Ouvert la nuit : À la Baer étoile !

ECRANS | Farandole joyeusement erratique à travers un Paris nocturne sublimé, cette déambulation d’un directeur de théâtre aussi fantasque qu’impécunieux signe le retour du cinéaste-interprète Edouard Baer pour un film-synthèse superlatif : la plus mélancolique, hilarante, aboutie et (surtout) réussie de ses réalisations.

Vincent Raymond | Mardi 3 janvier 2017

Photo : © Pascal Chantier


Inconséquent charmeur jonglant avec les mots et les promesses, épris de l'instant et du talent des autres, Luigi gère depuis vingt ans un théâtre parisien grâce à de l'argent qu'il n'a pas. À la veille d'une première, il doit pourtant en trouver en urgence. Ainsi qu'un singe. Le voici en cavale dans la capitale, escorté par une stagiaire de Sciences-Po au caractère bien trempé. La nuit est à lui !

Accompagner Édouard Baer n'a pas toujours été chose aisée : les délires de ses personnages de dandys logorrhéiques en semi roue libre au milieu d'une troupe de trognes, nécessitaient d'être disposé à l'absurdité, comme à l'humour glacé et sophistiqué cher au regretté Gotlib. Mais de même que Jean-Pierre Jeunet a réussi à cristalliser son univers dans Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, Baer est parvenu à réunir ici la quintessence du sien. Si les deux auteurs partagent, outre la présence d'Audrey Tautou à leur générique, le plaisir d'entretenir une troupe fidèle et une affection certaine pour le Paris d'antan, les différences s'arrêtent là : Baer n'aime rien tant que faire en voler les contraintes et les cadres, voir jaillir la vie et les imprévus, quand Jeunet se claquemure dans ses intérieurs et millimètre jusqu'à la moindre syllabe.

Nuit magique, nuit de bazar

Pareil à une invocation aux zigzags du destin, ou à une bouffée d'optimisme forcené dans un océan marasmatique, Ouvert la nuit s'autorise toutes les invraisemblances apparentes sans jamais verser dans l'invraisemblable. Au fil de saynètes magiquement agencées pour donner une continuité fluide, il traverse de part en part un territoire abolissant toutes les frontières d'espace, de classe sociale et de temps par la vertu unificatrice de cette nuit engendrant d'éphémères et brumeuses fraternités. Peuplé de personnages pittoresques et de rencontres, parsemé d'un amour inconditionnel et enfantin, cousu d'un humour potache et pas tache, Ouvert la nuit est enfin un film d'essence purement parisienne — mais il s'agit là, une fois n'est pas coutume, d'un compliment.

Ouvert la nuit de et avec Édouard Baer (Fr., 1h37) avec également Sabrina Ouazani, Audrey Tautou, Grégory Gadebois, Michel Galabru… (sortie le 11 janvier)

Horaires du 11/01/17 au 17/01/17 :
- Cinéma Le Méliès Jean Jaurès à Saint-Étienne
Horaires : mer 14h 16h 20h05, jeu 14h 16h 20h05, ven 14h 16h 20h05, sam 14h 16h 20h05, dim 14h 16h, lun 14h 16h 20h05, mar 14h 16h 20h05
- Cinéma Rex à Montbrison
Horaires : mer 14h 18h30 20h45, jeu 15h 21h, ven 17h 22h20, sam 18h05 20h15 22h20, dim 16h15 18h05 21h, lun 15h 18h, mar 15h 18h


Ouvert la nuit

De Edouard Baer (Fr, 1h36) avec Edouard Baer, Sabrina Ouazani...

De Edouard Baer (Fr, 1h36) avec Edouard Baer, Sabrina Ouazani...

voir la fiche du film


Luigi a une nuit pour sauver son théâtre. Une nuit pour trouver un singe capable de monter sur les planches et récupérer l'estime de son metteur en scène japonais ; une nuit pour regagner la confiance de son équipe et le respect de sa meilleure amie - qui est aussi sa plus proche collaboratrice... et pour démontrer à la jeune stagiaire de Sciences Po, tellement pétrie de certitudes, qu'il existe aussi d'autres façons dans la vie d'appréhender les obstacles...


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Drôles de plumes

Concours festival Arcomik x SACD | Le festival d'humour stéphanois, Arcomik, vient d'annoncer la création d'un concours national de textes d'humour en partenariat avec la SACD (Société des (...)

Nicolas Bros | Mardi 22 juin 2021

Drôles de plumes

Le festival d'humour stéphanois, Arcomik, vient d'annoncer la création d'un concours national de textes d'humour en partenariat avec la SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques). Ce concours permettra de « mettre ces "créateurs de l'ombre" en lumière » selon les organisateurs. Les auteures et auteurs sont invités à travailler sur le thème de l'édition 2021 intitulé "Enjeux environnementaux... ou tard ?". Les textes peuvent être d'une forme libre et d'un format de 2 à 3 feuillets (5 000 à 7 000 signes, espaces compris). Pour participer, il suffit de se rendre sur cette page. Un jury de professionnels, présidé par Jean Dell, se réunira en septembre afin de sélectionner trois heureux gagnants qui seront invités à la soirée Talents Nouveaux du 25 octobre 2021 à la salle de spectacles de la Maison de l'Université Jean Monnet de Saint-Etienne. À cette occasion, des élèves de l'Ecole de La Comédie de Saint-Etienne interpréteront ces écrits sur scène. L'un des trois auteurs sera récompensé par un prix de 1 000 euros suite à une sélection le soir-même par le jury

Continuer à lire

Le festival Arcomik reporté en octobre

ACTUS | La décision est tombée et était attendue. Le festival stéphanois d'humour Arcomik, est contraint de reporter à nouveau les spectacles prévus en avril. "Nous (...)

Nicolas Bros | Lundi 29 mars 2021

Le festival Arcomik reporté en octobre

La décision est tombée et était attendue. Le festival stéphanois d'humour Arcomik, est contraint de reporter à nouveau les spectacles prévus en avril. "Nous avions déjà reporté une première fois cette édition, du 16 au 24 avril 2021, mais malheureusement nous ne pourrons pas maintenir ces dates. Nous pourrions purement et simplement annuler, mais nous avons fait un choix différent, explique l'organisation. Alors, comme nous ne voulons pas que vous passiez un automne monotone, nous avons décidé de déplacer exceptionnellement l'Arcomik Festival du 22 au 30 octobre 2021. " Pas de grand chamboulement à noter concernant la programmation. Seuls les spectacles de Guillermo Guiz, de Panayotis Pascot et Le Plateau 100% féminin seront reportés pour l'édition 2022, qui se déroulera du 17 au 25 février. Pour retrouver les nouveaux horaires, rendez-vous sur cette page. L'organisation précise aussi que "les spectateurs qui ont déjà acheté les billets pour les précédentes dates seront avertis des modalités de remboursements ou des nouvelles dispositions du report".

Continuer à lire

CARBONE, bis repetita

ARTS | Porté par la galerie associative Les Limbes, le projet CARBONE 20 propose de repenser la diffusion de l’art actuel et contemporain par les structures (...)

Niko Rodamel | Mercredi 21 octobre 2020

CARBONE, bis repetita

Porté par la galerie associative Les Limbes, le projet CARBONE 20 propose de repenser la diffusion de l’art actuel et contemporain par les structures qui œuvrent au quotidien au sein de leur territoire. Sous la direction de Akim Pasquet, Léa Cotart-Blanco et Linda Roux, la seconde édition de cette Biennale de collectifs et lieux d'artistes met ainsi en lumière comme en résonance des plasticiens et des réseaux qui conservent un lien étroit avec leur quartier, leur ville, leur région et les habitants qui y vivent. Qu’elles soient internationales, nationales ou régionales, les structures invitées forment une communauté d'esprit dans laquelle, chacune à leur manière, toutes s'engagent avec force en faveur des arts plastiques. Le programme promet un riche télescopage d'expositions, des performances et des conférences, un peu partout dans la ville : galeries, librairies, magasins en stand by ou encore dans l’espace urbain. Dix jours de rencontres et d'aventures artistiques hors normes qui forment le précieux reflet d'une création prospective nationale et internationale, à la fois exigeante et populaire. Parmi la trentaine de propositions, le run-space Greenhouse accueillera

Continuer à lire

Arts Burlesques ? Arcomik !

SCENES | Le festival d'humour stéphanois, les Arts Burlesques, change de nom et devient Arcomik. Une modification d'identité qui s'accompagne d'une annonce de (...)

Nicolas Bros | Mardi 6 octobre 2020

Arts Burlesques ? Arcomik !

Le festival d'humour stéphanois, les Arts Burlesques, change de nom et devient Arcomik. Une modification d'identité qui s'accompagne d'une annonce de programmation - comme d'habitude - très enlevée. Outre la présence en ouverture d'une soirée spéciale concoctée avec le groupe France TV, orchestrée par Alex Vizorek (en présence de Michel Boujenah, Anne Roumanoff, Elodie Poux, Pablo Mira ou encore les désopilants Blønd and Blond and Blónd), le RDV de l'humour stéphanois aborde sa majorité (c'est la 18e édition) sous ses plus beaux atouts. Pour preuve, lâchons seulement quelques noms : Guillermo Guiz, Benjamin Tranié, Charles Nouveau, Baptiste Lecaplain, Tom Villa, Panayotis Pascot... Bref, comme toujours, le festival Arcomik propose un joli panel de jeunes talents et de valeurs sûres. Festival Arcomik, du 10 au 20 février 2021

Continuer à lire

Monde absurde, drôle de monde

Décapant | L’humoriste Thomas VDB, griffé service public, présente actuellement un nouveau spectacle, dans lequel il chronique son angoisse du monde qui l’entoure.

Cerise Rochet | Mardi 6 octobre 2020

Monde absurde, drôle de monde

31 août, sur les ondes de France Inter. De « retour au travail », Thomas VDB profite de sa première chronique acide de la rentrée pour rire de sa situation un poil cocasse : « En cette rentrée, moi je lance mon nouveau spectacle. Parce que c’est une idée que j’ai eu l’an dernier, je me suis dit " septembre 2020, ça va être top pour lancer un nouveau spectacle, c’est la meilleure période" … Et je me dis aujourd’hui que, si j’étais quelqu’un d’autre et que je me regardais, j’aurais de la peine pour moi ! » Un mois plus tard, son sens aigu de l’autodérision semble être récompensé : après avoir joué deux fois à Poitiers, l’humoriste avoue être soulagé : « L’an dernier, on vivait encore à long terme, et c’est vrai que depuis, tout a changé. Mais retrouver la scène a finalement été un immense bonheur. J’étais un peu anxieux à l’idée de jouer devant un public masqué, parce qu’on ne voit pas les rires, et qu’on les entend moins. Mais je me

Continuer à lire

L’homme de lotissement !

Chronique du Chicandier #10 | Vincent Charboin est un homme de lotissement. Marié, deux gosses, un Xsara Picasso, un garage et un jardin de 133 m² qu’il tond consciencieusement deux (...)

Jason Chicandier | Mercredi 9 septembre 2020

L’homme de lotissement !

Vincent Charboin est un homme de lotissement. Marié, deux gosses, un Xsara Picasso, un garage et un jardin de 133 m² qu’il tond consciencieusement deux fois par mois ! Vincent est bricoleur et travaille en tant que responsable d’agence au Crédit du Nord, il est payé 2387, 56 euros Net par mois, hors primes, ce qui lui permet de partir en vacances de la même manière depuis 17 ans, à Valmorel en février et au Grau-du-Roi en août. Il prend l’apéro le vendredi à heure fixe avec Cédric Berlot, un autre homme de lotissement. Mais Vincent Charboin a un secret, il n’est pas Vincent Charboin ! Il y a 20 ans, il s’appelait Julien Tomasini et avait monté un groupe de rock avec tous ses petits copains macaronis, « Billy Rockett and the Snakes », Julien étant évidemment le fameux « Billy Rockett ». La formation a commencé à avoir son petit succès sur Roubaix tant et si bien que le groupe se comportait comme des rockstars ! Billy était toujours défoncé (alcool, coke, LSD, exta, keta avec râbla et beuh pour s’endormir...), il forniquait des groupies dans le van qui sentait la transpiration et le kebab. Au niveau de la tenue c’était collant léopard, tiags, le Perfecto de sa mère, torse nu, saut

Continuer à lire

"Yakari, le film" : Indien vaut mieux que deux tu l’auras

ECRANS | De Xavier Giacometti & Toby Genkel (Fr.-All.-Bel, 1h22)

Vincent Raymond | Mardi 25 août 2020

Parce qu’il a sauvé le mustang sauvage Petit-Tonnerre au péril de sa vie, le petit Sioux Yakari se voit récompensé par son animal-totem, Grand-Aigle : désormais, il aura la faculté de comprendre la langue des animaux. Un don bien utile, car pour l’heure, il est perdu et loin de chez lui… Une thématique inconsciente galopait-elle cette année au festival du film d’animation d’Annecy ? L’Ouest — le vrai —, consacré à travers le magnifique Calamity (à l’automne sur les écrans), sert également de toile de fond à cette nouvelle adaptation de la BD de Derib + Job précédemment transposée par deux fois en série télévisée : en 1982 (de manière aussi calamiteuse que Les Schtroumpfs à la même époque) puis en 2005 sous l’heureuse supervision de Xavier Giacometti. Ce même réalisateur est encore à la manœuvre pour raconter, en investissant aux mieux le grand écran et en usant d’une animation fluide, la “formation“ de Yakari. Il co-signe donc ici une manière de reboot replaçant chacun des protagonistes dans sa fonction ou son histoire — y compris certains, comme Arc-en-ci

Continuer à lire

Les vacances

La chronique du Chicandier #9 | Les vacances d'été approchent et chaque année on en attend beaucoup... surtout les années où on a dû garder nos débiles de gosses à la baraque depuis mars à cause (...)

Jason Chicandier | Mercredi 8 juillet 2020

Les vacances

Les vacances d'été approchent et chaque année on en attend beaucoup... surtout les années où on a dû garder nos débiles de gosses à la baraque depuis mars à cause d'un putain de pangolin ! On a donc choisi l'option "location de maison provençale à plusieurs !" En voilà une idée qu'elle est bonne ! Là on en est encore au stade où ça s'ambiance sur WhatsApp avec les photos du mas en pierre et sa jolie piscine "On va être trop biiiiiiiiien !" "Trop haaaaaaate 😍😍", "Faites chauffer l'apéroooooo !". Tu parles... On sait tous exactement comment ça va se passer. Les proprios genre bobos écolos pubars qui peuvent pas assumer financièrement leur baraque vont nous casser les glinches à venir tous les jours pour surveiller la piscine, les poubelles, l'arrosage automatique, le bruit, la vaisselle cassée, etc... Nicolas et Julie vont encore radiner « Nous on met moins dans l'enveloppe parce Julie ne boit pas de vin et ne mange pas de viande ! » Max et Lola vont tirer la gueule parce que Max se sera encore fait choper à sextoter une bouche à frange du bureau. T'auras envie de buter tous les gosses entre les cris, les pleurs, cette saloperie de licorne gonflable qui pr

Continuer à lire

Les festivals d'humour rient jaune

Humour noir | Par le biais de leur fédération, 50 festivals d'humour appellent à l'aide pour leur pérennité.

Nicolas Bros | Lundi 18 mai 2020

Les festivals d'humour rient jaune

C'est par le biais d'un communiqué envoyé par la Fédération des festivals d'humour, que 50 festivals d'humour (FFH) dont le célèbre Festival des arts burlesques stéphanois, appellent à leur tour à l'aide après la crise Covid-19. « Très impactée par le Coronavirus et la crise sanitaire, et ayant dû faire face à des dizaines d’annulations, la FFH et les festivals qu’elle représente alertent l’État et le secteur culturel sur les menaces qui pèsent sur ses adhérents et sur la pérennité de ces rassemblements culturels, assure l'organisme. Comme pour l’ensemble du Spectacle Vivant, l’organisation de nos festivals repose sur tout un maillage d’intervenants et professionnels, également fragilisés, qui ne relève pas forcément de l’intermittence : le réseau des salles de spectacles bien sûr, mais aussi prestataires techniques, attachés de presse, catering, sécurité et prévention, billetterie, promotion, affichage etc. » Le secteur du spectacle vivant qui produit le plus de représentations par an L'humour, notamment en France, est un des pans les plus dynamiques du spectacle vivant, drainant de nombreux spectateurs lors de multiples représentations d

Continuer à lire

Fabien Olicard : « J’ai d’abord voulu monter sur scène pour faire rire les gens »

Humour x Mentalisme | Mentaliste et YouTubeur incontournable, Fabien Olicard aime surprendre, apprendre et expliquer quelques clés de la puissance possédé par notre cerveau, le tout avec humour. Pour son passage au festival des Arts burlesques, nous avons échangé sur cette discipline et sur son spectacle.

Nicolas Bros | Jeudi 5 mars 2020

Fabien Olicard : « J’ai d’abord voulu monter sur scène pour faire rire les gens »

Tu passes dans un festival d’humour, donc même si tu es mentaliste, tu as un spectacle basé sur le rire ? Oui, c’est ça. Le fond du spectacle se base sur le mentalisme mais oui c’est bien un spectacle d’humour. C’est bien de le préciser, car c’est finalement notre plus grand combat en communication de rappeler que c’est un spectacle d’humour avant tout. Pourquoi il n’existe pas de définition claire du mot mentalisme. La série Mentalist a démocratisé le mot, mais beaucoup ne savent pas ce que c’est exactement… C’est un bon résumé de la situation. C’est utilisé comme un « mot-valise ». La véritable définition du mentalisme se poserait en opposition au matérialisme. Cela dit beaucoup et pas grand-chose en même temps… Du coup, comme ce n’est pas une spécialisation mais une généralisation de plein de choses, il ne peut y avoir par essence de définition claire de ce mot. On peut avoir un comportementaliste qui ne travaille que sur le comportement des gens, un hypnotiseur ou hypnothérapeute, un mnémoniste qui travaille sur la mémoire… mais ces personnes-là se spécialisent au point qu’il va y avoir des

Continuer à lire

Du rire au quotidien

Humour | Nora Hamzawi est de passage à Saint-Etienne le 1er mars au Centre des Congrès. Une occasion unique de plonger dans la vie pas-si-ordinaire d'une trentenaire parisienne. Pour le fun !

Aurélien Martinez | Mardi 11 février 2020

Du rire au quotidien

L’humour sur les petites et grandes péripéties de la vie courante, ça n’est pas forcément très original (combien, dans les spectacles des comiques stars, de sketchs interchangeables sur, au pif, la fidélité ou le dernier gadget technologique à la mode ?), pourtant ça marche. Et ça peut même avoir une certaine saveur quand c’est bien fait, notamment lorsqu’est présent un recul complice qui montre que oui, la personne en face de nous sait qu’elle va sur un terrain maintes fois labouré, mais avec un décalage qui donne du sel à son propos… Le nouveau spectacle de Nora Hamzawi est ainsi dans le plus pur style de ce qui fait la force et le succès de celle qui est également chroniqueuse télé ou encore actrice ciné : un regard acéré, parfois tendre, parfois plus acerbe, sur sa vie de trentenaire parisienne. Car si elle nous fait rire des autres (de nous, donc), Nora Hamzawi rit surtout d’elle-même, ce qui évite le spectacle simplement moqueur sur toutes les catégories possibles d’êtres humains – les bobos, les adeptes des réseaux sociaux, les jeunes parents… Une force décuplée par une exécution au cordeau (quel sens du rythme, qui place la comédienne

Continuer à lire

Malik Bentalah : « On cherche tous notre Tchao Pantin ! »

Sonic, le film | Revendiquant son appartenance à la Génération 1990 comme sa culture gaming, Malik Bentalah ne s’est pas fait prier pour prêter sa voix au hérisson bleu de Sega. Un rôle qui lui a permis de dévoiler un registre plus sensible, que l’humoriste aimerait davantage explorer…

Vincent Raymond | Mercredi 12 février 2020

Malik Bentalah : « On cherche tous notre Tchao Pantin ! »

Quel joueur de console étiez-vous ? MB. : C’est bien simple : à l’époque, il y avait la team Super Mario et la team SuperSonic, avec la MegaDrive, j’ai passé des après-midis entières à jouer… quand il n’y avait pas école, bien évidemment. Je joue moins, mais je suis toujours influencé par la culture gaming : j’ai grandi avec le Club Dorothée et les manga. Chez moi, il y a une pièce remplie de figurines, avec de petits tableaux DragonBall Z, Sonic… Quand j’y entre, j’ai l’impression de revenir en enfance, c’est mon bureau de travail, c’est un côté Pixar. Donc quand on m'a appelé pour faire la voix, j'ai dit oui tout de suite, alors que d’habitude je me fais désirer. Comment avez-vous vécu la polémique portant sur la première physionomie du personnage de Sonic ? Attention, je commence à être rodé au niveau des polémiques : Taxi 5, CopyComic… Là, je me suis dit que c’était bon signe, dans le sens où il y a eu un

Continuer à lire

Mamacita : La mamatriarche

ECRANS | Documentaire de Jose Pablo Estrada Torrescano (Mex., 1h15)

Vincent Raymond | Mercredi 12 février 2020

Mamacita : La mamatriarche

Bientôt centenaire, la Mexicaine Mamacita n’a rien d’une grand-mère gâteau. Partie de rien, cette femme à poigne ayant réussi à monter une chaîne de salons de beauté, avait fait promettre à son petit-fils parti étudier le cinéma en Allemagne, qu’il lui consacrerait un film. Le voici… Impressionnante, irritante et attachante à la fois… Au fil de ses images, Jose Pablo Estrada Torrescano révèle sans filtre une maîtresse-femme assumant fièrement sa coquetterie et son autorité (voire, son autoritarisme) mâtinée d’une redoutable mauvaise foi chronique. Mais cet aplomb d’acier, conjugué à son tempérament baroque, apparaissent comme les piliers de sa résilience, Mamacita ayant eu à dépasser les revers de fortune de ses parents. Bien que volontiers rudoyé par son aïeule, Jose Pablo Estrada Torrescano va parvenir à force de présence et de bienveillance à lui arracher des confidences très intimes sur son rapport à ses “fantômes“ et lui faire fendre l’armure pour la première fois de sa tumultueuse vie. Mamacita aurait-elle livré toutes ces vérités sans l’interface artéfactuelle de la caméra, et donc la certitude d’une part de postérité ? Rien n’est moins sûr. Ce qu’elle

Continuer à lire

"Sonic le film" : Hérisson carré contre Carrey hérissant

ECRANS | De Jeff Fowler (É.-U., 1h40) avec James Marsden, Jim Carrey, Tika Sumpter…

Vincent Raymond | Mercredi 12 février 2020

Exilé sur la planète Terre, le hérisson bleu Sonic vit heureux caché dans une petit ville, jusqu’au jour où il déclenche accidentellement une gigantesque décharge énergétique. Le gouvernement dépêche un savant fou, le Dr Robotnik, pour tirer les choses au clair… La nostalgie n’ayant pas d’âge, chacun·e éprouve une douce mélancolie à la remembrance des décors de sa jeunes. Quand les septuagénaires susurrent Âmes fifties, les quinqua beuglent L’Île aux enfants et les trentenaires s’emparent de leur console pour se taper des parties de Sonic. Point commun à tous ces comportements innocents : la recherche d’un plaisir régressif et irénique ; le retour à ce fameux paradis perdu à l’âge adulte, auquel ils accèdent par saccades lors de ces plongées dans le bleu des souvenirs… ou du logo Sega, en l’occurrence. Sonic le film illustre bien cette quête sans fin (n’est-ce d’ailleurs pas le propre d’un jeu-vidéo d’être construit en quête ?) en révélant le désir un brin réactionnaire des fans de tout retrouver intact — la polémique sur l’évolution morphologie de leur personnage fétiche née de la première bande-annonce en témoigne

Continuer à lire

MC Pampille candidat aux Municipales 2020

Humour | Le plus célèbre des MC "gaga" se lance dans l'aventure des Municipales 2020 à Saint-Étienne. MC Pampille, après avoir subi « la redescente après le succès, le (...)

Nicolas Bros | Mercredi 5 février 2020

MC Pampille candidat aux Municipales 2020

Le plus célèbre des MC "gaga" se lance dans l'aventure des Municipales 2020 à Saint-Étienne. MC Pampille, après avoir subi « la redescente après le succès, le coup de grisou» est revenu sur le devant de la scène stéphanoise en fin d'année 2019 avec un nouvel album intitulé Sur le banc de touche. Via une vidéo diffusée sur le "oueb", MC Pampille embraye avec une annonce fracassante pour ce début d'année : sa candidature au poste d'édile stéphanois. Ses promesses ? Il les détaille en image dans son clip ci-dessous. On retiendra entre autres : la Place de l'Hotel de Ville transformée en "Place Lubomir Moravcik", l'interdiction de circuler dans Saint-Etienne aux véhicules immatriculés 69 - les propriétaires de ces véhicules devront se déplacer en char à voile, la lapidation à coups de babets place Jean Plotton pour tous les crimes environnementaux... Tout un programme !

Continuer à lire

Les Nuits Zébrées de Nova reviennent à Sainté

MUSIQUES | Cela faisait deux ans qu'elles n'étaient pas venues traîner leurs guêtres à Saint-Étienne... Les Nuits Zébrées de Radio Nova reviennent en terres ligériennes ce (...)

Nicolas Bros | Mardi 14 janvier 2020

Les Nuits Zébrées de Nova reviennent à Sainté

Cela faisait deux ans qu'elles n'étaient pas venues traîner leurs guêtres à Saint-Étienne... Les Nuits Zébrées de Radio Nova reviennent en terres ligériennes ce vendredi avec un programme musical toujours aussi enlevé. Au programme le projet MNNQNS, les très déjantés de Salut, c'est cool, l'afro-pop de Songo, l'artiste rap sud-africaine Yugen Blakrok et la percussionniste Lucie Antunes. Les Nuits Zébrées de Radio Nova, vendredi 17 janvier au Fil. Entrée gratuite sur invitation à retirer sur cette page

Continuer à lire

Résumé de la vie en 4 minutes

LA CHRONIQUE DU CHICANDIER #4 | On nait, on hurle, là on nous met une claque sur l'fiandard ! Quoique c'est pas la partie la plus désagréable, y m'ont compris ? Bref, là on emmerde (...)

Jason Chicandier | Mercredi 8 janvier 2020

Résumé de la vie en 4 minutes

On nait, on hurle, là on nous met une claque sur l'fiandard ! Quoique c'est pas la partie la plus désagréable, y m'ont compris ? Bref, là on emmerde nos parents parce qu'on ne fait pas ses nuits. Ça fragilise le couple évidemment... C'est pour ça que papa va un peu taper dans la craquette de sa secrétaire, c'est parce qu'il est fragilisé l'daron. Après, à deux ans, on a qu'une obsession nous les gosses : se suicider ! La piscine, les prises électriques, une casserole d'eau brûlante, avaler de la lessive... on veut en finir avec la vie. Quand on nous en empêche, on arrive à quatre ans et là on est à peu près cool jusqu'à neuf/dix ans... après on devient ado. Tout nous ennuie, tout nous fatigue. On lève les yeux au ciel pour tout. On est collé à son téléphone, sa tablette, sa console, même quand on te dit de débarrasser un bol t'as l'impression qu'on te demande de faire les trois huit. Du coup, t'écris un journal intime pour expliquer que ta vie est toute pourrie, que tes parents c'est deux gros ploucs avec une vie de bouseux, que toi, t'auras pas la même vie qu'eux et que déjà tu vivras de ta musique. C'est généralement à ce moment que t'emmerdes toute la maisonnée avec

Continuer à lire

La Nuit des Belges annulée

Humour | L'équipe des Arts Burlesques vient d'annoncer l'annulation du spectacle La Nuit des Belges qui devait se dérouler le 12 décembre au Centre des Congrès (...)

Nicolas Bros | Lundi 2 décembre 2019

La Nuit des Belges annulée

L'équipe des Arts Burlesques vient d'annoncer l'annulation du spectacle La Nuit des Belges qui devait se dérouler le 12 décembre au Centre des Congrès : « Nous sommes au regret de vous annoncer que La Nuit des Belges n'aura pas lieux. La soirée est annulée pour des raisons indépendantes de notre volonté. Contactez-nous à l'adresse suivante pour les modalités de remboursement : fartsburlesques@gmail.com Avec toutes nos excuses pour le désagrément. L'équipe des Arts Burlesques »

Continuer à lire

Ce n'est pas une burle !

Festival humour | Le festival des Arts burlesques revient fin février 2020 pour sa 17e édition. Un événement incontournable sur la carte de l'humour en France avec la venue (...)

Nicolas Bros | Jeudi 21 novembre 2019

Ce n'est pas une burle !

Le festival des Arts burlesques revient fin février 2020 pour sa 17e édition. Un événement incontournable sur la carte de l'humour en France avec la venue d'une bonne partie de ceux qui font l'actualité de la scène du seul-en-scène. Cette année, entre autres, le festival accueille Anne Roumanoff, Alex Vizorek (en parrain de l'édition dont il fera la clôture avec un gala en honneur aux femmes), Nora Hamzawi, Roman Frayssinet, Bernard Mabille, Ines Reg et ses paillettes, le retour des "Suédois" Blond and Blond and Blond avec leur nouveau spectacle, Kyan Khojandi, Pablo Mira ou encore notre chroniqueur stéphanois Jason Chicandier ! Un festival du rire qui s'assume toujours plus grand et qui rayonne toujours plus loin. Programmation complète sur cette page. 27e festival des Arts Burlesques, du 27 février au 8 mars 2020, à Saint-Étienne et dans sa région

Continuer à lire

Ivanov rode

Humour | Si Alban Ivanov laisse à penser qu'il est à l'écran plus que sur scène (Le sens de la fête, Le Grand Bain...), il reste un humoriste de scène avant tout. Avant de (...)

Nicolas Bros | Mardi 5 novembre 2019

Ivanov rode

Si Alban Ivanov laisse à penser qu'il est à l'écran plus que sur scène (Le sens de la fête, Le Grand Bain...), il reste un humoriste de scène avant tout. Avant de repartir en tournée avec son nouveau spectacle Vedette, qu'il présentera d'ailleurs les 11 et 12 mars 2020 au Centre des Congrès de Saint-Étienne, il propose quelques dates de "rodage" dont une le mercredi 4 décembre du côté de L'Opsis à Roche-la-Molière. Alban Ivanov en rodage, mercredi 4 décembre à 20h30 au Centre culturel L'Opsis de Roche-la-Molière

Continuer à lire

La ripaille !

Humour - La Chronique du Chicandier #1 | Retrouvez désormais La Chronique du Chicandier, tous les mois sur Le Petit Bulletin Saint-Étienne !

Jason Chicandier | Mardi 15 octobre 2019

La ripaille !

Justine et Gaëtan arrivent à la bourre ! Z'ont encore du se gnafrer l'bec dans la Punto ! Nanard et moi on est attablés, rouges, chauds, larges, propres... élégants mais toujours en chaussettes de tennis ! « C'est quoi cette merveille ? » « Des rillettes de taureau cher ami ! » « Oh ça me flatte l'sifflet comme rarement, recommandons encore de cette saloperie non ? » Le serveur est une véritable pièce d'art, l'oiseau bleu, noeud papillon, souliers vernis, gras comme jamais, une moustache de chalutier et du clin d'œil par tombereau ! Limite il l'a inventé l'gazier ! Quel panache dans ce relais des " Grives et grivoiseries " ! Justine prend un p'tit limé ! Dans les yeux de la Juju, il y a la beauté des femmes d'un autre siècle, où l'on léchait l'croupion du poulet, gênée de ne pouvoir partager l'instant dilaté avec ses commensaux ! Je sais qu'elle enfilera ses deux kilos d´rouquin sans gaudasser la bougresse, une amazone qui dit jamais « non merci », pivoine précieuse, un peu capricieuse mais son Gaëtan n'est pas un agneau noir du Velay non plus ! Faut le voir bâfrer le pichtre ! Et puis il a souvent la braguette ouverte le gourmandin

Continuer à lire

Ça tourne !

Reggae | La société stéphanoise GRINTA Films tourne actuellement un clip pour le reggae man Balik, dans divers quartiers de Saint-Étienne. Profitant de la douceur (...)

Niko Rodamel | Mardi 15 octobre 2019

Ça tourne !

La société stéphanoise GRINTA Films tourne actuellement un clip pour le reggae man Balik, dans divers quartiers de Saint-Étienne. Profitant de la douceur de ce début d'automne, le leader du groupe Danakil a en effet choisi une entreprise ligérienne pour mettre en image son single Ce qu'on achète pas. Une équipe restreinte et mobile est à pied d'œuvre pour trois jours de tournage en lumière naturelle, dans les quartiers de Bergson et de la Cotonne, ainsi qu'à la Cité du design. À l'écran, Balik est accompagné d'une comédienne-danseuse, la sublime Elodie Sénigallia. En recherche de nouveaux réalisateurs pour accompagner le projet solo de Balik, le label Baco Records a donc contacté le Stéphanois Kamir Meridja, à qui l'on doit notamment le documentaire Rude Boy Story que tous les fans de Dub Inc connaissent bien. GRINTA Films a précédemment signé des clips plutôt bien léchés pour un grand nombre de groupes parmi lesquels Nosfell, Barrio Populo, Röyksopp, Apple Jelly, Keny Arkana ou encore John Tejada. Rappelons que Balik sera sur la scène du Clapier le 22 novembre.

Continuer à lire

Chicandier programmé aux Arts Burlesques 2020

Festival humour | L'humoriste stéphanois Jason Chicandier est programmé au prochain festival des Arts Burlesques le 29 février 2020 au Centre des COngrès. Avec son nouveau (...)

Nicolas Bros | Mercredi 11 septembre 2019

Chicandier programmé aux Arts Burlesques 2020

L'humoriste stéphanois Jason Chicandier est programmé au prochain festival des Arts Burlesques le 29 février 2020 au Centre des COngrès. Avec son nouveau spectacle intitulé Un jour sans faim, écrit et joué avec son comparse de toujours Mathias Cannariato, Jason revient pour « se confier avec humour et dérision sur les déboires d’un quarantenaire. » À noter également dans les annonces des humoristes présents pour les Arts Burlesques 2020, le retour des désopilants Blond Blond and Blond ou encore la venue du phénomène Ines Reg (vous savez celle qui veut des paillettes dans sa vie...) le 29 février 2020 à la Forge avant de revenir le 24 novembre au Zénith. Festival des arts burlesques, du 27 février au 8 mars 2020

Continuer à lire

Ferrari dose tout

Humour | Après la religion et la guerre, Jérémy Ferrari s'est trouvé un nouveau cheval de bataille : la santé ! L'humoriste qui dézingue à tout-va revient (...)

Nicolas Bros | Mardi 3 septembre 2019

Ferrari dose tout

Après la religion et la guerre, Jérémy Ferrari s'est trouvé un nouveau cheval de bataille : la santé ! L'humoriste qui dézingue à tout-va revient avec un nouveau seul-en-scène très attendu, Anesthésie Générale, dont la tournée débutera début 2020. Et on peut dire qu'on attend de pied ferme la satyre de l'humoriste sur un sujet - encore une fois - ultra-sensible. Un soir de Saint-Valentin qui risque de piquer et de provoquer une belle hémorragie humoristique. Défribillateur et massage cardiaque de rigueur ! Jérémy Ferrari, vendredi 14 février 2020 au Centre des Congrès de Saint-Étienne

Continuer à lire

Sentence irrévocable

SCENES | Ils se rêvaient aventuriers, ils vont être servis ! Ils sont quatre, ils n'ont pas inventé l'eau chaude, ils participent à un jeu télévisé... Et la vraie vie (...)

Cerise Rochet | Mardi 3 septembre 2019

Sentence irrévocable

Ils se rêvaient aventuriers, ils vont être servis ! Ils sont quatre, ils n'ont pas inventé l'eau chaude, ils participent à un jeu télévisé... Et la vraie vie va bien vite les rattraper. Satire de la célèbre émission Koh-Lanta, Moustiques et Noix de coco nous envoie en mode survie, assister à des épreuves qui se succèdent jusqu'à la pire, lorsque les équipes de tournage se barrent en abandonnant les quatre guignols à leur sort... Moustiques et noix de coco, samedi 19 octobre à 20h30 et dimanche 20 octobre à 17h au Château du Rozier à Feurs

Continuer à lire

Arrête ton char !

SCENES | Empire romain, il y a 2000 ans. Des toges, des sandales, des courses de chars en costume... Ben Hur ? Oui, mais en beaucoup moins long, beaucoup (...)

Cerise Rochet | Mardi 3 septembre 2019

Arrête ton char !

Empire romain, il y a 2000 ans. Des toges, des sandales, des courses de chars en costume... Ben Hur ? Oui, mais en beaucoup moins long, beaucoup moins peplum, beaucoup, beaucoup plus fun. Cette parodie signée Luc Sonzogni (Les Darons, Les Lascars gays) revisite l'oeuvre mythique avec humour et inventivité. Salué par la critique et plébiscité lors du off d'Avignon, ce spectacle mêle gags et utilisation de techniques son, lumière et vidéo pour du divertissement grand public de haut vol. Ben Hur, la parodie, le 3 octobre à 20h30, salle Aristide Briand de Saint-Chamond

Continuer à lire

Ma foi, c'est drôle, une fois

SCENES | Télé, radio, spectacle... Depuis qu'il a franchi la frontière pour se faire connaître des Français, ce Belge-là n'arrête pas ! Invité lors du festival des Arts (...)

Cerise Rochet | Mardi 3 septembre 2019

Ma foi, c'est drôle, une fois

Télé, radio, spectacle... Depuis qu'il a franchi la frontière pour se faire connaître des Français, ce Belge-là n'arrête pas ! Invité lors du festival des Arts Burlesques l'an passé, Alex Vizorek n'avait pas pu s'empêcher de se pointer avec sa bande, pour un Jupiter Show qui reste dans les mémoires. Cette année, l'événement stéphanois lui offre une nouvelle carte blanche. À laquelle l'humoriste répond une fois encore par la carte de la troupe. Des Belges, rien que des Belges, pour toute une nuit... Avec leur humour, bien-sûr ! Alez Vizorek et La Nuit des Belges, jeudi 12 décembre à 20h30 au Centre des Congrès, en before des Arts Burlesques

Continuer à lire

La lune à l'affiche

Culture scientifique | C'est à notre plus grand voyage que le planétarium rend hommage. Pour célébrer le cinquantenaire de la mission Apollo 11, l'entreprise anglaise NSC Créative a réalisé en images de synthèse et d'archives, le documentaire, "L'Aventure Apollo". Traduit en version française par le planétarium de Saint-Étienne, le film en 3D est disponible pour les amateurs et les passionnés sous le dôme stéphanois.

Antoine Desvoivre | Lundi 24 juin 2019

La lune à l'affiche

Il y a un demi-siècle déjà (le 20 juillet 1969), Neil Armstrong prononçait la phrase emblématique, « c'est un petit pas pour un homme, et un bond de géant pour l'humanité ». Poser le pied sur le satellite naturel de la Terre est un exploit technique et humain qui n'a plus été réitéré depuis la mission Apollo 17 en 1972. Une telle odyssée n'est pas le seul accomplissement des astronautes embarqués à bord des fusées, mais la résultante du travail de plus de 400 000 techniciens, scientifiques et ingénieurs, d'investissements financiers colossaux et d'une rivalité exacerbée entre les blocs Est et Ouest de la guerre froide. Du satellite Spoutnik jusqu'au programme Apollo, puis la création de la Station Spatiale Internationale (ISS), le documentaire retrace toutes les étapes de la conquête spatiale. Accessible à tous les publics, dès sept ans, le film reste instructif même pour un amateur passionné d'espace. « Il y a des aspects intéressants qui sont traités. Par exemple on évoque les personnes qui ont travaillé au développement des missions, explique Laurent Asselin, animateur scientifique au planétarium. Il se trouve que c'est des femmes qui dirige

Continuer à lire

Marc-Antoine Le Bret déringardise l’imitation

Humour | Avec des dizaines de voix inédites au compteur et un sens affûté de la caricature, Marc-Antoine Le Bret se distingue aujourd’hui par la modernité de ses imitations.

Cerise Rochet | Mardi 4 juin 2019

Marc-Antoine Le Bret déringardise l’imitation

Gamin, il s’amusait à imiter ses profs, et les personnes de son entourage. Réussir à reproduire une voix, faire marrer les gens… Une véritable source de plaisir pour Marc-Antoine Le Bret qui, bien vite, laisse de côté les anonymes pour croquer les célébrités. Sa carrière, il la démarre aux Guignols de l’Info, en 2011, avant que l’émission ne prenne le tournant qui, peut-être, a scellé son funeste destin. De cette période passée derrière les marionnettes, où il imitera notamment Barthès, Hanouna, Pujadas, ou encore Montebourg, Marc-Antoine Le Bret n’a plus guère envie de dire grand-chose : « C’est du passé, et ça ne m’intéresse plus d’en parler », bâche-t-il lorsqu’on l’interroge à ce sujet. Le vent en poupe Depuis l’émission, d’ailleurs, l’humoriste a fait du chemin. Des chroniques, pour la télé et la radio. Deux spectacles. Des dizaines de voix travaillées. Imiter Sardou ou Giscard ? Très peu pour lui, merci beaucoup. Au beau milieu des imitateurs que l’on connait, Marc-Antoine est aujourd’hui celui qui a le vent en poupe, se démarquant par sa fraîcheur et sa modernité. Son truc à lui ? Imiter des voix inédites, coller le plus possible à l’actua

Continuer à lire

Pierre-Emmanuel tout cru

Humour | Pierre-Emmanuel Barré fait partie des humoristes crus, radicaux, sans concession. Souvent nécessaires, souvent décriés mais aussi adulés. Avec son dernier (...)

Nicolas Bros | Jeudi 2 mai 2019

Pierre-Emmanuel tout cru

Pierre-Emmanuel Barré fait partie des humoristes crus, radicaux, sans concession. Souvent nécessaires, souvent décriés mais aussi adulés. Avec son dernier spectacle, sobrement intitulé Nouveau spectacle, qu'il a déjà joué en janvier dernier à Saint-Étienne et qu'il redonne ce mois à la salle Jeanne d'Arc, ce type franc du collier continue d'explorer et de décortiquer l'actu avec corrosion. Ca décape ! Pierre-Emmanuel Barré, Nouveau spectacle, samedi 18 mai à 20h30 à la salle Jeanne d'Arc

Continuer à lire

Kevin Razy, l’intelligent

Humour | Web, télé, scène, et maintenant librairies… Omniprésent dans le paysage médiatique français, Kevin Razy se dit lui-même « multi-surfaces, comme les lingettes (...)

Cerise Rochet | Jeudi 2 mai 2019

Kevin Razy, l’intelligent

Web, télé, scène, et maintenant librairies… Omniprésent dans le paysage médiatique français, Kevin Razy se dit lui-même « multi-surfaces, comme les lingettes nettoyantes ». Pépite du rire, idole de la jeune génération, l’humoriste promène sa verve avec lui depuis maintenant plus de 10 ans, séduisant autant par sa désopilance que par son engagement. Sur scène, comme dans ses pastilles Youtube ou dans le "late-show" qu’il anime sur Canal +, Razy ne s’interdit rien, mais traite chaque sujet par le fond, avec finesse, sans jamais laisser place à la vulgarité. Avec justesse, il pose un regard sur le monde qui nous entoure, mêlant humour caustique et informationnel, boutant la polémique au profit du pédagogique, voire, et il ne s’en cache pas, de la morale. Avec son spectacle, Mise à Jour, qu’il balade depuis 2015 sur les scènes de France, l’humoriste propose d’observer la société contemporaine à travers la lorgnette de sa propre existence et des personnages qu’il incarne. Objectif : parler à tout le monde et ne surtout pas être segmentant. Brillant. Kevin Razy, Mise à jour, le 10 mai à 20h30, salle Aristide Briand à Saint-Chamond

Continuer à lire

Viens chercher !

Humour | L’idée de ce spectacle lui est venue en discutant avec sa psy, après une séparation. Grâce à un texte ciselé, concis et drôle, l’humoriste Cartouche se donne pour (...)

Cerise Rochet | Jeudi 2 mai 2019

Viens chercher !

L’idée de ce spectacle lui est venue en discutant avec sa psy, après une séparation. Grâce à un texte ciselé, concis et drôle, l’humoriste Cartouche se donne pour mission de convaincre les spectateurs de se lever de bonheur. Un moment de stand up « comme une consultation, mais en mieux » ! Cartouche, Demain je me lève de bonheur, les 22 et 23 mai à 21 heures au KFT de Saint-Galmier

Continuer à lire

Benoît Poelvoorde : “Sempé observe le détail et le rend énorme“

Raoul Taburin | En incarnant le personnage dessiné par son idole Sempé, Benoît Poelvoorde se laisse aller à son penchant pour la tendresse. Et force sa nature en effectuant une performance physique : du sport…

Vincent Raymond | Mercredi 17 avril 2019

Benoît Poelvoorde : “Sempé observe le détail et le rend énorme“

Pensez-vous que Raoul Taburin soit un conte philosophique ? Benoît Poelvoorde : En tout cas, c’est une histoire très humaniste. Il faudrait poser la question à Sempé — moi-même j’avais envie — mais il ne répondra jamais. Pour moi, faire du vélo, c’est l’image de l’apprentissage ; faire du vélo en retirant les petites roulettes, c’est entrer dans la vie. Une fois que tu commences à pédaler, c’est exponentiel, tu vas bouger et te dire : « comment ai-je pu avoir si peur ? ». D’ailleurs, on pourrait réfléchir : est-ce que mettre les roulettes n’encombre pas ? À force d’être tombé trois ou quatre fois, on se dit qu’on va faire du vélo uniquement pour le plaisir de ne plus tomber. Et une fois qu’on commence à pédaler, on se dit : « c’était aussi con que ça ? ». C’est un peu comme rentrer dans l’eau froide. Alors, est-ce qu’on a fait un film philosophique ? Sempé en tout cas a fait un ouvrage philosophique. On peut le prendre comme toutes les choses très simples et universelles, de manière philosophique : il est plus compliqu

Continuer à lire

"Raoul Taburin" : Le supplice du deux-roues

ECRANS | De Pierre Godot (Fr. 1h30) avec Benoît Poelvoorde, Édouard Baer, Suzanne Clément…

Vincent Raymond | Mercredi 17 avril 2019

En dépit de ses efforts, et depuis son enfance, Raoul Taburin n’est jamais parvenu à se tenir sur un vélo. L’ironie du sort fait que tous le prennent pour un crack de la bicyclette et qu’il est devenu le champion des réparateurs. L’arrivée d’un photographe dans son village va changer son destin… Cette libre adaptation de l’album illustré de Sempé ressemble à une rencontre entre L’Homme qui tua Liberty Valance (1962) — pour sa fameuse morale (“Quand la légende dépasse la réalité, on publie la légende“) condamnant certains imposteurs malgré eux à supporter leur gloire indue — avec le réalisme magique, rendant anodin le surgissement d’éléments surnaturels. Ici, la bicyclette verte de Raoul paraît douée d’une vie propre, et le feu du ciel frapper ceux à qui il s’ouvre de ses secrets. Cela pourrait aussi bien être des hallucinations ou des coïncidences ; à chacun de déterminer son seuil tolérance à la poésie. Mettre en mouvement un coànte narrant l’impossibilité pour un personnage de défier la gravité sur son vélo tient de la gageure, mais Pierre Go

Continuer à lire

Les Joz allongent à Sainté

Humour | Devant le succès rencontré par la date du 28 juin de leur nouveau spectacle Bons vivants, la troupe des Joz' boostée par l'unique Jason Chicandier, a (...)

Nicolas Bros | Jeudi 28 mars 2019

Les Joz allongent à Sainté

Devant le succès rencontré par la date du 28 juin de leur nouveau spectacle Bons vivants, la troupe des Joz' boostée par l'unique Jason Chicandier, a programmé deux nouvelles dates dans cette même salle : le 27 juin et le 18 octobre 2019. La billetterie sera bientôt en ligne. Les Joz' - Bons vivants ! - Chicandier fête ses 40 ans à la salle Jeanne d'Arc : - jeudi 27 juin - vendredi 28 juin (complet) - vendredi 18 octobre

Continuer à lire

Farid Bouabdellah dans L'Oeil du Petit Bulletin #05

Humour | Farid Bouabdellah, directeur artistique du festival des Arts Burlesques, est entré dans l'Oeil du Petit Bulletin. Il nous parle de la 16e édition du (...)

Nicolas Bros | Vendredi 15 février 2019

Farid Bouabdellah dans L'Oeil du Petit Bulletin #05

Farid Bouabdellah, directeur artistique du festival des Arts Burlesques, est entré dans l'Oeil du Petit Bulletin. Il nous parle de la 16e édition du festival qui se déroule du 22 février au 02 mars 2019 à Saint-Étienne et alentours.

Continuer à lire

Jason Chicandier finit dans l'Oeil du Petit Bulletin

Humour | L'humoriste stéphanois Jason Chicandier est tombé dans l'Oeil du Petit Bulletin. On a parlé Joz', du spectacle Bons vivants, de Sainté, de Faut Que Ca Brasse (...)

Nicolas Bros | Jeudi 7 février 2019

Jason Chicandier finit dans l'Oeil du Petit Bulletin

L'humoriste stéphanois Jason Chicandier est tombé dans l'Oeil du Petit Bulletin. On a parlé Joz', du spectacle Bons vivants, de Sainté, de Faut Que Ca Brasse 2019... Voilà le résultat :

Continuer à lire

(Trop) Bref

Humour | Né sous l’étoile de la tchatche, électron libre de la scène française, Kheiron a le parcours un brin énervant du gars qui réussit tout mais à qui personne n’en veut, (...)

Cerise Rochet | Mardi 5 février 2019

(Trop) Bref

Né sous l’étoile de la tchatche, électron libre de la scène française, Kheiron a le parcours un brin énervant du gars qui réussit tout mais à qui personne n’en veut, tant tout ce qui sort de lui est fait avec talent. A 36 ans, il est aujourd’hui humoriste, acteur, scénariste, metteur en scène, réalisateur, et même, rappeur. Au passage, le type a également oublié d’être con, et sans doute même oublié d’être moche. Son dernier spectacle, 60 minutes avec Kheiron… N’est pas vraiment un spectacle. Non, parce qu’en fait, Kheiron n’a pas de spectacle. Tout juste « un stock de vannes », qui lui permet de dérouler tranquille, en impro, au gré de ses interactions avec les spectateurs, pendant pile poil une heure. Une question au public, et la boîte à fou-rire s’emballe. Un toutes les sept secondes, précisément. Kheiron, c’est un peu ton pote Bébert, que t’invites toujours parce qu’il fait marrer tout le monde grâce à sa répartie, mais en mieux. En beaucoup mieux, même. Avec ce non-spectacle qui chaque soir en devient un, tout neuf, unique, Kheiron parvient à faire du tout avec du rien. Chapeau. 60 minutes avec Kheiron, jeudi 14 février à 20 heu

Continuer à lire

Burlesquement vôtre

Festival humour | Suivie tous les jours par des milliers d’auditeurs pour son émission sur France Inter, l’équipe de Par Jupiter sera cette année l’une des têtes d’affiche du festival des Arts Burlesques. Rencontre avec Alex Vizorek, chroniqueur acerbe et chef d’orchestre de ce plateau hors-du-commun.

Cerise Rochet | Mardi 5 février 2019

Burlesquement vôtre

Alex, parlez-nous un peu de ce Jupiter Show… Il s’agit d’un spectacle conçu uniquement pour le festival : on le sort une fois et on le remballe. Les organisateurs m’ont contacté, et m’ont donné une sorte de carte blanche, que j’ai bien sûr tout de suite accepté. Je me suis dit qu’il serait sympa de faire participer les humoristes qui sont présents dans l’émission, et puis, une chose en entraînant une autre, j’ai pensé que les comédiens qui collaborent avec nous pourraient vouloir se frotter à l’exercice. J’ai fini par envoyer un mail à tout le monde… Et résultat des courses, ils ont tous accepté, même ceux qui ne sont pas habitués à la scène. Ca fait tout de même 16 personnes ! Justement, à quoi cela va-t-il ressembler ? Parce que ça fait un paquet de monde tout ça… Au final, ce sera une succession de mini cartes-blanches, animées par Charline, Guillaume (respectivement Vanhoenacker et Meurice, NDLR) et moi. Dans la construction, on essaie d’alterner les passages de seul-en-scène et les sketches à plusieurs. Ça avance bien, je crois que les spectateurs qui aiment l’émissio

Continuer à lire

Cru(el) Pierre-Emmanuel

Humour | L’humoriste Pierre-Emmanuel Barré présentera son nouveau spectacle à Saint-Étienne fin janvier. Rencontre avec un type franc du collier, à la ville comme à la scène.

Cerise Rochet | Mardi 8 janvier 2019

Cru(el) Pierre-Emmanuel

Votre nouveau spectacle s’intitule juste Nouveau spectacle. Un petit coup de flemme ? C’est vrai que je ne me suis pas trop fait chier sur ce coup ! En fait, très souvent, quand je donne un titre, je finis par le regretter. Là, il n’y a pas de limite si je veux le transformer et le faire évoluer. Et du coup, ça donne quoi ce Nouveau spectacle ? C’est de l’actu-bite. Je parle de politique, d’actualité et de bite, dans la même veine que les chroniques que j’ai pu faire sur Inter par exemple. Je modifie la trame du spectacle en fonction de l’actu. J’étais justement en train de lire les confidences de Benalla à Médiapart. Sur ces thématiques, on ne manque jamais de sujets… Avec l’actualité politique chargée du moment, l’exercice de la chronique ne vous manque-t-il pas un peu ? Si, ça manque ! C’est d’ailleurs pour ça que je recommence à en faire, sur le Net, ça s’appelle Semaine de merde. Ceci dit, c’est vrai qu’en ce moment, il est assez frustrant de ne pas pouvoir réagir instantanément au climat ambiant. Je crois que j’aurais aimé pouvoir en tacler certains tout d

Continuer à lire

Tchin

Humour | Surnommé le Woody Allen Lyonnais, il s’amuse de sa vie et de son parcours, de ses déboires surtout, professionnels, sentimentaux, artistiques. Looser, (...)

Cerise Rochet | Mardi 4 décembre 2018

Tchin

Surnommé le Woody Allen Lyonnais, il s’amuse de sa vie et de son parcours, de ses déboires surtout, professionnels, sentimentaux, artistiques. Looser, Julien Saintini l’est au moins autant qu’il est attachant, en cherchant à faire de sa douleur quelque chose d’universel, et d’assurément drôle. Auto-dérision, maladresse, nonchalance mais aussi classe et élégance… Une belle manière de réveillonner. Julien Santini s’amuse, le 31 décembre à 18 heures, 20h15 et 22h30 au Château du Rozier

Continuer à lire

Sylla ça marche pas, je comprends pas !

Humour | En quelques années, Ahmed Sylla est devenu l’un des humoristes français les plus suivis du public. Retour sur une success-story.

Cerise Rochet | Mardi 4 décembre 2018

Sylla ça marche pas, je comprends pas !

À même pas 30 ans, il est sur le point de flotter au milieu des étoiles. Large sourire, prestance, personnalité sympathique : en quelques années de carrière seulement, Ahmed Sylla, nouveau chouchou du public, est devenu une référence du rire… Mais pas que. C’est à Nantes, au collège puis au lycée, que le tout jeune homme découvre le théâtre. Très vite, la discipline devient pour lui presque magnétique. Ses références ? Louis de Funès, Raymond Devos, Coluche, mais aussi Courtemanche et Jim Carrey. Des choix surprenants, pour un garçon qui grandit dans les années 2000, mais qui sans aucun doute, sont à l’origine de ses talents. Car Ahmed est de ceux qui savent déclencher un rire en une mimique. Un parfait caricaturiste. En 2011, ses passages à l’émission de Ruquier On n’demande qu’à en rire sous le pseudo d’Ahmed Sarko, permettent au grand public de le découvrir. Il y interprètera près de 40 sketches, imposant d’emblée une créativité sans borne. Personnages, déguisements, expressivité. Ahmed Sylla incarne. Viendra ensuite un premier one man show, A mes délires, joué sous son vrai nom, avec lequel il connaitra le succès. Puis un deuxième, A

Continuer à lire

Un festival, des fiertés

Festival ciné | Le festival du film LGBTI+ stéphanois, Face à Face, revient pour sa 14e édition avec dans sa besace forcément quelques pelloches à découvrir mais également des (...)

Nicolas Bros | Mercredi 31 octobre 2018

Un festival, des fiertés

Le festival du film LGBTI+ stéphanois, Face à Face, revient pour sa 14e édition avec dans sa besace forcément quelques pelloches à découvrir mais également des rencontres organisées autour de thèmes d'actualité (homoparentalité, discrimation liée à l'orientation sexuelle dans le football, dans l'armée ou des régions telles que la Tchétchénie...). L'objectif premier d'un tel événement reste par conséquent, de créer des temps d'échange entre des publics divers sur des questions de sociétés importantes. Ce sera le cas, par exemple, le samedi 24 novembre à 14h30 au foyer du Méliès Saint-François où des parents LGBT ainsi que des professionnels (avocat, notaire...) viendront discuter de la situation des familles homoparentales. Mais si le festival offre ces temps forts de partage et d'écoute, il reste également une belle opportunité de découvrir des films parfois peu diffusés. Parmi les oeuvres présentées cette année, citons Stonewall du réalisateur Roland Emmerich (Independance Day, Godzilla...) qui évoque les émeutes de 1969 à New-York ou encore l'improbable Femme au foyer extra-terreste contre zombie gay - tout un programme - et la présence d'Arielle Dombasle, marraine du

Continuer à lire

Jean-Pierre Mocky à Saint-Étienne

Rencontre | Le réalisateur - mais aussi metteur en scène, interprète, scénariste, monteur, producteur et distributeur - Jean-Pierre Mocky sera à Saint-Étienne ce (...)

Nicolas Bros | Mercredi 19 septembre 2018

Jean-Pierre Mocky à Saint-Étienne

Le réalisateur - mais aussi metteur en scène, interprète, scénariste, monteur, producteur et distributeur - Jean-Pierre Mocky sera à Saint-Étienne ce week-end. Celui à qui nous devons des œuvres telles que Solo (1969), À mort l'arbitre (1984), Y a-t-il un Français dans la salle ? (1982) ou encore Bonsoir (1992), viendra au Gran Lux (site Mosser - quartier Bellevue) samedi 22 et dimanche 23 afin de présenter deux de ses films, L'Albatros (samedi 22 septembre à 22h00) et Votez pour moi (dimanche 23 septembre à 20h30), mais également La Loi de l'Albatros de Charles Schnaebele & Virgile Tyrode (samedi 22 septembre à 20h30) et L'ïle Nue de Kaneto Shindo( dimanche 23 septembre à 17h00). Il est également prévu une "conversation avec Jean-Pierre Mocky" samedi 22 septembre à 17h00. Un week-end avec Jean-Pierre Mocky, samedi 22 et dimanche 23 septembre au Gran Lux (site Mosser - Bellevue) Programmation complète disponible sur cette page

Continuer à lire

Les 18 coups de 2018

LES FILMS DU SEMESTRE | Avant d’enflammer le dancefloor du réveillon en éclusant (avec modération) la sangria cuvée Gaspar Noé, il vous reste quelques films à siroter. Auxquels vous pouvez ajouter des Animaux fantastiques, des Portraits XL d’Alain Cavalier, ou une visite du Donbass…

Vincent Raymond | Mardi 18 septembre 2018

Les 18 coups de 2018

Les Frères Sisters de Jacques Audiard (19 septembre) Escorté par son inséparable partenaire et coscénariste Thomas Bidegain, Jacques Audiard traverse l’Atlantique pour conter l’histoire de deux frères chasseurs de primes contaminés par la fièvre de l’or. Porté par l’inattendue fratrie John C. Reilly/Joaquin Phoenix — à l’œil puant le vice et la perversité — ce néo western-pépite empli de sang et de traumas ne vaut pas le coup, non, mais le six-coups ! Un peuple et son roi de Pierre Schoeller (26 septembre) Pierre Schoeller semble multiplier les résonances entre 1789 et 2018 dans cette épopée à hauteur d’Histoire et de personnages qui semble fusionner L’Exercice de l’État et Versailles. Le projet est un peu bancal, mais la distribution hallucinante et terriblement d’actualité. Alors, ça ira, ça ira… Amin de Philippe Faucon (3 octobre)

Continuer à lire

Emmanuel Mouret, Cécile de France, Édouard Baer : « Pour moi, le cinéma est dans les ellipses, dans ce que l’on suppose »

"Mademoiselle de Joncquières" | La rencontre entre Emmanuel Mouret et Diderot provoque celle de Cécile de France avec Édouard Baer. Conversation avec trois d’entre eux — Diderot étant naturellement excusé…

Vincent Raymond | Jeudi 13 septembre 2018

Emmanuel Mouret, Cécile de France, Édouard Baer : « Pour moi, le cinéma est dans les ellipses, dans ce que l’on suppose »

On savoure dans le dialogue de Mademoiselle de Joncquières chaque détail de sentiment, chaque atome de langue. C’est habituel chez vous, mais n’y avait-t-il pas ici pour vous une gourmandise supplémentaire ? EM : Dans un film en costumes qui se rapporte à une époque assez éloignée dans le temps, et d’autant plus un film XVIIIe, on est d’emblée porté sur ce plaisir des mots choisis et des personnages qui peuvent faire l’examen de soi en maniant avec dextérité la langue. C’est mon producteur qui avait très envie que je fasse un film d’époque : il pensait que, justement, on entendrait mieux mes dialogues avec cette distance du temps qui permet finalement de connecter plus directement. C’est comme les films de science-fiction ou les dessins animés, on n’a pas d’idée arrêtée sur ce que ça doit être. C’est donc un film où j’ai pu faire parler les personnages beaucoup plus librement que dans un film contemporain. Cette époque porte à incandescence la langue et les sentiments…

Continuer à lire

"Mademoiselle de Joncquières" : Mensonges et trahisons (et plus si affinités)

Relations textuelles | Pour se venger du Marquis des Arcis, auquel elle a cédé malgré sa funeste réputation de libertin, Mme de La Pommeraye ourdit une complexe machination (...)

Vincent Raymond | Jeudi 13 septembre 2018

Pour se venger du Marquis des Arcis, auquel elle a cédé malgré sa funeste réputation de libertin, Mme de La Pommeraye ourdit une complexe machination amoureuse contre ce lui en embauchant deux aristocrates déclassées, Mlle de Joncquières et sa mère. Mais peut-elle impunément user de l’amour comme d’un poison ? Deux pensées se télescopent à la vision de ce film. L’une, que XVIIIe siècle, avec son amour des mots et ses mots d’amour, était taillé pour la plume stylisée prompte à (d)écrire les tourments chantournés qu’affectionne Emmanuel Mouret. L’autre, concomitante : que ne l’a-t-il exploré plus tôt ! Or rien n’est moins évident qu’une évidence ; Mouret a donc attendu d’être invité à se pencher sur cette époque pour en découvrir les délices. Et se rendre compte qu’il y avait adéquation avec son ton. S’inspirant comme Bresson d’un extrait de Jacques le Fataliste, Mouret l’étoffe et ajoute une épaisseur tragique et douloureuse. Là où Les Dames du Bois de Boulogne se contentait d’une cynique mécanique de vengeance, Mouret dépasse la cru

Continuer à lire

Vous avez dit "différent" ?

Humour | Seul-en-scène, téloche, cinoche… On dirait bien que tout sourit à Ahmed Sylla. Propulsé par Ruquier il y a 7 ans, devenu depuis l’un des chefs de file de la (...)

Cerise Rochet | Mardi 4 septembre 2018

Vous avez dit

Seul-en-scène, téloche, cinoche… On dirait bien que tout sourit à Ahmed Sylla. Propulsé par Ruquier il y a 7 ans, devenu depuis l’un des chefs de file de la nouvelle génération d’humoristes, Ahmed a su séduire son public grâce à ses mimiques et à ses vannes au vitriol. De retour avec un nouveau ‘’one-man’’, il se dit « différent »… Mais sans aucun doute, toujours aussi drôle, l’expérience en plus. Ahmed Sylla, Différent, le 20 décembre à 20h30 au Centre des Congrès de Saint-Étienne

Continuer à lire

Un petit Scrabble ?

SCENES | 30 ans de carrière, que le temps passe ! 7 ans après son dernier ‘’one-man’’, l’inimitable Pierre Palmade remonte sur scène, fidèle à lui-même et à son humour (...)

Cerise Rochet | Mardi 4 septembre 2018

Un petit Scrabble ?

30 ans de carrière, que le temps passe ! 7 ans après son dernier ‘’one-man’’, l’inimitable Pierre Palmade remonte sur scène, fidèle à lui-même et à son humour absurde, toujours aussi ahuri qu’à ses débuts face à la folie des hommes, naïf ou de mauvaise foi… Plus qu’un Scrabble, Pierre Palmade livre, avec Aimez-moi, un véritable puzzle de figures et de portraits hilarants, mais pourtant si réalistes… Pierre Palmade, Aimez-moi, le 4 décembre à 20h30, salle Aristide-Briand à Saint-Chamond et le 5 décembre à 20h30 à l'Auditorium des Foréziales à Montrond-les-Bains

Continuer à lire

Abracadabrantesque !

SCENES | On se souvient de lui pour ses déambulations sur les marchés, pour son amour des sumos, pour ses chaleureuses poignées de main, pour sa Bernadette, pour ses (...)

Cerise Rochet | Mardi 4 septembre 2018

Abracadabrantesque !

On se souvient de lui pour ses déambulations sur les marchés, pour son amour des sumos, pour ses chaleureuses poignées de main, pour sa Bernadette, pour ses prises de positions, ou, aussi, pour ses coups bas à ses " amis ". Gwen Fournier serait-il un admirateur de Chirac ? Endossant le rôle du conférencier, l’humoriste retrace la vie et la carrière du président, agrémentant son récit d’anecdotes savoureuses. Clic-clac, c’est dans la boîte ! Jacques a dit, les 2, 3, 9 et 10 novembre à la Ricane à Saint-Étienne

Continuer à lire