Epris du Brionnais

Territoire jumeau du Charolais (Charolles, Paray-le-Monial), le Brionnais regroupe une cinquantaine de communes parmi lesquelles La Clayette, Chauffailles, Marcigny et Semur-en-Brionnais. C’est dans ces deux dernières, à l’ouest des deux autres, que nous allons faire un tour dans un paysage dessiné le long de la Loire et du canal de Roanne à Digoin qui la double en parallèle. Tout comme une troisième ligne verticale, celle d’une voie verte cyclable (n°71) qui emprunte d’anciennes voies ferrées et chemins de halage. D’où l’on verra à perte de vue, des vaches charolaises blanc-crème.

 lire aussi : Le Palais idéal du Facteur Cheval, le message au-delà de l’enveloppe

Marcigny

On pourrait ne rester que là à Marcigny que ce serait déjà un bon programme. La petite cité de presque 2000 habitants comprend plusieurs sites patrimoniaux à visiter ou contempler mais ne s’est pas figée aux temps anciens. Un centre d’art contemporain dit Frank Popper (théoricien de l'art, spécialiste de l'art cinétique ) est installé dans une partie de l’ancien prieuré clunisien et le cinéma organise chaque année ses Rencontres, les plus anciennes en milieu rural, initiées par Paul Jeunet le cousin du réalisateur d'Amélie Poulain. La 51e édition se déroulera du 28 octobre au 1er novembre et mettra en avant les stars françaises du cinéma muet, des comédies tchécoslovaques ou encore Kinuyo Tanaka, « impératrice du cinéma japonais ».

De plus, la grande place centrale voisine dite "du Cours" est entourée de très bons restos et bars (voir ci-contre). Le lieu est extrêmement vivant et plus encore le lundi que les autres jours car s'y déroule un marché très couru dans la région du fait de son ancienneté (depuis 1266 !). Au gré des ruelles, ne pas manquez d’observer le balcon en fer forgé art déco de la place des Halles où se tenait le fameux marché (alors couvert) de 1378 à 1803. Reste une maison à croisillons de bois, remplie de torchis, de plâtre ou de briques, comme on peut en voir aussi à quelques mètres à l’impasse du Boucher où les viandes, issues des animaux tués à l’arrière de la cour, étaient présentées. Le vendredi et en temps de carême, les bouchers devenaient poissonniers grâce aux carpes élevées dans un bassin attenant ! 
Le bâtiment le plus important dans cette bourgade qui vit naitre l’inventeuse de la gymnastique harmonique et rythmique, Irène Popard et où est enterrée l'anthropologue Françoise Héritier – est la Tour du Moulin recouverte de 200 bossages, édifiée entre 1409 et 1419 pour des besoins défensifs. Elle appartenait à une enceinte fortifiée et renferme une splendide charpente conique en châtaigner à son sommet. Aux différents étages : collections de faïences et vestiges du prieuré des Dames. Ce dernier, vous ne le verrez pas. Mais il a donné son nom à une place car ce fut le premier prieuré clunisien de femmes, fondé par l’abbé Hugues (né à Semur, voir plus bas) en 1055 ; il abritait treize femmes issues de grandes familles aristocratiques. Il a été vendu comme bien national lors de la Révolution française et a été détruit. 

 lire aussi : Zurich, belle et rebelle

Si vous souhaitez étendre votre découverte du territoire, balade à vélo de 23 km fléchée depuis l’esplanade Quentin Ormezzano via la voie verte durant 9 km au nord et retour par la D130 pendant 2 km et la route de Baugy. 

• Tour du Moulin, 2€/5€. Ouvert du 1er avril au 31 oct, du mer au lun, de 14h à 18h

Anzy-le-Duc et Baugy

À 6 km seulement au nord de Marcigny, Anzy-le-Duc rayonne. Enfin surtout son église inscrite dans ce patrimoine roman de Bourgogne du Sud, le plus dense qui soit en France : on y trouve plus d’une centaine d’églises et chapelles construites aux XIe et XIIe siècles. Avec un clocher octogonal ajouré d’une grande grâce, le bâtiment est un joyau au portail finement sculpté. L’église faisait partie d’un monastère dont il reste des vestiges. Celle de Baugy, tout près, est presque banale en comparaison. Pourtant elle est aussi classée monument historique, notamment pour son décor peint à l’intérieur

 lire aussi : Stéphane Meyer, drôle d’oiseau

Semur-en-Brionnais

À Semur-en-Brionnais aussi demeurent des vestiges peints magnifiquement conservés. Ils se trouvent au 2e étage de la Maison du Chapitre et datent du XVIIe siècle. Le haut de la cheminée, les poutres du plafond sont remarquables et la salle abrite un quelques maquettes de l’histoire du lieu dont la pièce maitresse est la collégiale liée au bâtisseur de la 3e abbatiale de Cluny, Hugues de Semur qui donne son nom au prieuré abritant un ordre religieux toujours présent dans la commune avec les 47 sœurs de la Congrégation des Sœurs Apostoliques de Saint-Jean, communauté catholique fondée en 1984. Mais surtout il faut prendre le temps de visiter cette église du roman tardif avec sa tribune en encorbellement au fond et la lumière des vitraux qui éclaire et colorie les imposants piliers intérieurs. À l’extérieur se trouvent un tympan exceptionnellement riche et un clocher, à nouveau hexagonal, moins élancé que celui d’Anzy. Mais la visite de Semur, classé "Plus beau village de France" ne s’arrête pas là. Car ce village de 640 habitants possède aussi un château ou, plus exactement, les deux tours rondes de défense et le donjon qui subsistent de la forteresse du Xe où est né le fameux Hugues. Si vous ne souhaitez pas visiter l’intérieur (avec des traces des dessins des anciens prisonniers…), ne pas manquer de faire la balade d’une vingtaine de minutes du chemin de ronde qui passe en contre-bas, à flanc de vignes. Et puis, dans la « basse-ville », entrer dans la petite chapelle de la Perrière, peinte aussi à l’intérieur de ses quelques mètres carrés.

• Attention, horaires d’ouverture du château changeantes selon les mois. Fermeture annuelle de mi-novembre à début mars ; 3€/4€

La Clayette      

Enfin, last but not least, La Clayette (dite « la clète ») est un enchantement. L’imposant château (privé, mais les extérieurs et dépendances sont visitables) des XIVe et XVIIIe siècles, semble posé sur le lac et la promenade sous les arbres nous ferait plonger dans un film de Rohmer. Il faudrait une autre escapade pour en faire le tour !



Où dormir ?

La Musardière. Chambres d’hôtes. Gite rural et roulotte en plein cœur du village avec piscine. 73€ la nuit pour deux personnes.

Marcigny - 50 rue de le Tour - 03 85 25 38 54 / 06 08 26 92 14

Où manger ?

Béatrice Héritier. Cuisine raffinée avec croustade d’escargot de Bourgogne (18€) ou salade de beignets de calamars (11€) et rouget sauce vierge (25€) par une cheffe, nièce de l'anthropologue, revenue dans son village natal après être passée par des chefs étoilés à Lyon ou Nantes et avoir passé dix ans dans les Caraïbes comme chef sur des bateaux de croisière de luxe.

Le Vieux Puits. Cuisine traditionnelle et très abordable comme la formule du marché avec poulet fermier du village voisin de Baugy + fromage ou dessert à 16€ ou du Charolais pour un euro de plus. Tout est fait maison à l’exception des glaces, délicieuses et généreuses aussi. Pléthore de coupes à 6, 50€ dite « savoyarde » (génépi, myrtilles, vanille), « Monts du Lyonnais » (pêche de vigne, cerise, fraises).

Marcigny – 29 place du Cour - 03 85 25 11 05

Le Bouchon brionnais. Menu campagnard à un prix imbattable (14€) le midi entrée/plat/fromage/dessert/café/vin. Le soir pour 20€ c’est salade ou terrine maison ou charcuterie + charolais ou andouillette ou plat du jour + fromage et dessert 

Baugy – Le Bourg - 03 85 25 31 95 - Fermé le lundi

Où acheter des produits locaux ?

La Cave de Chambilly. De quoi se ravitailler en vins de la région avec les domaines de Rome Sancerre, Rochebin ou du Château de Champagny. Bière locale et nourriture aussi (terrines…)

Chambilly – 199 av. de Gaulle – 03 85 25 27 44 – Ouvert du lun au sam de 09h30 à 12h et de 15h à 18h

Bons plans

Emmaüs. Immense magasin rempli de bonnes affaires à tous les rayons.

Marcigny – Les Chambons – 03 85 25 19 50 – Ouvert les 2e et 4e samedis de 10h à 16h

Emile Henry. La marque d’ustensile de cuisine en céramique a été fondée par un potier de Marcigny en 1850. Ce grand magasin d’usine vend les plats de cuisson jusqu’à 40% moins cher que le prix habituel. Grande braderie deux fois par an qui attire les foules. Ce sera du 30 sept au 2 oct de 9h à 18h puis le week-end de Pâques. 

Marcigny – ZI – 03 85 25 50 70 – Ouvert du lun au sam de 10h à 12h et de 14h à 19h

Nientepiù. Petite boutique et atelier de fabrication du cuir. Tout est fait sous vos yeux et donne envie de ramener ceintures (dès 30 €), porte-monnaie (15€) ou sac (75€). Possibilité de passer commande.

Semur-en-Brionnais – Place Saint-Hugues – Maison du Chapitre – 06 74 26 65 58

Comment y aller ? Marcigny – Saint-Etienne

En voiture : 116 km et 1h26 OU 110 km et 1h49

En transports en commun : TER Saint-Etienne-Roanne + Car Roanne-Marcigny ZI

Où se renseigner ?

Office de tourisme de Marcigny – Place des Halles – 03 85 25 39 06

 

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Vendredi 8 avril 2022 Après une édition 2022 de retrouvailles avec un public chaleureux et heureux, le festival du film du voyage stéphanois Curieux Voyageurs prolonge le plaisir (...)
Lundi 7 mars 2022 Villefranche, deuxième ville d’un département du Rhône remanié administrativement lors de la création de la Métropole de Lyon en 2015, se laisse visiter au gré de découvertes architecturales cachées derrière les portes de la rue Nationale. Balade...
Lundi 7 mars 2022 Leur nom évoque tout sauf leur solide majestuosité. Les Dentelles de Montmirail regardent le Ventoux et offrent balades, restos et vins comme s’il en pleuvait. À quelques encablures de la Drôme, déjà en PACA et à 2h30 de Lyon, bienvenue dans cette...
Mardi 18 janvier 2022 Peut-être sera-t-elle capitale européenne de la Culture en 2028. Clermont-Ferrand, n’est pas que la ville-Michelin (même si l’entreprise est omniprésente) et lance sérieusement sa campagne en ce début d’année, au moment où le festival du court, le...
Mardi 4 janvier 2022 À à peine plus de deux heures de Saint-Etienne, la Bresse reste assez méconnue à moins d’y être né. Pourtant avec son territoire vallonné, son poulet nec plus ultra AOC et ses fromages, cette région régale et n’est pas encore débordée par le...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter