article partenaire
Nouveau cratère sur Mars

Lyon : 2022, tous les âges de la danse contemporaine

Danse / L’année 2022 sera l’occasion de réviser ses classiques de la danse contemporaine : Maguy Marin, Jiří Kylián, Ohad Naharin, Pina Bausch… Et entre deux révisions, de découvrir aussi nombre de jeunes talents internationaux.

L’année chorégraphique commence dans un grand souffle signé Mourad Merzouki. Avec sa nouvelle pièce Zephyr, la figure de proue du hip-hop français lance dix interprètes dans les turbulences d’un vent bien concret sur scène, avec lequel et contre lequel il s’agit de danser, sur une musique signée Armand Amar et au travers d'une scénographie riche en objets divers et étonnants (à la Maison de la Danse du 11 au 21 janvier).

Des tourbillons qui se poursuivront avec le Ballet de Genève qui vient à Lyon danser une pièce d’Andonis Fondianakis, Paron, sur un concerto pour violon de Philip Glass, véritable vertige de mouvements calés sur le tempo accéléré de la musique (du 26 au 30 janvier à la Maison de la Danse). Le hip-hop fera son retour à la Maison de la Danse (du 23 au 26 mars) avec deux compagnies, dont une 100% féminine Femme fatale, et Mazelfreten qui hybride hip-hop et électro. Il y aura encore de l’électricité dans l’air avec la dixième édition du festival Sens Dessus Dessous (à la Maison de la Danse en mars), consacré aux talents émergents de la danse contemporaine, avec par exemple le Flamand Jan Martens et son duo sur le désir amoureux, ou avec l’israélien Adi Boutrous et son quartet masculin oscillant entre lutte et rapport charnel...

Il faudra être attentif aussi à la programmation des Subs qui fourmille d’invitations à des chorégraphes émergents ou encore méconnus du grand public. Parmi eux, Pierre Pontvianne avec deux pièces Kernel et Percut (les 30 et 31 mars), la chorégraphe belge Soa Ratsifandrihana et le musicien Florentin Ginot pour une expérience immersive sous la verrière (Dead Trees Give No Shelter le 19 mars), la danseuse et chorégraphe danoise Mette Ingvartsen qui partagera avec le public sa fascination pour la transe et les danses de possession (The Dancing Public du 13 au 15 avril).

Réviser ses classiques contemporains

La génération des anciens de la danse contemporaine sera particulièrement présente. Maguy Marin présentera deux de ses chefs-d’œuvre (oui osons le mot !) : May B datant de 1981 et retraçant l’univers de Samuel Beckett avec ses dix danseurs recouverts d’argile (à l’Espace Albert Camus à Bron le 15 mars) ; Umwelt (les 2 et 3 février à la Maison de la Danse) où dans un labyrinthe de grands miroirs souples, les danseurs mettent en mouvement et en abyme les gestes de la vie quotidienne.

Le Ballet de l’Opéra s’empare de deux autres grands chorégraphes… Jiří Kylián avec deux pièces du maître tchèque néo-classique : Gods and Dogs et 14’20’’, version courte de 27’52, l’une des pièces de Kylián les plus impressionnantes de virtuosité et de précision dans les mouvements (à l’Opéra du 1er au 6 février). Et Pina Bausch (1940-2009) fera son entrée dans le répertoire du Ballet avec Sur la montagne, on entendit un hurlement datant de 1984 et ayant pour fil conducteur la possibilité d’une catastrophe nucléaire menant à la disparition de l’humanité (à l’Opéra du 28 juin au 7 juillet). Rien de très optimiste a priori, si ce n’est que même dans ses pièces les plus noires et torturées, Pina Bausch garde le sens de l’humour et du grotesque. Un beau défi pour un Ballet plus aguerri aux univers de chorégraphes contemporains néo-classiques !

Enfin, la Bateshva Dance Compagny, dirigée par le grand chorégraphe israélien Ohad Naharin, sera de retour à Lyon à la Maison de la Danse (du 31 mai au 3 juin). Elle reprendra l’une de ses pièces phares, Hora, fruit de la technique dite "Gaga" inventée par Naharin. Au programme : virtuosité, puissance gestuelle, énergie explosive.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 26 avril 2022 Le confinement, c’est loin. La preuve, vous avez arrêté de faire votre pain. Par chance, d’aucunes en ont fait leur profession.
Mardi 26 avril 2022 La Ville de Lyon et la Métropole réglementent l’offre en matière de logements meublés touristiques longue durée dans un hyper centre lyonnais assez large. Excellente nouvelle pour les habitants.
Mercredi 13 avril 2022 Le photographe Maxence Rifflet présente au Bleu du Ciel un travail particulièrement délicat et intelligent, réalisé dans sept prisons françaises, en étroite collaboration avec les détenus.
Jeudi 17 mars 2022 Enfant terrible du monde de la photographie, William Klein n’a eu de cesse d’en bousculer les codes et les pudeurs. Jetant son corps dans la bataille du réel, ses images en conservent l’énergie, la violence, la vie. Retour sur les apports et le...
Mercredi 9 mars 2022 Mars arrive et la création contemporaine repart dans les musées et les galeries avec quelques belles affiches : William Klein, Christian Lhopital, Tania Mouraud, Thameur Mejri…
Mardi 1 mars 2022 Mettre en mouvement pour interroger les engrenages, systèmes, et forces puissantes de notre société. Danser, pour questionner notre possibilité à nous en (...)
Mercredi 2 février 2022  Après une première moitié de saison d’une densité inédite, les théâtres attaquent 2022 sans baisser de rythme. Les six mois à venir seront riches comme rarement de découvertes et de grandes figures pour se clore sur la venue d’Ariane...
Lundi 24 janvier 2022  S'il faut être prudent avec la recrudescence des cas de Covid, il est prévu que cette année, les grands raouts littéraires se tiennent de manière classique – comme on les aime. Avec, pour certains, des pré-programmations croustillantes.
Mardi 4 janvier 2022 Dans l'une de ces rues que les couvre-feux plongeaient dans la pénombre, on refait la fête. On y mange aussi désormais thaïlandais, grâce à Chan. Nous sommes (...)
Mardi 4 janvier 2022 Remarquable, passionnante et très complète exposition que Sur la piste des Sioux proposée par le Musée des Confluences et portée par une sublime collection d'objets. Plongée terrible et magnifique dans la construction de cet Indien imaginaire qui...
Mardi 4 janvier 2022 Dans un monde en chute libre, où chacun surveille l’autre autant qu’il est surveillé lui-même, il en est qui (...)
Mercredi 8 décembre 2021 Suite aux dernières annonces gouvernementales, les boîtes de nuit fermeront leurs portes ce vendredi au petit matin, pour 4 semaines. Une dernière soirée entre tristesse, amertume, et joie d’être ensemble une dernière fois avant 2022.
Mercredi 8 décembre 2021 Suite aux dernières annonces gouvernementales, les boîtes de nuit fermeront leurs portes vendredi au petit matin, pour 4 semaines. Une ultime soirée entre tristesse, amertume, et joie d’être ensemble une dernière fois avant 2022.
Vendredi 29 octobre 2021 Oswéla, c’est un peu comme les cinq doigts d’une main, toujours en mouvement et pourtant unis. Jérémy Polin au saxo et à la batterie, Clémentine Nirennold à la (...)
Mardi 5 octobre 2021 Parce que sur le papier, la danse contemporaine pourrait faire peur ; parce qu’on s’imagine déjà assis dans une salle obscure, à ne rien comprendre à (...)
Mardi 21 septembre 2021 Bientôt trentenaire, le théâtre du Parc d’Andrézieux-Bouthéon ouvre sa saison avec un temps fort dédié à la danse. Zoom sur des spectacles fondés sur le jeu, le songe ou encore l’engagement.
Mardi 7 septembre 2021 Oui, c'est vrai, elle a la pêche Melba et ca se ressent d'ailleurs sur scène. Mais au-delà du jeu de mots des plus faciles, l'artiste lyonnaise creuse son (...)
Mardi 7 septembre 2021 Reporté pour cause de Covid, le festival Trax #7 aura finalement lieu en cette rentrée, dans différents lieux de Saint-Etienne. Ouverture au plus grand (...)
Mardi 7 septembre 2021 Sept danseurs, sept suspects, un coupable. 1h20 pour le démasquer. Qui a donc fait disparaître le directeur ? C’est au spectateur, de mener l’enquête. (...)
Mardi 7 septembre 2021 Dans un monde en chute libre, où chacun surveille l’autre autant qu’il est surveillé lui-même, il en est qui résistent. Avec La 5e Colonne, la (...)
Mardi 7 septembre 2021 3 moments de vie, pour 14 tableaux, qui mettent en scène le destin de la dernière et plus célèbre reine de France. De son arrivée à la cour à 14 ans, à l’échafaud qui (...)
Mardi 7 septembre 2021 Hakanaï : mot japonais caractérisant l’éphémère, le fragile, l’évanescent. S’écrit en conjuguant le signe désignant l’homme, et celui désignant le songe. Ce (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter