Piment Doux

Le 7 mai dernier, l’Awazé Café est né. Le 10 juillet prochain, l’Awazé Café s’éteindra. Entre les deux, le collectif Vert Boucan qui le porte aura fait émerger à Sainté un souffle nouveau, « une vibe », un champ des possibles. Portrait d’un projet fou mais mené avec justesse sur toute la ligne... Qui pourrait bien en faire bouger quelques-unes.  

Ils n’étaient pas vraiment chauds, quand on a évoqué la photo qui serait publiée pour illustrer cet article. Pas trop envie de se mettre en avant, préférer mettre l’accent sur le lieu plutôt que sur leurs personnalités… Pas trop envie de montrer leur tête, non plus ; choisir l’ombre et laisser la lumière à d’autres. Plus tôt, dans la discussion, on avait pourtant parlé de leur volonté d’incarner leur projet, « pour donner la vibe, et éviter qu’il ne sonne creux ». Une contradiction ? Non, du tout. Juste un souci du détail, et un exemple de ce qu’ici, à l’Awazé, tout est fait et pensé en fonction de ce qui est VRAIMENT important. Alors leurs têtes, dans cette histoire, franchement…  Après tout si l’on veut les voir, autant que ce soit en vrai, en poussant la porte de ce lieu éphémère, atypique, « ouvert à tous » et pas seulement pour la formule : un endroit où, qui que l’on soit et d’où que l’on vienne, on puisse se sentir à la fois un peu chez soi, à la fois un peu ailleurs, mais toujours à l’aise dans ses baskets.

Ouvert au début du mois de mai, l’Awazé Café, installé en lieu et place de l’ancien Flore à Saint-Étienne, n’a que quelques semaines de vie derrière lui, mais aussi, devant. Le collectif qui lui a donné naissance, a quant à lui été initié il y a deux ans par Hélène et Morgan, deux Stéphanois bien connus du monde culturel associatif stéphanois : « On avait notamment collaboré sur des projets au sein de l’Amicale Laïque de Tardy. On aimait bien taffer ensemble. On s’est dit "viens, on monte un truc tous les deux", et on s’est mis à fond dedans ». Centres d’intérêts communs, vision similaire du monde, conscience partagée du comment-faire-bien : l’assise était solide, il n’y avait plus qu’à. Un peu plus tard, rejoints par Jérôme et par Lucas, ils trouveront un nom : Vert Boucan, ou comment accoucher d’un mieux après l’entrave covidopandémique à la culture, à l’expression des liens sociaux et amicaux, et plus généralement à l’existence telle qu’elle est censée être.

Hors des sentiers battus et des clichés rebattus

De Vert Boucan à l’Awazé, il n’y eut ensuite qu’un tout petit trait d’union, - et des heures, des heures, des heures de boulot, le tout bénévolement. L’idée ? Ouvrir un lieu en lien avec l’Afrique, et avec la nourriture. « Parce qu’il n’y a rien de mieux, lorsqu’on veut créer une possibilité de partage et de d’échange entre les gens, que d’en passer par la bouffe ». En creux, Morgan et Hélène nourrissaient aussi l’envie de créer un endroit permettant de développer certains points de vue hors des clichés rebattus, et accueillant pour tous les Stéphanois, y compris ceux qui viennent d’ailleurs.  L’expertise et les réseaux acquis au gré des différents parcours pro, perso et associatifs de chacun et chacune ont fait le reste.

A l’arrivée, l’Awazé est une hybridation. Mêlant la cuisine à l’art, la culture à l’éducation populaire, il s’inscrit dans le paysage stéphanois comme une « cantine éphémère et festive construite autour des cultures africaines ». Ici, on s’installe sur la terrasse esprit guinguette pour boire un verre ou manger un bout, préparé avec passion par une autre Hélène et par Ahmed Khalil Traore, jeune cuisinier originaire de Côte d’Ivoire, qui ouvrira très prochainement son propre restau dans le quartier des Martyrs à Saint-Etienne. Dans l’assiette, une « carte fusion et végétarienne, inspirée des gastronomies africaines » et élaborée à base de produits locaux. Mais à l’Awazé, on vit également des moments de connexion avec les arts, grâce à l’accueil de résidences d’artistes, à des ateliers, à des collaborations avec des assos ou collectifs du coin tels que La Laverie ou Les Gens d’en Face, pour des vernissages ou des projections.

Bringue lumineuse

Et puis… De temps à autres, on vient aussi pour faire la bringue, comme ce fût le cas pour la soirée de lancement, comme ce sera le cas le 24 juin ou le 1er juillet. Mais attention, pas n’importe quelle bringue. Une bringue décharge, une bringue lâcher-prise, une bringue lumineuse, une bringue qui te donne envie d’aimer tout le monde et de dire à la fin « merci pour ce moment ».

L’Awazé, finalement, c’est un peu le genre de proposition qui émerge et se concrétise quand on décide de les porter avec son cœur, avec ses tripes et surtout pour les autres davantage que pour soi-même. Coordinateurs du projet, Hélène et Morgan ont d’ailleurs réussi là où beaucoup avaient échoué : fédérer des énergies stéphanoises disparates qui peinaient jusque-là à s’agglomérer. Très vite en effet, sentant l’authenticité de ce que Vert Boucan souhaitait créer, des tas de gens ont tour à tour décidé de passer une tête, de venir filer un coup de main, ou carrément d’« en être ».

« Dès le départ, explique Hélène, on est parti dans quelque chose de très ambitieux. Il fallait que ça rayonne, il fallait que ce soit vraiment un truc qui nous permette de réunir des gens. Que l’offre soit une offre pour tous, mais dans le même moment. Notre démarche finalement, c’est juste ‘’soyez les bienvenus ‘’».  A l'Awazé, peu importe ce qu'on vient faire : au pire, on élargit son champs de vision ; au mieux, on élargi son champs de partage ; dans tous les cas, c'est mieux après qu'avant.

Deux mois et puis s'en-va

Reste qu’en ce début juin et après seulement 4 semaines d’ouverture, c’est déjà presque la fin. Deux mois et puis s’en-va, un concept éphémère qui devait permettre à l’équipe qui le porte de « se tester » en étant constamment dans le faire, pour questionner par la suite les points forts, les points moins forts, l’intérêt du projet pour les Stéphanois, les envies de chacun, et le "après-ça".

Des points forts, il y en a à la pelle. Des points faibles ? Hélène, Morgan et leur équipe, modestes et extra-lucides, sauraient peut-être les lister. Nous… On ne sait pas. Tout ce que l’on voit, et tout ce que l’on retient de nos échanges avec eux, c’est que tout est bétonné.  

Car, s'il a saisi l’opportunité Biennale Design pour concevoir son Awazé, le collectif n’en a pas fait un lieu dédié aux cultures africaines juste pour l’étiquette, mais notamment parce qu’Hélène a suffisamment arpenté ce continent pour savoir comment en parler, qu’en montrer, et comment le faire découvrir de manière juste et honnête aux Stéphanois. Et, si le projet porte en lui une dimension véritablement sociale et même politique, les membres de Vert Boucan ne le rendent pas plus fort en la revendiquant...

En faisant les choses avec justesse, il n’est plus besoin de les dire : ici, le partage, le mélange, le rassemblement, la conscience de l’autre dans toutes les identités qui sont les siennes cessent d’être des aspirations pour devenir des réalités qui émergent assez naturellement. Difficile de trouver plus inspirant. Et difficile d’envisager qu’on ne retrouve pas prochainement quelque part dans Sainté, la patte Awazé-Vert Boucan.

Awazé Café, jusqu’au 10 juillet au 31 bd Jules Janin à Saint-Etienne (entrée par le parc François-Mitterrand) ; ouvert du mercredi au samedi + 1 dimanche sur 2 de midi à minuit pour le brunch. Carte et programmation détaillée à retrouver sur les réseaux. 

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 13 novembre 2023 Ton 17 novembre est libre ? À la bonne heure ! Ce soir-là, c’est au choix : deux soirées, deux salles, deux ambiances, mais dans les deux cas, il s’agira (...)
Lundi 13 novembre 2023 « Le lundi, c’est nul, c’est le début de la semaine, et en plus, ya rien à faire le soir ». FAUX ! En plus de la ribambelle de choses qu’il est possible (...)
Lundi 13 novembre 2023 Tandis que les feuilles se font plus orangées, le feu sacré du cirque se pare de ses couleurs les plus flamboyantes grâce aux 7 Collines, version fin d’année.
Lundi 13 novembre 2023 Après une première édition réussie, La Comédie de Saint-Étienne réitère le temps fort théâtral Courts-Circuits en ce mois de novembre, fédérant derrière elle plusieurs structures de la Loire.
Mardi 3 octobre 2023 La deuxième édition des rencontres théâtrales Courts-circuits aura lieu du 14 au 24 novembre dans la Loire. Benoît Lambert et Sophie Chesne, directeur et co-directrice de La Comédie de Saint-Étienne et artisans de ce temps fort collectif, reviennent...
Mardi 3 octobre 2023 Sur les cinq places du centre-ville et durant trois jours, la 37ème édition de la Fête du livre de Saint-Étienne invite plus de 200 auteurs à rencontrer le public. Portrait d'Axelle Redon, généreuse commissaire générale d'une manifestation à la fois...
Mardi 3 octobre 2023 Fini d’attendre, elle est de retour. La Positive Education Festival revient du 31 octobre au 5 novembre. Si elle pose pour la dernière fois ses platines à la Cité du Design, l’heure est à la célébration. Tour d’horizon sur cette 7e édition plus...
Mardi 3 octobre 2023 Neige est une jeune fille qui rêve de grandir. Sa mère, elle, préfèrerait ne jamais vieillir. Dehors, l’hiver arrive, et l’adolescente a disparu. La dernière (...)
Mardi 3 octobre 2023 Si vous aimez la castagne, la musique et le chaos, vous êtes au bon endroit. Bagarre Générale réunit 15 gladiateurs qui jouent une tragédie grecque en opéra (...)
Mardi 3 octobre 2023 Après une réouverture en grande pompe les 15 et 16 septembre, le Clapier, conduit par des membres de T2O regroupés en collectif, est à nouveau sur les rails. (...)
Mardi 3 octobre 2023 Nous avons parfois la chance de croiser dans notre vie des artistes pétris de talent et très engagés. La violoncelliste Clara Védèche fait partie de ces (...)
Mardi 3 octobre 2023 Comme survenu du plus profond de l'âge d'or du rock'n'roll, Ko Ko Mo sonne désormais comme une évidence dans le paysage rock hexagonal. La faute à leur (...)
Mardi 5 septembre 2023 Regroupés sous l’intitulé « artistes de La Fabrique », les 11 artistes associés de La Comédie de Saint-Étienne proposeront plusieurs créations au cours de cette saison et de la saison prochaine. Mais avant d’en arriver là, chacun a dû en passer par...
Lundi 11 septembre 2023 C’est l’événement encore assez récent qui monte et prend de l’ampleur… Initiée en 2019 à l’issue des Assises du Design, La France Design Week a réuni l’an (...)
Lundi 11 septembre 2023 Bien avant que la célèbre comédie musicale de Luc Plamandon et Richard Cocciante n'envahisse le paysage musical, une jeune musicienne composait l'opéra La (...)
Mardi 5 septembre 2023 Autoproclamé meilleur rappeur de France dans un élan d’arrogance, adoubé par la critique et le public en trois ans et trois EP, Benjamin Epps a confirmé, au (...)
Mardi 5 septembre 2023 Au centre du plateau, Hamm, aveugle et paralytique. Derrière lui, ses parents, Nagg et Nell, vivent coincés dans des poubelles. Son fils adoptif et (...)
Mardi 5 septembre 2023 Leurs pères en ont décidé ainsi : Silvia et Dorante se marieront, même s’ils ne se sont jamais vus. Peu rassurée par cette idée, Silvia obtient de son père (...)
Mardi 5 septembre 2023 Le Positive éducation festival revient  du 31 octobre au 5 novembre prochains et investit pour la dernière fois son iconique cathédrale industrielle située (...)
Lundi 11 septembre 2023 Voilà bientôt dix ans que le premier EP de Théo est sorti. Depuis, celui qui se cache sous l’alias Fakear se produit aux quatre coins du monde. De ses (...)
Mercredi 12 juillet 2023 Entrée en cuisine pour écrire sur les chefs plus que pour les imiter, Anaïs a quand même réussi l'exploit d'obtenir son CAP, avant de retrouver son clavier de journaliste avec beaucoup plus de sûreté. Car c'est en salle qu'elle aime admirer le...
Mercredi 12 juillet 2023 Ils disent « dans l’ombre de Lyon », l’on répond « bastion technologique, créatif, artistique ». Ils disent « désindustrialisation », l’on répond « résilience et renouvellement ». Ils disent « inconnue au bataillon », l’on répond « Lavilliers,...
Mercredi 12 juillet 2023 À 29 ans, Axelle Tomas a enfilé sa plus belle paire de sneakers et a couru tout droit vers sa passion : l’art. La jeune femme a tout quitté pour se consacrer pleinement à ce qu’on appelle le « custom sneakers » tout en restant dans sa ville natale....
Mercredi 5 juillet 2023 Fermé pour rénovation jusqu'au printemps 2024, le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Saint-Étienne Métropole présente une exposition hors les murs à la Cité du (...)
Mardi 20 juin 2023 "C’est long", "ça fait mal aux pieds", "c’est ennuyeux"… Les idées reçues, ce n’est pas ce qu’il manque sur la randonnée. Et pourtant, ce sport (car oui c’est un sport) permet de s’éloigner quelques heures de sa routine quotidienne. À Saint-Etienne...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X