Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

​Le sacre du tympan

Boucan / Barouf : nom masculin, familier, issu de l'italien baruffa, désigne le bruit, le vacarme, le tapage. Synonymes : boucan, raffut, tintamarre. "Cette année, le Rhino Jazz(s) va faire un barouf du tonnerre à Saint-Étienne." Vous voilà prévenus !

Le jazz reste l’un des courants musicaux les plus inventifs à l’image d’un fleuve impétueux qui a traversé les époques et les paysages, s’enrichissant et se métissant de mille influences, sublimant ses interprètes et accouchant de multiples rejetons répondant aux doux prénoms de Rock, Soul, Funk et autre Rap. Le jazz, c’est la liberté incarnée, une libération, un ensemble de codes que tous les jazzmen ne cessent de réinventer, cherchant, détournant et improvisant pour mieux retomber sur leurs pattes. Une liberté revendiquée, viscérale, intrinsèque, mais toujours exigeante. C’est sans doute de cet esprit de liberté dont souhaite se nourrir la 43ème édition du Rhino Jazz(s) Festival en proposant son Grand Barouf : une liberté créative retrouvée à partager de nouveau. Car c’est bien en live, en concert, en chair et en notes, que le jazz prend tout son sens, celui du partage.

Jazz à tous les étages

En complément au modèle historique du festival (60 concerts dans 26 villes partenaires), le Rhino propose cette année un parcours musical et iconographique sur le site de la Grande Usine Créative à Saint-Étienne. Comme ce fut le cas lors des deux dernières éditions avec de beaux hommages à l’œuvre de David Bowie, la cuvée 2021 du Rhino Jazz(s) souhaite mettre en perspective les différents visages de la création jazzistique et ses prolongements dans les musiques actuelles. Directeur artistique du festival, Ludovic Chazalon évoque « une thématique générale qui s’appuie sur un travelling entre les jazz(s), le rock et la pop. » Au programme : des performances improvisées (le squat créatif de Lionel Martin), des projections de films et documentaires rares, des conférences et bien sûr des concerts avec Palm Unit, Digital Primitives, Yseult, Skulltone, Chromb! et Eric Mingus. Plusieurs expositions feront la part belle aux arts visuels, avec la venue du peintre et musicien Robert Combas ou encore les photographies de Alain Dister, Gilbert Spagnoli et Guy Bonneton.

Le Grand Barouf du Rhino Jazz(s) Festival, du 1er au 24 octobre à la Grande Usine Créative(Cité du Design - bâtiments H) à Saint-Étienne

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 9 juin 2021 La galerie PASQUI fait partie de ces lieux d’art qui ont traversé la crise covidienne sans trop d’encombre, les acheteurs n’hésitant à enrichir leurs (...)
Mardi 6 octobre 2020 Présentée pour la première fois en 2018 à l’occasion du Rhino Jazz(s), l’exposition-hommage Bowie Odyssée avait reçu plus de 3 000 visiteurs. C’est (...)
Mercredi 5 février 2020 À Riorges, Les Mardi(s) du Grand Marais fêtent cette saison leurs vingt ans en grande pompe, avec une programmation franchement intéressante. Save the (...)
Mardi 2 octobre 2018 Pour son quarantième anniversaire, le Rhino Jazz(s) festival investit trois gares ligériennes avec les superbes photos live d’un amoureux de la petite note bleue, le photographe Roger Berthet.
Mardi 5 juillet 2016 Niché sur le plateau du Mézenc, le Festival sur Lignon est éclectique par nature puisque son ambition première est de provoquer la rencontre entre un pays, (...)
Mercredi 25 septembre 2013 Avec pres de vingt milles spectateurs en 2012, le Rhino Jazz(s) confirme son statut de festival incontournable en Rhone-Alpes et souffle allegrement ses trente-cinq bougies en proposant cette annee encore une programmation ambitieuse, entre artistes...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter