article partenaire
Nouveau cratère sur Mars

Plan week-end : Galerie street-art avec vue

Friche d'altitude / Une station de ski fantôme et un bâtiment abandonné transformé en galerie de street-art : c’est le menu de cette escapade sur le plateau matheysin, au sud de Grenoble.

La route qui mène au hameau de la Chaud, sur les hauteurs de Saint-Honoré, un petit village de 800 âmes situé à quelques encablures de la Mure, s'élève peu à peu. Les lacets serpentent dans la montagne et laissent entrevoir la silhouette grise d'un bâtiment déserté, qui domine le paysage. Une image de désolation qui est devenue le symbole de la station fantôme de Saint-Honoré, aménagée dans les années 80, et abandonnée une décennie plus tard, payant le prix du redressement judiciaire et de la condamnation pour escroquerie du promoteur immobilier chargé de développer le site ainsi que des déboires financiers de la mairie, qui exploite le domaine.

à lire aussi : Idée week-end : Villa Glovettes, résidence d'artistes en Vercors

Sur le papier, le coin n'est pas très vendeur pour une escapade. Pourtant, les amateurs de street-art et les photographes ne s'y trompent pas. En accès libre, le bâtiment abandonné, qui devait accueillir des appartements et un hôtel, s'est transformé au fil du temps en un festival Peinture Fraîche à ciel ouvert, comme l'explique Christophe Stagnetto, photographe qui habite le hameau de la Chaud : « Quand j'ai connu le bâtiment, il y a une quinzaine d'années, il était encore en béton brut. Aujourd'hui, il ressemble à une galerie d'art, avec des fresques un peu partout ». Parmi les signatures présentes, celles de Diseck, un street-artist grenoblois, revient souvent, sur les fresques géantes réalisées à la bombe ou au rouleau, au premier niveau de l'édifice et un peu partout dans les étages.

« Ambiance surréaliste »

Les lieux sont également devenus un terrain de jeu privilégié pour les photographes, attirés par les contrastes offerts par ce bâtiment à l'ambiance urbaine, mais qui offre au détour d'un regard un point de vue à 180° sur les massifs de l'Obiou et du Vercors. « Les jours de brouillard, quand le soleil filtre par les fenêtres ou quand le givre se dépose sur les végétaux qui ont poussé dans le bâtiment, on est vraiment dans une ambiance surréaliste. » Une atmosphère singulière que l'on retrouve particulièrement dans ce qui aurait dû devenir la grande salle de restaurant, dominée par une charpente ouverte aux quatre vents et dont le sol se couvre de neige en hiver.

Il n'en fallait pas plus pour que le site trouve son public, des street-artistes aux photographes, en passant par les troupes de danse et les groupes de rap en quête d'un nouveau décor. Alors, en attendant que leur propriétaire décide, ou non, de leur donner une nouvelle vie, les friches de Saint-Honoré ont trouvé leur façon d'exister, comme le souligne Christophe Stagnetto : « C'est une manière de donner une raison d'être à ce qui ressemble, vu de l'extérieur, à une verrue dans la montagne, et qui est devenu un lieu culturel. »

Saint-Honoré 1500 hameau de la Chaud, à Saint-Honoré, à 40 km de Grenoble, par la N85. 2h30 de Saint-Etienne par l’A48. Facilement accessible, le bâtiment principal comporte cependant certains recoins non sécurisés, qui peuvent être dangereux, notamment par temps de neige. Prudence !

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 26 avril 2022 De confinements en couvre-feux, la pandémie aurait presque fait oublier qu’un festival de musiques est avant tout un temps de convivialité partagée, entre amis, dans une foule de mélomanes raisonnablement...
Mardi 26 avril 2022 D’un point d’ancrage à un autre, l’artiste stéphanois porte en lui l’errance joyeuse de ceux qui savent accueillir la vie. Des sens en éveil, une gamberge qui va loin quitte à prendre son temps : portrait d’un poète en quête d’infini.  
Mardi 26 avril 2022 Comme chaque mois, le Méliès Saint-François vous convie à sa grande soirée Quiz, dédiée cette fois-ci (...)
Mardi 26 avril 2022 Voici une belle promesse que nous fait l'Opéra de Saint-Etienne. Tout le monde connaît l'histoire de Lancelot, chevalier de la Table (...)
Mardi 26 avril 2022 Fatigue passagère et moral dans les chaussettes ? La rédaction du Petit Bulletin est là pour prendre soin de ses lecteurs, avec un traitement imparable : les concerts. Et quoi de mieux que le Paroles & Musiques pour se...
Mardi 26 avril 2022 Plus on progresse, plus on se fait du mal et plus on se tue, à petit feu. Avec Bienvenue dans l’espèce humaine, Benoît (...)
Mardi 26 avril 2022 Gerard Watkins revisite le chef-d’œuvre shakespearien à travers le prisme des sixties : pantalons pattes (...)
Mardi 26 avril 2022 Hugo, 23 ans, étudiant en sciences humaines, oscille entre ses origines algériennes et françaises. Lorsque sa mère le (...)
Mercredi 13 avril 2022 Direction le restaurant de la Cité du Design pour un menu du jour digne d’une bonne brasserie avec une vue sur un jardin d’hiver étonnant.
Mercredi 6 avril 2022 Le thème : Bifurcations. La promesse : quatre mois de grande fête autour du design, à laquelle tous les Stéphanois pourraient prendre part. Les questions : la biennale Design sera-t-elle accessible à tous les publics, suffisamment...
Mercredi 6 avril 2022 Troupe amateure mais aussi qualitative que les pros, la LISA organise dès dimanche sa semaine de l’impro, avec au menu, différentes formules… Et pas mal de rigolade.
Mercredi 6 avril 2022 Envie de bamboche, d’une ambiance festive, et de gros son ? Check la liste des soirées qui arrivent, et prépare ton agenda (et ta tenue de gala) : ça sent la grosse bringue.
Vendredi 1 avril 2022 Son identité fait l’objet de spéculations depuis toujours, on l’imagine britannique, cinquantenaire, lié au monde du graff ou même de la musique… Symbole de (...)
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Quand les petites bêtises entrainent les grosses, il est difficile de prouver que l’on peut encore répondre à la norme. A-t-on seulement (...)
Mardi 29 mars 2022 Des dernières Biennales Design stéphanoises aux salons du Conseil de l’Union Européenne à Bruxelles, la créatrice textile Jeanne Goutelle marque peu à peu de son empreinte colorée et responsable une œuvre où le réemploi de tissus industriels permet...
Mardi 29 mars 2022 Durant les quatre mois qui vont suivre, la Biennale Design de Saint-Étienne nous invite à « bifurquer ». Envisager la société telle qu’elle est, l’envisager ensuite telle que l’on aimerait qu’elle soit… Puis envisager les chemins possibles...
Mardi 29 mars 2022 Notre civilisation s’effondre, tous les scientifiques le disent. Oui mais alors… Que faire ? Vaste sujet, pourvu que l’on (...)
Mardi 29 mars 2022 Et si la décolonisation n’avait été qu’une succession d’échecs dont on voit et paie encore les pots (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter