Présidentielles : ils proposent quoi pour la culture ?

Politique / Il faut souvent chercher loin pour trouver les propositions ou les déclarations des candidats à l'élection présidentielle sur la culture (et parfois, sans résultat). Tour d’horizon, à quelques jours du scrutin, des mesures promises par chacun des douze prétendants à l'Élysée.

Nathalie Arthaud

Elle a dit : « La part du budget consacré à la culture est tellement insignifiante que ça n'a pas beaucoup de sens de discuter pour savoir si la misère est bien répartie. »

à lire aussi : « Il y a eu une forme de snobisme de la part des créateurs »

Elle propose : Aucune mention dédiée dans le programme de la candidate Lutte Ouvrière. Toutefois, dans différentes prises de parole, elle indique vouloir une culture « gratuite et accessible à tous », en augmentant drastiquement le budget qui y est consacré.

Nicolas Dupont-Aignan

Il a dit : « La culture n'est pas l'affaire de la gauche ou de la droite, mais de la collectivité nationale tout entière. »

à lire aussi : Édito

Il propose : Le programme culture de Debout la France est le plus dense : 42 mesures. Il fustige l'influence anglo-saxonne dans l'audiovisuel. Il insiste sur la nécessité d'un plan de préservation du patrimoine et pour « un accès à la culture pour tous ». Pour cela, il compte renforcer l'action culturelle à l'école (avec notamment l'inscription de l'art lyrique dans les programmes), instaurer la gratuité des musées le dimanche ou encore la diffusion une fois par semaine, sur une chaîne publique, d'une pièce de théâtre classique. Il souhaite également encourager les résidences d'artistes français et accentuer la décentralisation là où c'est nécessaire.

Anne Hidalgo

Elle a dit : « Placés au cœur de mon projet, l'art et la culture le seront également dans les formations proposées à nos enfants, dès le plus jeune âge. »

Elle propose : La mesure forte du programme culturel de la candidate PS est l'obligation, pour toutes les structures qui sont majoritairement financées par l'argent public, de s'astreindre à un minimum de 10% de nouvelles créations dans leur programmation. Elles devront également accueillir systématiquement des résidences, toute l'année. Anne Hidalgo souhaite développer les artothèques et faire entrer "l'art visuel" dans les lieux de services publics (administrations, hôpitaux, commissariats…) Enfin, comme la plupart des candidats, elle mentionne la préservation et la valorisation du patrimoine.

Yannick Jadot

Il a dit : « La République écologique entend offrir aux artistes et aux professionnels de la culture des conditions de création et de production dignes et responsables. »

Il propose : La mesure phare du candidat écologiste est budgétaire : il propose un plan de relance de la culture doté d'1 milliard d'euros. Un quart du budget du ministère de la Culture serait dédié au soutien à la création. Yannick Jadot veut axer sa politique sur le multiculturalisme et la diversité, accélérer la transition écologique du secteur culturel et créer un revenu garanti aux artistes auteurs qui ne relèvent pas du régime de l'intermittence. Enfin, il souligne l'importance de préserver et développer l'usage des langues régionales et soutenir davantage les pratiques en amateur.

Jean Lassalle

Il a dit : « Un pays où la culture n'est plus essentielle est une civilisation qui se meurt. »

Il propose : Le candidat du mouvement Résistons ! souhaite réorienter les fonds publics en priorité vers la création indépendante et les lieux qui offrent un accès à la culture aux Français les plus défavorisés. Il souhaite également une hausse des revenus pour les intermittents du spectacle. Enfin, il propose, dans le volet culturel de son programme, la création de trois grands rendez-vous sur le modèle de la Fête de la musique : la Fête des sports (21 septembre), la Fête de l'engagement (21 décembre) et la Fête du savoir (21 mars).

Marine Le Pen

Elle a dit : « La culture ne doit plus être cet entre-soi sectaire où seule la gauche a droit de cité. »

Elle propose : Pas de volet culture dans le programme du Rassemblement national. En 2017, néanmoins, Marine Le Pen avait formulé sa volonté d'un plan pour le patrimoine et des propositions pour la valorisation des métiers d'art, le renforcement de l'enseignement de la musique à l'école et la multiplication de "pépinières d'artistes".

Emmanuel Macron

Il a dit : « On ne consomme pas la culture, on la vit, elle nous transforme. Les impossibilités matérielles ne doivent pas être des freins pour accéder à la culture. »

Il propose : Trois axes dans le programme culture du président sortant : il souhaite soutenir les créateurs par le biais d'un plan de commandes publiques artistiques à travers le pays. Deuxième point, il compte étendre le Pass culture aux plus jeunes (il est actuellement ouvert aux ados de 15 à 18 ans). Enfin, il veut un plan d'investissement au niveau européen sur le métavers, afin de développer les visites virtuelles des musées et des sites patrimoniaux français.

Jean-Luc Mélenchon

Il a dit : « Pour moi, la puissance de la France ça doit être sa capacité à rayonner culturellement. »

Il propose : La mesure forte du candidat de l'Union populaire est la promesse d'un budget de la culture fixé à 1% du PIB. Il souhaite aussi rendre gratuits tous les musées publics, le développement à l'école de classes à projets artistiques, et un effort sur la formation et l'orientation des jeunes vers l'emploi culturel de proximité.

Valérie Pécresse

Elle a dit : « Si je suis élue présidente de la République, ma politique culturelle sera autrement ambitieuse, inspirée par l'esprit de Molière, l'esprit français. »

Elle propose : Mesure principale de la candidate Les Républicains : la TVA à 5, 5% pour tous les biens culturels (livres, disques...). En-dehors de cela, elle ambitionne de généraliser l'éducation artistique à l'école en jumelant chaque établissement à une structure culturelle, de créer des bourses pour les talents émergents et souhaite consacrer 2, 5 milliards d'euros pour la restauration du patrimoine et la rénovation des musées régionaux. Elle se positionne aussi en faveur de la panthéonisation de Molière.

Philippe Poutou

Il a dit : « L'information et la culture ne doivent pas être des marchandises. Nous voulons un véritable service public pour ces biens communs qui puisse résister à la concurrence du privé. »

Il propose : Le programme culturel du candidat NPA comporte quatre points : "liberté complète de création et de diffusion" d'abord, la défense des langues et cultures régionales ensuite et, pour l'aspect économique, les intermittents rémunérés à hauteur d'un SMIC minimum et le respect des congés maternité ou maladie.

Fabien Roussel

Il a dit : « Je protégerai l'art et la création de la domination de l'industrie numérique nord-américaine, qui pille leur contenu et les uniformise. »

Il propose : Le candidat communiste veut créer un grand ministère de la Culture, de l'Éducation populaire et des Médias, qui sera systématiquement doté d'un budget de 1% du PIB. Son action prioritaire serait de lisser les inégalités territoriales en matière d'équipements culturels et de soutien à la création, en commençant par l'organisation d'États généraux de la culture.

Éric Zemmour

Il a dit : « Rendre la politique culturelle moins idéologique, afin que le génie propre de la culture française puisse rayonner à nouveau. »

Il propose : Le candidat Reconquête se fixe deux priorités : protéger le patrimoine historique en investissant notamment 2 milliards d'euros dans sa restauration, et promouvoir la culture française. Pour ce second point, il souhaite créer un ministère d'État du Savoir et de la Transmission qui s'assurera, notamment, de la diffusion sur les chaînes de télévision d'œuvres du patrimoine français, au moins quatre fois par mois. Il souhaite aussi concentrer les subventions du CNC (Centre national du cinéma) sur des productions qui « assurent la promotion et la diffusion de la culture française et européenne, comme l'adaptation d'œuvres littéraires et d'événements historiques ».

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 13 septembre 2022 Dans le cadre des Cafés interculturels coorganisés par le Solar et l’École de l’Oralité, trois grands maîtres nippons illustrent le Japon traditionnel aux côtés (...)
Mercredi 30 mars 2022 Il te dirait quoi, ton Toi d’il y a 20 ans, s’il te croisait dans la rue ? « Sympa tes cheveux comme ça », « Dis donc t’as pris du (...)
Mardi 1 février 2022 Faire rire sans faire mal à ceux qui n’ont rien demandé : alors que l’impertinence agit comme un exutoire à la sinistrose ambiante, les humoristes marchent sur un fil… Qui peut rompre à tout moment s’il n’a pas au préalable été suffisamment...
Mardi 25 janvier 2022 Pas de place pour se garer ? Bouchons ? Klaxons ? Flambée du prix de l’essence ? L’avantage à Sainté… C’est qu’on peut tout faire à pied. (...)
Mardi 30 novembre 1999  L'année "Capitale française de la culture" a été lancée à Villeurbanne, en présence de Roselyne Bachelot. Au-delà de quelques marqueurs événementiels, c'est surtout du côté des dispositifs pérennes qu'il faut regarder, à l'instar des minimix,...
Lundi 6 décembre 2021 Parce que sans eux il n’aurait pas de raison d’être, le Petit-Bulletin a profité de son anniversaire pour  demander aux acteurs culturels du département de lui raconter leur meilleur souvenir de ces 10 dernières années… Et il doit bien...
Mardi 30 novembre 2021 Chaque premier mercredi du mois, l’histoire est la même. En fin de matinée, Bernard et ses petites blagues sont toujours les premiers devant le box du PB. (...)
Mardi 30 novembre 2021 Il y a le conflit, et puis, il y a les conséquences du conflit. Celles que l’on voit : occupation des terres, du ciel, des (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Et si nous avions un besoin urgent d’humain ? A l’approche de l’hiver, tandis que les premiers froids nous saisissent, que l’on fait craquer (...)
Mardi 5 octobre 2021 Empathie et impatience… Durant de longs mois, le public s’est globalement montré très concerné par la fermeture des lieux de culture, pressé de retrouver (...)
Mardi 5 octobre 2021 Au centre des réflexions durant la crise sanitaire, la question de l’accessibilité de la culture pour les publics éloignés se fond aujourd’hui dans un enjeu encore plus large.
Mardi 7 septembre 2021 C’est une rentrée presque normale. Les saisons culturelles sont présentées à tour de rôle, les concerts reprennent, les terrasses sont encore ouvertes… Certes, (...)
Mardi 7 septembre 2021 Fraîchement nommé à la tête de la Comédie de Saint-Etienne, Benoît Lambert y portera un projet collectif, mené en synergie avec plusieurs artistes. Portrait d’un penseur, devenu un homme de théâtre d’expérience.
Mercredi 23 juin 2021 Ces dernières semaines, la structure l’hormoise a rouvert ses portes au grand public, et surtout, aux, scolaires… Non sans euphorie.
Mardi 22 juin 2021 Le Planétarium de Saint-Etienne vient de voir son matériel de projection entièrement revu à la hausse, parallèlement à la mise en place d'un contrat de location-maintenance entre la Ville de Saint-Etienne et RSA Cosmos, entreprise située à Sorbiers...
Lundi 8 mars 2021 Longtemps espéré, le maintien de la Biennale internationale design de Saint-Etienne en 2021 ne sera pas. L'événement est reporté d'un an.
Mercredi 3 mars 2021 Un an après le début des restrictions et fermetures liées à la crise sanitaire, les acteurs du secteur culturel se mobilisent une nouvelle fois en organisant des marches un peu partout en France. A Saint-Etienne, le départ sera donné jeudi 4...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter