article partenaire
Nouveau cratère sur Mars

Déficit colossal et démission de Thierry Mandon à la direction de la Cité du Design

Politique Culturelle / Révélé par un article du Progrès ce mardi soir, le déficit de 1, 4 million d’euros enregistré par la Cité du Design a été confirmé ce mercredi matin par le président de son CA, Marc Chassaubéné, (par ailleurs adjoint au maire et Vice-Président de Saint-Etienne Métropole en charge de la Culture). Ce dernier a également annoncé la démission de Thierry Mandon, directeur de la structure.

Ce mardi soir, nos confrères du Progrès publiaient un article mettant au jour un déficit de 1, 4 million d’euros enregistré par la Cité du Design cette année, comblé par le vote d’une subvention exceptionnelle de Saint-Etienne Métropole.

Ce mercredi matin, Marc Chassaubéné, président du conseil d’Administration de la Cité, et également vice-président de Saint-Etienne Métropole en charge des Affaires Culturelles, confirmant ces informations, a indiqué avoir reçu la démission du directeur de la structure, Thierry Mandon, qui exerçait ses fonctions depuis septembre 2018. L’élu souligne également avoir eu, dès l’été, des doutes quant à la tenue et à la gestion des comptes de la Cité, et en avoir demandé une analyse, actuellement en cours.

Thierry Mandon démissionnaire, un déficit à expliquer

Un déficit imputable pour 200 000 euros à l’augmentation du point d’indice des personnels de la Cité (les enseignants de l’École Supérieure d’Art et de Design représentent 80% de la masse salariale totale de la Cité), à laquelle, selon Marc Chassaubéné, une bonne gestion de la structure de la part de sa direction aurait dû permettre de palier.

Sur le 1.2 million restants, une partie serait liée à l’inflation et au tarif des fluides (200 000 euros, selon le Progrès). Une autre partie serait liée au retrait par la Région d’une partie de la subvention allouée chaque année à l’EPCC Cité du Design (180 000 euros), ce à quoi il faudrait ajouter la subvention 2021 d’un montant de 480 000 euros qui, en juin, n’avait selon Marc Chassaubéné, toujours pas été versée (et qui devrait logiquement l’être).

Des recettes en deça des attentes

Reste selon ces calculs un « trou » de 340 000 euros. A quoi correspond-il ? C’est ce que doit permettre d’éclaircir un audit des comptes, actuellement en cours. Alors que la Biennale Design 2022, attendue comme un succès, n’a enregistré que 74 200 entrées payantes cette année dont seulement 35 000 pass plein tarif (le reste correspondant aux tarifs réduits, ainsi qu’aux entrées à 5€ pour les Happy samedi mis en place en cours d’événement), le président du conseil d’Administration de la Cité pointe du doigt des recettes en deçà de celles attendues, et notamment celles de la boutique : a posteriori, Marc Chassaubéné s’interroge en effet quant aux choix stratégiques décidés par la direction, qui manquaient sans doute d’une « dimension populaire ».

Et de préciser que, si le CA de la Cité fixe les axes stratégiques qui doivent orienter la gestion de la structure, la gestion de Thierry Mandon n’aurait selon lui pas permis de tenir la feuille de route : « un certain nombre des éléments opérationnels qui auraient permis de répondre aux axes fixés par le CA n’ont pas été mis en œuvre : stabilisation de la masse salariale de la Cité du Design ; lien avec les acteurs du territoire dans le cadre la Biennale, qui a été encore pour cette édition un événement hors sol, et c’est très regrettable ; ouverture à un très grand public, très large, avec des thématiques qui lui parlent ; et bien sûr, question du modèle économique de la Cité du Design ».

Perte de confiance en la direction

Alors, l’échec était-il prévisible, compte tenu qui plus est des difficultés rencontrées par le monde de la culture dans son ensemble en période post-covid, et à quel moment la confiance du CA et de son président en Thierry Mandon s’est-elle érodée ? Comment, après cela, s’assurer que le cadre fixé dans le futur permettra – enfin – de parvenir à une gestion saine et sereine de la structure, de son école, et de l’événement Biennale ? Autant de questions auxquelles chacun devra répondre en conséquence, à la suite de l’audit en cours.

Outre la réalité objective des faits connus jusqu’à présent et ayant impacté le budget de la structure, l’audit en question devra permettre également de mettre au jour ce qui relève de décisions subjectives, lesquelles, selon Marc Chassaubéné, « entraînent aujourd’hui des doutes sur la bonne gestion et les bonnes intentions de la direction ». L’affaire serait-elle encore plus grave que ce qui n’y parait ? De premiers éléments éclairants devraient être connus dans les prochains jours.


Les emplois de la Cité en danger ?

La Cité du Design représente actuellement une centaine d’emplois, dont on peut se demander s’ils seront coûte que coûte préservés malgré le déficit. A cela, Marc Chassaubéné répond que la subvention exceptionnelle allouée par Saint-Etienne Métropole (versée par tranches, et dont l’usage sera contrôlé par la collectivité) doit justement permettre de ne pas les mettre en péril, quoi que précisant qu’il est trop tôt pour s’avancer sur les conclusions de l’audit en cours. « La Cité ne procèdera pas à des licenciements bruts », affirme-t-il.

 

 

 

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 26 avril 2022 De confinements en couvre-feux, la pandémie aurait presque fait oublier qu’un festival de musiques est avant tout un temps de convivialité partagée, entre amis, dans une foule de mélomanes raisonnablement...
Mardi 26 avril 2022 D’un point d’ancrage à un autre, l’artiste stéphanois porte en lui l’errance joyeuse de ceux qui savent accueillir la vie. Des sens en éveil, une gamberge qui va loin quitte à prendre son temps : portrait d’un poète en quête d’infini.  
Mardi 26 avril 2022 Comme chaque mois, le Méliès Saint-François vous convie à sa grande soirée Quiz, dédiée cette fois-ci (...)
Mardi 26 avril 2022 Voici une belle promesse que nous fait l'Opéra de Saint-Etienne. Tout le monde connaît l'histoire de Lancelot, chevalier de la Table (...)
Mardi 26 avril 2022 Fatigue passagère et moral dans les chaussettes ? La rédaction du Petit Bulletin est là pour prendre soin de ses lecteurs, avec un traitement imparable : les concerts. Et quoi de mieux que le Paroles & Musiques pour se...
Mardi 26 avril 2022 Plus on progresse, plus on se fait du mal et plus on se tue, à petit feu. Avec Bienvenue dans l’espèce humaine, Benoît (...)
Mardi 26 avril 2022 Gerard Watkins revisite le chef-d’œuvre shakespearien à travers le prisme des sixties : pantalons pattes (...)
Mardi 26 avril 2022 Hugo, 23 ans, étudiant en sciences humaines, oscille entre ses origines algériennes et françaises. Lorsque sa mère le (...)
Mercredi 13 avril 2022 Direction le restaurant de la Cité du Design pour un menu du jour digne d’une bonne brasserie avec une vue sur un jardin d’hiver étonnant.
Mercredi 6 avril 2022 Le thème : Bifurcations. La promesse : quatre mois de grande fête autour du design, à laquelle tous les Stéphanois pourraient prendre part. Les questions : la biennale Design sera-t-elle accessible à tous les publics, suffisamment...
Mercredi 6 avril 2022 Troupe amateure mais aussi qualitative que les pros, la LISA organise dès dimanche sa semaine de l’impro, avec au menu, différentes formules… Et pas mal de rigolade.
Mercredi 6 avril 2022 Envie de bamboche, d’une ambiance festive, et de gros son ? Check la liste des soirées qui arrivent, et prépare ton agenda (et ta tenue de gala) : ça sent la grosse bringue.
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Quand les petites bêtises entrainent les grosses, il est difficile de prouver que l’on peut encore répondre à la norme. A-t-on seulement (...)
Mardi 29 mars 2022 Des dernières Biennales Design stéphanoises aux salons du Conseil de l’Union Européenne à Bruxelles, la créatrice textile Jeanne Goutelle marque peu à peu de son empreinte colorée et responsable une œuvre où le réemploi de tissus industriels permet...
Lundi 28 mars 2022 Désormais habillée de couleurs acidulées, Saint-Etienne joue à fond la carte « design » qu’elle revendique par-delà ses frontières. Dans l’espace public pourtant, le design permet surtout des transformations moins perceptibles mais dont le...
Mardi 29 mars 2022 Durant les quatre mois qui vont suivre, la Biennale Design de Saint-Étienne nous invite à « bifurquer ». Envisager la société telle qu’elle est, l’envisager ensuite telle que l’on aimerait qu’elle soit… Puis envisager les chemins possibles...
Mardi 29 mars 2022 Notre civilisation s’effondre, tous les scientifiques le disent. Oui mais alors… Que faire ? Vaste sujet, pourvu que l’on (...)
Mardi 29 mars 2022 Et si la décolonisation n’avait été qu’une succession d’échecs dont on voit et paie encore les pots (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter