La cuite, cette somptueuse roulette russe !

Toute la beauté slave de la murge réside dans l'inconnu ! Après évidemment on peut se prendre des grandes rasades d'adjuvant ayant transité par des cifs mexicains pour garder l'contrôle mais au fond, la perte de contrôle n'est-elle pas consubstantielle à la noblesse de l'ivresse ? Et pourquoi toujours taper de la poudre avec les genoux dans la pisse ? Hein ? Pourquoi ? Une belle murgasse, c'est le texto qu'il ne fallait pas envoyer à 4h du matin à son manager « Ch'vai t'fumez sal baaaaatard ! » ou alors un p'tit règlement de compte au schlass avec un p'tit fumelon bien gauchissss devant l'rade "Les deux briquettes"... le tout évidemment mal joué, délirant, l'fiandard luisant, dégoulinant, le fute collé à la gourde ! Ce genre d'alcool qui vous rend bien agressif, celui qui ferait vous fâcher avec Christophe Mae, le Dalaï Lama et ses briqueuses de chignole en claquettes et toges oranges, celui qui vous ferait fâcher avec votre soeur yogiste, on devient l'œil de Sauron du pourcentage, le Barbe Bleu du Gin To, le Dark Vador du Moscow Mule ! Mais au fond, n'est-ce pas celui qu'on attendait pour expulser nos pensées nietzschéennes les plus noires ? Pas vrai Pepito ? Le délire hurlant, une carte bleue qui ne demande qu'à s'immoler en tournées générales pour de sombres tocards qui vous méprisent ? Il est 4h du matin, vous n'avez rien à foutre dans ce troquet avec ce poète bipolaire de la Cotorep à jambe de bois qui vous assène du Baudelaire l'œil fermé ? Et pourtant vous ne rentrerez pas chez vous de si tôt...cette cuite elle est à vous, pour vous, vous l'avez méritée cette cuite, c'est votre « précieux » et c'est toujours ça que les Prussiens n'auront pas justement ! Alors détachez vos ceintures, relevez vos sièges, ça va secouer Messieurs Dames ! La cuite c'est le lâcher-prise, c'est le lâcher-prose...je préfère me réveiller tous les jours, dans une prison albanaise, la tire-lire comme un braco de Caisse d'Epargne plutôt que de lâcher la dernière dignité qu'il me reste à savoir faire le con, faire prodigieusement le con ! Santé mes Seigneurs !

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Mardi 8 décembre 2020 Bon les mecs cette année sera définitivement l'année la plus bizarre de nos vies ! Noël est pour ainsi dire annulé. Alors oui, sur le papier on peut mais la (...)
Mercredi 8 juillet 2020 Les vacances d'été approchent et chaque année on en attend beaucoup... surtout les années où on a dû garder nos débiles de gosses à la baraque depuis mars à cause (...)
Jeudi 28 mars 2019 Devant le succès rencontré par la date du 28 juin de leur nouveau spectacle Bons vivants, la troupe des Joz' boostée par l'unique Jason Chicandier, a (...)
Mardi 4 septembre 2018 Avec une bonne dose de provoc', un humour (très) gras et des textes ciselés, les Joz' dynamitent quotidiennement le groupe Facebook stéphanois La Jozerie. Un succès symbolisé par un personnage haut en couleurs : Jason Chicandier, l'archétype du "bon...
Mercredi 30 novembre 2016 On l'attendait avec impatience et nous n'avons pas été déçu : le premier album du groupe stéphanois The Toad Elevating Moment est une réussite. Un album à (...)
Mardi 3 mai 2016 Porter un oeil neuf et singulier sur notre quotidien, c’est le défi que s’est lancé la photographe stéphanoise Sharlie Evans. De juillet 2014 à juillet 2015, (...)
Mardi 19 mai 2015 Emblématique de la "nouvelle vague" indépendante indienne qui se développe à l’ombre de Bollywood, le premier film de Kanu Behl pose un regard juste et percutant sur les impasses sociales de son pays à travers les yeux d’un héros complexe et...
Mardi 5 mai 2015 Bien sûr, les films de Cannes vont polariser — à juste titre — l’attention pendant le mois de mai ; mais ce n’est pas une raison pour oublier deux recommandables sorties venues d’Inde et de Corée du Sud… Christophe Chabert

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter