Prendre le large au restaurant Les Voiles 

Miam / Larguer les amarres et partir explorer des plats inventifs : la promesse d’une aventure en mer (et sur la terre) est au rendez-vous sur cette table des bords de Loire.  Morceaux pas toujours choisis, mais fortement conseillés.

« Pensez à des adresses “soleil et crustacés“ ». Consigne simple mais challenge de taille surtout quand on est allergique à une grande majorité des coquillages comestibles. Par association d'idées, on se dit qu’en trouvant un comptoir où boulotter des poissons, sans arête, on devrait s’en sortir. Direction Andrézieux-Bouthéon, ni plus ensoleillée que Sainté en juillet, ni même plus connue pour ses langoustes, huîtres et autres palourdes, mais bien pour ses étangs de pêche. A l’entrée du joli parc des Bords de Loire, le restaurant Les Voiles affiche une cuisine maison, de saison et des options alléchantes, pas forcément issues du fleuve mais on aime, presque mieux, les espèces maritimes (consommées dans le respect de la saisonnalité, évidemment). Forcément, on mord à l’hameçon. 

à lire aussi : Glace aux graines de courge et au thé matcha à Saint-Etienne

Derrière une jolie baie vitrée et en bas quelques escaliers à descendre, la salle de réception principale se découpe par ses tables aux grandes nappes blanches, avec des chaises en velours, dans un camaïeu de bleus. La réservation, faite par email avec une réponse dans les 15 minutes, old school mais efficace, demandait « trois places en terrasse ». Immense la terrasse, protégée par un filet de camouflage pour avoir de l’ombre, les jours où ça cogne, ou créer un effet ombre et lumière, subtil pour un dîner entre amis ou en amoureux. 

Haddock, capitaine des entrées

Et pour les darons en manque de sortie, la terrasse possède une bande de sable où peuvent jouer les minis, sans s’échapper. Bonheur, histoire de savourer tranquillement sans se lever toutes les deux secondes pour éviter que l’un se carapate. D’ailleurs, l’ambiance est à la fête pour l’annonce de l’arrivée prochaine d’un(e) Verseau mais, solidarité oblige, on passe la soirée à l’eau pétillante (3 euros). Idéale pour se rincer le palais après quatre coups de cuillères dans un amuse-bouche façon verrine, composé d’une tapenade de tomates sur une solide base de chèvre frais. Peut-être que si on avait eu un Sam, on aurait trinqué avec une coupe de champagne (8 euros), en n’oubliant pas de demander le nom de la bouteille, étonnamment pas noté sur la carte.

à lire aussi : Sandwiches roulés libanais au déjeuner

Beaucoup d'hésitations à sa lecture, car trop alléchante : la serveuse reviendra trois fois pour prendre notre commande, sans jamais s’agacer (merci !). Allez, arrêtons de tergiverser : va pour le menu des Etangs (28 euros, 31 euros avec le fromage). En entrée, une salade Caesar, regrettée immédiatement après la dépose de l’assiette parce qu’on a manqué de clairvoyance. Bien sûr qu’on aurait dû craquer sur la « trilogie de tomates sur une barrette de mozzarella, haddock au pesto et aneth » !, cette préparation salée et fumée d'aiglefin change des propositions de nos récentes adresses. On lorgne aussi sur les cloches fumantes qui se lèvent sur la chaire brillante du “saumon fumé cuit minute, avec un caviar d’aubergines aux olives noires et ses petits croûtons”. Sans voiture à ramener, un verre de Mâcon Fleurs Blanches, (4.50 euros) aurait été parfait : 1- parce qu’on aime le chardonnay, notamment avec une appellation d’origine protégée ; 2- parce que, par le passé, la Bourgogne, dans un verre à pied, ne nous a jamais déçu.

Barbe à papa glacée

Le plat nous raccroche au thème des produits de la mer (ouf!) avec un « aïoli de poissons blancs et ses légumes croquants ». Impec : la chaire blanche de l’arrivage du jour absorbe un filet d’huile d’olive citronnée et épicée par le mélange de curry et curcuma, se marie avec des petites gousses d’ail juste caramélisées. En accompagnement, on retrouve les stars du potager : une carotte, un fenouil, un champignon, un brocoli et une courgette jaune, cuits à l’eau, présentés dans leur plus simple appareil, idéaux pour saucer dans l’aïoli, émulsion d’équilibre ici juste dosée. Si on avait dû se décider pour un accord mets-vin, on aurait tranché avec du sec régional, comme le Saint-Joseph blanc du domaine Pierre Finon (servi à la demi-bouteille, 28 euros). Pour les viandards, une de nos compagnes de table s’invite dans ces quelques lignes pour se faire l’avocat des ris de veau aux morilles, succulentes, avec leur linguine.

Parce que choisir, c’est renoncer, on refuse et on demande l’assiette gourmande quand vient l’heure de passer au sucré. Évitons les remords (ah le haddock !), ce sera un peu de tout. Une farandole de mini desserts à picorer arrive : ganache au chocolat, bouchée façon tarte au citron, crème brûlée verveine, salade de fruits. La plus belle surprise vient avec une boule de glace rose. De la fraise ? Non de la barbe à papa. Le goût nous intrigue, sans écœurer. Pas de regret, même si on reste un peu sur notre faim. On aurait dû sortir de nos dilemmes, se positionner et faire preuve d’une sagacité plus aiguisée en se tournant vers le vacherin glacé façon poire Belle-Hélène ou la dariole au chocolat et sa glace vanille. 

Au-dessus de la caisse, en attendant notre monnaie, on lit sur une des pancartes qui décorent le mur : « Les bons jugements viennent de l'expérience, l'expérience vient des mauvais jugements. » On reviendra, la prochaine fois, avec plus de bon sens et surtout sans concession pour nos doutes.

 

Restaurant Les Voiles, Chem. de la Petite Loire, 42160 Andrézieux-Bouthéon

 

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 22 novembre 2022 Chaque mois, Le Petit Bulletin vous emmène à la découverte d’une structure de diffusion culturelle du département. Concerts, théâtre, danse, expos… Il y a forcément un lieu qui vous attend quelque part ! Aujourd’hui, rendez-vous au Château du...
Mercredi 14 septembre 2022 La préfecture de Haute-Loire s’apprête une nouvelle fois à se parer de ses plus belles plumes, pour les traditionnelles fêtes du Roi de L’Oiseau. L’occasion d’un dépaysement total, au gré des déambulations dans les méandres du passé. En route !
Mardi 26 avril 2022 Hugo, 23 ans, étudiant en sciences humaines, oscille entre ses origines algériennes et françaises. Lorsque sa mère le (...)
Mercredi 13 avril 2022 Direction le restaurant de la Cité du Design pour un menu du jour digne d’une bonne brasserie avec une vue sur un jardin d’hiver étonnant.
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Quand les petites bêtises entrainent les grosses, il est difficile de prouver que l’on peut encore répondre à la norme. A-t-on seulement (...)
Mardi 29 mars 2022 Né sous les auspices de la Cinéfondation cannoise, coproduit par Scorsese,  Murina est reparti de la Croisette avec la Caméra d’Or. Une pêche pas si miraculeuse que cela pour ce premier long métrage croate brûlé par le sel, le soleil et le désir de...
Jeudi 17 mars 2022 L’intégralité de la programmation du festival stéphanois a été dévoilée ce jeudi par les organisateurs de l’événement. Au menu cette année, une affiche teintée de découvertes, comme au bon vieux temps.
Mercredi 9 mars 2022 Lieu hybride, attenant à l'École de Design, cette cafétéria moderne constitue une adresse où les recettes n’ont pas de frontières tant qu’elles sont cuisinées avec des produits bios et locaux. Exemple avec le sandwiche du vendredi. Par Anaïs...
Mercredi 9 mars 2022 Lieu hybride, attenant à l'École de Design, cette cafétéria moderne constitue une adresse où les recettes n’ont pas de frontières tant qu’elles sont cuisinées avec des produits bios et locaux. Exemple avec le sandwiche du vendredi. Par Anaïs...
Mercredi 9 mars 2022 Mars arrive et la création contemporaine repart dans les musées et les galeries avec quelques belles affiches : William Klein, Christian Lhopital, Tania Mouraud, Thameur Mejri…
Lundi 7 mars 2022 Villefranche, deuxième ville d’un département du Rhône remanié administrativement lors de la création de la Métropole de Lyon en 2015, se laisse visiter au gré de découvertes architecturales cachées derrière les portes de la rue Nationale. Balade...
Mardi 1 mars 2022 Que se passe-t-il dans les salles obscures, lorsque le public n’y est pas ? Avec ou sans contrepartie, la plupart des structures ont pour habitude de mettre leur scène à disposition des artistes pour des périodes de « résidence ». Ou...
Jeudi 24 février 2022 19h et des poussières, un vendredi soir d’hiver à Saint-Etienne... ça y est, le weekend peut (enfin) commencer ! L’occasion d’aller boire une bonne bière entre copains. Ah tiens, et si on changeait un peu ? Un cocktail, ça vous dit ? Allez, on vous...
Mardi 1 février 2022 Vous l’avez sans doute déjà aperçue devant la Bourse du Travail, exposant ses créations : discrète et tout sourire, Anne Lordey est une artiste sensible à (...)
Jeudi 20 janvier 2022 A Saint-Etienne, une cantine participative vient d’ouvrir ses portes sur les bas du Crêt-de-Roc. Au menu : de bons petits plats, et surtout du faire-ensemble pour mieux vivre-ensemble. Reportage lors de la première journée d’activité, entre régalade...
Mercredi 12 janvier 2022 L’année 2022 sera l’occasion de réviser ses classiques de la danse contemporaine : Maguy Marin, Jiří Kylián, Ohad Naharin, Pina Bausch… Et entre deux révisions, de découvrir aussi nombre de jeunes talents internationaux.
Mardi 4 janvier 2022 Dans l'une de ces rues que les couvre-feux plongeaient dans la pénombre, on refait la fête. On y mange aussi désormais thaïlandais, grâce à Chan. Nous sommes (...)
Mardi 4 janvier 2022 Dans un monde en chute libre, où chacun surveille l’autre autant qu’il est surveillé lui-même, il en est qui (...)
Mardi 30 novembre 2021 Le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint-Etienne Métropole présente actuellement une nouvelle expo dédiée à la donation récente du couple de galeristes Durand-Dessert, qui entre en dialogue avec la collection du musée.
Mardi 30 novembre 2021 Tout comme de très nombreux employés du secteur privé, les membres de l’équipe du PB avaient eu un peu la frousse, lorsqu’en mars 2020, il avait fallu fermer (...)
Mardi 30 novembre 2021 A la croisée du cirque et de la danse, la compagnie Recirquel, pionnière du cirque contemporain en Hongrie, livre avec My Land une (...)
Mardi 30 novembre 2021 Chaque premier mercredi du mois, l’histoire est la même. En fin de matinée, Bernard et ses petites blagues sont toujours les premiers devant le box du PB. (...)
Mardi 30 novembre 2021 La 17ème édition de Face à Face, festival stéphanois du film LGBTI+, promet cette année encore trois jours (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Après une première édition montée à la hâte peu après l’épisode des Gilets Jaunes, le festival Pléiades déploie ses ailes pour investir différents lieux du centre-ville de (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter