Jeanne Goutelle entrelacs de matières et de couleurs

Des dernières Biennales Design stéphanoises aux salons du Conseil de l’Union Européenne à Bruxelles, la créatrice textile Jeanne Goutelle marque peu à peu de son empreinte colorée et responsable une œuvre où le réemploi de tissus industriels permet de limiter les dégâts infligés à notre planète. Tressés, noués ou suspendus, rubans et sangles recyclés sont la matière malléable dont l’artiste fait des pièces uniques très remarquées.

Jeanne Goutelle est née à l’aube des années quatre-vingt dans la région roannaise, où l’activité textile fait partie de l’ADN du territoire puisque déjà au Moyen Âge, les paysans-tisseurs filaient puis tissaient le lin et le chanvre. Avec un grand-père directeur d’une entreprise de tissage à Charlieu et une grand-mère modiste à Saint-Étienne, Jeanne grandit entre deux caisses de chapeaux, de plumes et de fleurs en tissu, véritables trésors aux yeux des marmots de la famille. « Pour compléter le tableau, mes parents sont architectes. Je suis donc une sorte de condensé familial puisqu’avec des rubans je crée des pièces, auxquelles je donne une dimension architecturale. » Manuelle mais aussi très sportive, la petite Jeanne fréquente tôt les musées avec papa et maman, les vacances familiales se partagent généralement entre nature et culture. S’intéressant à la mode à partir du collège, l’adolescente s’oriente dès la classe de seconde vers la préparation d’un bac STI arts appliqués (sciences et techniques industrielles), diplôme qu’elle décroche en 1999 au lycée stéphanois Honoré d'Urfé. « J’étais à l’internat et avec quarante heures d’arts appliqués par semaine, la formation était plutôt intense. C’est à cette époque que j’ai finalement pris conscience que la matière était pour moi plus intéressante que la mode. » Jeanne poursuit son cursus à Paris avec un DMA en textile (Diplôme de Métiers d’Art), à l’École supérieure des arts appliqués Duperré. « J’ai aimé cette formation, mais je n’étais pas pour autant une tronche, j’avais surtout envie d’être dans le faire. J’ai donc rapidement multiplié les stages pour entrer dans la vie active. »

à lire aussi : BigEye Prod, Rien n’est impossible

Freelance

Dès l’année 2002, Jeanne travaillera en freelance, plusieurs de ses maîtres de stages devenant des employeurs. Après une période tournée vers le dessin textile, la jeune femme intégrera durant cinq ans l’entreprise parisienne Carlin, agence de conseil en tendance et prospective. « Travailler dans ce bureau de tendance m’a permis d’évoluer dans une grande diversité de situations créatives. » Au poste de styliste intérieur, Jeanne fait ainsi ses armes auprès de clients très divers, des créateurs, des entreprises de la grande distribution ou du prêt-à-porter de luxe. Depuis 2013, elle partage son temps entre création, conseil (consultante matière et couleur), animation de workshops ou encore conception d'ateliers innovants et créatifs pour les entreprises, les associations et les écoles. « Depuis vingt ans, mes différentes missions m’ont fait voyager en Inde, au Brésil, en Chine, à Taiwan, à Londres… J’ai beaucoup appris sur le terrain car, si en formation on aborde des techniques, on est loin de savoir précisément de quelles façons elles s’appliquent dans l’industrie ou l’artisanat. » En 2017, l’artiste s’installe à Saint-Étienne pour se rapprocher d’un bassin industriel textile qu’elle connait bien pour y avoir grandi. Aux frontières de l’art, de l’artisanat et du design, aujourd’hui Jeanne se définit davantage comme créatrice textile, une exploratrice des matières et des couleurs qui s’appuie sur de solides compétences artistiques et techniques.

Upcycling

Niché à deux pas de la Serre dans l’ancienne école des beaux-arts, l’atelier de Jeanne Goutelle est une véritable caverne d'Ali Baba. Partout des bobines de tissus, des cordes, des sangles, des échantillons, des nuanciers… Une matière première faite de chutes de production collectées dans l'entreprise SATAB à Saint-Just-Malmont, à une vingtaine de kilomètres. Car c’est là une préoccupation centrale dans le travail de l’artiste depuis ses débuts : devant le gâchis de l’industrie textile, recycler par le haut, valoriser des stocks destinés à la destruction et sublimer cette matière déclassée représentent bien plus qu’un parti pris : un vrai engagement écologique. « J’essaie de créer du beau tout en laissant l’empreinte la plus modeste possible sur l’environnement. » Toute contrainte est source d’inspiration : il s’agit donc de repérer les gisements, sélectionner les matières lorsque c’est possible, organiser la collecte, inventorier, puis stocker pour créer aujourd’hui, demain ou plus tard. « Je suis au fond comme un collectionneur, une tisserande sans métier à tisser car je travaille à partir de mes trouvailles. Je redonne vie à une matière qui ne mérite pas d’être détruite car elle a été façonnée par des personnes qui ont sué à la tâche. Certaines ont fait pousser et récolté le coton, d’autres ont travaillé sur le fil, ont fait tourner des machines, ont manipulé des teintures… » Jeanne superpose ou combine différentes techniques d’entrecroisement de fils, principalement le tissage, le nœud et le tressage, créant indifféremment des pièces à plat ou en volume pour des projets sur-mesure. Croisant ainsi les arts de la rubanerie et de la tapisserie, l’artiste apporte une lecture contemporaine aux matières et aux couleurs, créant des associations surprenantes d’où jaillit au final une subtile harmonie esthétique. Au-delà de leur aspect décoratif, tapis, suspensions, tableaux, panneaux ou paravents défendent une idée, délimitent un espace ou associent une fonction acoustique.

à lire aussi : Tony Bakk : une belle partie de console

Reconnaissance

En quelques années, l’œuvre personnelle de Jeanne Goutelle a gagné une vraie reconnaissance. Plusieurs distinctions sont venues récompenser son travail et certaines de ces pièces ont pris place dans des événements d’envergure. Lors de la Biennale Design 2019, elle créait LIENS, un flamboyant habillage scénographique, à l’invitation de la commissaire générale Lisa White. A l’occasion de la présidence française du Conseil de l'Union Européenne (depuis le 1er janvier 2022), Jeanne a créé INTERSECTION(S). Après neuf mois de travail en collaboration avec les ateliers Adeline Rispal, plusieurs panneaux tissés ont été installés à Bruxelles, dans les salons présidentiels au Conseil de l'UE. « Les entrecroisements symbolisent les flux, réels ou virtuels, de personnes, de marchandises ou d’idées, qui traversent l’espace européen. » Dans le cadre de la 12ème Biennale de Saint-Étienne, Jeanne prend part à l’exposition Relier - Délier du collectif FU, jusqu’au 22 mai dans la salle des cimaises, au 15 rue Henri Gonnard à Saint-Étienne. La créatrice présentera également une pièce dans l’exposition collective Des passements de soi, visible jusqu’au 31 août à la Maison des Tresses et Lacets, à La Terrasse-sur-Dorlay.


Repères

1981

Naissance à Charlieu

1999

Bac STI arts appliqués

2001

Diplôme de Métiers d’Art

2017

Installation à Saint-Étienne

2019

LIENS, 11ème Biennale Internationale Design (Saint-Étienne)

CLAN, expo personnelle à la Maison du Passementiers (Saint-Jean-Bonnefonds)

Prix « coup de coeur du jury » Techtera (projet RE-WAVE)

2020

Biennale Émergence (Pantin)

2022

INTERSECTION(S), Conseil de l'UE (Bruxelles)

Relier - Délier, 12ème Biennale Internationale Design (Saint-Étienne)

Des passements de soi, Maison des Tresses et lacets (La Terrasse-sur-Dorlay)

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 26 avril 2022 Le confinement, c’est loin. La preuve, vous avez arrêté de faire votre pain. Par chance, d’aucunes en ont fait leur profession.
Mardi 26 avril 2022 De confinements en couvre-feux, la pandémie aurait presque fait oublier qu’un festival de musiques est avant tout un temps de convivialité partagée, entre amis, dans une foule de mélomanes raisonnablement...
Mardi 26 avril 2022 D’un point d’ancrage à un autre, l’artiste stéphanois porte en lui l’errance joyeuse de ceux qui savent accueillir la vie. Des sens en éveil, une gamberge qui va loin quitte à prendre son temps : portrait d’un poète en quête d’infini.  
Mardi 26 avril 2022 Avant d’entamer sa carrière solo, le musicien sénégalais Lass a pris le temps de faire ses armes dans le giron de David (...)
Mardi 26 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers (Ce sentiment de l’été,  Amanda…) en restitue deux : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une fois encore, le prodige de son alchimie teintée...
Mardi 26 avril 2022 Comme chaque mois, le Méliès Saint-François vous convie à sa grande soirée Quiz, dédiée cette fois-ci (...)
Mardi 26 avril 2022 Une bande d’amis partis de rien. Neuf copains qui, plutôt que d’aller pointer à l’usine, décident un beau jour (...)
Mardi 26 avril 2022 Voici une belle promesse que nous fait l'Opéra de Saint-Etienne. Tout le monde connaît l'histoire de Lancelot, chevalier de la Table (...)
Mardi 26 avril 2022 En pleine renaissance, le monde de la passementerie, du tressage et de la rubanerie a largement bénéficié de la recherche et de (...)
Mardi 26 avril 2022 Fatigue passagère et moral dans les chaussettes ? La rédaction du Petit Bulletin est là pour prendre soin de ses lecteurs, avec un traitement imparable : les concerts. Et quoi de mieux que le Paroles & Musiques pour se...
Mardi 26 avril 2022 Plus on progresse, plus on se fait du mal et plus on se tue, à petit feu. Avec Bienvenue dans l’espèce humaine, Benoît (...)
Mardi 26 avril 2022 Gerard Watkins revisite le chef-d’œuvre shakespearien à travers le prisme des sixties : pantalons pattes (...)
Mardi 26 avril 2022 Hugo, 23 ans, étudiant en sciences humaines, oscille entre ses origines algériennes et françaises. Lorsque sa mère le (...)
Mercredi 13 avril 2022 Direction le restaurant de la Cité du Design pour un menu du jour digne d’une bonne brasserie avec une vue sur un jardin d’hiver étonnant.
Vendredi 8 avril 2022 Après une édition 2022 de retrouvailles avec un public chaleureux et heureux, le festival du film du voyage stéphanois Curieux Voyageurs prolonge le plaisir (...)
Mercredi 6 avril 2022 Le thème : Bifurcations. La promesse : quatre mois de grande fête autour du design, à laquelle tous les Stéphanois pourraient prendre part. Les questions : la biennale Design sera-t-elle accessible à tous les publics, suffisamment...
Mercredi 6 avril 2022 Troupe amateure mais aussi qualitative que les pros, la LISA organise dès dimanche sa semaine de l’impro, avec au menu, différentes formules… Et pas mal de rigolade.
Mercredi 6 avril 2022 Envie de bamboche, d’une ambiance festive, et de gros son ? Check la liste des soirées qui arrivent, et prépare ton agenda (et ta tenue de gala) : ça sent la grosse bringue.
Vendredi 1 avril 2022 Son identité fait l’objet de spéculations depuis toujours, on l’imagine britannique, cinquantenaire, lié au monde du graff ou même de la musique… Symbole de (...)
Mercredi 30 mars 2022 Avec son émission sur Twitch "Let’s play sciences", la Casemate propose de discuter de divers sujets scientifiques en s’appuyant sur des jeux vidéo. "Mario" et la gravité, "Pokémon" et la théorie de l’évolution ou, en l’occurrence, "Kerbal Space...
Mercredi 30 mars 2022 Il faut souvent chercher loin pour trouver les propositions ou les déclarations des candidats à l'élection présidentielle sur la culture (et parfois, sans résultat). Tour d’horizon, à quelques jours du scrutin, des mesures promises par chacun des...
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Quand les petites bêtises entrainent les grosses, il est difficile de prouver que l’on peut encore répondre à la norme. A-t-on seulement (...)
Mardi 12 avril 2022 Retour derrière le micro pour Malik Bentalha, voix française de Sonic le hérisson dans le deuxième opus de la franchise Sega-Paramount. L’occasion de poursuivre la conversation avec ce fan absolu des années 1980, débordant d’enthousiasme et de...
Lundi 28 mars 2022 Désormais habillée de couleurs acidulées, Saint-Etienne joue à fond la carte « design » qu’elle revendique par-delà ses frontières. Dans l’espace public pourtant, le design permet surtout des transformations moins perceptibles mais dont le...
Mardi 29 mars 2022 Né sous les auspices de la Cinéfondation cannoise, coproduit par Scorsese,  Murina est reparti de la Croisette avec la Caméra d’Or. Une pêche pas si miraculeuse que cela pour ce premier long métrage croate brûlé par le sel, le soleil et le désir de...
Mardi 29 mars 2022 Durant les quatre mois qui vont suivre, la Biennale Design de Saint-Étienne nous invite à « bifurquer ». Envisager la société telle qu’elle est, l’envisager ensuite telle que l’on aimerait qu’elle soit… Puis envisager les chemins possibles...
Mardi 29 mars 2022 Notre civilisation s’effondre, tous les scientifiques le disent. Oui mais alors… Que faire ? Vaste sujet, pourvu que l’on (...)
Mardi 29 mars 2022 Et si la décolonisation n’avait été qu’une succession d’échecs dont on voit et paie encore les pots (...)
Mercredi 30 mars 2022 À voir ★★★☆☆ En corps  À 26 ans, Élise est au sommet de son talent de danseuse classique. Mais une blessure (...)
Mardi 29 mars 2022 Il y a ceux qui font des goûters d’anniversaire, et puis il y a Positive Education. L’association stéphanoise, à l’origine du Positive Education Festival (que l’on ne présente plus) fête cette année ses dix ans, en sillonnant les routes de France...
Jeudi 17 mars 2022 L’intégralité de la programmation du festival stéphanois a été dévoilée ce jeudi par les organisateurs de l’événement. Au menu cette année, une affiche teintée de découvertes, comme au bon vieux temps.
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Dix bons copains qui montent un groupe de chant dans un garage, de quoi s’attendre à un résultat insolite. Et c’est le cas, puisque (...)
Mardi 29 mars 2022 Par Léonard Chantepy. C'est dans le cadre des XXII° Concerts Spirituels que l'ensemble Unacorda clôturera sa très belle saison (...)
Mercredi 9 mars 2022 Lieu hybride, attenant à l'École de Design, cette cafétéria moderne constitue une adresse où les recettes n’ont pas de frontières tant qu’elles sont cuisinées avec des produits bios et locaux. Exemple avec le sandwiche du vendredi. Par Anaïs...
Mercredi 9 mars 2022 Lieu hybride, attenant à l'École de Design, cette cafétéria moderne constitue une adresse où les recettes n’ont pas de frontières tant qu’elles sont cuisinées avec des produits bios et locaux. Exemple avec le sandwiche du vendredi. Par Anaïs...
Mercredi 9 mars 2022 Mars arrive et la création contemporaine repart dans les musées et les galeries avec quelques belles affiches : William Klein, Christian Lhopital, Tania Mouraud, Thameur Mejri…
Mardi 8 mars 2022 Les présélections du tremplin musical ligérien Nos Talents sur Scène ont démarré jeudi dernier au Pax, et se dérouleront tout au long du mois de mars, dans différents lieux de Saint-Etienne et de la Loire. Des soirées pour soutenir de tout jeunes...
Mercredi 9 mars 2022 Entre création artistique et artisanat d’art, la frontière est souvent ténue. À Saint-Étienne, nombreux sont les créateurs aux doigts de fée qui font naître de leur esprit puis de leurs mains des objets originaux le plus souvent uniques. Nous sommes...
Lundi 7 mars 2022 Leur nom évoque tout sauf leur solide majestuosité. Les Dentelles de Montmirail regardent le Ventoux et offrent balades, restos et vins comme s’il en pleuvait. À quelques encablures de la Drôme, déjà en PACA et à 2h30 de Lyon, bienvenue dans cette...
Lundi 7 mars 2022 Issue de la haute bourgeoisie tokyoïte, Hanako n’a pas encore convolé à 30 ans. Elle consent au principe d’un mariage arrangé et tombe sur un homme en (...)
Mardi 1 mars 2022 Né il y a tout juste un an, le collectif BigEye Prod regroupe de jeunes mais talentueux rappeurs qui rêvent de percer, mais aussi d’apporter le Twitch game à Sainté. Récit d’une histoire portée par l’ambition, la foi en un idéal, et une bonne dose...
Mardi 1 mars 2022 Que se passe-t-il dans les salles obscures, lorsque le public n’y est pas ? Avec ou sans contrepartie, la plupart des structures ont pour habitude de mettre leur scène à disposition des artistes pour des périodes de « résidence ». Ou...
Mardi 1 mars 2022 A la guitare comme au banjo, à la mandoline comme à l'harmonica, le Canadien Martin Swamps joue un old time blues authentique (...)
Mardi 1 mars 2022 Un téléphone. Des coupures sur la ligne. De chaque côté du fil, deux voix : Elle, et Lui. Entre eux, une histoire d’amour qui se termine, une rupture (...)
Mardi 1 mars 2022 Du coup de foudre au coup du destin. Se rencontrer, s’enticher, s’aimer, s’installer, puis vouloir donner la vie… Et ne pas pouvoir. Confrontés à cette (...)
Mardi 1 mars 2022 Ticket en poche, direction la queue pour les Montagnes Russes…  c’est le premier album solo de Lujipeka sorti en novembre 2021, que l’on aura (...)
Mardi 1 mars 2022 Après avoir sorti deux EPs (Genesis en 2019 puis Crack National en 2021), le rappeur stéphanois Mitchy arrive en force ce vendredi 4 mars avec un premier (...)
Jeudi 24 février 2022 19h et des poussières, un vendredi soir d’hiver à Saint-Etienne... ça y est, le weekend peut (enfin) commencer ! L’occasion d’aller boire une bonne bière entre copains. Ah tiens, et si on changeait un peu ? Un cocktail, ça vous dit ? Allez, on vous...
Mardi 1 mars 2022 Avec « Oser » comme mot d’ordre, l’association Oratore propose aux étudiants de l’université Jean-Monnet de participer aux concours de (...)
Mardi 1 mars 2022 « Pardonnez mon retard… On va tous mourir ». Parce que le tri sélectif risque de ne pas suffire, la fin de l’espèce humaine est peut-être (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter