Isabelle Rabineau, Poupée punk du livre

Portrait / Commissaire principale de la Fête du Livre de Saint-Etienne, Isabelle Rabineau est du genre à n'en faire qu'à sa tête. Jamais à cours d'envies, toujours pleine d'idées, elle bouscule et révolutionne tout ce qu'elle touche... Et le meilleur, c'est que ça marche.

Elle porte la frange courte et le rouge à lèvres rosé, le perfecto de cuir et la jupe cintrée, les ongles vernis et les talons carrés. Gamine, elle était bonne élève, mais faisait ses devoirs « n'importe comment », durant l'interclasse ou à la récré. Commissaire à la voix douce, passionnée de culture et de foot, rêveuse déterminée, Isabelle Rabineau est une tout-et-son-contraire, une hors-cadre, une faiseuse-de-ponts.

à lire aussi : Isabelle Rabineau dans l'Oeil du Petit Bulletin #34

Elle a 18 ans, lorsque, bac en poche et raide dingue d'un peintre, elle quitte son Strasbourg natal pour le rejoindre dans la capitale, lecture et écriture chevillées au corps. Là-bas, la brillante littéraire suit des cours à la Sorbonne, tout en multipliant les petits boulots pour remplir le frigo. Elle atterrit à Beaubourg, où elle remet les livres en place, sur les étagères. Un « début de quelque chose » qu'Isabelle évoque aujourd'hui avec des papillons dans les yeux : « Ça m'a beaucoup aidée, de comprendre ce que lisaient les gens. Et puis, j'étais tellement fière, je travaillais à Beaubourg, c'était fou. »

De rencontre en rencontre, elle collabore ensuite à l'écriture du magazine de psychanalyse L'Âne, dirigé par Judith Miller, la fille de Jacques Lacan. La jeune Strasbourgeoise, qui n'est alors ni psy, ni journaliste, va y faire ses armes, œuvrant pour une ligne éditoriale qui vise à « informer les amateurs sans décevoir les spécialistes », dixit le Monde de l'époque. La graine est plantée.

à lire aussi : Saint-Étienne à la page

Débuts à Radio France

Quelques temps plus tard, Isabelle se présente à Radio France, dans l'espoir d'être recrutée pour décrypter des cassettes. « C'était complètement dingue. La radio, et cette radio en particulier, a toujours beaucoup compté pour moi. Elle m'a donné pendant très longtemps la possibilité de vivre une vie de princesse dans ma tête. Et d'un coup j'étais là, dans ce bâtiment auquel je rêvais depuis tant d'années... C'était très dépaysant, tout en me donnant cette étrange impression d'être à la maison... Un truc à la Brazil, tu vois ? », se souvient-elle. Ce jour-là, Isabelle rencontre Jacques Duchateau qui, sans ménagement, lui fait comprendre qu'elle ne parlerait jamais au micro... Avant de se raviser, de demander à sa secrétaire de la rappeler pour la tester, et de finalement lui faire une place au milieu de l'équipe de Panorama, émission littéraire et artistique de France Culture.

« J'ai su ensuite que Jacques choisissait les gens pour leurs défauts. Moi, je parlais trop vite. Il lui fallait un petit blanc-bec autour de sa table, et je crois que j'étais ce petit blanc-bec là. » Ici, la passionnée de livres s'épanouit. Lire, parler de ce qu'on a lu, défendre tel ou tel bouquin, participer aux débats animés, se laisser aller aux joutes verbales, le tout, entourée de pointures et dans une grande Maison s'il vous plaît... Mais la demoiselle n'est pas du genre à se laisser saisir par quelconque petit confort, même épanouissant. Après 12 ans chez Radio France, Isabelle quitte ainsi la station, par rejet de l'entre-soi : « Ce qu'on faisait, c'était magnifique, mais ce n'était pas la vie. Ce qui me gênait finalement, c'était de parler aux mêmes que moi. Je n'avais pas de plan de secours, mais un beau jour, j'ai dit " j'arrête " Il fallait que je m'arrache, c'était comme ça. »

Isabelle en mode télé

Et c'est avec une autre passion qu'Isabelle Rabineau va finalement rebondir après la radio. Fan de mode depuis toujours, elle fait son entrée en télé sur M6 au beau milieu des années 90, pour prêter sa voix à Mode 6, un format court de trois minutes 30 qui décode les tendances avec impertinence. Un kiff pour elle qui, à travers cette émission, peut s'adresser à tout le monde : « En fait, tout m'a plu. Tant qu'on avait l'audience avec nous, le truc pouvait aller de l'avant... Et on a raconté les défilés avant Canal + et Paris Première. »

Viendront ensuite une collaboration avec le magazine Elle, puis la création du journal Topo livres, sans oublier l'écriture et la lecture... Jusqu'en novembre 2011, et son arrivée à Saint-Étienne, pour prendre en main la Fête du Livre. « Je connaissais et j'aimais beaucoup Saint-Étienne, parce que j'adore le foot... Et puis, le fait de devoir imaginer la culture à hauteur de ville m'intéressait beaucoup ». Le challenge est ardu, pourtant. À Sainté, Isabelle doit tout reprendre, tout développer, tout relancer. À l'époque, les CSP+, les lecteurs avertis et passionnés ont déserté la Fête. Il faudra les faire revenir, tout en gardant l'essence populaire de l'événement. Pour réussir, Isabelle sait qu'elle doit avant tout sentir la ville, la comprendre, la décortiquer. Et pour comprendre, elle interroge, modeste : « Je suis allée frapper à la porte de Jacques Plaine, je l'ai longuement interviewé. Il m'a permis d'avoir une meilleure lecture de la ville. Et donc, d'imaginer un événement qui en soit le reflet... ».

Redonner sa dimension à la Fête du Livre

Progressivement, la Fête redore alors son blason. Elle s'étend géographiquement. Son secteur jeunesse se développe. Avec "Les mots en...", elle prend la forme d'un festival, au sein duquel le livre devient le premier jalon de quelque chose de plus grand. Du spectacle, des animations, du design, des débats, des masterclass, des dégustations... Aujourd'hui, la Fête du Livre se veut inclusive, de toute la population, de tous les talents et de tous les savoir-faire de la ville. Les romanciers populaires y côtoient quelques people, mais aussi des auteurs plus confidentiels, que les connaisseurs lisent déjà, et que les autres peuvent découvrir. « La présence de people, ou d'auteurs très populaires est nécessaire dans une ville comme celle-ci. Elle empêche les gens qui ne sont pas de grands lecteurs d'avoir peur de venir, d'avoir peur de donner l'air de ne pas savoir. Ces auteurs-là sont donc une sorte de rampe de soutien pour une partie des visiteurs », détaille la commissaire.

Elle qui, gamine, lisait « par intérêt pour les livres, mais surtout pour les autres, pour découvrir comment ils vivaient, comment c'était, chez eux », a finalement trouvé à Saint-Étienne, un terrain qui permet de faire le grand écart sans déséquilibre. De casser les codes en rassemblant. De réunir tous ces « autres » autour du livre, alors qu'on raconte partout que plus personne ne lit. De, peut-être, autoriser son amour des gens à prendre plus de place. Et puisque quand on aime, on ne compte pas... La fête n'a sans doute pas encore, terminé son évolution.

Fête du livre 2019 de Saint-Étienne du 17 au 20 octobre
Plus d'infos et programme complet sur cette page


En dates :

Isabelle « n'est pas du genre à se souvenir des dates avec précision ». Alors...
1964 : Naissance à Strasbourg
1982 : Départ pour Paris
Années 80-90 : Isabelle passe 12 années à chroniquer des livres pour Panorama sur France Culture.
Années 90-2000 : Elle prête sa voix à Mode6, sur M6, puis collabore au magazine Elle et créé Topo Livres
Nov 2011 : Arrivée à Saint-Étienne

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 26 avril 2022 De confinements en couvre-feux, la pandémie aurait presque fait oublier qu’un festival de musiques est avant tout un temps de convivialité partagée, entre amis, dans une foule de mélomanes raisonnablement...
Mardi 26 avril 2022 D’un point d’ancrage à un autre, l’artiste stéphanois porte en lui l’errance joyeuse de ceux qui savent accueillir la vie. Des sens en éveil, une gamberge qui va loin quitte à prendre son temps : portrait d’un poète en quête d’infini.  
Mardi 26 avril 2022 Comme chaque mois, le Méliès Saint-François vous convie à sa grande soirée Quiz, dédiée cette fois-ci (...)
Mardi 26 avril 2022 Voici une belle promesse que nous fait l'Opéra de Saint-Etienne. Tout le monde connaît l'histoire de Lancelot, chevalier de la Table (...)
Mardi 26 avril 2022 Fatigue passagère et moral dans les chaussettes ? La rédaction du Petit Bulletin est là pour prendre soin de ses lecteurs, avec un traitement imparable : les concerts. Et quoi de mieux que le Paroles & Musiques pour se...
Mardi 26 avril 2022 Plus on progresse, plus on se fait du mal et plus on se tue, à petit feu. Avec Bienvenue dans l’espèce humaine, Benoît (...)
Mardi 26 avril 2022 Gerard Watkins revisite le chef-d’œuvre shakespearien à travers le prisme des sixties : pantalons pattes (...)
Mardi 26 avril 2022 Hugo, 23 ans, étudiant en sciences humaines, oscille entre ses origines algériennes et françaises. Lorsque sa mère le (...)
Mercredi 13 avril 2022 Direction le restaurant de la Cité du Design pour un menu du jour digne d’une bonne brasserie avec une vue sur un jardin d’hiver étonnant.
Mercredi 6 avril 2022 Le thème : Bifurcations. La promesse : quatre mois de grande fête autour du design, à laquelle tous les Stéphanois pourraient prendre part. Les questions : la biennale Design sera-t-elle accessible à tous les publics, suffisamment...
Mercredi 6 avril 2022 Troupe amateure mais aussi qualitative que les pros, la LISA organise dès dimanche sa semaine de l’impro, avec au menu, différentes formules… Et pas mal de rigolade.
Mercredi 6 avril 2022 Envie de bamboche, d’une ambiance festive, et de gros son ? Check la liste des soirées qui arrivent, et prépare ton agenda (et ta tenue de gala) : ça sent la grosse bringue.
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Quand les petites bêtises entrainent les grosses, il est difficile de prouver que l’on peut encore répondre à la norme. A-t-on seulement (...)
Mardi 29 mars 2022 Des dernières Biennales Design stéphanoises aux salons du Conseil de l’Union Européenne à Bruxelles, la créatrice textile Jeanne Goutelle marque peu à peu de son empreinte colorée et responsable une œuvre où le réemploi de tissus industriels permet...
Mardi 29 mars 2022 Durant les quatre mois qui vont suivre, la Biennale Design de Saint-Étienne nous invite à « bifurquer ». Envisager la société telle qu’elle est, l’envisager ensuite telle que l’on aimerait qu’elle soit… Puis envisager les chemins possibles...
Mardi 29 mars 2022 Notre civilisation s’effondre, tous les scientifiques le disent. Oui mais alors… Que faire ? Vaste sujet, pourvu que l’on (...)
Mardi 29 mars 2022 Et si la décolonisation n’avait été qu’une succession d’échecs dont on voit et paie encore les pots (...)
Mardi 29 mars 2022 Il y a ceux qui font des goûters d’anniversaire, et puis il y a Positive Education. L’association stéphanoise, à l’origine du Positive Education Festival (que l’on ne présente plus) fête cette année ses dix ans, en sillonnant les routes de France...
Jeudi 17 mars 2022 L’intégralité de la programmation du festival stéphanois a été dévoilée ce jeudi par les organisateurs de l’événement. Au menu cette année, une affiche teintée de découvertes, comme au bon vieux temps.
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Dix bons copains qui montent un groupe de chant dans un garage, de quoi s’attendre à un résultat insolite. Et c’est le cas, puisque (...)
Mardi 29 mars 2022 Par Léonard Chantepy. C'est dans le cadre des XXII° Concerts Spirituels que l'ensemble Unacorda clôturera sa très belle saison (...)
Mercredi 9 mars 2022 Lieu hybride, attenant à l'École de Design, cette cafétéria moderne constitue une adresse où les recettes n’ont pas de frontières tant qu’elles sont cuisinées avec des produits bios et locaux. Exemple avec le sandwiche du vendredi. Par Anaïs...
Mercredi 9 mars 2022 Lieu hybride, attenant à l'École de Design, cette cafétéria moderne constitue une adresse où les recettes n’ont pas de frontières tant qu’elles sont cuisinées avec des produits bios et locaux. Exemple avec le sandwiche du vendredi. Par Anaïs...
Mardi 8 mars 2022 Les présélections du tremplin musical ligérien Nos Talents sur Scène ont démarré jeudi dernier au Pax, et se dérouleront tout au long du mois de mars, dans différents lieux de Saint-Etienne et de la Loire. Des soirées pour soutenir de tout jeunes...
Mardi 1 mars 2022 Né il y a tout juste un an, le collectif BigEye Prod regroupe de jeunes mais talentueux rappeurs qui rêvent de percer, mais aussi d’apporter le Twitch game à Sainté. Récit d’une histoire portée par l’ambition, la foi en un idéal, et une bonne dose...
Mardi 1 mars 2022 Un téléphone. Des coupures sur la ligne. De chaque côté du fil, deux voix : Elle, et Lui. Entre eux, une histoire d’amour qui se termine, une rupture (...)
Mardi 1 mars 2022 Du coup de foudre au coup du destin. Se rencontrer, s’enticher, s’aimer, s’installer, puis vouloir donner la vie… Et ne pas pouvoir. Confrontés à cette (...)
Mardi 1 mars 2022 Ticket en poche, direction la queue pour les Montagnes Russes…  c’est le premier album solo de Lujipeka sorti en novembre 2021, que l’on aura (...)
Mardi 1 mars 2022 Après avoir sorti deux EPs (Genesis en 2019 puis Crack National en 2021), le rappeur stéphanois Mitchy arrive en force ce vendredi 4 mars avec un premier (...)
Jeudi 24 février 2022 19h et des poussières, un vendredi soir d’hiver à Saint-Etienne... ça y est, le weekend peut (enfin) commencer ! L’occasion d’aller boire une bonne bière entre copains. Ah tiens, et si on changeait un peu ? Un cocktail, ça vous dit ? Allez, on vous...
Mardi 1 mars 2022 Avec « Oser » comme mot d’ordre, l’association Oratore propose aux étudiants de l’université Jean-Monnet de participer aux concours de (...)
Mardi 1 mars 2022 « Pardonnez mon retard… On va tous mourir ». Parce que le tri sélectif risque de ne pas suffire, la fin de l’espèce humaine est peut-être (...)
Mardi 1 mars 2022 Le festival du film de voyage Curieux Voyageurs sera de retour à Saint-Etienne en ce mois de mars, flanqué d’un riche programme et de quelques nouveautés.
Mercredi 9 février 2022 Pour sa 30e édition, le festival Paroles et Musiques mettra l’accent sur la découverte musicale, avec, à l’affiche, les peut-être futures pépites de demain… Qui côtoieront bien sûr, les artistes installés sur la scène musicale française depuis déjà...
Mercredi 9 février 2022 Pour sa 30e édition, le festival Paroles et Musiques mettra l’accent sur la découverte musicale, avec, à l’affiche, les peut-être futures pépites de demain… Qui côtoieront bien sûr, les artistes installés sur la scène musicale française depuis déjà...
Mardi 8 février 2022 Bifurcations. C’est le nom donné à la biennale du Design, qui aura lieu du 6 avril au 31 juillet 2022. Au menu : une réflexion sur les changements possibles de notre société, traduite en expositions à la cité, mais aussi dans toute la métropole...
Mardi 1 février 2022  Beau temps et neige en altitude, mais la flemme de skier : on a testé la tyrolienne d'Autrans-Méaudre.
Mardi 1 février 2022 Pour un café du matin, un goûter de l’après-midi, un moment à partager ou encore un lieu sympa où télétravailler, les coffee-shops stéphanois ont chacun leur atout, mais un point commun : la gourmandise. Tour d’horizon des lieux sucrés du...
Mardi 1 février 2022 Difficile à prononcer ? Certainement. Une pépite à voir au Solar en février ? Sans hésiter ! Porté par le batteur australien Ziggy Zeitgeist, le (...)
Mardi 1 février 2022 Le nouveau documentaire de Dominique Dozolme,  Arts croisés, propose de mettre en perspective l’histoire de deux institutions (...)
Mardi 1 février 2022 On va le dire d’emblée : il s’agit sans doute de l’un des spectacles les plus puissants qu’il sera possible de voir cette année. Une gifle ? (...)
Mardi 25 janvier 2022 Pas de place pour se garer ? Bouchons ? Klaxons ? Flambée du prix de l’essence ? L’avantage à Sainté… C’est qu’on peut tout faire à pied. (...)
Lundi 24 janvier 2022   « Au voleur ! Au voleur ! À l'assassin ! Au meurtrier ! Justice, juste Ciel ! Je suis perdu, je suis assassiné, on m'a coupé la gorge, (...)
Mardi 1 février 2022 Des fidèles du festival, des spectacles inédits, des étoiles montantes du rire et des caméras de France TV : Arcomik remet le couvert en ce mois de février.
Lundi 24 janvier 2022  S'il faut être prudent avec la recrudescence des cas de Covid, il est prévu que cette année, les grands raouts littéraires se tiennent de manière classique – comme on les aime. Avec, pour certains, des pré-programmations croustillantes.
Jeudi 20 janvier 2022 A Saint-Etienne, une cantine participative vient d’ouvrir ses portes sur les bas du Crêt-de-Roc. Au menu : de bons petits plats, et surtout du faire-ensemble pour mieux vivre-ensemble. Reportage lors de la première journée d’activité, entre régalade...
Mardi 1 février 2022 C’est avec un rare intérêt que le promeneur mélomane pourra assister à deux remarquables projets pédagogiques du Conservatoire Massenet, en ce mois de février. (...)
Jeudi 13 janvier 2022 On serait tenté de croire, voire, de dire, qu’on connait l’histoire par cœur… Et pourtant, on pourrait bien en apprendre encore un peu. NTM, c’est (...)
Mardi 1 février 2022 Après avoir pendant trois ans, électrisé - à tous les sens du terme - l'orchestre de Saint-Étienne, David Reiland s’en est allé prêcher la bonne musique dans (...)
Mardi 1 février 2022 Magicien du mouvement, Angelin Preljocaj incarne le nouvel « Art Total » du 21e siècle. Dans « Le Lac des Cygnes », l’immense chorégraphe fait décoller des corps-instruments, dégagés de la « gravité » terrestre.
Jeudi 6 janvier 2022 Les Ambassadeurs du Méliès, ce sont des lycéens qui aiment le cinéma, qui voient les dernières sorties en salle, et qui livrent leur coup de cœur. Aujourd’hui, Elise et Noah nous parlent de leur « Pépite » du mois, The chef, dernier...
Lundi 3 janvier 2022 1er janvier, 11h44, un texto : « 2022, l’année qui va mieux, alors meilleurs vœux ! » On voudrait y croire. Mais avec ce mal de tête (...)
Lundi 3 janvier 2022 Tête connue de tous les musiciens stéphanois (et d’ailleurs), mec sociable et sympa, tatoué aux doigts de fée, Tony Bakk est de ceux qui, dans l’ombre, contribuent à la lumière des autres. Portrait d’un magicien du son.
Lundi 3 janvier 2022 Connu pour ses comédies légères durant les années 30, le réalisateur Georges Stevens, documentariste pour (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter