Lyon : 15 expos à voir cette saison

Sélection / Nous avons butiné parmi les programmations des musées et des galeries pour en extraire une sélection subjective de quinze expositions. Sélection à laquelle il faudrait ajouter la Biennale d’art contemporain et la très belle exposition Penone au Couvent de la Tourette.

Dominique d’Archer

Dominique d’Archer (1929-1991) aimait à se définir elle-même comme une peintre de la « réalité intérieure ». Proche à ses débuts de l’art informel d’un Wols par exemple, son œuvre évolue ensuite vers des compositions figuratives singulières et très organiques. On y découvre à la fois un aspect « art brut » et un aspect « surréaliste », et surtout une grande liberté de métamorphoses et de mises en scène des corps et des visages. Son exposition à la galerie Chartier clôt un cycle de trois expositions (à Sens puis à Dôle précédemment), et présentera une sélection de peintures des années 1960 et quelques « papiers silencieux », des dessins réalisés en 1964-65.

 lire aussi : Lyon : une Biennale forte en émotions

Dominique d’Archer, Les Chantiers organiques de l’inachevé, Galerie Henri Chartier, jusqu’au 5 novembre


Yveline Loiseur et Lise Dua

 lire aussi : HighTech Bicyclette(s)

La petite Galerie Besson réunit deux photographes, Yveline Loiseur (née en 1965) et Lise Dua (née en 1989), au travail artistique particulièrement poignant et délicat. Yveline Loiseur présente un travail autour du vieillissement avec des images jouant sur l’idée de double et de transparence. Lise Dua expose ses diptyques confrontant des images contemporaines à d’autres en noir et blanc extraites d’albums de famille. Le passage du temps, les liens entre les générations sont ici quelques-uns des motifs communs aux deux artistes.

Yveline Loiseur et Lise Dua, La Fidélité des rythmes, Petite Galerie Françoise Besson, jusqu’au 19 novembre


Manifesta a 3 ans

 

Créé en 2019 par Céline Melon Sibille, Manifesta est un lieu-concept qui accueille entre ses très beaux murs (la déco d’intérieur y est particulièrement soignée) des expositions conçues par des commissaires invités, des institutions ou des galeries d’art contemporain. Soit l’occasion pour le public  lyonnais et pour des professionnels de découvrir des galeries venues de toute de la France (et de Paris en particulier). Cet automne, Manifesta accueille la galerie parisienne Jérôme Poggi et ses artistes prestigieux : l’artiste multi-médias Georges Tony Stoll, le peintre de l’ultra moderne solitude Djamel Tatah, la photographe des ruines et traces Sophie Riestelhueber… Deux autres galeries parisiennes seront ensuite accueillies : la galerie Valérie Delaunay puis la galerie Laurent Godin.

Le Fil du temps avec la Galerie Poggi, Manifesta, jusqu’ au 27 novembre.


François Réau

« Le dessin c’est la trace, et la trace est tout autant mémoire qu’oubli » écrit l’artiste François Réau. Né à Niort en 1978, diplômé de l’Ecole des arts appliqués de Poitiers, François Réau a une pratique originale du dessin qu’il déploie dans l’espace à travers ses installations et dispositifs in situ. Le temps, la mémoire, la perception, l’alternance de la présence et de la disparition, le paysage, sont quelques-unes des directions de travail de l’artiste. A la Fondation Bullukian, qui lui consacre une exposition monographique, il présentera des œuvres inspirées du poète René Char.

François Réau, Destination de nos lointains, à la Fondation Bullukian, jusqu’au 30 décembre.


Jeune création internationale

Comme à l’accoutumée, en parallèle de la Biennale, l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne accueille entre ses murs une dizaine de jeunes artistes internationaux et régionaux (nés pour la plupart dans les années 1990). Pour cette édition, c’est la scène émergente européenne qui est mise en avant avec des artistes venus de Suède, Espagne, Roumanie, Italie… Côté français, on notera la présence de la vidéaste Maïté Marra ou de Jimmy Beauquesne et ses dessins à la fois "pop" et tourmentés qui explorent l’attitude des jeunes "fans"… Tous les médiums seront représentés et chaque édition de « Jeune création » est l’occasion de très belles découvertes. Par la suite, début 2023, l’IAC annonce une exposition monographique consacrée à Camille Llobet avec un travail sur la voix.

Jeune création internationale, à l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne, jusqu’au 31 décembre


 On n’est pas des robots

Trois photographes (Cécile Cuny, Nathalie Mohadjer, Hortense Soichet), associées à trois chercheurs en sciences sociales, se sont penchées sur ce monde trouble et crucial pour l’économie contemporaine : la logistique. Soit rien moins qu'un nouveau « monde ouvrier » (caristes, manutentionnaires, livreurs…) qu’elles mettent en lumière à travers l’exposition On n’est pas des robots. Présentée déjà dans différents lieux en France, cette exposition fait étape au Bleu du ciel cet automne.

Cécile Cuny, Nathalie Mohadjer, Hortense Soichet, On n’est pas des robots, au Bleu du Ciel, du 30 septembre au 3 décembre


Spectaculaire !

Il y a deux ans, Lugdnumum exposait comment on mangeait à l’époque des Romains. Une salade, César ? avait été bien haché par le Covid et renait en ce moment à la MLIS de Villeurbanne jusqu’au 15 octobre. Dans Spectaculaire !, il s’agit de comprendre comment se divertissaient nos aïeux, quels spectacles populaires ils imaginaient et quelles infrastructures ils construisaient. Car la société du spectacle ne date pas de Bourdieu et  les stars romaines – qui empruntaient plus sûrement des chars à voile que des falcon - faisaient valoir aussi des cachets phénoménaux à l’instar du foot contemporain.

Au Musée Lugdunum, du 6 octobre au 11 juin


Peinture fraîche

Pour sa 4e édition, le festival de street-art co-organisé par le groupe Unagi (auquel appartient le Petit Bulletin) convie 44 artistes venus de quasiment tous les continents. Que ce soit le britannique Voyder qui amène la peinture baroque sur les murs ou la Colombienne Erre qui met les femmes au cœur de ses créations, le pionnier parisien Lokiss ou le mexicain Huereck et son monde onirique, ils vont occuper la Halle Debourg totalement réagencée durant quatre semaines. Le sous-sol, fermé deux ans, sera à nouveau ouvert et accueillera les anamorphoses de l’Allemand Philipp Wallisfurth.

À la Halle Debourg, du 12 octobre au 6 novembre


Daniel Firman

Des machines à laver en rotation sur elles-mêmes, un éléphant en équilibre sur sa trompe, des individus portant un nombre invraisemblable d’objets au-dessus des épaules jusqu'à en cacher les visages… Telles sont quelques-unes des œuvres chocs de l’artiste-sculpteur Daniel Firman (né en 1966 à Bron), que l’on a pu découvrir à Lyon lors de son exposition au Musée d’art contemporain en 2013. Travaillant sur le corps et ses nouvelles perceptions, l’artiste s’inspire beaucoup de la danse contemporaine, de certains architectes et de l’art brut. Il présentera à Lyon, dans sa galerie, des œuvres inédites.

Daniel Firman à la Galerie Ceysson & Bénétière, du 3 novembre au 17 décembre


Bijou Bijoux

Le musée de l'Imprimerie n’en finit pas de surprendre. Après la très réussie plongée dans les icônes informatiques imaginées par Susan Kare, place aux bijoux et retour aux imprimés. Plus précisément les livres et documents dont le sujet sont les bijoux qui d’ailleurs ne seront pas présents en tant que tels dans cette expo mais plutôt les matières, les gemmes, les techniques de la bijouterie-joaillerie, les ateliers, les créateurs et créatrices, les Maisons joaillières etc. Parallèlement le musée fera état du travail entrepris dans ses murs par la plasticienne Camille Boileau depuis 2021 sur l’ornement et le minéral, une « Résonance » à la Biennale d’art contemporain.

Au Musée de l’Imprimerie et de la communication graphique, du 9 novembre 2022 au 19 février


Johana Blanc

Avouons ici notre sensibilité, toute personnelle, aux œuvres qui font de l’écriture un matériau plastique, qui font trembler et vaciller les mots et leurs significations pour les transformer en dessins, signes plastiques, matériaux hybrides… La BF15 accueillera bientôt en résidence une jeune artiste, Johana Blanc (née en 1990), qui recueillera paroles et écrits auprès du public. Le but de son travail (sous forme d’installations de textes, de lectures, de performances) est de libérer les mots de leurs carcans habituels, de transgresser leurs frontières habituelles, pour en dégager la puissance poétique et subversive. Johana Blanc exposera aux côtés de l’artiste suisse Simone Hollinger et ses grandes sculptures de papier tourmentées.

Johana Blanc et Simone Holliger, Carta, à la BF15, du 17 novembre au 21 janvier


Qu’est-ce que tu fabriques ?

Les musées Gadagne poursuivent avec ténacité la réinvention des parcours permanents. Cette saison, c’est le musée d’Histoire de Lyon qui ouvrira son 3e (sur quatre) parcours thématique, le plus grand de tous consacré, en trois salles, à l’histoire de l’industrie de la soie et à son pendant indispensable : les conditions de travail et de vie des Canuts. Le MHL a déjà ouvert avec, en introduction, des portraits de Lyonnais (en 2019) puis une partie consacrée à l’importance du Rhône et de la Saône. Le 4e et dernier volet sera dédié aux pouvoirs et à la citoyenneté. À noter que, dans le parcours des marionnettes, c’est Mickaël Meschke qui succède à Renaud Herbin en juin pour la carte blanche qui change tous les deux ans, un grand pédagogue et créateur allemand de sa discipline, toujours vivant.

MHL. Qu’est-ce que tu fabriques ? Lyon, industrielle et ouvrière, aux musées Gadagne, dès le 19 novembre


 Poussin et l’amour

Sous prétexte de scènes mythologiques, Nicolas Poussin peint la sensualité des corps nus des deux sexes, l’ivresse, les fantasmes, l’amour… Les nymphes picolent avec les satyres, Acis et Galatée entament des préliminaires sans s’embarrasser beaucoup de pudeur ni d’intimité, Bacchus se livre à des orgies… On dit que certains tableaux de Poussin ont été jugés si licencieux au XVIIe siècle qu’ils furent découpés ou détruits ! C’est cette part érotique méconnue du grand maître du classicisme que le Musée des Beaux-Arts souhaite dévoiler à travers son exposition Poussin et l’amour. Sensuel, séducteur, sensible, il est à cent lieues du peintre philosophe hyper rigoureux que l’on connaît. Une quarantaine de peintures et de dessins viendront éclairer cette autre facette de Poussin. Et une exposition dossier complémentaire montrera l’influence sensuelle de Poussin chez Picasso, à travers ses réinterprétations du Triomphe de Pan (1636) et la reprise du thème des bacchanales et des orgies.

Poussin et l’amour au Musée des Beaux-Arts, du 26 novembre 2022 au 5 mars 2023


Madeleine, Résistante

Alors qu’il fête ses 30 ans d’existence les 15 et 16 octobre, le CHRD, en partenariat avec les éditions Dupuis, relate la vie de Madeleine Riffaud, de son enfance à sa participation active à la Résistance (torture, condamnations à mort comprises) dans la Seconde Guerre mondiale avec notamment des extraits de ses propres textes, des objets du CHRD pour contextualiser ce récit et surtout des planches de la BD Madeleine, Résistante scénarisée par Jean-David Morvan et dessinée par Dominique Bertail sortie l’an dernier. En avril 2023 sortira le tome 2 car l’engagement de Madeleine Riffaud – encore vivante aujourd’hui à presque 98 ans ! – s’est poursuivi au-delà de 39-45. Encouragée par Vercors, Picasso et Eluard, elle devient écrivaine, poétesse et grande reportrice sur d’autres guerres (Vietnam, Algérie…) pour L’Humanité.

Au CHRD, du 1er février au 4 juin 2023


Corps à corps au MAC

Le Musée d’art contemporain consacre sa programmation 2023 au thème (très large) du corps, avec, dans un premier temps, trois expositions. Le danois Jesper Just (né en 1974) présentera ses grandes installations vidéos à la qualité cinématographique où le corps est en proie ou en lien avec la technologie : électrodes captant le mouvement, IRM et imagerie cérébrale, réseaux tubulaires, écrans, etc.. Le tout visant à une étrange et ambivalente « tech-poésie » selon le terme de l’artiste… À l’inverse, le duo suédois Nathalie Djurberg et Hans Berg (tous deux nés en 1978) utilisent une esthétique potache et primitive dans leurs films d’animation, avec des corps burlesques, outrés, fantasmés, hybrides… À travers les tribulations de figurines en argile, ils nous immergent dans des scènes fantaisistes (et souvent transgressives) inspirées de l’univers des contes de fée. Ces deux expositions seront mises en regard avec une sélection d’œuvres des collections du MAC autour de la notion de « corps-frontière », avec des pièces de Bruce Nauman, Tracey Rose, Steve McQueen…

Le Corps dans la collection + Nathalie Djurberg & Hans Berg + Jesper Just, au Musée d’art contemporain, du 24 février au 9 juillet 2023

 

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Mardi 26 avril 2022 Le confinement, c’est loin. La preuve, vous avez arrêté de faire votre pain. Par chance, d’aucunes en ont fait leur profession.
Mardi 26 avril 2022 La Ville de Lyon et la Métropole réglementent l’offre en matière de logements meublés touristiques longue durée dans un hyper centre lyonnais assez large. Excellente nouvelle pour les habitants.
Mardi 26 avril 2022 Avant d’entamer sa carrière solo, le musicien sénégalais Lass a pris le temps de faire ses armes dans le giron de David (...)
Mardi 26 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers (Ce sentiment de l’été,  Amanda…) en restitue deux : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une fois encore, le prodige de son alchimie teintée...
Mercredi 13 avril 2022 Le photographe Maxence Rifflet présente au Bleu du Ciel un travail particulièrement délicat et intelligent, réalisé dans sept prisons françaises, en étroite collaboration avec les détenus.
Vendredi 1 avril 2022 Son identité fait l’objet de spéculations depuis toujours, on l’imagine britannique, cinquantenaire, lié au monde du graff ou même de la musique… Symbole de (...)
Mercredi 30 mars 2022 Avec son émission sur Twitch "Let’s play sciences", la Casemate propose de discuter de divers sujets scientifiques en s’appuyant sur des jeux vidéo. "Mario" et la gravité, "Pokémon" et la théorie de l’évolution ou, en l’occurrence, "Kerbal Space...
Mercredi 30 mars 2022 Il faut souvent chercher loin pour trouver les propositions ou les déclarations des candidats à l'élection présidentielle sur la culture (et parfois, sans résultat). Tour d’horizon, à quelques jours du scrutin, des mesures promises par chacun des...
Mardi 29 mars 2022 Des dernières Biennales Design stéphanoises aux salons du Conseil de l’Union Européenne à Bruxelles, la créatrice textile Jeanne Goutelle marque peu à peu de son empreinte colorée et responsable une œuvre où le réemploi de tissus industriels permet...
Mardi 29 mars 2022 Durant les quatre mois qui vont suivre, la Biennale Design de Saint-Étienne nous invite à « bifurquer ». Envisager la société telle qu’elle est, l’envisager ensuite telle que l’on aimerait qu’elle soit… Puis envisager les chemins possibles...
Jeudi 17 mars 2022 Enfant terrible du monde de la photographie, William Klein n’a eu de cesse d’en bousculer les codes et les pudeurs. Jetant son corps dans la bataille du réel, ses images en conservent l’énergie, la violence, la vie. Retour sur les apports et le...
Mercredi 9 mars 2022 Mars arrive et la création contemporaine repart dans les musées et les galeries avec quelques belles affiches : William Klein, Christian Lhopital, Tania Mouraud, Thameur Mejri…
Mercredi 9 mars 2022 Entre création artistique et artisanat d’art, la frontière est souvent ténue. À Saint-Étienne, nombreux sont les créateurs aux doigts de fée qui font naître de leur esprit puis de leurs mains des objets originaux le plus souvent uniques. Nous sommes...
Mardi 1 mars 2022 Que se passe-t-il dans les salles obscures, lorsque le public n’y est pas ? Avec ou sans contrepartie, la plupart des structures ont pour habitude de mettre leur scène à disposition des artistes pour des périodes de « résidence ». Ou...
Mardi 1 mars 2022 A la guitare comme au banjo, à la mandoline comme à l'harmonica, le Canadien Martin Swamps joue un old time blues authentique (...)
Mardi 1 mars 2022 Du coup de foudre au coup du destin. Se rencontrer, s’enticher, s’aimer, s’installer, puis vouloir donner la vie… Et ne pas pouvoir. Confrontés à cette (...)
Mardi 1 mars 2022 Après avoir sorti deux EPs (Genesis en 2019 puis Crack National en 2021), le rappeur stéphanois Mitchy arrive en force ce vendredi 4 mars avec un premier (...)
Mardi 8 février 2022 Bifurcations. C’est le nom donné à la biennale du Design, qui aura lieu du 6 avril au 31 juillet 2022. Au menu : une réflexion sur les changements possibles de notre société, traduite en expositions à la cité, mais aussi dans toute la métropole...
Mercredi 2 février 2022  Après une première moitié de saison d’une densité inédite, les théâtres attaquent 2022 sans baisser de rythme. Les six mois à venir seront riches comme rarement de découvertes et de grandes figures pour se clore sur la venue d’Ariane...
Mardi 1 février 2022 Le nouveau documentaire de Dominique Dozolme,  Arts croisés, propose de mettre en perspective l’histoire de deux institutions (...)
Mardi 1 février 2022 On va le dire d’emblée : il s’agit sans doute de l’un des spectacles les plus puissants qu’il sera possible de voir cette année. Une gifle ? (...)
Mardi 1 février 2022 Après plusieurs albums studio encensés par la presse spécialisée, le compositeur et pianiste lyonnais David Bressat se lance dans une (...)
Mardi 1 février 2022 Vous l’avez sans doute déjà aperçue devant la Bourse du Travail, exposant ses créations : discrète et tout sourire, Anne Lordey est une artiste sensible à (...)
Lundi 24 janvier 2022  S'il faut être prudent avec la recrudescence des cas de Covid, il est prévu que cette année, les grands raouts littéraires se tiennent de manière classique – comme on les aime. Avec, pour certains, des pré-programmations croustillantes.
Jeudi 20 janvier 2022 A Saint-Etienne, une cantine participative vient d’ouvrir ses portes sur les bas du Crêt-de-Roc. Au menu : de bons petits plats, et surtout du faire-ensemble pour mieux vivre-ensemble. Reportage lors de la première journée d’activité, entre régalade...
Mercredi 12 janvier 2022 L’année 2022 sera l’occasion de réviser ses classiques de la danse contemporaine : Maguy Marin, Jiří Kylián, Ohad Naharin, Pina Bausch… Et entre deux révisions, de découvrir aussi nombre de jeunes talents internationaux.
Mardi 4 janvier 2022 Dans l'une de ces rues que les couvre-feux plongeaient dans la pénombre, on refait la fête. On y mange aussi désormais thaïlandais, grâce à Chan. Nous sommes (...)
Mardi 4 janvier 2022 Remarquable, passionnante et très complète exposition que Sur la piste des Sioux proposée par le Musée des Confluences et portée par une sublime collection d'objets. Plongée terrible et magnifique dans la construction de cet Indien imaginaire qui...
Lundi 3 janvier 2022 Tête connue de tous les musiciens stéphanois (et d’ailleurs), mec sociable et sympa, tatoué aux doigts de fée, Tony Bakk est de ceux qui, dans l’ombre, contribuent à la lumière des autres. Portrait d’un magicien du son.
Lundi 3 janvier 2022 Depuis sa création en 2006, la p’tite entreprise de François Ceysson et Loïc Bénétière ne connait pas la crise : avec des galeries à Lyon, Paris, Genève, Luxembourg et New York, la nouvelle adresse stéphanoise apparait aujourd’hui comme le véritable...
Lundi 3 janvier 2022 Absolument imprévisible et vaguement waterproof, le MUR stéphanois continue de surprendre le passant dès le premier samedi de (...)
Lundi 3 janvier 2022 Encore une chouette occasion de passer chez TAG : la galerie accueille une série d’œuvres récentes de Catherine (...)
Lundi 3 janvier 2022 Après de nombreux mois de réflexion, réunions, concertations, la création d’un tiers-lieu à l’endroit de l’ancien Nouveau Théâtre Beaulieu est désormais actée. Si nombre de questions restent encore en suspens, on en sait plus sur les activités...
Lundi 3 janvier 2022 Il y a quelques semaines, une nouvelle boutique rétro a vu le jour dans la rue Léon-Nautin, à Saint-Etienne. Un lieu qui a déjà séduit des nostalgiques et des amoureux de la pop culture sans poussière, bouloches ni accroc.
Lundi 13 décembre 2021 Les marchés d'art et autres boutiques éphémères de créateurs sont pléthore à Saint-Etienne en cette période de fêtes. Nous avons sélectionné pour vous quelques-uns de ces (...)
Mardi 30 novembre 2021 Le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint-Etienne Métropole présente actuellement une nouvelle expo dédiée à la donation récente du couple de galeristes Durand-Dessert, qui entre en dialogue avec la collection du musée.
Mardi 30 novembre 2021 De la brouillasse à couper au hachoir, un froid gla-glaçant surtout si on a oublié ses gants, mais des loupiotes et des chants de Noël à tous les coins de rue : ambiance parfaite pour aller se faire un petit verre de vin chaud. Allez viens, on...
Mardi 30 novembre 2021 Festival ripagérien entièrement dédié à la bande dessinée, BD'ART s’apprête à vivre sa (...)
Mardi 30 novembre 2021 Des statuettes, des balcons, des corbeaux… Des façades venues du passé, des rues et des vitrines décorées, le tout, (...)
Mardi 30 novembre 2021 "Last Christmas, I gave you my heart" … serait-ce le coup d’envoi des festivités de Noël ? Bingo ! Ou plutôt Disco (...)
Mercredi 17 novembre 2021 Deuxième incursion du maître de La Compagnie des Chiens de Navarre au cinéma après le bancal Apnée,  Oranges Sanguines rectifie le tir pour viser juste dans plusieurs directions à la fois : politique, économie, famille, adolescence…...
Mercredi 3 novembre 2021 Après près d’un an d’exercice, la Comète ouvre ses portes au grand public ce week-end, pour 3 jours d’animations et de spectacles gratuits et accessibles à tous.
Vendredi 29 octobre 2021 Et si nous avions un besoin urgent d’humain ? A l’approche de l’hiver, tandis que les premiers froids nous saisissent, que l’on fait craquer (...)
Vendredi 29 octobre 2021 C’est un appel à décentrer le regard. Une volonté de déconstruire une certaine idée de l’art. Peut-être aussi, une envie d’exprimer son envie de voir la frénésie du (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Un village parmi les plus beaux de notre territoire, comme posé sur la Loire, d’aspect médiéval et orné de vieilles pierres – griffé Village de caractère, s’il (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Mûrie de longues années par Audrey Diwan, cette adaptation d’Annie Ernaux saisit l’ascèse et la précision de l’autrice, pour la transmuter en portrait dépourvu de pathos d’une éclaireuse engagée malgré elle dans une lutte à la fois intime et...
Vendredi 29 octobre 2021 Après une première édition montée à la hâte peu après l’épisode des Gilets Jaunes, le festival Pléiades déploie ses ailes pour investir différents lieux du centre-ville de (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Installée depuis vingt ans sur la commune de La Talaudière, la Maison du Patrimoine et de la Mesure ne cesse d’enrichir ses collections qui écrivent (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Traditionnellement d’une haute densité qualitative, cette fin d’année bat des records en accueillant des films bloqués depuis… début 2020 ! Une aubaine pour le public, mais un risque non négligeable pour des œuvres qui risquent de se dévorer les...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter