Le 4 décembre, Sainté fête Sainté

Bamboche / Le jour de la Sainte-Barbe, les commerçants de toute la ville, restaurateurs en tête, s’associent pour offrir aux Stéphanois une journée (et une nuit) de fête… Ou comment célébrer ensemble ce que l’on est.

Partis à trois, ils arrivèrent 80… Au moins. L’idée, ils l’ont eue durant l’été : faire de la Sainte-Barbe une fête en l’honneur de Saint-Etienne, qui associerait des bars et restaurants de la ville, et rendrait fiers ses habitants. Et puis, en septembre, tout s’est accéléré.

A la rentrée en effet, Greg Descot, patron de plusieurs bars et restaurants en centre-ville de Saint-Etienne (le Slag Heaps, le Hop Square, et le Six Nations entre autres), Riwan Makhlouf de l’agence Beauseigne, et Benjamin Valentin de la Brasserie Stéphanoise, tous trois à l’initiative de la proposition, commencent à sonder certains commerçants… Qui sont tous partants. Bien vite, ils sont 10 à rejoindre le projet. Puis 20. Puis 30. Puis 40… et ainsi de suite, jusqu’à 80 aujourd’hui.

« Ces établissements ne sont pas que des établissements des deux places fortes que sont les Martyrs et Jean-Jaurès, car nous voulions vraiment associer toute la ville derrière la Sainte-Barbe. C’est aussi comme ça, que la fête deviendra celle de tous les Stéphanois. Personne ne nous a dit non, et des commerçants de tous les quartiers continuent à nous contacter pour en être, c’est assez fou », s’enthousiasme Greg Descot.

Identité stéphanoise

Ne reste plus à présent qu’à diffuser un programme détaillé des festivités, qui s’étaleront sur toute la journée et toute la nuit, bien au-delà d’une simple fête alcoolisée : « bien sûr, en associant les bars et les boîtes, cette célébration comprendra une partie « nocturne », poursuit le restaurateur. Mais certains établissements ont prévu bien d’autres choses, comme des ateliers, des menus typiques de chez nous, des expos, des débats, une chasse au trésor, un escape game… Ca se veut festif, mais également familial et tourné vers la connaissance de nos racines et de notre identité ».

Pour couronner le tout, une bière commune, brassée selon la même recette par 14 brasseries de la Loire, sera servie dans les bars de la ville uniquement le 4 décembre.

Le fête de tous les Stéphanois

Car, outre l’événement en lui-même, c’est bien de fierté stéphanoise, dont il est question ici. Si elle se tiendra symboliquement le jour de la fête des mineurs, les initiateurs du projet tiennent à ce que cette manifestation célèbre tout le passé industriel de Saint-Etienne, dont chaque habitant est issu : « Alors que pendant longtemps, on nous a plus ou moins raconté qu’il était honteux de venir de ce milieu-là, nous appartenons à une génération très fière de notre passé, affirme Riwan Makhlouf... Et nous sommes convaincus que tout le monde l’est et que tout le monde pourra donc se reconnaître dans ce nouveau totem ».

Une fête pour ses habitants, donc, mais aussi pour ceux qui, de passage, auront de fait la possibilité de découvrir ce que sont l’histoire et la chaleur stéphanoise : « Je pense aux étudiants, qui sont ici pour quelques années et qui, le jour où ils rentreront chez eux pourront dire : ‘‘Sainté, le jour de la Sainte-Barbe, c‘est un truc de fou’’. Par le passé, Sainté était la ville représentante du monde ouvrier en France. Il faut le dire, le montrer et s’en réjouir, plutôt que le cacher, conclut Greg Descot.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 5 décembre 2022 Le premier fils, Dimitri, impétueux, sanguin et violent, est le rival de son père, entiché de la même femme que lui. Le second, Ivan, cynique intellectuel athée (...)
Mercredi 14 septembre 2022 La préfecture de Haute-Loire s’apprête une nouvelle fois à se parer de ses plus belles plumes, pour les traditionnelles fêtes du Roi de L’Oiseau. L’occasion d’un dépaysement total, au gré des déambulations dans les méandres du passé. En route !
Mardi 26 avril 2022 De confinements en couvre-feux, la pandémie aurait presque fait oublier qu’un festival de musiques est avant tout un temps de convivialité partagée, entre amis, dans une foule de mélomanes raisonnablement...
Mardi 26 avril 2022 D’un point d’ancrage à un autre, l’artiste stéphanois porte en lui l’errance joyeuse de ceux qui savent accueillir la vie. Des sens en éveil, une gamberge qui va loin quitte à prendre son temps : portrait d’un poète en quête d’infini.  
Mardi 26 avril 2022 Comme chaque mois, le Méliès Saint-François vous convie à sa grande soirée Quiz, dédiée cette fois-ci (...)
Mardi 26 avril 2022 Voici une belle promesse que nous fait l'Opéra de Saint-Etienne. Tout le monde connaît l'histoire de Lancelot, chevalier de la Table (...)
Mardi 26 avril 2022 Fatigue passagère et moral dans les chaussettes ? La rédaction du Petit Bulletin est là pour prendre soin de ses lecteurs, avec un traitement imparable : les concerts. Et quoi de mieux que le Paroles & Musiques pour se...
Mardi 26 avril 2022 Plus on progresse, plus on se fait du mal et plus on se tue, à petit feu. Avec Bienvenue dans l’espèce humaine, Benoît (...)
Mardi 26 avril 2022 Gerard Watkins revisite le chef-d’œuvre shakespearien à travers le prisme des sixties : pantalons pattes (...)
Mardi 26 avril 2022 Hugo, 23 ans, étudiant en sciences humaines, oscille entre ses origines algériennes et françaises. Lorsque sa mère le (...)
Mercredi 13 avril 2022 Direction le restaurant de la Cité du Design pour un menu du jour digne d’une bonne brasserie avec une vue sur un jardin d’hiver étonnant.
Mercredi 6 avril 2022 Le thème : Bifurcations. La promesse : quatre mois de grande fête autour du design, à laquelle tous les Stéphanois pourraient prendre part. Les questions : la biennale Design sera-t-elle accessible à tous les publics, suffisamment...
Mercredi 6 avril 2022 Troupe amateure mais aussi qualitative que les pros, la LISA organise dès dimanche sa semaine de l’impro, avec au menu, différentes formules… Et pas mal de rigolade.
Mercredi 6 avril 2022 Envie de bamboche, d’une ambiance festive, et de gros son ? Check la liste des soirées qui arrivent, et prépare ton agenda (et ta tenue de gala) : ça sent la grosse bringue.
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Quand les petites bêtises entrainent les grosses, il est difficile de prouver que l’on peut encore répondre à la norme. A-t-on seulement (...)
Mardi 29 mars 2022 Des dernières Biennales Design stéphanoises aux salons du Conseil de l’Union Européenne à Bruxelles, la créatrice textile Jeanne Goutelle marque peu à peu de son empreinte colorée et responsable une œuvre où le réemploi de tissus industriels permet...
Mardi 29 mars 2022 Durant les quatre mois qui vont suivre, la Biennale Design de Saint-Étienne nous invite à « bifurquer ». Envisager la société telle qu’elle est, l’envisager ensuite telle que l’on aimerait qu’elle soit… Puis envisager les chemins possibles...
Mardi 29 mars 2022 Notre civilisation s’effondre, tous les scientifiques le disent. Oui mais alors… Que faire ? Vaste sujet, pourvu que l’on (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter