article partenaire
Pic étoilé dans M16

Design dans la ville : à quoi sert-il ?

Espace public / Désormais habillée de couleurs acidulées, Saint-Etienne joue à fond la carte « design » qu’elle revendique par-delà ses frontières. Dans l’espace public pourtant, le design permet surtout des transformations moins perceptibles mais dont le dessein premier est d’améliorer les usages. Pour nous permettre de mieux comprendre, le designer stéphanois Julien de Sousa nous a emmenés en balade au cœur de la ville, en nous demandant de bien ouvrir nos yeux… En route !

Mobilier urbain : ça bouge !

Ancienne place où l’on préférait ne pas trop s’attarder, grise et sombre voire glauque, le parvis de la gare de Châteaucreux s’est métamorphosé ces dernières années. Bâtiments tout rouges et sculptures flamboyantes, abribus dernière génération aux formes futuristes, bancs en métal colorés nés de l’opération Banc d’Essai… Et puis aussi, moins clinquant ou coloré, imperceptible et pourtant ingénieux et utile, le Plug Metalink Urban, désigné par la société stéphanoise Ledin Sarl. « On installe ce plug dans le sol, et ensuite, on peut venir fixer du mobilier dessus, détaille Julien de Sousa. Cela permet de moduler l’espace public plus facilement. Ici, il y a un ensemble table/tabouret, mais on peut venir y greffer autre chose à la place. C’est tellement ingénieux que la SNCF l’a adopté pour son propre mobilier ». En outre, Métalink recommande aux municipalités de disposer ses plugs dans l’espace public, et d’y greffer par exemple, des tables et des bancs en été, des affichages ou voiles d’ombrages lors d’un événement, ou encore, des sapins de Noël en fin d’année.

à lire aussi : « Il y a eu une forme de snobisme de la part des créateurs »

Assis, les poireaux !

Devant la gare toujours, on croise des gens qui courent après leur train, et puis d’autres, qui attendent que le leur arrive enfin… Assis sur des clous ! L’installation Tempo, désignée par François Bauchet (et qui ressemble à une ronde de gros clous plantés dans le bitume) permet de se poser un moment, quelle que soit la situation : « Ici, toute la conception est partie de l’étude et du questionnement sur l’usage, poursuit Julien de Sousa. Un morceau de l’installation se trouve vraiment devant la gare, et permet de s’installer à plusieurs, chacun sur un clou. On retrouve des sièges uniques en bord de route, pour les gens qui sortent de la gare, et qui attendent soit un bus, soit que quelqu’un vienne les récupérer en voiture… C’est malin, et en plus, esthétiquement, c’est assez intéressant. »

Beau et astucieux

Chavanelle. Les vieilles pierres des immeubles, le clocher de l’église qui sonne, les pigeons en fonte qui ne s’envolent jamais, les terrasses de café… Et puis, ce qui de loin ressemble à une cabane écarlate. « Le Cube-Gigogne, conçu par Dorothée Noirbent. C’est très intéressant, parce qu’elle a posé ici un vrai regard de designer, en imaginant tout un usage pour cette installation », s’enthousiasme le designer stéphanois. Car le cube, sculpture rouge et métallique, se déplie au gré des besoins : ci, par les brocanteurs qui peuvent s’en approprier un morceau et le disposer sur la place pour y aménager leur étal ; là, par les agents municipaux qui peuvent disperser les modules le long des terrasses lorsqu’il fait chaud pour rafraichir les passants : ils se transforment alors en brumisateurs.

à lire aussi : Biennale Design : viser le mieux

Image

Pas de clinquant

Un peu plus loin, on se remémore ce qu’était la place Saint-Roch il y a encore quelques années de cela : un espace dédié au stationnement, au beau milieu d’une rue jalonnée de pas-de-porte désaffectés. « Ici, la place a en effet été réhabilitée, mais ce qu’il faut souligner, c’est la démarche par laquelle la réhabilitation s’est faîte. A l’époque, l’EPASE* a missionné un collectif regroupant des architectes, des urbanistes et sociologues, ainsi que le collectif de designers Captain Ludd pour y mener une étude, en concertation avec les habitants. Des ateliers participatifs ont été organisés et il en est ressorti, par exemple, que le stationnement auquel tenait tellement les usagers au départ, était finalement moins important que la qualité de vie qu’ils pouvaient gagner en donnant d’autres fonctions à la place ». Ici aujourd’hui, pas de couleurs pop, mais une fontaine, des arbres, des bancs, et même quelques « Clous » de François Bauchet, ce qui permet notamment aux passants de s’y installer un moment, au calme. « Le design, c’est avant tout l’étude de l’usage. La conception doit se faire en réponse à ce dont l’usager a besoin ».


Suivre la ligne jaune

Ce vendredi du mois de mars, la balade avec Julien de Sousa s’achève entre les murs de la cité du Design, par une discussion avec Eric Jourdan, le directeur de l’école supérieure d’Art et de Design de Saint-Etienne, et Nathalie Arnould, design manager pour la Ville de Saint-Etienne… Dans la conversation, une question, qui nous taraude depuis longtemps : quid du mobilier urbain bien jaune qui ponctue le trottoir de la rue Denfert Rochereau, de Châteaucreux à la cité Grüner ? Des tabourets et tables en acier, sur lesquels, on doit bien le dire, on voit rarement des gens installés. « Cet axe de la rue Denfert-Rochereau était assez peu engageant, souligne Nathalie Arnould. Notre volonté était de l’identifier davantage, et aussi, de faciliter la vie de ceux qui le remontent à pied, puisqu’il est très en pente. Les petites tables et tabourets sont moins faits pour s’installer que pour faire une petite pause, poser ses sacs, ou consulter son téléphone. » Une réponse quelque peu éclairante… Mais aussi quelque peu nuancée un instant plus tard par Eric Jourdan : « Le mieux, c’est tout de même de ne pas avoir à apporter d’explication. Un design réussi, c’est un design évident ! » A condition que l’évidence soit la même pour tous, du coup…

Image

*Établissement Public d’Aménagement de Saint-Étienne

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 13 avril 2022 Direction le restaurant de la Cité du Design pour un menu du jour digne d’une bonne brasserie avec une vue sur un jardin d’hiver étonnant.
Mercredi 6 avril 2022 Le thème : Bifurcations. La promesse : quatre mois de grande fête autour du design, à laquelle tous les Stéphanois pourraient prendre part. Les questions : la biennale Design sera-t-elle accessible à tous les publics, suffisamment...
Mardi 29 mars 2022 Des dernières Biennales Design stéphanoises aux salons du Conseil de l’Union Européenne à Bruxelles, la créatrice textile Jeanne Goutelle marque peu à peu de son empreinte colorée et responsable une œuvre où le réemploi de tissus industriels permet...
Mardi 29 mars 2022 Durant les quatre mois qui vont suivre, la Biennale Design de Saint-Étienne nous invite à « bifurquer ». Envisager la société telle qu’elle est, l’envisager ensuite telle que l’on aimerait qu’elle soit… Puis envisager les chemins possibles...
Mercredi 9 mars 2022 Lieu hybride, attenant à l'École de Design, cette cafétéria moderne constitue une adresse où les recettes n’ont pas de frontières tant qu’elles sont cuisinées avec des produits bios et locaux. Exemple avec le sandwiche du vendredi. Par Anaïs...
Mardi 8 février 2022 Bifurcations. C’est le nom donné à la biennale du Design, qui aura lieu du 6 avril au 31 juillet 2022. Au menu : une réflexion sur les changements possibles de notre société, traduite en expositions à la cité, mais aussi dans toute la métropole...
Vendredi 29 octobre 2021 Le soleil qui s’efface derrière les collines stéphanoise, les dernières feuilles rougies par l’automne balayées par le vent frais sur l’esplanade Jacques Bonnaval. 9 novembre, on y est … enfin presque. Dans quelques jours, le Positive Education...
Mercredi 9 juin 2021 Un nouvel espace vient d'ouvrir à la Cité du design : la Cabane du Design. 350 m² afin d'expliquer le design aux enfants mais pas seulement. « La (...)
Lundi 8 mars 2021 Longtemps espéré, le maintien de la Biennale internationale design de Saint-Etienne en 2021 ne sera pas. L'événement est reporté d'un an.
Mardi 8 décembre 2020 André Wogenscky, Ludwig Mies Van Der Rohe, Jean Parthenay, Charles et Ray Eames, Maarten Baas, Pierre Guariche... Voilà (...)
Mardi 8 décembre 2020 L'exposition Flops ! Quand le design s’emmêle passe en revue de façon décomplexée une sélection d'objets franchement improbables, voire (...)
Mardi 6 octobre 2020 La Fabuleuse Cantine est une réussite bien stéphanoise. La structure qui met en avant la cuisine anti-gaspi et zéro-déchet vient de prendre ses nouveaux quartiers dans le Bâtiment des forces motrices au coeur de la cour de l'ancienne Manufacture...
Mardi 6 octobre 2020 C'est une première ! Sur plus de 2 400 m² répartis entre la Cité du design et le Musée d'art moderne et contemporain, Saint-Étienne accueille sa première Biennale dédiée à de jeunes artistes issus d'écoles d'art françaises. Son nom : Biennale...
Mercredi 9 septembre 2020 Après sa récente nomination, le nouveau directeur de l’École supérieure d’art et de design de Saint-Étienne, Eric Jourdan, embraye déjà avec des nouveautés pour (...)
Mercredi 4 décembre 2019 200 documents, 30 jeux à tester, 5 espaces, l’expo "Design-moi un jeu vidéo" à la Cité du design est un événement avec d’un côté un contenu fourni permettant de comprendre les étapes de création du jeu vidéo, mais également pour son côté accessible,...
Mardi 5 novembre 2019 Il est incontournable et attire depuis toutel a France et l'Europe. C'est le Positive Education Festival qui propose pour ses 5 ans d'existence, une édition qui va encore plus loin dans sa programmation avec des grands noms, des découvertes et...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter