art et...
Mardi 20 ao?t 2019 Tout sourire au milieu de ses boards, sweats et autres équipements pour skateurs, Adrien Marty a fait son bout de chemin dans les rues de Sainté. Et depuis qu'il a ouvert l'Appart Skateshop il y a douze ans et demi, tout roule pour lui !
Mardi 23 juillet 2019 Le concours "révélateur de talents", organisé par la marque Cinna, récompense chaque année les meilleurs jeunes créateurs du moment. En 2019, c'est Myriam Peres, une Parisienne tout juste diplômée de l'ESADSE (École supérieure d'art et design de...
Mercredi 10 juillet 2019 C'est une ode à la mémoire collective des peuples que l'artiste Saïd Atek couche sur ses toiles. Tantôt à la pointe de son pinceau, tantôt à celle de son stylo, il réinterprète à l'encre ou en peinture les images d'archives qui ont façonné notre...
Vendredi 5 juillet 2019 Derrière cette vitrine bien singulière, rien n'est à vendre, bien au contraire. C'est une œuvre du quotidien qui s'offre gracieusement au regard des passants. Dans le laboratoire de permanence chorégraphique du Magasin, l'ouverture est une seconde...
Jeudi 27 juin 2019 Arrivé en Europe pendant la période médiévale, le jeu d'échecs a su s'imposer comme le jeu de tactique et de réflexion par excellence. Des générations de joueurs ont raffiné la théorie du jeu et ont parfait ses techniques et ses stratégies. La...
Mardi 1 septembre 2015 Alors on transe Avec sur scène dix musiciens et un VJ, Urban Shaman propose une expérience unique, tant visuelle qu’auditive, portée par une musique (...)
Mardi 1 septembre 2015 Les plus courtes sont les meilleures La Carolyn Carlson Company présente Short Stories : quatre pièces qui - fait exceptionnel - couvrent les quarante (...)
Mardi 4 novembre 2014 D'un coup, Étienne Daho, qu'on a cru une fois de plus au supplice l'an dernier, a recouvré santé et inspiration à la faveur de ses "Chansons de l'Innocence retrouvée". Depuis, l'invincible et imperturbable Rennais tourne comme un derviche sur toutes...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter