"Effacer l'historique" : Contrôle, hâte, suppression

Bienvenue dans un monde algorithmé où survivent à crédit des banlieusards monoparentaux et des amazones pas vraiment délivrées. Bienvenue face au miroir à peine déformé de notre société où il ne manque pas grand chose pour que ça pète. Peut-être Kervern & Delépine…

Un lotissement, trois voisins anciens Gilets jaunes, une somme de problèmes en lien avec l’omniprésente et anonyme modernité d’Internet. Au bout du rouleau, les trois bras cassés unissent leurs forces dans l’espoir de remettre leur compteur numérique à zéro. Faut pas rêver !

à lire aussi : Kervern, Delépine, Gardin : « Les films, ça sert à montrer le pire »

L’évaporation de l’humain et sa sujétion aux machines… Ce que la science-fiction, l’horreur ou le techno-thriller avaient déjà traité, est désormais une pièce jouée dans vie quotidienne de chacun. Une histoire à la Ionesco ou à la Beckett dont Effacer l’historique pourrait constituer une manière d’adaptation. Est-ce la présence de Blanche Gardin et de Denis Podalydès qui confère un cachet de théâtralité à ce film ? Il ne se démarque pourtant guère des autres réalisations du duo grolandais, suivant une mécanique de film à saynètes ou à tableaux (plus qu’à sketches) déclinant ce thème confinant à celui l’ultra-solitude contemporaine. Et dévoilant la vérité à peine extrapolée d’un air du temps fait de surendettement, de pavillons identiques, de GAFAM, de surconsommation d’images et de l’obsession performative où il faut noter/être noté.

S’il vaut mieux « se presser d’en rire, de peur d’être obligé d’en pleurer », pour reprendre le mot de Beaumarchais, Kervern & Delépine parviennent à faire émerger une ironie burlesque dans le tragique abyssal des situations qui agit comme un exutoire. Et l’effet semble universel, le jury de Jeremy Irons ayant décerné l’Ours d’argent de la 70e Berlinale au film.

Du passé faisons table rase ?

Reconnaissons par ailleurs aux réalisateurs un sacré flair. Ainsi qu’une faculté de rebond ad hoc. En effet, après avoir été débordés par la cristallisation du mouvement des Gilets jaunes qu’une première mouture de leur script anticipait, les deux scénaristes-cinéastes ont dû remettre l’ouvrage sur le métier histoire de ne pas passer pour des suivistes, parvenant à retomber sur leur pattes. Si leurs protagonistes orphelins des ronds-points se trouvent aussi démunis matériellement et moralement dans leur quotidien après leur parenthèse revendicative qu’auparavant, ils ont désormais pour préoccupation non plus d’agir sur le présent pour tenter d’infléchir la courbe du futur, mais bien la volonté “d’effacer l’historique.“ En somme, cette illusion donquichottesque d’acquérir une liberté immédiate par l’oblitération d’un passé dont on sait pourtant bien la présence éternelle dans l’éther numérique, immunisé contre l’amnésie.

Loin d’être illégitime à la base — ils ont de bonnes raisons de désirer supprimer des éléments lestant leurs biographies — cette croisade qui les obnubile les conduit à des excès ou des écarts. Et l’on pense alors, dans l’actualité récente, à ces déboulonneurs de statues, ces arracheurs de plaques et autres fervents de la cancel culture qui, mus par le désir de renverser les vestiges insultants d’un autre temps, basculent dans un iconoclasme aveugle et un révisionnisme généralisé en confondant les criminels avérés et leurs contemporains ; en décorrélant des gens de leur époque pour les juger à l’aune de la nôtre. Alors, effacer l’historique, vraiment ? L’annoter et le commenter pour mieux s’en démarquer, plutôt.

De Gustave Kervern & Benoît Delépine (Fr.-Bel., 1h40) avec Blanche Gardin, Denis Podalydès, Corinne Masiero…

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Cinéma...

Jeudi 5 janvier 2023 Une silhouette élégante de nonce apostolique ou de clergyman gravit des escaliers. « Ne vous y fiez pas, il est très drôle, il faut juste le lancer » nous glisse Louis Garrel juste avant notre entrevue avec Michele Placido qui vient de le diriger...
Mardi 26 avril 2022 Fruit du travail de bénédictin d’un homme seul durant sept années,  Junk Head décrit en stop-motion un futur post-apocalyptique où l’humanité aurait atteint l’immortalité mais perdu le sens (et l’essence) de la vie. Un conte de science-fiction avec...
Mardi 26 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers (Ce sentiment de l’été,  Amanda…) en restitue deux : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une fois encore, le prodige de son alchimie teintée...
Mardi 26 avril 2022 Dans le cadre de l’opération Mai à Vélo, le cinéma Le Family proposera deux animations spéciales dans le (...)
Mardi 26 avril 2022 Comme chaque mois, le Méliès Saint-François vous convie à sa grande soirée Quiz, dédiée cette fois-ci (...)
Mardi 26 avril 2022 Une bande d’amis partis de rien. Neuf copains qui, plutôt que d’aller pointer à l’usine, décident un beau jour (...)
Vendredi 15 avril 2022 A Saint-Chamond, le cinéma Le Véo organise durant ces vacances de Pâques un festival Harry Potter. Ce samedi 16 avril, à partir de 16h30, aura tout d’abord (...)
Mardi 12 avril 2022 Le duo de cinéaste Thierry Demaizière - Alban Teurlai est de retour avec un nouveau documentaire consacré au lycée Turgot de Paris, seul établissement en France ayant intégré une section hip-hop ouverte à tous les profils. Ils ont suivi les...
Vendredi 8 avril 2022 Après une édition 2022 de retrouvailles avec un public chaleureux et heureux, le festival du film du voyage stéphanois Curieux Voyageurs prolonge le plaisir (...)
Mardi 12 avril 2022 Retour derrière le micro pour Malik Bentalha, voix française de Sonic le hérisson dans le deuxième opus de la franchise Sega-Paramount. L’occasion de poursuivre la conversation avec ce fan absolu des années 1980, débordant d’enthousiasme et de...
Mardi 29 mars 2022 Né sous les auspices de la Cinéfondation cannoise, coproduit par Scorsese,  Murina est reparti de la Croisette avec la Caméra d’Or. Une pêche pas si miraculeuse que cela pour ce premier long métrage croate brûlé par le sel, le soleil et le désir de...
Mercredi 30 mars 2022 À voir ★★★☆☆ En corps  À 26 ans, Élise est au sommet de son talent de danseuse classique. Mais une blessure (...)
Mardi 15 mars 2022 Les Ambassadeurs du Méliès, ce sont des lycéens qui aiment le cinéma, qui voient les dernières sorties en salle, et qui livrent leur coup de cœur. Aujourd'hui, Maëlem et Lucie nous parlent de leur « Pépite » du mois, Medusa, réalisé par...
Lundi 14 mars 2022 La course à perdre haleine d’une mère célibataire jonglant entre découvert chronique, problèmes domestiques, boulot à Paris et espoir d’un meilleur job. Ou comment derrière une vie quotidienne se dissimule le plus impitoyable des thrillers...
Vendredi 11 mars 2022 Signé par la prodige Domee Shi, le nouveau Pixar Alerte Rouge confirme la suprématie du studio satellite de Disney mais hélas ne bénéficie pas d’une sortie en salle : à l’instar de Soul et de Luca, il ne sera visible que sur...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter