Poly'Sons : dans les coulisses d'un festival

En coulisses / Point d’orgue annuel depuis 19 ans au Théâtre des Pénitents, le festival montbrisonnais Poly’Sons continue de défendre la chanson française et son public. Rencontre avec Henri Dalem, directeur et programmateur.

Quel premier bilan faites-vous sur la nouvelle saison après 4 mois d’exercice ?

« Le bilan est pour l’instant très contrasté. Le fait le plus marquant est que nous comptons beaucoup moins d’abonnés qu’auparavant : nous avons actuellement enregistré 300 abonnements contre 850 à 900 habituellement. En revanche, on ne s’en sort pas trop mal si l’on prend spectacle par spectacle. Même si les réservations se font souvent à la dernière minute, plusieurs représentations ont été complètes et nous observons également une très bonne fréquentation des scolaires. En règle générale on sent bien que les habitudes ont changé, les gens semblent avoir du mal à se projeter, le public n’est d’ailleurs pas tout à fait le même qu’avant. Tout cela crée une fragilité financière et nous oblige à communiquer davantage. »

Quelle place le festival Poly’Sons tient-il dans la saison du théâtre des Pénitents ?

« Le festival est en quelque sorte l’ADN de notre maison, c’est sans doute le moment que l’équipe porte avec le plus de ferveur. La dix-neuvième édition propose une vingtaine de concerts sur une période d’un mois. Si l’évènement a assuré sa place sur le territoire grâce à son ancienneté, Poly’Sons reste un festival à taille humaine avec un rapport de proximité entre les artistes et le public qui ne se dément pas. Prenons l’exemple de Govrache. C’est un artiste que nous avions programmé à l’aveugle il y a trois ans, il avait fait un tabac en première partie devant un public qui ne venait pas pour lui, cette année il est celui qui pour l’instant remplit le mieux la salle ! Idem pour Barcella qui vient pour la troisième fois à Montbrison : la salle était plus que clairsemée lors de sa première venue, il s’est passé quelque chose lors de son second passage et cette année il va probablement faire salle comble. On voit bien que le public du festival s’est fidélisé, qu’il aime retrouver des artistes découverts ici et qu’en même temps il a appris à nous faire confiance. C’est une vraie satisfaction. »

Comment fait-on pour bâtir une programmation de chanson francophone lorsque l’on vient comme vous du théâtre ?

« C’est vrai qu’en arrivant aux Pénitents je n’étais pas un expert en chanson française ! Ma casquette d’artiste dramatique n’est d’ailleurs jamais posée très loin. Comme le festival est porté par un lieu pluridisciplinaire, je suis attentif à ce que l’on accueille chaque année quelques projets qui, comme le spectacle Mon Père est une chanson de variété, sont à mi-chemin entre la chanson et le théâtre.

Comment choisissez-vous les artistes programmés ?

Une programmation comme celle des Poly’Sons se prépare des mois, voire des années à l’avance. C’est un travail de longue haleine qui représente bien sûr beaucoup d’écoute, mais aussi de correspondances avec les producteurs, les labels et les diffuseurs. Il y a un gros travail de réseau, notamment via la Fédéchanson, qui est une fédération des nombreux acteurs de la chanson francophone dont nous sommes membre-fondateur. Le plus souvent possible, je suis en lien direct avec un certain nombre d’artistes dont la fidélité au festival est à ce titre un avantage indéniable. Ils me parlent de leurs projets longtemps en amont, certains viennent même créer chez nous lors de résidences. Par exemple, le projet de Clarika autour de Dabadie est une coproduction des Pénitents, ce sera même le concert d’ouverture. Nous sommes également coproducteurs du nouveau projet jeune public de Yoanna. Je reste persuadé que le fait d’échanger directement avec les artistes au sujet de leurs projets, bien avant le festival, permet de mieux organiser la rencontre en aval avec le public. »

Festival Poly’Sons, du 12 janvier au 12 février, au théâtre des Pénitents à Montbrison

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 26 avril 2022 On évolue tous avec le temps. On grandit, on comprend, on change. Qu’en est-il de notre débarras ? Lieu de la cachette par (...)
Mardi 1 mars 2022 Le mois de mars sera une fois encore tout feu tout jazz à Montbrison, avec une programmation faisant la part belle aux jazz women : Léa Castro, Mélanie (...)
Lundi 3 janvier 2022 Pour sa 19ème édition, le festival montbrisonnais Les Poly’Sons monte en puissance avec une riche et belle programmation qui, durant un mois entier, met à l’honneur la chanson francophone. Voici nos deux coups de cœur.
Mardi 5 octobre 2021 Un vaisseau spatial, au beau milieu d’un immense rien, dans un univers dont il ne reste plus que des trous noirs qui fusionnent et s’évaporent. A bord, (...)
Mercredi 4 décembre 2019 Directeur du théâtre des Pénitents depuis près de trois ans, Henri Dalem coule goutte à goutte sa vision du spectacle vivant,  avec précaution et délicatesse. Portrait d’un théâtreux attentif à l’Autre et à ce qui l’entoure.
Mardi 5 novembre 2019 Il est rayonnant comme le nom de son dernier album "Soleil". L'auteur-compositeur-interprète rémois Barcella est assurément un des artistes de chanson française parmi les plus dynamiques. La preuve avec ses multiples casquettes et toute l'énergie...
Mardi 3 septembre 2019 Le Rémois Barcella est un exemple de générosité scénique. À chaque prestation il emmène le public avec lui. Enfants, adultes... tout le monde y passe ! Si vous (...)
Mardi 2 avril 2019 Même si les lignes tendent à bouger, le jazz demeure globalement un pré carré masculin dans lequel seules les chanteuses semblent jouir d’une reconnaissance (...)
Mardi 5 mars 2019 Depuis des lustres à Montbrison, la parenthèse jazz du Théâtre des Pénitents se cale à la suite Poly’Sons, drainant le public forézien de la chanson française vers (...)
Mardi 1 novembre 2016 En 2000 se déroulait le dernier festival d'histoire de Montbrison. Un événement scientifique et populaire majeur qui attirait tous les deux ans de nombreux chercheurs et universitaires. Ce festival de la connaissance va renaître de ses cendres début...
Mardi 1 mars 2016 Jazz à Montbrison place la barre très haut en invitant lors d’une même soirée deux duos de premier choix, avec les instrumentistes Emile Parisien, Vincent Peirani, Michel Mandel et Yves Gerbelot... Niko Rodamel
Mardi 5 janvier 2016 Dans une scène de musique française parfois stéréotypée, certains artistes sortent du lot. Barcella fait partie de cette catégorie. Auteur-compositeur-interprète de grand talent, à la sensibilité fine, il revient à Montbrison, seulement une année...
Mardi 1 décembre 2015 Mickey 3D est de retour. Avec le signel Rose Blanche, en hommage à Sophie Scholl, pilier du combat contre le nazisme, la clique de Michaël Furnon frappe (...)
Mardi 3 février 2015 Accordéon en bandoulière, chansons aux paroles fleuries et chaleur humaine, la Suissesse Yoanna est une artiste hors des sentiers battus. Avec son troisième album "Princesse", elle continue son voyage musical avec sa gouaille caractéristique en...
Mercredi 21 ao?t 2013 Leur nom pourrait faire plutôt penser à une vitesse réduite. Mais pourtant ces deux-là n'arrêtent pas de courir depuis quelques temps. Lisa et François, les deux (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter