Aller en Angleterre depuis Saint-Étienne : guide pratique

Article Partenaire / Escapade dans l’Italie voisine ou session sports d’hiver : la région stéphanoise constitue un point de départ stratégique pour des week-ends ou des semaines de plaisir seul(e), à deux ou à plus. Aujourd’hui, c’est au-delà de la région Auvergne-Rhône-Alpes que nous vous emmenons… jusqu’aux paysages de la pas si lointaine Grande-Bretagne !

Dans ce guide, vous trouverez des conseils pratiques pour vous rendre, depuis Saint-Étienne :

  • à Londres
  • dans les autres villes touristiques de l’Angleterre (Oxford, Manchester…)
  • dans le reste du Royaume-Uni : Écosse, Irlande du Nord et pays de Galles

Le tout, en ayant prévu les bons papiers d’identité… et les justificatifs Covid nécessaires. Enjoy the ride!

Comment se rendre à Londres depuis Saint-Étienne ?

Capitale de l’Angleterre et du Royaume-Uni, Londres accueille chaque année plusieurs dizaines de millions de touristes, attirés par Covent Garden, Brick Lane et autres rives de la Tamise. Depuis la ville de Saint-Étienne, 3 moyens de locomotion vous permettent de rallier la métropole britannique :

  • l’avion

  • le train

  • la voiture

En avion

La compagnie EasyJet propose plusieurs vols par jour depuis l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry jusqu’à l’aéroport Londres Gatwick. Comptez environ 1h45 de trajet, pour un prix minimum de 50 euros l’aller, sans bagage à main. La compagnie British Airways assure elle aussi ces trajets ; les vols sont un peu plus coûteux, mais vous font atterrir à Londres Heathrow, aéroport plus proche du centre-ville.

En train

Sujet(te) à l’aérophobie ? Londres est aussi à portée de train – mais il faudra prévoir quelques changements ! Depuis la gare Saint-Étienne Châteaucreux, empruntez un TER vers Lyon Part Dieu, puis un TGV qui vous emmènera jusqu’à la gare Lille Europe. De là-bas, montez dans un Eurostar pour rallier la gare anglaise de Saint Pancras. Porte à porte, prévoyez environ 7 heures de trajet et un budget allant, selon le jour choisi, de 180 à 350 euros.

En voiture

Environ 1 000 kilomètres séparent Sainté de la capitale britannique. Le point culminant de votre road trip ? Rejoindre Eurotunnel Le Shuttle, la voie près de Calais qui vous permettra de passer du continent à la Grande-Bretagne. Pour traverser la Manche, comptez un minimum de 43 euros l’aller, voiture et passagers inclus. Le coût total minimum de votre voyage Saint-Étienne-Londres est de 150 euros en citadine, pour au moins 10 heures dans l’habitacle.

Découvrir les autres villes anglaises en partant de Saint-Étienne

Londres n’est pas la seule ville d’intérêt en Angleterre – loin s’en faut ! Depuis le département de la Loire, vous pouvez aussi vous offrir un séjour :

  • à Brighton, au bord de la mer

  • à Oxford ou Cambridge, dans l’effervescence estudiantine

  • à Liverpool, Manchester ou York, au cœur des grandes cités nordiques

Liste non-exhaustive…

Brighton, la perle en bord de mer

Station balnéaire de premier plan, Brighton s’élève sur la Manche. Depuis Saint-Étienne, vous transiterez forcément par Londres. Depuis la capitale anglaise, empruntez :

  • soit un train (au minimum 52 minutes de trajet pour 6 euros)

  • soit un bus (environ 2 heures et demie de trajet pour 6 euros)

Oxford et Cambridge, les deux cités universitaires

Ville pittoresque avec ses nombreux collèges universitaires, Oxford se visite notamment pour sa cathédrale Christ Church, pour l’Ashmolean Museum, ou encore pour la Bodleian Library. On pourra lui préférer Cambridge, sa meilleure ennemie, abritant pour sa part la sublime chapelle de King’s College. Comme pour Brighton, le passage par Londres est obligatoire en provenance de Saint-Étienne. Depuis la capitale, optez (au choix) :

  • pour le train : comptez au minimum 1h15 et 7 euros jusqu’à Oxford et 1h20 et 10 euros jusqu’à Cambridge

  • pour le bus : prévoyez au minimum 1h et 15 euros jusqu’à Oxford et 3h15 et 25 euros jusqu’à Cambridge

Liverpool, Manchester et York : les grandes villes du nord

Pour vous rendre à Liverpool, second port britannique, depuis l’aéroport de Lyon, comptez une escale obligatoire. EasyJet propose des vols sans escale de Lyon jusqu’à Manchester : prévoyez environ 50 euros l’aller et 2 heures de trajet. York, enfin, célèbre pour sa prestigieuse cathédrale et ses mille témoins de l’époque médiévale, se dévoile en train depuis :

  • Londres : comptez au minimum 1h45 et 16 euros

  • Manchester : prévoyez au minimum 1h50 et 10 euros

Explorer le reste du Royaume-Uni au départ de Saint-Étienne

Quatre nations constituent le Royaume-Uni – l’Angleterre, mais également :

  • l’Écosse

  • l’Irlande du Nord

  • le pays de Galles

Voici comment vous rendre dans chacune d’entre elles depuis Sainté.

Vers l’Écosse

2h20 de vol séparent l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry d’Édimbourg. Pour ce trajet sans escale, prévoyez au moins 45 euros avec EasyJet. Sur place, vous pourrez accéder en train ou en bus à Glasgow, autre centre dynamique du pays, ou aux Highlands nimbées de mystère…

Vers l’Irlande du Nord

Pour aller de l’aéroport de Lyon jusqu’à Belfast, EasyJet propose des vols à partir de 35 euros d’une durée de 2h20. Depuis la capitale de l’Irlande du Nord, tout l’Ulster s’offre à vous, de la Chaussée des Géants au quartier du Titanic !

Vers le pays de Galles

Le pays de Galles (Wales en anglais) est bordé par l’Angleterre à l’est, la mer d’Irlande au nord et à l’ouest, et par le canal de Bristol au sud. Sa capitale est Cardiff. Pour vous éviter les escales tortueuses – comme passer par Amsterdam depuis Lyon, par exemple –, rejoignez la région en train depuis Londres. Il vous en coûtera environ 30 euros pour 1h45 de trajet.

Passer un séjour en Angleterre : détails pratiques

Que vous ayez opté pour l’avion, le train ou la voiture (voire le vélo pour les plus motivés !), pensez à prévoir pour votre voyage vers la Grande-Bretagne :

  • les papiers d’identité nécessaires

  • les tests Covid requis

Et si vous partez dans l’optique d’améliorer votre niveau de langue, auto-évaluez-vous avant votre départ !

Prévoir les papiers d’identité adéquats

Depuis le 1er janvier 2021, le Royaume-Uni est un pays tiers à l’Union européenne. Par conséquent, les règles de la libre-circulation ne s’appliquent plus à destination et en provenance de la Grande-Bretagne, et l’ensemble des formalités à la frontière ont été rétablies.

En tant que citoyen français, vous n’aurez pas besoin de visa pour une visite au Royaume-Uni, tant que sa durée n’excède pas 6 mois. Depuis le 1er octobre 2021, votre seule carte nationale d’identité ne vous permet plus de voyager au Royaume-Uni ; un passeport en cours de validité est nécessaire.

Réunir les justificatifs liés à la pandémie de Covid-19

Les conditions de déplacement entre la France et le Royaume-Uni en temps de Covid-19 évoluent mois après mois et vont dépendre de votre schéma vaccinal : vous êtes vacciné(e) ou vous n’êtes pas du tout ou pas totalement vacciné(e). Pour connaitre ces changements avant votre départ (preuve de vaccination, déclaration sur l’honneur, test PCR ou antigénique…), rendez-vous sur la page officielle du consulat général de France à Londres.

Tester son niveau d’anglais avant son départ

Vous partez en Angleterre pour progresser dans la langue de Shakespeare ? Notre conseil : auto-testez votre niveau. Connaitre votre niveau (débutant, intermédiaire ou avancé) vous permet de mieux cibler vos besoins et de suivre, en France ou au Royaume-Uni, des cours adaptés à vos attentes.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 5 décembre 2022 Le premier fils, Dimitri, impétueux, sanguin et violent, est le rival de son père, entiché de la même femme que lui. Le second, Ivan, cynique intellectuel athée (...)
Mardi 26 avril 2022 De confinements en couvre-feux, la pandémie aurait presque fait oublier qu’un festival de musiques est avant tout un temps de convivialité partagée, entre amis, dans une foule de mélomanes raisonnablement...
Mardi 26 avril 2022 D’un point d’ancrage à un autre, l’artiste stéphanois porte en lui l’errance joyeuse de ceux qui savent accueillir la vie. Des sens en éveil, une gamberge qui va loin quitte à prendre son temps : portrait d’un poète en quête d’infini.  
Mardi 26 avril 2022 Comme chaque mois, le Méliès Saint-François vous convie à sa grande soirée Quiz, dédiée cette fois-ci (...)
Mardi 26 avril 2022 Voici une belle promesse que nous fait l'Opéra de Saint-Etienne. Tout le monde connaît l'histoire de Lancelot, chevalier de la Table (...)
Mardi 26 avril 2022 Fatigue passagère et moral dans les chaussettes ? La rédaction du Petit Bulletin est là pour prendre soin de ses lecteurs, avec un traitement imparable : les concerts. Et quoi de mieux que le Paroles & Musiques pour se...
Mardi 26 avril 2022 Plus on progresse, plus on se fait du mal et plus on se tue, à petit feu. Avec Bienvenue dans l’espèce humaine, Benoît (...)
Mardi 26 avril 2022 Gerard Watkins revisite le chef-d’œuvre shakespearien à travers le prisme des sixties : pantalons pattes (...)
Mardi 26 avril 2022 Hugo, 23 ans, étudiant en sciences humaines, oscille entre ses origines algériennes et françaises. Lorsque sa mère le (...)
Mercredi 13 avril 2022 Direction le restaurant de la Cité du Design pour un menu du jour digne d’une bonne brasserie avec une vue sur un jardin d’hiver étonnant.
Vendredi 8 avril 2022 Après une édition 2022 de retrouvailles avec un public chaleureux et heureux, le festival du film du voyage stéphanois Curieux Voyageurs prolonge le plaisir (...)
Mercredi 6 avril 2022 Le thème : Bifurcations. La promesse : quatre mois de grande fête autour du design, à laquelle tous les Stéphanois pourraient prendre part. Les questions : la biennale Design sera-t-elle accessible à tous les publics, suffisamment...
Mercredi 6 avril 2022 Troupe amateure mais aussi qualitative que les pros, la LISA organise dès dimanche sa semaine de l’impro, avec au menu, différentes formules… Et pas mal de rigolade.
Mercredi 6 avril 2022 Envie de bamboche, d’une ambiance festive, et de gros son ? Check la liste des soirées qui arrivent, et prépare ton agenda (et ta tenue de gala) : ça sent la grosse bringue.
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Quand les petites bêtises entrainent les grosses, il est difficile de prouver que l’on peut encore répondre à la norme. A-t-on seulement (...)
Mardi 29 mars 2022 Des dernières Biennales Design stéphanoises aux salons du Conseil de l’Union Européenne à Bruxelles, la créatrice textile Jeanne Goutelle marque peu à peu de son empreinte colorée et responsable une œuvre où le réemploi de tissus industriels permet...
Mardi 29 mars 2022 Durant les quatre mois qui vont suivre, la Biennale Design de Saint-Étienne nous invite à « bifurquer ». Envisager la société telle qu’elle est, l’envisager ensuite telle que l’on aimerait qu’elle soit… Puis envisager les chemins possibles...
Mardi 29 mars 2022 Notre civilisation s’effondre, tous les scientifiques le disent. Oui mais alors… Que faire ? Vaste sujet, pourvu que l’on (...)
Mardi 29 mars 2022 Et si la décolonisation n’avait été qu’une succession d’échecs dont on voit et paie encore les pots (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter