article partenaire
RCW 86, rémanent coloré.

Des clowns qui ne s'ennuient jamais

À 18 ans tout juste, la compagnie Maintes et Une fois fait de son âge adulte un joyeux bazar, qui mêle les membres et les projets dans une bonne humeur instinctive.

Ils aiment danser-chanter-jongler, sont des touches à tout que l’on ne saurait mettre dans une case, piochant ci, dans le théâtre, là, dans le théâtre d’objet, un peu plus loin, dans le genre clownesque. Partis tout petits, ces drôles d’oiseaux ont peu à peu ajouté des cordes à leurs arcs, au gré des envies, des propositions et des rencontres, jusqu’à former ce bien joli bazar organisé.

Née en 2003 des mains de Gérald et Marlou, pour porter un spectacle de clowns, la compagnie Maintes et Une Fois compte ainsi aujourd’hui une dizaine de membres, plus ou moins réguliers, en fonction des projets, des besoins, des envies des uns et des autres. Spectacles, mais aussi ateliers, stages, projets culturels, ou même, événementiel et intervention en entreprise… On se demanderait presque comment la petite équipe fait pour s’y retrouver.

« C’est vrai qu’on fait beaucoup de choses, qu’on mène souvent plusieurs projets à la fois. Mais ce qui nous caractérise vraiment, c’est que tout ce que l’on fait est très tourné vers le burlesque. On ne fait pas du théâtre avec un grand respect du texte. C’est toujours un peu en décalage », explique Marlou, tandis qu’à ses côtés, Gérald et Bérangère acquiescent.

Un nouveau spectacle à venir

En ce début mai pluvieux, dans les locaux de la compagnie, on répète un nouveau spectacle, Mi’Mosa et Mi’Molette, spécialement conçu pour la rue. Ou plutôt, pour être joué partout « avec une esthétique forte, grâce à laquelle on donne tout de suite les codes, ce qui permet d’être efficace immédiatement ».

Ecrit pendant cette année de flottement, ce spectacle remet en scène le duo originel, drivé au besoin par Bérangère, « l’œil extérieur ». « Cette période plus ou moins confinée a forcément été un peu spéciale pour nous. L’an dernier, lorsque le confinement a été annoncé, on a commencé par souffler. Deux semaines de suite, sans rien faire, cela ne nous était jamais vraiment arrivé. Et puis le confinement a duré, on s’est beaucoup questionné sur ce que l‘on pouvait faire et comment le faire. On s’est remis à écrire, mais à distance, sans nous voir, et surtout, sans expérimenter les choses au fur et à mesure, détaillent les deux comédiens à tour de rôle. C’était finalement une très belle expérience ».

Lectures sonores et pastilles vidéo

Et malgré le ralentissement forcé des activités, les membres de la compagnie n’ont finalement pas vraiment eu le temps de rester les bras croisés. « On a tenté de mener des ateliers en visio avec des collégiens, se souvient Bérangère. Mais on s’est vite rendu compte que c’était trop difficile pour eux, pour nous… On a poursuivi, essentiellement pour maintenir le lien. Mais le théâtre en visio… Ce n’est pas possible, cela ne marche pas ! » Jamais à court d’idée, les clowns n’ont pourtant pas chômé. Lectures sonores, pastilles vidéo mises en ligne sur la chaîne YouTube de la compagnie, répétitions… Ne manque aujourd’hui que le public « en vrai », que la compagnie retrouvera notamment lors de quelques dates dans le courant du mois d’août, et sur la fête du Livre, où ils participeront aux Mots en Scène. D’ici là, l’équipe animera plusieurs stages et ateliers autour du travail du clown, en version « classique », ou dans les bois…

Plus d'infos sur la page de la compagnie

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 29 septembre 2022 Avec ses paysages sonores qui racontent les grands espaces, le feu, le froid, les hommes et les âmes planantes, uRYa est un pur passeur d’émotions. Venue (...)
Mardi 6 septembre 2022 Une femme aimante et disponible, un mari charmant et brillant : que pourrait-il arriver à ce couple en apparence parfait ? C’est l’intrigue qui rythme (...)
Mardi 26 avril 2022 Fatigue passagère et moral dans les chaussettes ? La rédaction du Petit Bulletin est là pour prendre soin de ses lecteurs, avec un traitement imparable : les concerts. Et quoi de mieux que le Paroles & Musiques pour se...
Mardi 26 avril 2022 Plus on progresse, plus on se fait du mal et plus on se tue, à petit feu. Avec Bienvenue dans l’espèce humaine, Benoît (...)
Mardi 26 avril 2022 On évolue tous avec le temps. On grandit, on comprend, on change. Qu’en est-il de notre débarras ? Lieu de la cachette par (...)
Mardi 26 avril 2022 Gerard Watkins revisite le chef-d’œuvre shakespearien à travers le prisme des sixties : pantalons pattes (...)
Mardi 26 avril 2022 Hugo, 23 ans, étudiant en sciences humaines, oscille entre ses origines algériennes et françaises. Lorsque sa mère le (...)
Mercredi 30 mars 2022 On l’a compris : après les rayons de soleil et les terrasses de la semaine passée, ce week-end, il va falloir ressortir les moufles et les doudounes. Désespérant ? Un peu… Mais pas au point de ne pas bouger du canapé !
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Quand les petites bêtises entrainent les grosses, il est difficile de prouver que l’on peut encore répondre à la norme. A-t-on seulement (...)
Mardi 29 mars 2022 Notre civilisation s’effondre, tous les scientifiques le disent. Oui mais alors… Que faire ? Vaste sujet, pourvu que l’on (...)
Mardi 29 mars 2022 Et si la décolonisation n’avait été qu’une succession d’échecs dont on voit et paie encore les pots (...)
Lundi 14 mars 2022 Deux guitares, une percu : c’est en acoustique, que Manu Chao fera son retour sur scène dans notre région, le 24 avril prochain à La Forge. Porté par son (...)
Mardi 1 mars 2022 Que se passe-t-il dans les salles obscures, lorsque le public n’y est pas ? Avec ou sans contrepartie, la plupart des structures ont pour habitude de mettre leur scène à disposition des artistes pour des périodes de « résidence ». Ou...
Mardi 1 mars 2022 Le mois de mars sera une fois encore tout feu tout jazz à Montbrison, avec une programmation faisant la part belle aux jazz women : Léa Castro, Mélanie (...)
Mardi 1 mars 2022 De son vivant, la rencontre entre La Fontaine et la musique n’a jamais eu lieu. Pas faute d’avoir essayé : à trois reprises, le poète a entamé des (...)
Mardi 1 mars 2022 Du coup de foudre au coup du destin. Se rencontrer, s’enticher, s’aimer, s’installer, puis vouloir donner la vie… Et ne pas pouvoir. Confrontés à cette (...)
Mardi 1 mars 2022 Il y a d’abord la voix de Silène Gayaud : une véritable invitation au voyage, notamment en Irlande d'où la chanteuse a ramené dans ses valises des textes (...)
Mardi 1 mars 2022 Ticket en poche, direction la queue pour les Montagnes Russes…  c’est le premier album solo de Lujipeka sorti en novembre 2021, que l’on aura (...)
Mardi 1 mars 2022 Après avoir sorti deux EPs (Genesis en 2019 puis Crack National en 2021), le rappeur stéphanois Mitchy arrive en force ce vendredi 4 mars avec un premier (...)
Jeudi 24 février 2022 19h et des poussières, un vendredi soir d’hiver à Saint-Etienne... ça y est, le weekend peut (enfin) commencer ! L’occasion d’aller boire une bonne bière entre copains. Ah tiens, et si on changeait un peu ? Un cocktail, ça vous dit ? Allez, on vous...
Mardi 1 mars 2022 Mettre en mouvement pour interroger les engrenages, systèmes, et forces puissantes de notre société. Danser, pour questionner notre possibilité à nous en (...)
Mardi 1 mars 2022 Inspiré du roman Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar d’Antoine Choplin, Václav​ et Tomas met en scène la dissidence, la résistance, le combat, le (...)
Mardi 1 mars 2022 « Pardonnez mon retard… On va tous mourir ». Parce que le tri sélectif risque de ne pas suffire, la fin de l’espèce humaine est peut-être (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter